Ténébreuse (univers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ténébreuse)
Aller à : navigation, rechercher

Ténébreuse

Univers de fiction
Genre(s)
Auteur(s)

Marion Zimmer Bradley

Année de création

1962 (publication de Projet Jason)

Pays d’origine

Drapeau des États-Unis États-Unis

Langue d’origine

anglais

Support d’origine

suite romanesque entre science-fiction et fantasy

Thème(s)
  • Colonisation d'un autre monde par l'humanité
  • Monde inhospitalier
  • Magie et pouvoirs surnaturels
Public visé

Lecteurs de science-fiction et de fantasy

Autre(s) support(s)

Ténébreuse est un univers de fiction créé par Marion Zimmer Bradley et décrit dans La Romance de Ténébreuse. Ténébreuse (Darkover en version originale) est le nom de la planète sur laquelle se déroule les différentes histoires.

L'univers de Ténébreuse[modifier | modifier le code]

Ténébreuse (référence Empire Terrien: Cottman IV) est la quatrième des sept planètes tournant autour de l'étoile fictive Cottman, une géante rouge. Elle est colonisée par accident pendant les débuts de l'exploration de l'univers par les terriens. L'accident rend impossible toute communication avec la Terre. Un oubli réciproque provoque un très long isolement (vraisemblablement 2000 ans).

Les conditions de vie sur Ténébreuse sont extrêmement difficiles. La géante rouge donne peu de lumière et de chaleur, le climat est très froid. Elle est recouverte de forêts d'arbres résineux régulièrement ravagées par des incendies gigantesques. Elle est aussi très pauvre en métaux. Les colons se retrouvent rapidement à vivre comme au Moyen Âge. En contre-partie, Ténébreuse favorise chez certains colons le développement de pouvoirs parapsychiques (télépathie, télékinésie, etc.) par la conjonction de divers facteurs : métissage avec une race indigène, les chieris, substances naturelles aux propriétés révélatrices des pouvoirs latents et surtout les matrices, des minéraux bleus capables d'amplifier les pouvoirs mentaux. Ces dons sont appelés sous le terme de laran.

Une société très particulière se développe sur Ténébreuse dominée par des familles régnantes, les Comyns dont le laran est sans cesse amélioré par un vaste programme eugénique. Pendant ses moments les plus noirs, les Âges du chaos, la société ténébrane manque de s'autodétruire tant les pouvoirs psychiques peuvent avoir des conséquences dévastatrices.

La place des femmes est très importante dans l'univers de Marion Zimmer-Bradley. La destinée de la plupart des romans est menée par des héroïnes.

Les terriens redécouvrent Ténébreuse quelques siècles après une relative pacification et l'affaiblissement progressif du laran dans l'ensemble de la communauté ténébrane. Pour la société ténébrane qui vivait en vase clos depuis des centaines d'années et qui avait même oublié jusqu'à l'origine terrienne de ses premiers ancêtres, le choc culturel est très grand.

Le laran[modifier | modifier le code]

Le mot laran est la contraction des patronymes Lovat et MacAran, les deux premiers colons chez qui les pouvoirs psychiques se sont révélés. Ce terme apparait une génération après l’atterrissage[1].

Le laran est l'un des thèmes récurrents de la Romance de ténébreuse. Ce pouvoir revêt des formes très diverses, allant de la capacité à créer des feux à celle de comprendre les animaux. Si la télépathie est un don commun, la sélection génétique rigoureuse menée dans les premiers âges a permis de concentrer certains dons particuliers dans les familles régnantes, les Comyns : catalyseur de don (matrice vivante) chez les Hastur[2], pouvoir de commandement chez les Altons[3], empathie chez les Ridenow[4], télépathie catalysatrice chez les Ardais[5] et pré-cognition chez les Aldarans[6]). Les dons des familles Aillard[7] et Elhalyn demeurent inconnus, toutefois, la famille Elhalyn étant une branche de la famille Hastur, il est possible qu’elle ait un don similaire à la famille Hastur.

Si un don particulier est effectivement concentré dans une famille particulière, il n'empêche que certains membres d'autres familles peuvent aussi le maîtriser. Ainsi la capacité de pré-cognition, don des Aldaran, se rencontre chez certains Alton et Hastur.

