Lanneuffret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lanneuffret
La mairie.
La mairie.
Blason de Lanneuffret
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Finistère
Arrondissement Brest
Canton Ploudiry
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Landerneau-Daoulas
Maire
Mandat
André Sergent
2014-2020
Code postal 29400
Code commune 29116
Démographie
Gentilé Lanneuffrétais
Population
municipale
132 hab. (2011)
Densité 59 hab./km2
Population
aire urbaine
44 395 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 54″ N 4° 12′ 05″ O / 48.498333, -4.20138948° 29′ 54″ Nord 4° 12′ 05″ Ouest / 48.498333, -4.201389  
Altitude 90 m (min. : 46 m) (max. : 106 m)
Superficie 2,24 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte administrative du Finistère
City locator 14.svg
Lanneuffret

Géolocalisation sur la carte : Finistère

Voir sur la carte topographique du Finistère
City locator 14.svg
Lanneuffret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lanneuffret

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lanneuffret

Lanneuffret [lanøfʁɛt] est une commune du département du Finistère, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

Carte des paroisses de Plounéventer et de Lanneuffret.

La paroisse de Lanneuffret faisait partie de l'archidiaconé de Kemenet-Ily relevant de l'évêché de Léon et était sous le vocable de saint Guévroc. Elle est issue d'un démembrement de la paroisse primitive de Plounéventer.

Avec ses 223 ha enclavés dans la paroisse de l'Armorique primitive de Plounéventer et son nom commençant par lann, le nom de la paroisse de Lanneuffret rappelle son origine monastique. Selon la notice 38 du Cartulaire de Landévennec, le tref de lann Uuivret, comprenant 12 fermes au XIIe siècle aurait été donné, avec ses revenus et ses dépendances qui s'étendaient jusqu'à l'Élorn et à l'est jusqu'au gué de Rodoed Carn et un chemin se dirigeant vers le sud par le comte Even à saint Guénolé[1].

Voici le texte en latin de la "notice 38" du Cartulaire de Landévennec :

« De Tribu Lan Uuivrett. Haec memoria retinet, quod felix et nobilis comes Euuenus nomine dedit sancto Uuingualoeo tribum quandam nomine Lan sancti [f° 156 r°] Uuiuureti, XII villas, cum omni debito et decima et omnibus ei apendiciis, Laedti superior et Laedti inferior, Caer Guingualtuc, cujus divisio est usque ad flumen Helorn ; Caer Menedech : divisio ejus est ad occasum ; Rodoed Carn id est vadum corneum* : divisio ad orientem et ruga quae pergit contra meridiem [ Les mots id est vadum corneum sont une glose interlinéaire][2]. »

Du XVIe siècle au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

D'après l'"Enquête sur la mendicité dans le Léon" qui date de 1774, la paroisse de Lanneuffret « compte trente-deux feus, vingt-huit aisés, huit qui achètent le blé et n'en vendent pas, un seul mendiant laboureur journalier devenu infirme depuis sept ou huit mois. Sa femme est tisserande, ils ont quatre enfants dont l'aîné âgé d'environ douze ans sera en état d'être aussi tisserand à l'âge de quatorze ou quinze ans tout au plus tard »[3].

Huit kanndi pour le blanchiment du lin et du chanvre ont été recensés sur le territoire de la commune de Lanneuffret.

La Révolution française[modifier | modifier le code]

Les deux députés représentant la paroisse de "Laneuvret" (Lanneuffret) lors de la rédaction du cahier de doléances de la sénéchaussée de Lesneven le 1er avril 1789 étaient Jacques Mével et Jacques Troadet[4].

Le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le journal Le Petit Parisien raconte ainsi la querelle des inventaires à Lanneufret :

« Dans la petite commune de Lanneufret, deux cents habitants étaient rassemblés dans le cimetière et entassés sous le porche autour de leur curé. La gendarmerie a dû refouler les fidèles. Le prêtre, resté seul devant la porte, a été appréhendé par les gendarmes. Après les trois sommations faites par le commissaire, les portes de l'église ont été enfoncées par les sapeurs du génie. L'inventaire a pu être opéré tandis que des hussards et des gendarmes gardaient les abords de l'édifice[5]. »

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
198 275 273 198 186 215 231 236 221
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
221 210 236 236 231 255 242 237 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
229 224 206 199 201 172 170 179 155
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
122 121 105 92 84 113 108 103 122
2011 - - - - - - - -
132 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Lanneuffret

Le blason de Lanneuffet :
De sinople aux deux haches d'armes adossées d'or, au chef d'argent chargé de trois mouchetures d'hermine de sable.
Adopté en conseil municipal le 12 octobre 2004.
Concepteur : Jean-François Binon.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église paroissiale.

La fontaine de saint Guévroc, déplacée récemment dans le centre bourg, l'enclos paroissial.

Événements[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'information se trouvant dans le Musée de l'ancienne abbaye de Landévennec
  2. http://sentbreizh.free.fr/Cartul-Landev01.htm
  3. Cité par Andrée Le Gall-Sanquer, Jean-Luc Richard, Marie-Louise Richard, "L'or bleu (An aour glaz) : le lin au pays de Landerneau-Daoulas", Association Dourdon, Cloître Imprimeurs, 2005, [ISBN 2-9505493-1-4]
  4. J. Madival et E. Laurent, "Archives parlementaires de 1787 à 1860 : recueil complet des débats législatifs et politiques des Chambres françaises" , imprimé par ordre du Corps législatif. 1e série, 1787-1799, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k480097g/f495.image.r=Locquenole.langFR
  5. Journal Le Petit Parisien n°10982 du 22 novembre 1906, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k562339c/f1.image.r=Loperhet.langFR
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]