Koh-i Nor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Koh-i-Noor

Réplique du Koh-i-Noor

Reproduction du Koh-I-Noor dans sa version actuelle

Caractéristiques
Type de pierre Diamant
Type de taille Brillant « étoilé » (66 facettes)
Poids 105,602 carats
Couleur Blanc, légèrement grisâtre[1]
Découverte
Date de taille 1852
Possession
Propriétaire actuel Couronne britannique (1849)
Valeur estimée Estimé à £10 000 000[1] (2011)

Le Koh-i Nor ou Kuh-e Nûr ou Koh-i-Noor (en persan : کوه نور, montagne de lumière) est un diamant de 105,602 carats (21,61 g) actuellement monté sur la couronne de la famille royale britannique, exposée avec les joyaux de la Couronne britannique à la Tour de Londres.

Histoire[modifier | modifier le code]

Croquis du Koh-i-Noor d'après Tavernier.
Reproduction du Koh-I-Noor avant sa découpe de 1852, vu de dessous.

L'origine exacte du Koh-i Noor est inconnue. Il pourrait provenir de l'ancienne mine indienne de Kollur, à Golconde, située sur la rive droite du fleuve Krishnâ du Karnataka, cette supposition s'appuyant sur la similitude entre le nom du diamant et celui de la mine[1]. D'autres théories supposent qu'il aurait été trouvé, il y a quelque 5000 ans, dans le lit de la Godâvarî, près de Machlipatnam en Inde centrale, ou dans les collines d'Âmrâvatî, dans le Maharashtra.

Cependant, la première mention du diamant se trouve dans le Babur Nama, la chronique de la vie de Bâbur qui le signale en possession du râja de Mâlvâ en Inde. Il passe ensuite dans les mains des empereurs moghols de 1526 à 1739. Il est alors monté sur le Trône du Paon. Il ne prend cependant son nom actuel que lorsqu'il passe aux mains de Nâdir Shâh de Perse après qu'il eut pillé Delhi en 1739. En 1747, après l'assassinat de ce dernier, l'Afghan sardar Ahmad Khan Abdali le futur Ahmad Shâh Durrani d'Afghanistan, qui a été un de ses lieutenants, va offrir une protection à la veuve de Nâdir Shâh en la raccompagnant jusqu'à destination et au moment de leur séparation, la reine veuve va offrir comme remerciement au prince afghan, le célèbre diamant. Ainsi le Koh-i-Noor va devenir un des joyaux de la cour d'Afghanistan. Mais durant les années 1793-1818, l'Afghanistan va connaître une guerre fratricide entre les petits-fils d'Ahmad Shâh Durrani pour le trône d'Afghanistan, en 1800 l'empereur Zaman Shâh Durrani est renversé par son demi-frère Mahmud Shah Durrani qui va l'aveugler et l'emprisonner dans les cachots de la citadelle royale de Kaboul, le Bala-Hissar et le nouveau souverain n'arrivent pas à mettre la main sur le célèbre diamant qui aurait disparu du trésor royal. Il faut attendre 1803, où l'autre frère Shah Shuja Durrani le renverse à son tour et se proclame empereur, son premier geste de libérer son frère aîné l'ancien empereur Zaman Shâh devenu infirme (aveugle), ce dernier va lui révéler la cachette de Koh-i-Noor, qui avait été dissimulé dans les murs de son cachot. Il existe une description de ce diamant merveilleux fait par un émissaire diplomatique britannique, Mountstuart Elphinstone qui avait rendu visite à Shah Shuja dans sa cour d'hiver à Peshawar, le 25 février 1809, pour le persuader de contrer les avancées possible de l'empereur français, Napoléon à travers la Perse, l'Afghanistan sur l'Inde Britannique dans son livre : Account of the Kingdom of Cabul and its Dependencies in Persia and India (1815), alors ce diamant ornait le poignet du souverain afghan. Vers 1814, le Koh-i-Noor est cédé à contre-cœur au râja sikh Ranjît Singh par Shah Shuja pour le remercier de son hospitalité durant sa fuite en 1814. Les Britanniques le confisquent en 1849 à Dhulîp Singh, son fils, dernier souverain sikh, alors âgé de 11 ans lorsqu'ils s'emparent de son État et de tous ses biens. Le diamant est présenté, le 3 juillet 1850, à la Reine Victoria, pour le 250e anniversaire de la Compagnie anglaise des Indes orientales. En 1852, sous la supervision du prince consort Albert, il est taillé, passant de 186 à sa masse actuelle de 105 carats soit de 37,21 à 21,61g pour améliorer sa brillance, puis est monté sur une tiare avec plus de deux mille autres diamants.

En 1936, la pierre est installée sur la couronne de la nouvelle reine Elizabeth, l'épouse du roi George VI.

Les gouvernements de l'Inde demandent périodiquement au gouvernement et à la couronne britanniques le retour de la pierre, revendiquant la propriété légitime.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La grande pureté chimique de la pierre est exceptionnelle: le type IIa dans laquelle elle est classée[2] concerne moins de 1 % des pierres précieuses existantes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Optical Properties of Diamond: Type I & Type II Diamond », AllAboutGemstones.com,‎ 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :