Tumeur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le terme tumeur (du latin tumere, enfler) désigne, en médecine, une augmentation de volume d'un tissu, sans précision de cause.

C'est une néoformation de tissus corporels (néoplasie) qui se produit à la suite d'un dérèglement de la croissance cellulaire, de type bénin ou malin (quand il s'agit d'une tumeur maligne, on parle de cancer).

Une néoplasie peut concerner n'importe quel type de tissu. En fonction de la localisation de la tumeur et de la fonction du tissu affecté, elle peut conduire à un dysfonctionnement des organes et nuire à l'ensemble de l'organisme, voire causer sa mort.

Les tumeurs peuvent survenir chez tous les organismes multicellulaires, y compris les plantes.

Terminologie[modifier | modifier le code]

Actuellement, le terme de "tumeur" tend à être employé au sens de "néoplasme" (ou "néoplasie"), c'est-à-dire une nouvelle formation tissulaire, ressemblant au tissu normal homologue aux dépens duquel elle s'est développée, qui a tendance à persister et à s'accroître et qui échappe aux règles biologiques de la croissance cellulaire et de la différenciation cellulaire.

Cette définition permet de rendre compte de plusieurs des caractères d'une tumeur : - Il s'agit de la prolifération qualitativement et quantitativement anormale des éléments cellulaires d'un tissu organisé. - Il existe un accroissement excessif et incoordonné de la tumeur par rapport aux tissus voisins. - La prolifération tumorale se poursuit après arrêt du "stimulus" qui lui a donné naissance - La prolifération tumorale est biologiquement autonome.

Anciennement, ou actuellement dans la littérature anglo-saxonne, on désignait par "tumeur" (le "tumor" hippocratique) toute augmentation de volume localisée d'un organe ou d'une région du corps. Cette augmentation de volume pouvait correspondre à des processus pathologiques de nature très différente : tumeur vraie (néoplasme, néoplasie), pseudotumeur inflammatoire, dysembryoplasies (hamartomes, choristomes), hyperplasies et hypertrophies. Cette définition correspond maintenant à celle du terme "tuméfaction".

Les tuméfactions qui ne sont pas des tumeurs vraies (néoplasie) sont appelées "pseudo-tumeurs" ou "pseudotumeur". Une pseudo-tumeur inflammatoire est une augmentation locale du volume d'un tissu ou d'un organe due à une réaction inflammatoire, en général chronique. Il peut s'agir, entre autres, d'une réaction à corps étranger, d'un bourgeon charnu inflammatoire ou d'une cicatrice hypertrophique (chéloïde). En réponse à des stimuli hormonaux, certains organes peuvent être le siège d'une hyperplasie, d'une hypertrophie ou d'une dystrophie et, ainsi, avoir un aspect pseudo-tumoral.

Les anomalies malformatives peuvent également donner lieu à des phénomènes pseudo-tumoraux. Le choristome (grec choristos : séparé; -ome : tumeur) résulte de la présence dans un tissu ou un organe de cellules qui en sont absentes normalement (hétérotopie). Il peut s'agir de cellules surrénaliennes sous la capsule rénale, d'un nodule pancréatique sous la muqueuse digestive, ou de tissu neuroglial en dehors de la cavité crânienne (ectopie neurogliale). L'hamartome (grec hamartanein : manquer le but; -ome ; tumeur) est caractérisé par une quantité excessive ou une disposition anormale, dans un tissu ou un organe, de cellules qui y existent normalement (il ne s'agit donc pas d'une hétérotopie). Ainsi, un hamartome pulmonaire peut contenir des îlots de cartilage, des vaisseaux sanguins, des structures bronchiques et du tissu lymphoïde.