Histoire du Laran[modifier | modifier le code]

Dans la mythologie inventée par Marion Zimmer-Bradley, chaque être humain possède des dons parapsychiques de façon innée. Mais il ne sait pas les exploiter et de fait, les ignore complètement. Mais sur Ténébreuse, le pollen de la fleur de Kireseth permet de révéler ces dons, rendant temporairement fous les humains qui le respirent. Le métissage des humains avec une espèce indigène, les chieris, apporte la connaissance de ces dons ainsi que leur renforcement. Enfin un minéral particulier, la pierre-étoile, catalyse les dons de ceux qui s'en approchent. Les pierres-étoiles sont aussi appelées matrices lorsqu'elles sont de taille suffisante pour catalyser les dons de plusieurs personnes à la fois.

Durant les Âges du chaos, un programme strict de mariages consanguins et de manipulations génétiques permet de fixer des dons spécifiques chez les familles régnantes, les Comyns. Toute une technologie se fonde sur le laran. Mais rapidement les intérêts politiques, commerciaux et personnels des Comyns les poussent à inventer des moyens de plus en plus radicaux pour asseoir leur puissance. Les domaines se morcellent et chaque souverain fait la guerre à ses voisins. C'est l'Âge des cent royaumes où les guerres utilisent terrifiantes et implacables produites grâce au laran. Il faut attendre le règne de Varzil Ridenow qui fait adopter un pacte proscrivant les armes au laran et fait détruire les grandes matrices permettant de les produire.

La consanguinité dans les familles Comyns provoque leur déclin. Puis les dons s’amenuisent et deviennent si rares qu'ils finissent par ne devenir qu'un amusement pour les habitants. C'est dans ce contexte que les Terriens redécouvrent la planète et les descendants des colons. Les Casseurs de mondes, un groupe de Terriens qui voit en Ténébreuse une plateforme commerciale et d'affaires prometteuse met en œuvre une stratégie d'élimination du pouvoir en place, donc des Comyns restants, et de dénigrement des possesseurs du laran.

C'est toutefois cette particularité si spécifique aux Ténébrans qui leur permettra de garder leur autonomie face au pouvoir Terrien.

Espèces intelligentes de Ténébreuse[modifier | modifier le code]

La planète Ténébreuse n'a pas attendu les humains pour être habitée. De nombreux animaux la peuplent et quelques espèces disposent même d'une intelligence.

Chieris[modifier | modifier le code]

Les chieris, parfois appelés sages des forêts sont une espèce humanoïde vivant dans les régions isolées de Ténébreuse. Ils vieillissent très lentement et peuvent ainsi vivre des millénaires. Toutefois ils ne sont pas très féconds et sont sur le déclin depuis des temps antérieurs à l’arrivée des humains sur Ténébreuse.

Les Chieris et les humains sont inter-féconds et les hybrides sont fertiles. Les Comyns sont les descendants de couples mixtes humain-chieri.

En des temps extrêmement reculés les chieris ont voyagé à travers l’espace à la recherche d’un moyen d’éviter leur extinction prédite mais ils finirent par se résigner et par rentrer sur Ténébreuse. Quelques chieris sont malgré tout restés sur d’autres planètes.

Hommes des arbres[modifier | modifier le code]

Les hommes des arbres sont de petits humanoïdes vivant dans les forêts de Ténébreuse. Ils ont une organisation tribale et une vie sociale organisée, les chieris les appellent leurs petits frères manquant de sagesse. Ils évitent les humains mais respectent les Comyns.

Hommes-Chats[modifier | modifier le code]

les hommes-chats sont des petits humanoïdes avec un aspect félin, ils peuvent posséder une forme de laran et sont très belliqueux. Il y a de temps en temps des guerres entre les humains et les hommes-chats.

Cralmacs[modifier | modifier le code]

Les cralmacs sont des êtres vivants artificiels créés grâce au laran pendant les Âges du Chaos. Ils étaient utilisés comme serviteurs, esclaves ou guerriers. Leur création a été interdite dans le pacte de Varzil Ridenow.

La guilde des renonçantes[modifier | modifier le code]

La guilde des renonçantes est une organisation de femmes renonçant à un certain nombre de droits des femmes ténébranes, notamment celui d'être protégée par les hommes et de vendre son corps, en prêtant serment et obtenant en échange une liberté accrue. Cette guilde est issue de la fusion de l'organisation des sœurs de l'épée, une organisation de femmes mercenaires et des prêtresses d'Avarra une organisation de religieuses.

