Janvier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Janvier (homonymie).

Janvier

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Janvier, extrait des Très Riches Heures du duc de Berry (vers 1410-1416), musée Condé, Chantilly, ms.65, f.1.

Éphémérides
1er 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Janvier est le premier mois des calendriers grégorien et julien, l'un des sept mois possédant 31 jours.

Nom[modifier | modifier le code]

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de janvier provient du nom latin du mois, ianuarius ou januarius, lui-même nommé en l'honneur de Janus, dieu romain dieu des commencements et des fins, des choix, des clés et des portes.

Autres noms[modifier | modifier le code]

En finnois, janvier est nommé tammikuu, c'est-à-dire « mois du chêne » ; cependant, son sens originel est « mois du cœur de l'hiver », tammi signifiant « axe » ou « noyau ».

En tchèque, le mois est nommé leden, « mois de glace ».

En ukrainien, janvier porte le nom de січень, « coupant » ou « tranchant ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Janvier, peinture de Leandro Bassano (vers 1595-1600).

À l'origine, le calendrier romain est composé de 10 mois, totalisant 304 jours ; les 61 jours d'hiver ne font alors partie d'aucun mois. Vers 713 av. J.-C., le roi légendaire Numa Pompilius aurait ajouté les mois de janvier et février, étendant l'année à 355 jours.

Longueur[modifier | modifier le code]

Dans le calendrier de Numa ainsi que le calendrier romain républicain, janvier possède 29 jours. Il se voit attribuer les 31 jours actuels lors de l'introduction du calendrier julien.

Début d'année[modifier | modifier le code]

Mars est initialement le premier mois de l'ancien calendrier romain. Janvier le devient soit sous Numa, soit sous les decemviri vers 450 av. J.-C. Cependant, les années romaines sont identifiées par deux consuls, qui prennent leurs fonction le 1er mai et le 15 mars avant 153 av. J.-C., puis le 1er janvier après cette date[1].

Pendant le Moyen Âge en Europe, plusieurs fêtes chrétiennes sont utilisées pour marquer le nouvel an, dont le 25 mars et le 25 décembre. Cependant, les calendriers médiévaux continuent à afficher les années selon la coutume romaine, en douze colonnes allant de janvier à décembre. À partir du XVIe siècle, les pays européens commencent à rétablir officiellement le 1er janvier comme date de début d'année.

Traditions et superstitions[modifier | modifier le code]

Dictons du mois et interprétations[modifier | modifier le code]

Ces dictons traditionnels[2], parfois discutables, ne traduisent une réalité que pour les pays tempérés de l'hémisphère nord.

  • « Autant de bonnes journées en janvier, autant de mauvaises en mai », « quand la lune chevauche en janvier, autant de gelées en mai » car « les douze premiers jours de janvier indiquent le temps qu'il fera les douze mois de l'année »
  • « Janvier sec et sage est un bon présage », « poussière de janvier, abondance au grenier », « si le soir des rois beaucoup d'étoiles tu vois, sécheresse en été tu auras et œufs au poulailler », « quand sec est janvier, ne doit se faire plaindre le fermier », « gelée (ou neige) en janvier, blé au grenier », « neige en janvier, vaut du fumier », « janvier rigoureux, an très heureux »

Un temps de janvier froid et sec favorise la dormance des graines et leur future germination, ce qui annonce de futures bonnes récoltes.

  • « Si Janvier ne prend son manteau, malheur aux arbres, aux moissons, aux coteaux », « janvier d'eau chiche rend le paysan riche. »

Le couvert de neige protège du gel.

  • « Janvier détrempé, signe de cherté », « s'il tonne en janvier, cuves au fumier. »

Un mois pluvieux donc doux empêche la dormance des graines et leur future germination, d'où des récoltes réduites.

  • « Si la grive chante au mois de Janvier, bouvier prend garde à ton grenier » ou « si les mouches dansent en Janvier, ménage ton foin au grenier. »

Le paysan doit vivre de ses réserves lors de ce mois d'hiver.

  • « Beaux jours de janvier trompent l'homme en février », « brouillard en janvier, année ensoleillée », « brouillard en janvier, année mouillée »
    Le temps de janvier indique celui des mois suivants.
  • « Garde toi du mois en janvier comme un voleur au grenier. S'il fait vent, nous aurons la guerre et si l'on voit épais brouillards, mortalité de toutes parts », « au mois de janvier, mieux vaut voir le loup dans les champs, qu'un homme en chemise »

Toponymie[modifier | modifier le code]

Les noms de plusieurs places, voies, sites ou édifices, de pays ou régions francophones, contiennent le nom de ce mois avec ou sans quantième, sous diverses graphies.

Article détaillé : Janvier (odonymie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) B. Richmond, Time Measurement and Calendar Construction, 1956, p. 113 extrait (consulté le 28 mars 2014).
  2. Anne-Christine Beauviala, Météo et dictons régionaux, Éditeur : Christine Bonneton, 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]