Robert McLiam Wilson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Robert McLiam Wilson est un écrivain nord-irlandais, né dans un quartier ouvrier et catholique de l'ouest de Belfast, en 1964. Après avoir vécu à Londres et étudié durant quelques années la littérature anglaise à Cambridge, il est revenu en Irlande du Nord pour donner des cours à l’Université d'Ulster.

Dès son premier roman, Ripley Bogle (en) (1988), il remporte plusieurs prix littéraires en Grande-Bretagne ou en Irlande, le Prix Rooney de littérature irlandaise (1989), le Prix Ted Hughes de poésie (1989), le Prix Betty Trask (1990) et le Prix Irish Book (1990). C’est la biographie romancée, à portée autobiographique pour l'auteur, d’un SDF londonien, tout à la fois génial, mais aussi hautain et nonchalant, qui a érigé le mensonge en règle de vie.

Son œuvre la plus connue, celle qui l’a fait connaître, est sans conteste Eureka Street. C’est un roman foisonnant avec comme personnage central la ville de Belfast et la période dite des Troubles entre catholiques et protestants d'Irlande du Nord.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ripley Bogle, Christian Bourgois, 1996 ((en) Ripley Bogle, Blackstaff, 1989), trad. Brice Matthieussent, roman

réédition 10-18, 1998

Les Dépossédés, Christian Bourgois, 2005 ((en) The Dispossessed, Picador, 1992), trad. Brice Matthieussent, document

Coécrit avec photographies de Donovan Wylie. Réédition : Points, 2007

La Douleur de Manfred, Christian Bourgois, 2003 ((en) Manfred's pain, Picador, 1992), trad. Brice Matthieussent, roman

réédition 10-18, 2005

Eureka Street, Christian Bourgois, 1997 ((en) Eureka Street, Secker & Warbug, 1996), trad. Brice Matthieussent, roman

réédition 10-18, 1999

Liens externes[modifier | modifier le code]