Broadcom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Broadcom Corporation

Description de l'image  Logo_broadcom.gif.
Création Août 1991
Personnages clés Henry Samueli, cofondateur, Chairman, CTO
Henry Nicholas, cofondateur
Scott A. McGregor, PDG
Siège social Irvine en Californie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Semi-conducteur, Électronique
Effectif 5.573 (2007)
Site web www.broadcom.com
Chiffre d’affaires 3.67 Mds $ année fiscale 2006

Broadcom Corporation (appelée plus couramment Broadcom, NASDAQ : BRCM) est une entreprise américaine de l'industrie de l'électronique, qui développe des semi-conducteurs utilisés dans divers équipements de télécommunications.

Ses produits[modifier | modifier le code]

Composant Broadcom
  • Solutions complètes de système sur puce unique (SoC) utilisables par divers équipementiers en télécommunications  ;
  • Semi-conducteurs intervenant dans la fabrication d'équipements de réseaux voix sur IP, notamment passerelles média, passerelles domestiques, boîtiers MTA pour les réseaux de câblo-distribution, adaptateurs de terminaux et terminaux téléphoniques IP ;
  • Position de leader sur le marché des semi-conducteurs pour les équipements de réseau Gigabit Ethernet ;
  • Circuits pour les applications d'encodage vidéo numérique haute définition aux formats H.264, MPEG2 HD et VC-1 ;
  • Circuits pour les interfaces radio (Wi-Fi, FM, Bluetooth, GSM, CDMA…) intégrables dans des téléphones portables et autres appareils nomades ;
  • Circuits pour la localisation par satellite GPS ;

Historique[modifier | modifier le code]

  • Août 2000 - Broadcom rachète Silicon Spice dans le cadre d’une transaction estimée à plus de 1 milliard de dollars financée par échange d’actions. Silicon Spice est une société non cotée qui développe des technologies pour les semi-conducteurs. C'est la 12e acquisition de Broadcom en un an[1].
  • Août 2000 - Broadcom rachète NewPort Communications dans le cadre d’une transaction estimée à près de 1,24 milliard de dollars financée par échange d’actions. NewPort Communications est une société spécialisée dans les composants pour les équipements optiques. NewPort a comme clients des fournisseurs d'équipements de réseaux optiques comme Cisco Systems et Lucent[2].
  • Septembre 2000 - Broadcom est poursuivi par Intel qui lui reproche d'avoir tenté de mettre la main sur sa technologie en incitant ses employés à dévoiler des secrets de fabrication[3]. La procédure sera réglée à l'amiable en 2003.
  • Novembre 2001 - Broadcom rachète la société israélienne Herzliya.
  • Janvier 2001 - Broadcom rachète la société israélienne VisionTech.
  • Janvier 2001 - Broadcom rachète ServerWorks dans le cadre d’une transaction estimée à près de 957 millions de dollars financée par échange d’actions. ServerWorks est une société spécialisée dans les circuits intégrés à hautes performances[4].
  • Août 2005 - Selon une étude de l'institut Dell'Oro Group, Broadcom est depuis cinq trimestres le numéro un du marché des semi-conducteurs pour les équipements de réseau Gigabit Ethernet. Soixante-quinze millions d'unités auraient été livrées par Broadcom lors du troisième trimestre 2005[5].
  • Octobre 2005 - Broadcom, avec cinq autres sociétés, porte plainte contre Qualcomm pour abus de position dominante sur les brevêts de la technologie CDMA utilisées dans les réseaux mobiles de troisième génération aux normes CDMA 2000 et UMTS[6].
  • Décembre 2006 - Un scandale financier secoue les États-Unis avec des vagues de démissions de dirigeants, de révisions des comptes, de poursuites pour fraude fiscale. Plus de 191 sociétés ont annoncé avoir lancé des enquêtes internes ou faire l'objet d'enquêtes fédérales concernant l'attribution de stock-options. Broadcom annonce qu'il va réviser à la baisse ses résultats, et à la hausse ses coûts revus de près de 1,5 milliard de dollars[7].
  • Février 2007 - Suite du scandale financier des stock options. Plusieurs anciens responsables de Broadcom pourraient être poursuivis par la justice américaine[8].
  • Juin 2007 - Suite à une plainte de Broadcom contre Qualcomm, l'entrée aux États-Unis de téléphones mobiles utilisant les nouveaux semi-conducteurs de Qualcomm est interdite par la Commission américaine du commerce international (ITC)[9].
  • Juin 2007 - Broadcom rachète Global Locate dans le cadre d’une transaction estimée à près de 146 millions de dollars financée en numéraire, auxquels pourraient s'ajouter 80 millions de dollars selon réussite de certains objectifs. Global Locate, créée en 1999, est une société spécialisée dans la fabrication de circuits de localisation par satellite GPS[10].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal "Les Echos" du 8 août 2000, "Broadcom rachète Silicon Spice"
  2. Journal "Les Echos" du 16 août 2000, "Broadcom acquiert NewPort Communications"
  3. Journal "Les Échos" du 1er septembre 2000, "Intel au centre d'une série de plaintes pour protection de brevets"
  4. Journal "Les Échos" du 9 janvier 2001, "Broadcom acquiert ServerWorks pour près d'1 milliard de dollars"
  5. Journal "Electronique International" du 24 août 2005, "Broadcom demeure le leader mondial des circuits Gigabit Ethernet" [1]
  6. Journal "Les Échos" du 31 octobre 2005, "Brevets 3G : plainte de six sociétés contre Qualcomm"
  7. Journal "Les Échos" du 27 décembre 2006, "L'affaire des stock-options antidatées aux États-Unis a de lourdes retombées"
  8. Journal "Les Échos" du 19 février 2007, "Stock-options : Broadcom et Apple dans le collimateur de la justice américaine"
  9. Journal "Les Echos" du 11 juin 2007, "Les puces de Qualcomm interdites aux États-Unis"
  10. Journal "Electronique International" du 13 juin 2007, "Broadcom se lance dans le GPS en rachetant Global Locate" [2]