Classification[modifier | modifier le code]

Type de croissance[modifier | modifier le code]

Histicytome (bénin)

On distingue les tumeurs bénignes et malignes :

  • Les tumeurs bénignes sont des tumeurs souvent sans gravité, c'est-à-dire ne pouvant donner lieu à des tumeurs filles (métastases), comme c'est le cas des verrues ou des grains de beauté. Les tumeurs bénignes affectant la peau sont néanmoins souvent perçues comme inesthétiques et peuvent donner lieu à une ablation. Cependant une tumeur bénigne peut entraîner des complications graves (compression, inflammation, etc.) par son action mécanique.
  • Les tumeurs malignes sont souvent désignées sous le terme de cancer. En plus d'attaquer les tissus environnants, elles produisent des tumeurs filles (métastases) qui se propagent à travers le sang ou la lymphe.
Tumeur maligne de la lèvre chez un chien
Article détaillé : cancer.
Bénigne Maligne
Croissance lente rapide, invasive
Délimitation bien délimitée (capsule, pseudo-capsule) mal délimitée
Différenciation bien différenciée, tissu homologue immature, tissu hétérologue
Concentration cellulaire faible élevée
Altération cellulaire peu ou pas d'altération, faible activité mitotique taux de mutation élevé, nombreuses altérations atypiques, division cellulaire importante
Déroulement longue période, peu de symptômes, pas de métastase, récidive rare courte période, souvent létal, présence de métastases, récidive fréquente

Tissu d'origine[modifier | modifier le code]

Le nom de la tumeur est formé généralement en ajoutant le suffixe -ome au nom du tissu. On parle cependant d'un épithélioma et non d'un épithéliome. Certains termes sous-entendent la nature cancéreuse de la lésion (carcinome, sarcome), d'autres non (adénome, fibrome).

Typologie[modifier | modifier le code]

Les tumeurs sont classées selon leur localisation et surtout selon leur aspect morphologique microscopique, leur différenciation, leur ressemblance avec les tissus normaux.

Principaux types[modifier | modifier le code]

Physiopathologie[modifier | modifier le code]

L'homme (Homo sapiens) est un organisme multicellulaire regroupant plus de 10000 milliards (10 puissance 14) de cellules organisées en tissus, en organes et en systèmes. Le développement et la croissance sont conditionnés par des processus complexes qui permettent le régulation de différents étapes de la vie d’une cellule : la prolifération cellulaire, la différenciation cellulaire, la senescence cellulaire et la mort cellulaire programmée (l’apoptose) ou non.

Ces phénomènes vitaux sont également mis en jeu au cours du renouvellement des cellules à durée de vie limitée, de la régénération des cellules parenchymateuses détruites et de la cicatrisation des plaies et des lésions inflammatoires. La bonne régulation de ces processus est à l'origine de l'homéostasie tissulaire.

Des anomalies moléculaires, de cette régulation sont à l'origine de proliférations mal contrôlées de groupes de cellules dont l'accumulation aboutit à la formation d'une "tumeur", macroscopiquement observable ou palpable.

Conséquences pour l'organisme[modifier | modifier le code]

Les tumeurs bénignes se développent en général lentement et ne nuisent pas à l'organisme. Certaines d'entre-elles peuvent néanmoins par la suite dégénérer et muter en tumeurs malignes. On peut citer notamment les polypes de l'intestin (adénome du côlon), qui dégénèrent souvent en adénocarcinomes (séquence adénome-carcinome). Les adénomes producteurs d'hormones peuvent provoquer à travers celles-ci des maladies graves.

Les tumeurs, bénignes ou malignes, peuvent également entraîner les complications suivantes :

  • Obstruction mineure des organes creux (lumen) et compression des organes adjacents ;
  • Sécrétion ectopique d'hormones (ACTH, parathormone, insuline).
  • Compressions cérébrales : tumeurs bénignes des tissus cérébraux (méningiome).

Thérapie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : principes de traitement.

Elle dépend du type de la tumeur : bénigne ou maligne.

Dans le premier cas, son ablation chirurgicale permet d'obtenir une guérison, en règle, sans récidive. Elle n'est proposée que si la tumeur est gênante pour le ou la patiente ou si elle comporte un risque de compression d'une structure adjacente.

Le traitement d'un cancer pose des problèmes beaucoup plus spécifiques.

Les médicaments utilisés par la chimiothérapie sont dits anti-tumoraux ou anticancéreux ; ils comprennent notamment des dérivés toxiques du platine (cisplatine, carboplatine, nédaplatine et lobaplatine).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :