Bristol Beaufighter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bristol Beaufighter MK.IF
{{#if:
Un Beaufighter en Afrique du Nord
Un Beaufighter en Afrique du Nord

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Bristol
Rôle Torpillage/assaut/chasseur de nuit
Premier vol 17 juillet 1939
Mise en service 27 juillet 1940
Date de retrait 1960
Nombre construits 5 928
Équipage
1 pilote, 1 observateur
Motorisation
Moteur Bristol Hercules (en) XI
Nombre 2
Type 14 cylindres en étoile
Puissance unitaire 1 520 ch
Dimensions
Bristol Beaufighter.svg
Envergure 17 63 m
Longueur 12 5 m
Hauteur 4 83 m
Surface alaire 46 7 m2
Masses
À vide 7 072 kg
Maximale 11 521 kg
Performances
Vitesse maximale 516 km/h
Plafond 8 839 m
Vitesse ascensionnelle 492 (sans torpille) m/min
Rayon d'action 2 816 km
Armement
Interne 4 canons Hispano Mk III de 20 mm (60 obus/arme) dans le nez et
Version Fighter Command:
4 mitrailleuses fixes Browing de 7,7 mm (aile droite) et 2 mitrailleuses fixes Browing de 7,7 mm (aile gauche)
Version Coastal Command (lutte anti-navire):
1 mitrailleuse Vickers GO orientable de 7,7 mm (observateur)
Externe
Version Fighter Command:
8 roquettes RP-3 de 60lbs (27kg) ou 1 000lbs (450kg) de bombes.
Version Costal Command:
1 torpille de 450mm (18in)
Avionique
1 radar AI Mk IV

Le Bristol Beaufighter fut un des avions de combat britanniques les plus valables de la Seconde Guerre mondiale. Chasseur nocturne, chasseur bombardier, torpilleur, avion d'attaque au sol, il servit brillamment dans tous ses rôles et sur tous les fronts.

Conception[modifier | modifier le code]

Le projet démarra fin 1938 dans le but de réaliser un chasseur lourd bimoteur, puissant, bien armé et pourvu d'une bonne autonomie. L'avion conserva les ailes et la partie arrière du Bristol Beaufort, la partie avant et les moteurs eux étaient nouveaux. Le prototype vola le 17 juillet 1939. À cette date une commande de trois cents exemplaires avait déjà été émise, les premiers Mk.IF arrivèrent en septembre 1940 dans les détachements du Fighter Command. Le Beaufighter était rapide, bien armé et très puissant ce qui lui permettait de compenser le poids des différents équipements de bord. Quelque 5 562 exemplaires furent produits.

Sa carrière opérationnelle[modifier | modifier le code]

Les premiers Mk.IF servirent comme chasseurs de nuit et lorsque les Allemands stoppèrent les raids sur Londres, le Squadron 615 avait obtenu cinquante victoires dont treize pour John Cunningham et son observateur Jimmy Rawnsley. Ils servirent également comme chasseur diurne à long rayon d'action. Par la suite, en Europe, les versions suivantes des « Beau » se distinguèrent dans les attaques de navires par torpillages et à l'aide de roquettes.

Les Beaufighter restèrent en service en première ligne dans la RAF jusqu'en 1950.

Campagnes du Pacifique[modifier | modifier le code]

Le Beaufighter arriva dans les Squadrons en Asie et dans le Pacifique courant 1942.

Asie du Sud-Est[modifier | modifier le code]

Dans le théâtre de l'Asie du Sud Est, le Beaufighter Mk.VIF opère depuis l'Inde britannique pour des missions de nuit contre les lignes de communications japonaises en Birmanie et en Thaïlande. La grande vitesse et la basse altitude des attaques furent hautement efficaces, et ceci malgré le temps souvent exécrable. Les soldats japonais le baptisèrent Whispering Death (la mort chuchotante).

Beaufighter du Squadron 404 RCAF en Écosse, 1945

Pacifique du Sud-Ouest[modifier | modifier le code]

Avant l’arrivée des DAP Beaufighter (de conception australienne) aux Squadrons de la RAAF (Royal Australian Air Force), le Bristol Beaufighter Mk.IC fut employé pour des missions anti-navire. La plus connue de celles-ci est la bataille de la mer de Bismarck, au cours de laquelle ils opérèrent avec les Douglas A-20 et B-25 Mitchell de l’USAAF.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

Fin 1944, les unités de Beaufighter de la RAF furent engagées dans la Première Guerre civile grecque et se retirèrent finalement en 1946. Le Beaufighter fut aussi utilisé par le Portugal, la Turquie ainsi que la République dominicaine. Il fut aussi brièvement utilisé par l’Armée de l'air israélienne.

