TVA (réseau de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège social de TVA à Montréal, Québec
Image illustrative de l'article TVA (réseau de télévision)

Siège social de TVA à Montréal, Québec

Type Réseau de télévision
Établi 12 septembre 1971
Pays Drapeau du Canada Canada
Disponibilité Québec, majorité du Nouveau-Brunswick, régions de l'Ontario et Nord des États-Unis par antenne ; nationale via le câble et satellite
Slogan « Diffuseur d'émotions »
Siège Montréal, Québec
Propriétaire Groupe TVA
(Quebecor Media Inc.)
Lancement 1963
Site web TVA

TVA est un réseau de télévision canadien privé en langue française. Le réseau est actuellement détenu par le Groupe TVA (TSX : TVA.B), une filiale cotée en bourse de Quebecor Media. TVA est censé être un sigle pour Téléviseurs associés ou Télédiffuseurs associés, selon les sources — cependant, seules les initiales sont utilisées en ondes. Le nom reflète les racines de TVA en tant que réseau de coopérative appartenant à ses sociétés affiliées.

Basé à Montréal, le réseau ne comporte que des affiliés au Québec, bien que certaines sociétés affiliées possèdent des émetteurs couvrant en partie le Nouveau-Brunswick et l'Ontario. Cependant, depuis qu'il est devenu un réseau national en 1998, il est disponible sur le câble à travers le Canada.

Histoire[modifier | modifier le code]

TVA prend ses racines en 1963, lorsque CJPM à Chicoutimi (depuis devenu un arrondissement de Saguenay), une station de seulement quelques mois et en besoin de recettes, commence à partager sa programmation avec la plus grande station francophone privée au Canada, CFTM à Montréal. Ils sont rejoints par CFCM à Québec en 1964 après que CFCM a perdu son affiliation avec Radio-Canada. Bien que les trois stations ont partagé leurs programmations pendant plusieurs années, ce n'est qu'en 1971 que ce lien informel devient un véritable réseau, TVA, avec CFTM en tant que station phare. Le réseau devient alors le premier réseau privé francophone au Canada en 1972. Entre 1973 et 1983, sept stations rejoignent le réseau.

Lorsque le réseau est officiellement organisé en 1971, ses sociétés affiliées fonctionnent alors en coopérative, de la même façon que le réseau CTV a fonctionné pendant plusieurs années. En 1982, cette coopérative devient une corporation et les propriétaires des stations y deviennent actionnaires.

Pendant de nombreuses années, la programmation de TVA est très similaire à ce qu'offre alors CTV avant son acquisition par Baton Broadcasting (et similaire à ce qu'offre Global de nos jours) par le fait qu'elle n'avait pas de programmation principale en dehors des bulletins nouvelles. Par exemple, Pathonic Communications, qui possède des filiales de TVA à Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières et Rimouski offre une programmation radicalement différente de celle offerte sur CFTM. Les différences étaient assez importantes pour que la station CHLT à Sherbrooke, dont le signal radio atteint Montréal, a été portée par les câblo-distributeurs montréalais en plus de la station principale CFTM. Toutefois, CFTM domine le réseau encore plus fortement que la station CFTO Toronto domine CTV, contribuant alors à 90 % de la programmation du réseau. Cela n'est pas surprenant alors que Montréal a toujours été le centre de la radiodiffusion francophone au Canada.

En 1989, Télé-Métropole, qui détient CFTM et CJPM, rachète Pathonic et change son nom pour Groupe TVA Inc., une filiale de la compagnie de câblodistribution Vidéotron. Les propriétaires des autres stations vendent leurs actions au réseau en 1992. Neuf ans plus tard, Quebecor devient le propriétaire de TVA.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

Actuel
« Diffuseur d'émotions»
Précédents

« C'est vrai! »

« Le sens de la télé »
« Le réseau d'ici »
« Le meilleur de la télé »
« Le monde passe par TVA »
« C'est la vie »

Présentation[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

La plupart de ces 30 dernières années, TVA a été plus populaire que la Télévision de Radio-Canada. Presque 10 des 50 émission les plus populaires proviennent du réseau. Pendant de nombreuses années, la portée de TVA à l'extérieur du Québec ne représentait qu'une fraction de celle de Radio-Canada, malgré sa popularité. Les seules stations avec un auditoire important en dehors du Québec, étaient CHOT à Hull (maintenant un arrondissement de Gatineau), CIMT à Rivière-du-Loup et CHAU à Carleton-sur-Mer. CHOT dessert aussi Ottawa et est disponible sur la plupart des systèmes de câble du Nord-Est de l'Ontario depuis le début des années 1980, en raison de sa grande population franco-ontarienne. CIMT et CHAU exploitent tous les deux des réémetteurs au Nouveau-Brunswick, et dessert à eux deux près de la totalité de la province. Néanmoins, TVA fournit un flux par câble connu sous le nom de TCTV à partir de 1981, consistant en majeure partie de la programmation de CFTM puis des nouvelles locales d'autres stations de TVA.

Cependant, en 1998, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes a rendu obligatoire pour tous les câblodistributeurs au Canada de supporter une station de TVA afin de donner aux communautés francophones du Canada un second choix de programmation en langue française. La station habituellement offerte est la station phare du réseau, CFTM. À quelques exceptions près, les entreprises de câblodistribution qui supportaient déjà une autre des stations affiliées à TVA ont continué à supporter ces stations après que le support de TVA est devenue obligatoire.

TVA fournit également un flux décalé dans le temps aux entreprises de câblodistribution dans l'Ouest canadien. Ce flux est toutefois un peu plus qu'un retard électronique de la programmation de CFTM, rediffusée trois heures plus tard pour les téléspectateurs de l'Ouest canadien grâce à un flux séparé.

Bien que TVA est un réseau à part entière, le flux de son réseau consiste essentiellement en une retransmission de CFTM, avec des décrochages régionaux vers les filiales locales pour les nouvelles et émissions locales ainsi que les annonces publicitaires. Même si cela permet à TVA de diffuser plus de programmation réseau que n'importe quel autre réseau canadien (le principe de base de son slogan de longue date « Le sens de la télé »), cela signifie aussi que CFTM ne peut généralement pas interrompre sa programmation pour des bulletins de nouvelles ou météorologiques à Montréal, sans interrompre l'ensemble du réseau.

Programmation[modifier | modifier le code]

TVA HD et télévision numérique terrestre[modifier | modifier le code]

Le 1er février 2007, TVA lance une diffusion simultanée en haute définition de sa station montréalaise CFTM qui était uniquement disponible via le satellite ou le câble numérique. Une diffusion simultanée de la station CFCM à Québec a été lancée en 2009, et celle de la station CHLT de Sherbrooke a débuté le 19 juin 2010, disponibles uniquement sur le câble de Vidéotron dans leurs zones respectives. CFCM-DT dans la ville de Québec est entré en ondes le 29 août 2011 vers 23h, alors que les autres stations de Montréal, Sherbrooke, Saguenay, Trois-Rivières, Rouyn-Noranda, Gatineau et Rivière-du-Loup sont passés au numérique le 1er septembre 2011 à minuit.

La station de Rimouski ne se trouve pas dans un marché à transition obligatoire vers le numérique et continuera à diffuser en mode analogique pour un certain temps. L'affilié de Carleton-sur-Mer, aussi hors marché, fera la conversion au numérique d'ici le 15 novembre 2011.

Stations[modifier | modifier le code]

Détenues et exploitées[modifier | modifier le code]

Affiliés[modifier | modifier le code]

* - Le parent de TVA, Quebecor, possède une participation de 45 % dans Télé Inter-Rives.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]