Pencran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pencran
L'église et son enclos
L'église et son enclos
Blason de Pencran
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Landerneau
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas
Maire
Mandat
Jean Crenn
2014-2020
Code postal 29800
Code commune 29156
Démographie
Gentilé Pencranais
Population
municipale
1 779 hab. (2011)
Densité 199 hab./km2
Population
aire urbaine
44 395 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 26′ N 4° 14′ O / 48.43, -4.23 ()48° 26′ Nord 4° 14′ Ouest / 48.43, -4.23 ()  
Superficie 8,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Pencran

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Pencran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pencran

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pencran

Pencran [pɛ̃kʁɑ̃] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

Le nom breton de Pencran, Penn-ar-c'hrann, se traduit littéralement par « le bout de l'essart » (de Penn, tête, bout, et Krann que l'on trouve également dans le nom de la forêt du Crannou). C'est le nom du château duquel relevait la paroisse, précédemment ancienne trève de Ploudiry.

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Du XVIe au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

La Révolution française[modifier | modifier le code]

Le tiers état de la paroisse de Pencran envoya deux députés, Jérôme Le Firon et Gabriel Mobian, pour la réaction du cahier de doléances de la sénéchaussée de Lesneven[1].

Le château de Chef-du-Bois en Pencran, qui appartenait à la famille de Lesguern, servit, pendant la Révolution française, d'hôpital pour la marine[2].

Le XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Description du blason
CO -fr Pencran.svg Blason D’or à un lion de sable surmonté d’une moucheture d’hermine et accompagné de trois annelets d’azur posés 2 et 1.
Statut Statut officiel à déterminer…
Concept. Bernard Le Brun

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
862 503 523 481 614 647 657 709 708
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
665 603 614 611 599 570 577 503 475
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
507 506 522 503 550 592 627 652 427
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
470 538 757 1 060 1 182 1 253 1 413 1 425 1 770
2011 - - - - - - - -
1 779 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de 14-18
  • Le manoir de Kermadec, de style gothique, est construit par la famille Huon en 1450. Au rez-de-chaussée, les trois pièces principales sont réparties selon un plan en équerre.
  • Le château de Chef du Bois (manoir ancien du XVe siècle).
  • L'enclos paroissial.
  • La girouette de Kerloïs
  • Le monument aux morts de 14-18

Événements[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Paul Le Guen, joueur et entraîneur de football, dit la Patate de Pencran

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives parlementaires de 1787 à 1860 ; 2-7. États généraux ; Cahiers des sénéchaussées et bailliages, série 1, tome 3, 1879, Gallica
  2. J. Baudry, Étude historique et biographique sur la Bretagne à la veille de la Révolution, à propos d'une correspondance inédite (1782-1790), tome 2, H. Champion, Paris, 1905, Gallica
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :