Vision Airlines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vision Airlines

AITA OACI Indicatif d'appel
V2 RBY Ruby
Repères historiques
Date de création 1994
Fondateur William S. Acor
Steven Acor
Généralités
Basée à North Las Vegas Airport
Autres bases Aéroport international de Gulfport-Biloxi
Aéroport international de Miami
Taille de la flotte 8 (?)
Siège social 2705, Airport Drive
North Las Vegas (Nevada)
Société mère Vision Air Holding Co.
Société sœur Vision Holidays
Vision Coach
Vision Asset Co.
Dirigeants Président : William S. Acor
Vice-Président : Steven Acor
Site web www.visionairlines.com/

Vision Airlines (anciennement Vision Air) est une compagnie aérienne des États-Unis fondé en 1994 par William S. Acor et son frère Steven Acor dont le siège social se situe Suwanee, comté de Gwinnett mais dont les activités aériennes dépendent de bureaux à North Las Vegas (Nevada).

Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine effectuant des vols touristiques au-dessus du Grand Canyon et autres sites de l'Ouest américain avec un unique Piper PA-31 Navajo Chieftain de 9 places lors de sa création en 1994 à partir de l'aéroport de North Las Vegas, cette entreprise effectuant des vols charters s'est rapidement développé.

Fin 1995, sa flotte comptait 6 Piper Chieftain. En 1996, elle annonce avoir dépassé le cap des 50 000 passagers et se procura un Boeing 737 aménagé pour les VIP pour Premier Aircraft Management, une société ayant effectué des Extraordinary rendition pour la CIA avant d'être absorbé par Vision Airlines[1].

En 1997, la société employé environ 200 personnes et avait 10 Piper Chieftain. En 1998, la société à 16 Piper Chieftain et met en service son premier Dornier Do 228; en 1999, elle approche la barre des 60 000 passagers, achète un deuxième D0 228 et sa société de locations de voiture, Vision Coach, dépassent les 30 000 clients.

En 2000, elle déclare devenir la seconde compagnie touristique effectuant des tours sur le Grand Canyon. Si 2001 est une année record pour son activité touristique, les attentats du 11 septembre 2001 font chuter le tourisme de 80 %.

En 2002, elle retire ses Piper du service et Vision Coach dépassent la barre des 50 véhicules. En 2003, elle met en ligne 8 nouveaux Do 228 et devient la première compagnie touristique du Grand Canyon et 2005, elle acquiert des Do 328.

Elle devient entre autres un prestataire de service officiel pour l'administration américaine en effectuant depuis 2005 pour le Département de la Défense des liaisons entre l'aéroport international Franz-Josef-Strauss de Munich - qui est devenu une base logistique majeure de la société -, l'aéroport international de Kaboul et l'aéroport international de Bagdad et pour la Central Intelligence Agency des transferts de suspects de terrorisme pour les prisons secrètes de la CIA en l'Irak et au Turkménistan.

En 2007, elle acquiert de nouveaux Boeing 737 et en 2009 passe également sur Boeing 767[2].

Lors du séisme de 2010 à Haïti, des pilotes volontaires participèrent aux secours[3].

Le , c'est à bord d'un Boeing 767 de Vision Airlines que sont amenés à l'aéroport de Vienne-Schwechat dix agents « illégaux » russes arrêtés par le FBI pour un échange contre quatre Russes accusés d'espionnage au profit des États-Unis et du Royaume-Uni[4].

Le , la compagnie annonce vouloir effectuer des vols commerciaux vers une vingtaine de villes aux États-Unis à partir du 25 mars 2011 depuis le hub de Northwest Florida Regional Airport situé à Eglin Air Force Base, mais n'a pas fait son premier paiement de droit d'établissement des passagers jusqu'à octobre 2011, quand il a envoyé un paiement de 55 000 $. La compagnie aérienne a alors accepté un plan visant à faire des paiements hebdomadaires de 25 000 $, ce qui aurait payé la dette en seulement 11 semaines. Après cela, cependant, les paiements ont ralenti et se sont finalement arrêté complètement. Vision Airlines également cessé de communiquer avec l'aéroport et n'a pas répondu aux questions des médias. Vision Airlines doit des dettes similaires dans d'autres villes qu'elle desservais, y compris Louisville, Kentucky, Gulfport, Mississippi, Little Rock, Arkansas et Bâton Rouge, en Louisiane.

En janvier 2013, le comté d'Okaloosa, en Floride, a déposé une poursuite contre Vision Airlines afin de récupérer plus de 146 000 $ en taxes impayées[5].

En juin 2013, son site ne présente des vols réguliers que sur les lignes reliant l'aéroport international de Gulfport-Biloxi à l'aéroport international Orlando Sanford et l'aéroport international St. Petersburg–Clearwater.

Organisation[modifier | modifier le code]

La société dépend d'un holding, la Vision Air Holding Co. (VAHC) détenu à 75 % par son président et fondateur, William S. Acor et son frère, Steven Acor, vice-président à travers AVI Investment Group et à 25 % par Club Excellence Inc. du Malaisien Lee Kim Yew, magnat de l'immobilier.

Ce holding comprend, outre la compagnie aérienne :

Flotte[modifier | modifier le code]

Un Boeing 737-300 de Vision Airlines.

En juillet 2010, elle compte 21 avions :

En juin 2013, le statut de la flotte n'est pas précis. Selon le Wikipedia englisn, elle ne comporte plus que 8 appareils dont un stocké :

Selon un site spécialisé, Air Fleet, à une date non spécifié, elle comporte[6] :

  • 2 Boeing 767-200 actif et 2 stocké
  • 2 Boeing 737-400 de 146 places actif et un stocké
  • 1 Boeing 737-300 de 136 places actif
  • 1 McDonnell Douglas MD-82 stocké

Selon un autre site, Planetspotters, au 2 mai 2013, elle comporte[7]:

  • 1 Boeing 767 actif et 2 stocké, et s'est séparé du 4eme
  • 3 Boeing 737 actif
  • 5 Dornier 328

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Document de travail n° 8 sur les sociétés liées à la CIA, les avions utilisés par la CIA et les pays européens dans lesquels les avions de la CIA ont fait escale,Commission temporaire sur l'utilisation alléguée de pays européens par la CIA pour le transport et la détention illégale de prisonniers
  2. (en) Our History, Vision Airlines
  3. (en) Vision Airlines, based in North Las Vegas, plays role in Haiti relief, Kristi Jordan, Las Vegas Review-Journal, 16 janvier 2010
  4. (fr) Vision Airlines, convoyeur préféré de la CIA, Intelligence Online n° 622, 22 juillet 2010
  5. (en)Dusty Ricketts, « Okaloosa to file suit against Vision Airlines this week »,‎ 14 janvier 2013 (consulté le 26 juin 2013)
  6. (en)« Vision Airlines » (consulté le 26 juin 2013)
  7. (en)« Vision Airlines Fleet Details and History », sur http://www.planespotters.net,‎ 2 mai 2013 (consulté le 26 juin 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]