Studiocanal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Studiocanal

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Logotype de Studio Canal

Création 1956
Forme juridique Société anonyme à conseil d'administration
Siège social Drapeau de France Issy-les-Moulineaux (France)
Direction Olivier Courson, Bertrand Meheut
Activité production et distribution de films
Société mère Groupe Canal+ (Vivendi)
Filiales 12
Site web studiocanal.com
Chiffre d’affaires 400 millions d'euros

Studiocanal, (anciennement UGC DA puis Canal+ image) filiale du Groupe Canal+, est une société française de coproduction, d'acquisition et de distribution de films cinématographique et audiovisuelle, active dans les trois principaux pays européens, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne ainsi qu'en Australie et en Nouvelle-Zélande. Studiocanal distribue chaque année une cinquantaine de films en Europe et en Océanie. Il s'agit d'un acteur important dans le marché des ventes internationales.

Studiocanal possède par ailleurs un vaste catalogue de 5 000 titres anglais, italiens, français, allemands et américains, dont il assure la conservation et la restauration. Il gère aussi les ventes de droits sur ces films, notamment pour des remakes.

Historique[modifier | modifier le code]

En février 1999 UGC DA pour UGC-Droits Audiovisuels devient Canal+ Image[1]. Cette nouvelle entité regroupe les participations et filiales de production, de gestion des catalogues et de droits dérivés du groupe Canal+ qui en détient 97 %[1]. Ce pôle réuni La Bande Son, Canal+ Vidéo, Docstar mais aussi de la quasi-intégralité du capital des deux filiales de production, le Studio Canal+ production pour le cinéma et Ellipse Programme production pour la télévision[1].

Puis en avril 2000 Canal+ Image est rebaptisé Studio Canal, la participation du groupe Canal+ dans la société côté à la bourse de Paris est ramené à 82 %, par l’intermédiaire d'une augmentation de capitale au travers de l'attribution gratuite de bons de souscription[2] et en juillet 2001 Studio Canal est retiré de la bourse de Paris pas l’intermédiaire d'une OPA de Vivendi-Universal, la maison mère du groupe Canal+[3].

Studiocanal est devenue un acteur européenne majeur en opérant directement dans différents territoires comme la France, le Royaume-Uni (rachat d'Optimum Releasing en 2006) ou l'Allemagne (rachat de Kinowelt en 2008). Depuis le rachat en 2010 de Hoyts Distribution, Studiocanal intervient désormais aussi en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Activités France[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Studiocanal intervient en tant que coproducteur d’une vingtaine de films par an, dont la moitié en anglais. Outre son rôle financier, il accompagne les producteurs tout au long du processus de production et de création, et intervient fréquemment dès l’écriture sur différentes orientations artistiques en étroite collaboration avec le producteur délégué. Une aide technique pour la structuration des plans de financement ou la recherche de partenaires peut également être apportée.

Dans certains cas, Studiocanal participe au développement d'un projet en finançant les travaux préliminaires d'écriture et de faisabilité, et dispose, une fois le développement achevé, d’une priorité pour la coproduction du projet en question (Activité sous la direction de Géraldine Gendre).

Le studio a notamment coproduit le film The Tourist réalisé par Florian Henckel von Donnersmarck, qui a connu un succès commercial phénoménal, en générant plus de 278 millions de dollars au box-office dans le monde entier[4].

Exploitation de vidéos[modifier | modifier le code]

La Vidéo France de Studiocanal a deux activités principales : l’édition de DVD et Blu-ray (production, fabrication, marketing), et la commercialisation et la distribution de ces DVD et Blu-ray via Universal Studiocanal Vidéo (USCV), GIE créé avec Universal en 2008. En plus de l'ensemble des films Studiocanal sortis en salles et les titres du catalogue. Studiocanal assure également les sorties de nombreux programmes « Hors-films » en vidéo tels que des programmes courts et spectacles d’humour, les créations originales de CANAL+ et divers séries issues des chaînes du groupe, soit plus d’une centaine de nouveautés chaque année (activité sous la direction de François Guyonnet).

Distribution en salle[modifier | modifier le code]

Les équipes de la distribution salle suivent toutes les étapes de la vie du film, de la fin du tournage à sa mise à l’écran. Chaque année en France une quinzaine de longs métrages sont distribués en salles par Studiocanal, issus de la production française, mais aussi, au cas par cas, des branches anglaises et allemandes du groupe (activité sous la direction de Fréderic Monnereau).

Exploitation numérique[modifier | modifier le code]

Studiocanal a ouvert son catalogue aux opérateurs et sites en VOD et EST dès 2005, avec la volonté de rendre accessible à un public aussi large que possible toutes ses œuvres, aussi bien des classiques que des films récents ou des séries télévisées. Il a également proposé des longs métrages sur mobile (Prête-moi ta main, Disco, etc.), ouvert son catalogue à la VOD par abonnement, et commercialisé une œuvre d'animation en VOD 3D, Le Voyage extraordinaire de Samy.

Catalogue[modifier | modifier le code]

Principaux films du catalogue ayant été primés ou ayant connu un succès en salle :

Bataille d'Alger (1966), Voyage au bout de l'enfer (1978), JFK (1991), Basic Instinct (1992), Terminator 2 (1991), Stargate, la porte des étoiles (1994), Billy Elliot (1999), Le Pacte des loups (2000), La Chambre du fils, Mulholland Drive, Intimité (2001), Le Pianiste (2002), Podium, Les Rivières pourpres 2, Mariages!, Fahrenheit 9/11, Vera Drake (2004), Million Dollar Baby (2005), Indigènes, Prête-moi ta main, Fauteuils d'orchestre, Jean-Philippe (2006), My Blueberry Nights, Je vais bien, ne t'en fais pas (2007), Disco, Paris, Le Premier Jour du reste de ta vie, Deux jours à tuer, Parlez-moi de la pluie, Burn After Reading (2008), Jeux de pouvoir, Le code a changé, Coco, Good Morning England (2009), Green Zone (2010), La Taupe, The Tourist (2010), Sans identité, Les Contes de la nuit (2011), Happiness Therapy (2013), Boule et Bill (2013), Robocop (2014), "Non-Stop" (2014), Barbecue (2014), The Two Faces of january (2014), The Giver (2014), Lou ! Journal infime (2014), Elle l'adore (2014), Serena (2014), Paddington (2014), The Imitation Game (2015), The Gunman (2015), Shaun le mouton (2015), Une famille à louer (2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site officiel