Au sein de la guilde existe une société secrète appelée la sororité qui prétend suivre la voie d'Avarra.

Après la redécouverte, certaines terriennes ont prêté le serment des renonçantes, au grand dam des autorités impériales.

L’empire Terrien[modifier | modifier le code]

L’Empire terrien est un empire colonial, constitué de trois strates : la Terre qui joue le rôle de métropole, les colonies et les protectorats. L'organisation assez similaire à celle des empires coloniaux Européens, sauf que des représentants des colonies siègent effectivement dans les organes gouvernementaux et que certains protectorats on une autonomie assez importante.

Le pouvoir législatif appartient à deux chambres : la Chambre Basse et le Sénat. Leurs membres sont des représentants de la Terre, des colonies et des protectorats qui le souhaitent. Le mode de désignation est variable selon les mondes : sur la Terre ils sont élus, mais les représentants de Ténébreuse sont désignés par les Comyns. Deux grands partis se disputent le pouvoir, le parti libéral qui estime qu’il faut laisser de l’autonomie à chaque planète et le parti expansionniste qui estime que l’Empire doit tout diriger d’une main de fer, avec une armée forte et une politique d’extension active.

Personnages importants[modifier | modifier le code]

La romance comporte un certain nombre de personnages récurrents dans plusieurs volumes et ayant une importance dans le cycle.

Varzil Ridenow
Varzil Ridenow, dit "le bon" a été gardien de la tour de Neskaya vers la fin de la période des cent royaumes, il est l'instaurateur du Pacte interdisant d'utiliser les armes d'une portée supérieure à celle du bras de leur possesseur. Il apparait dans les romans Le Loup des Kilghard et La Matrice fantôme.
Régis Rafael Hastur y Elhalyn
Régis Hastur est un membre des comyns grâce auquel Ténébreuse s'est un peu rapprochée de l'Empire Terrien, il a également était un des acteurs de la révolte de Sharra. Il voulait initialement quitter Ténébreuse pour aller dans l'Empire, mais il a fini par se résigner à servir Ténébreuse comme comyn. Dans sa jeunesse l'on pensait qu'il n'avait pas le laran mais il s'est avéré plus tard qu'il possède le don des Hastur. Il apparait dans les romans L'Héritage d'Hastur, L'Exil de Sharra, Projet Jason, Les Casseurs de mondes, La Chanson de l'exil et La Matrice fantôme.
Danilo Syrtis-Ardais
Danilo est l'écuyer de Régis Hastur, il a également un rôle important dans les événements de la rébellion de Sharra et joue un rôle de conseiller auprès de Régis. Il apparait dans les mêmes romans que Régis Hastur sauf Projet Jason.
Lewis Alton
Lewis Alton est le fils de Kennard Alton et d'Elaine, une femme moitié terrienne moitié Aldaran, ses origines vont rendre très difficile son acceptation par les Comyns. Il joue un rôle majeur dans la rébellion de Sharra. Il apparait dans L'Héritage d'Hastur, L'Exil de Sharra, La Chanson de l'exil, La Matrice fantôme et Le Soleil du traître.
Margarida Alton
Margarida Alton est la fille de Lewis Alton et de Thyra, elle a passé une partie de sa vie sur Terre et certains romans la prennent pour personnage principal lors de son retour sur Ténébreuse et son apprentissage mouvementé des us et coutumes de sa planète natale. Elle apparait dans L'Exil de Sharra, La Chanson de l'exil, La Matrice fantôme et Le Soleil du traître.

Œuvres composant l'univers de fiction[modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Cycle de Ténébreuse.

La romance de Ténébreuse compte 26 romans et 198 nouvelles. L'histoire de la planète peut être découpée en 5 grandes périodes.

