Jacques Le Guen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Guen.
Jacques Le Guen
Image illustrative de l'article Jacques Le Guen
Fonctions
Député de la 5e circonscription du Finistère
19 juin 200217 juin 2012
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
Prédécesseur Charles Miossec
Successeur Chantal Guittet
Conseiller régional de Bretagne
En fonction depuis le 21 mars 2010
Conseiller général du Canton de Plouescat
23 mars 199827 mars 2011
Prédécesseur Yves Priser
Successeur Gildas Bernard
Biographie
Date de naissance 8 mars 1958 (56 ans)
Lieu de naissance Brest (Finistère)
Parti politique UMP

Jacques Le Guen, né le 8 mars 1958 à Brest (Finistère), est un homme politique français, membre de l'UMP.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Il est élu député en juin 2002, dans la cinquième circonscription du Finistère, par 51,99 % des suffrages au premier tour. En 2007, il est réélu face à la candidate socialiste Chantal Guittet, qu'il bat avec 54,80 % des voix.

Par une lettre du 9 février 2010, le président Nicolas Sarkozy a chargé Jacques Le Guen d’une réflexion sur la « protection des forêts tropicales et de leur biodiversité, contre la dégradation et la déforestation »[1]. Cette mission a conduit à l’audition de plus de 280 spécialistes dans les trois grands bassins forestiers concernés (le bassin amazonien, le bassin du Congo, et le bassin indonésien) et dans les instances nationales et internationales. Pratiquement dans chacun des pays visités, une rencontre a eu lieu avec le ministre des Forêts, des Eaux et Forêts, ou de l’Environnement. Cependant, ce rapport a suscité des critiques de la part d’associations de protection de l’environnement telles que France nature environnement qui souligne notamment que « l’accent est mis sur la seule fonction de carbone de la forêt, et que le rapport n’aborde pas l’aspect biodiversité, pas assez porteuse pour l’opinion publique »[2].

Il annonce qu'il quitte République solidaire, parti créé par Dominique de Villepin, le 14 septembre 2011, en expliquant notamment ne pas vouloir porter « la responsabilité morale » de l'élimination du candidat de la majorité à la présidentielle[3].

Détail des fonctions et des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux
Mandats parlementaires

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]