Caserne Ruty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Caserne Ruty
Image dans Infobox.
La caserne Ruty
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Propriétaire
Etat
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
62, rue BersotVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Doubs
(Voir situation sur carte : Doubs)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Besançon centre
(Voir situation sur carte : Besançon centre)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Besançon
(Voir situation sur carte : Besançon)
Point carte.svg

La caserne Ruty est un ensemble de bâtiments à vocation militaire situé à Besançon dans le département du Doubs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Une première caserne, dénommée la caserne Saint Paul fut construite au XVIIe siècle sur une partie de l'emplacement de l'ancienne Abbaye Saint-Paul (fondée en 630 par Saint Donat[1]). Cette caserne sera détruite au XIXe siècle[2].

La caserne actuelle fut aménagée au XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle.

La caserne doit son nom à Charles-Étienne-François Ruty (caserne Ruty), un général né à Besançon en 1774 et mort en 1828[2].

Les façades et les toitures des bâtiments font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Architecture[modifier | modifier le code]

La caserne est composée de quatre bâtiments indépendants entourant la cour ou place d'armes.

Garnison[modifier | modifier le code]

Le Quartier Ruty abrite principalement l'État-Major de la 1re Division (EM 1re DIV) et l'état-major de la 7e Brigade Blindée (7 BB).

Mais également le Centre des Télécommunication Et de l'Informatique de 2e échelon (CTEI 2) faisant partie du 40e Régiment de Transmissions (40e RT), le Centre d'Information et de Recrutement des Forces Armées (CIRFA) de Besançon[4] et quelques services annexes des armées (aumonerie militaire, IGESA...).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]