Jean-Baptiste Thoret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean-Baptiste Thoret est un historien, essayiste et critique cinématographique français né en 1969, spécialiste du cinéma américain et en particulier du Nouvel Hollywood et du cinéma italien des années 1970.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Thoret a été corédacteur en chef des revues Simulacres de 1999 à 2003[1] et Panic en 2005[2] et 2006. Il coproduit l'émission hebdomadaire Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert sur France Inter. Il collabore aux émissions de radio Mauvais Genres et La Dispute sur France Culture. Il tient la rubrique cinéma dans l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo. Il anime également un blog sur le site du Nouvel Observateur (« Parallax View ») consacré à l'actualité des images et collabore occasionnellement aux Cahiers du cinéma et à GQ.

Il intervient régulièrement dans La Grande Soirée Cinéma de France 3 aux côtés de Frédéric Taddei. Il est également chroniqueur sur Arte, pour l'émission quotidienne 28', présentée par Élisabeth Quin.

Titulaire d'un doctorat en études cinématographiques, il a enseigné le cinéma à l'Université de Poitiers puis de Paris VII de 2002 à 2006.

En 2001, il a réalisé un documentaire sur Dario Argento, Soupirs dans un corridor lointain (prod. Cinecinemas, 52 min).

Il participe à de nombreux bonus DVD (Wanda's Café, Electra Glide in Blue, À bout portant, Macadam à deux voies, Osterman Week-end, La Nuit nous appartient, Suspiria, Martin, Le Samouraï, The Offence, Greetings, Le Guépard, Apocalypse Now, Le Privé, Eureka, Conversation secrète, De l'influence des rayons gamma sur le comportement des marguerites...).

Il a contribué au Cahier de l'Herne consacré à Jean Baudrillard et aux ouvrages Dennis Hopper et le Nouvel Hollywood (Cinémathèque française), Riffs pour Melville (Yellow Now, octobre 2010), Kōji Wakamatsu, cinéaste de la révolte (IMHO, 2010) et Paris vu par Hollywood (Flammarion, 2012, dir. A. De Baecque).

Il a également écrit pour le Dictionnaire de la pensée du cinéma, dirigé par Antoine de Baecque et Philippe Chevalier (PUF, 2011) et a collaboré au Dictionnaire des assassins ainsi qu'au catalogue de l'exposition Jacques Demy (Flammarion, Cinémathèque française, 2013).

Durant les étés 2012 et 2013, il a animé avec Stéphane Bou Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert, une émission quotidienne sur France Inter sur le cinéma[3] - émission devenue hebdomadaire dans la grille de rentrée 2013-14.

Depuis septembre 2012, il tient une chronique sur France Musique dans La Matinale de Christophe Bourseiller puis Jean-Michel Dhuez.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Mythes et Masques : Les fantômes de John Carpenter, Dreamland (prix de la Cinémathèque française pour le meilleur ouvrage critique français de l’année) — avec Luc Lagier.
  • 2000 : Une expérience américaine du chaos : Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper, Dreamland, 160 pages, (ISBN 2910027511)
  • 2002  : Dario Argento, magicien de la peur, Cahiers du cinéma, 160 pages, (ISBN 2866423453) (nouvelle édition en 2008, 192 pages)
  • 2003 : Why Not ? Sur le cinéma américain, Rouge profond, 330 pages, (ISBN 2915083002) (coordinateur avec Jean-Pierre Moussaron)
  • 2003  : 26 secondes : L'Amérique éclaboussée. L'assassinat de JFK et le cinéma américain, Rouge profond, 208 pages, (ISBN 2915083037) (prix 2003 du Syndicat français de la critique de cinéma, meilleur essai)
  • 2006 : Le Cinéma américain des années 70, Cahiers du cinéma, 396 pages, (ISBN 2866424042)
  • 2007 : Politique des zombies, l'Amérique selon Romero (dir.), Ellipses, (ISBN 2729832521)
  • 2008 : Sergio Leone (Cahiers du Cinéma/Le Monde), (ISBN 2866424859)
  • 2011 : Cinéma contemporain : mode d'emploi (Flammarion), (ISBN 978-2081255371)
  • 2011 : Road Movie, USA (Hoëbeke) - coécrit avec Bernard Benoliel, (ISBN 2842304128)
  • 2013 : Michael Cimino, les voix perdues de l'Amérique (Flammarion), (ISBN 978-2081261600)

Articles[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Biographie sur le site de l'éditeur Rouge profond
  2. Sébastien Rongier, Panic, revue de cinéma, remue.net, 7 janvier 2006
  3. « France Inter passera l'été en musique », Le Nouvel Observateur,‎ 13 juin 2012 (lire en ligne)