NXP Semiconductors

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

NXP

alt=Description de l'image Nxplogo.svg.
Dates clés création le 1er septembre 2006
Forme juridique Public
Slogan The consumer Next Experience
Siège social Drapeau des Pays-Bas Eindhoven (Pays-Bas)
Direction Richard Clemmer, CEO
Activité Semi-conducteur
Produits circuits pour les téléphones portables, le multimédia (audio et vidéo) ou l'automobile..
Filiales -
Effectif 23 500 (2013)
Site web www.nxp.com
Chiffre d’affaires 4.77 Milliards de $ USD)
Le siège de l'entreprise à Eindhoven

NXP est un fabricant de semi-conducteurs, fondé le 31 août 2006. Elle est issue d'une scission de la division semi-conducteurs de Philips.

C’est l’une des 20 plus grandes entreprises mondiales en termes de ventes dans le domaine des semi-conducteurs. Son histoire remonte à 1953, quand la direction de Philips a lancé une activité de semi-conducteurs, de développement et de production à Nijmegen, aux Pays-Bas. Anciennement connu sous le nom de Philips Semiconductors, l’entreprise a été vendue par Philips à un consortium de capital-investissement en 2006. Le nouveau nom, NXP, rappelle la « next experience » (l’expérience nouvelle) des consommateurs, d’après le PDG de l’époque, Frans Van Houten.

Histoire[modifier | modifier le code]

En décembre 2005, Frans van Houten, le PDG de Philips Semiconductors a annoncé l'intention de Philips de se séparer de sa division semi-conducteurs soit en créant une spin-off (comme le fit en son temps Siemens avec Infineon) soit en la vendant à un autre groupe de semi-conducteurs.

Le 4 août 2006, Frans van Houten annonce que 80,1 % de Philips Semiconductors est vendu à un groupe d'investisseurs privés américain (Kholberg Kravis Roberts (KKR), Silver Lake Partners et AlpInvest Partners NV), Philips gardant les 19,9 % restants.

Le 1er septembre 2006, Frans van Houten annonce que la nouvelle société s'appelle NXP. Le nom NXP fait référence au slogan Consumer Next Experience ainsi qu'à la plateforme multimédia Nexperia de Philips Semiconductors[1],[2].

Le logo de la nouvelle société revendiquera la filiation avec Philips par la mention “founded by Philips”.

En 2006, Philips Semiconducteurs pointe à la 9e place parmi les vingt plus grands fabricants de semi-conducteurs.

Le 10 avril 2008, NXP se sépare de sa branche "Mobile & Personal" au profit d'une coentreprise détenue à 80 % par son concurrent STM. Cette nouvelle société, filiale de STMicroelectronics, qui prend le nom de ST-NXP Wireless, se situe d'emblée au 3e rang mondial dans son secteur. Le CEO de NXP déclare à cette occasion que les opérations de fusion et acquisition ne sont pas terminées.

Le 12 septembre 2008, un vaste plan de restructuration est annoncé : 4 500 emplois sont concernés.

En 2009, NXP cède son activité mobile à la société Gemalto[3].

Le 1er juin 2009 NXP fait un scission pour créer la société Ipdia sur le site de Caen[4].

Le 6 août 2010, NXP a complété son introduction en bourse avec des actions échangées au NASDAQ sous le nom de NXPI. Le 23 décembre 2013, NXP devient élément du « NASDAQ 100 »

Activité[modifier | modifier le code]

NXP reprend le catalogue des produits semi-conducteurs de Philips, les plus connus actuellement étant la famille de circuits vendus sous la marque Nexperia.

NXP Semiconductors propose des solutions à base de signaux analogiques/numériques s’appuyant sur son expertise des domaines des radio-fréquences, de l’analogique, de la gestion de l’énergie, des interfaces, de la sécurité, ainsi que du traitement numérique. De manière informelle, NXP a caractérisé sa stratégie se concentrant sur des « produits sans gros composant au milieu ». Ces semi-conducteurs sont utilisés dans une large gamme de contrôle « intelligent », l’identification, les structures dans fil, l’éclairage, l’industriel, l’itinérant, et les applications de traitement et consommateurs. Basée à Eindhoven aux Pays-Bas, l’entreprise compte approximativement 24 000 salariés travaillant dans plus de 25 pays – dont 3 300 se consacrent à la recherche et au développement (R&D) – et fait état d’un chiffre d'affaires de 4,358 milliard de dollars ($) en 2012. Les revenus des commandes de Chine s’élèvent au double de ceux d’Europe, et 8 000 employés sont basés en Chine.

NXP est le co-inventeur de la technologie NFC (Near Field Communication) avec Sony et fournit des puces permettant aux smartphones (comme le Google Nexus) de régler des achats et d’échanger des données de manière sécurisée. NXP est le numéro 1 dans le domaine applications e-gouvernementales telles que les passeports électroniques, le numéro 1 dans la gestion des transports et accès avec le composant de carte sans contact « MIFARE » utilisé par de nombreux systèmes d'échange de données majeurs, et c’est aussi le numéro 1 dans les tags RFID et les labels.

De plus, NXP est le leader mondial dans de nombreux autres domaines tels que les puces utilisées dans les « véhicules connectés », l’ouverture sans clés et l’antidémarrage, les radios de voiture, ou encore les tuners TV et les set-top boxes. En février 2011 NXP avait vendu plus d’un milliard de composant à architecture ARM, et avec sa ligne de microcontrôleurs LPC, NXP est le seul fabricant de microcontrôleurs basant ses produits exclusivement sur architecture ARM. NXP est aussi l’inventeur de la norme I²C (via son passé en tant que Signetics et Philips Semiconductors) et a célébré ses 50 ans en mars 2012.

D’après son PDG Rick Clemmer, les points-clés de la croissance de NXP sont l’efficacité énergétique avec la technologue GreenChip, l’éclairage intelligent contrôlé sans contact, la technologue de l’authentification, ainsi que les solutions pour la « maison intelligente ». NXP s’est aussi penché sur des capteurs pour divers domaines d’application tels que l’automobile, l’électroménager, l’automatique industrielle et l’immotique (ou construction intelligente). NXP possède approximativement 11 000 brevets déposés ou en cours d’examen.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. « Philips Semiconductor prend son envol et devient NXP », sur le site pcinpact.com
  2. « Philips Semiconductors becomes NXP », sur le site officiel nxp.com (en anglais)
  3. (en) « NXP to transfer its Mobile Services Business to Gemalto », NXP,‎ 2009 (consulté le 25 juin 2013)
  4. (en) « About us », Ipdia (consulté le 25 juin 2013)