La colonisation[modifier | modifier le code]

L'installation accidentelle des terriens sur Ténébreuse, qui aurait eu lieu à la fin du XXIe siècle, fait l'objet d'un seul roman :

Les âges du chaos[modifier | modifier le code]

Pendant quelques centaines d'années (peut être un millier), la société ténébrane évolue et le laran prend de plus en plus de place, au point de menacer la survie même de la planète en raison de la puissance dévastatrice des "armes" mentales. Cette période violente fait l'objet de 5 romans :

  • Reine des orages (Stormqueen!, 1978)
  • The Fall of Neskaya (2001, non traduit) : posthume, écrit par Deborah J. Ross d'après les ébauches et les notes de l'auteur
  • Zandru's Forge (2003, non traduit) : posthume, écrit par Deborah J. Ross d'après les ébauches et les notes de l'auteur
  • A Flame in Hali (2004, non traduit) : posthume, écrit par Deborah J. Ross d'après les ébauches et les notes de l'auteur
  • The Alton Gift (2007, non traduit) : posthume, écrit par Deborah J. Ross d'après les ébauches et les notes de l'auteur
  • The Hastur Lord (2010, non traduit) : posthume, écrit par Deborah J. Ross d'après les ébauches et les notes de l'auteur
  • La Belle Fauconnière (Hawkmistress!, 1982)

Les romans correspondent à l'apogée des âges du chaos et en décrivent les pires aspects.

Les cent royaumes[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une époque de transition, marquée par l'adoption du Pacte grâce à Varzil le bon. Cet accord limite drastiquement l'utilisation du laran à des fins guerrières, banni toute arme tuant à distance et la création d'êtres vivants artificiels. La société ténébrane se morcelle en dizaines de micro-royaumes en guerre permanente. Deux romans sont consacrés à cette période :

Le loup des Kilghard retrace l'adoption du Pacte.

Redécouverte[modifier | modifier le code]

Longtemps après les Cent royaumes (peut être 500 ans), les terriens redécouvrent Ténébreuse et établissent un port spatial dans la capitale Thendara. Cette période complexe caractérisée par un choc culturel majeur est décrite dans 8 romans :

Une partie de l'action de La chaîne brisée se déroule entre les évènements relatés dans La tour interdite et ceux de La maison des amazones.

Après les Comyn[modifier | modifier le code]

En quelques générations, la présence des terriens sur ténébreuse fini par modifier en profondeur la société ténébrane. Ténébreuse commence à s'intégrer dans l'empire terrien mais les tensions et les incompréhensions l'emportent et provoquent une nouvelle rupture. Ces évènements sont mis en scène dans 8 romans :

Activités de fans[modifier | modifier le code]

Ténébreuse devenue un univers culte, Marion Zimmer Bradley autorise à plusieurs reprises certains auteurs débutants à écrire dans son univers. Il en résulte une série de recueils de nouvelles, les Chroniques de Ténébreuse, présentées par Marion Zimmer Bradley, contenant également des œuvres de sa plume. En 1992, Marion Zimmer Bradley décide cependant d'interdire formellement l'écriture de nouvelles œuvres de fiction dans l'univers de Ténébreuse, à la suite d'un désaccord avec l'auteur d'une nouvelle inédite. Cette politique est poursuivie par le Marion Zimmer Bradley Literary Works Trust, héritier des droits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Priscilla W. Armstrong, Les âges du Chaos : La Tour de New Skye, vol. 1, Pocket,‎ 1996, 317 p. (ISBN 2-266-0596-3), p. 26
  2. Marion Zimmer Bradley et Adrienne Martine-Barnes, L’âge de Régis Hastur : La Chanson de l’Exil, vol. 2, Pocket,‎ 1993, 1192 p. (ISBN 978-2-266-17292-9), p. 996
  3. Marion Zimmer Bradley et Adrienne Martine-Barnes, L’âge de Régis Hastur : L’Héritage de Régis Hastur, vol. 1, Pocket,‎ 1989, 1029 p. (ISBN 978-2-266-17291-2), p. 418
  4. Marion Zimmer Bradley, L’âge de Régis Hastur : Soleil Sanglant, vol. 1, Pocket,‎ 1989, 1029 p. (ISBN 978-2-266-17291-2), p. 167
  5. Marion Zimmer Bradley, L’âge de Régis Hastur : Soleil Sanglant, vol. 1, Pocket,‎ 1989, 1029 p. (ISBN 978-2-266-17291-2), p. 157
  6. Marion Zimmer Bradley et Adrienne Martine-Barnes, L’âge de Régis Hastur : La Chanson de l’Exil, vol. 2, Pocket,‎ 1993, 1192 p. (ISBN 978-2-266-17292-9), p. 961
  7. Mary K. Frey, Les âges du Chaos : Notre Petit Lapin, vol. 1, Pocket,‎ 1996, 317 p. (ISBN 2-266-0596-3), p. 45

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]