Variantes[modifier | modifier le code]

Beaufighter Mk IF
Version biplace de chasse nocturne.593 exemplaires produits.
Beaufighter Mk IC
Version spéciale Coastal Command ("C") pour la lutte anti-navire. Beaucoup d'exemplaires furent modifiés avec des points d'attaches pour bombes.397 exemplaires produits.
Beaufighter Mk II
Version équipé de moteurs Rolls-Royce Merlin XX au lieu des Hercules réservé à cette période pour le programme du bombardier Short Stirling.
Beaufighter Mk IIF
Version de production de chasse nocturne avec des moteurs Rolls-Royce Merlin XX de 1 280 ch.597 exemplaires produits.
Beaufighter Mk III/IV
Versions devant être équipées de moteurs Hercules et Merlin avec un fuselage redessiné permettant de recevoir 6 canons et 6 mitrailleuses. Mais la hausse des couts de production engendrés firent que ces variantes furent supprimées[1].
Beaufighter Mk V
Version équipée, en arrière du cockpit, d'une tourelle quadritube Boulton Paul de 7,7 mm ainsi que d'une paire de canons Hispano installée dans les ailes. Seulement 2 appareils produits (avec de moteurs Merlins).
Beaufighter Mk VI
Version de 1942 motorisée avec des Hercules. 1 000 exemplaires produits.
Beaufighter Mk VIC
version de lutte anti-navire, aussi surnommée "Torbeau", armée de torpilles et équipée de moteurs Hercules de 1 675 ch ainsi que de 8 roquettes de 27 kg en remplacement des mitrailleuses. 693 exemplaires produits.
Beaufighter Mk VIF
Version équipé du radar Mark VIII, d'un empennage à dièdre [2] et de moteurs Hercules VI ou XVI de 1 675 ch.879 exemplaires produits.
Beaufighter Mk VI (ITF)
Version de chasse avec la possibilité d'emport d'une torpille. ITF pour Interim Torpedo Fighter.
Beaufighter Mk VII 
Version construite sous licence en Australie avec des Hercules 26. Jamais produit.
Beaufighter Mk VIII 
Version construite sous licence en Australie avec des Hercules 17. Jamais produit.
Beaufighter Mk IX 
Version construite sous licence en Australie avec des Hercules 17. Jamais produit.
Beaufighter TF Mk X
Version biplace antinavire équipée de moteurs Hercules de 1 770 ch, d'un radar de recherche, d'une torpille et de bombes légère ou de roquettes. 2 231 exemplaires produits.
Beaufighter TF Mk.XI 
Similaire au Mk.X. 163 exemplaires construits.
Beaufighter TF Mk.XXI 
Similaire au Mk.X, produit sous licence en Australie.364 exemplaires.
Beaufighter Mk XIC
Version sans lance torpille pour le Coastal Command.
Beaufighter Mk XII
Version à long rayon d'action (réservoirs largable) basé sur le Mk.II. Jamais construit.
Beaufighter Mk 21
Version australienne désigné par la RAAF DAP Beaufighter (DAP pour Department of Aircraft Production), incluant des moteurs Hercules CVII, 4 canons de 20 mm Hispano dans le nez, 4 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm dans les ailes et la possibilité d'emport de 8 roquettes de 130 mm HVAR (High Velocity Aircraft Rocket), 2 bombes de 110 kg ou 230 kg et 1 torpille Mk 13.
Beaufighter TT Mk 10
Version d'après-guerre, désignant les Beaufighter de la RAF convertis en remorqueur de cible.

Galerie[modifier | modifier le code]

Pays utilisateurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Développement lié 
Drapeau : Royaume-Uni Bristol Beaufort
Avions comparables 
Drapeau : France Breguet Br.693
Drapeau : États-Unis Douglas A-26 Invader
Drapeau : États-Unis Northrop P-61 Black Widow
Flag of German Reich (1935–1945).svg Focke-Wulf Ta 154
Flag of German Reich (1935–1945).svg Junkers Ju 88
Flag of German Reich (1935–1945).svg Heinkel He 219
Flag of German Reich (1935–1945).svg Messerschmitt Me 410
Drapeau : Argentine FMA I.Ae. 24 Calquin (en)
Drapeau : Japon Kawasaki Ki-45
Drapeau : URSS Petlyakov Pe-3

Notes & Référence[modifier | modifier le code]

  1. Buttler, Tony. Secret Projects: British Fighters and Bombers 1935–1950 (British Secret Projects 3). Leicester, Royaume-Uni: Midland Publishing, 2004. ISBN 1-85780-179-2.
  2. Franks 2002, p. 65–67.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ashworth, Chris. RAF Coastal Command: 1936–1969. London: Patrick Stephens Ltd., 1992. ISBN 1-85260-345-3.
  • Bingham, Victor. Bristol Beaufighter. Shrewsbury, Royaume-Uni: Airlife Publishing, Ltd., 1994. ISBN 1-85310-122-2.
  • Bowyer, Chaz. Beaufighter. London: William Kimber, 1987. ISBN 0-7183-0647-3.
  • Bowyer, Chaz. Beaufighter at War. London: Ian Allan Ltd., 1994. ISBN 0-7110-0704-7.
  • Bowyer, Michael J. F. The Battle of Britain: The Fight for Survival in 1940. Manchester, Royaume-Uni: Crécy Publishing, 2010. ISBN 978-0-85979-147-2.
  • Buttler, Tony. British Secret Projects - Fighters and Bombers 1935-1950. Hinckley, Royaume-Uni: Midland Publishing, 2004. ISBN 1-85780-179-2.
  • Bridgeman, Leonard, ed. "The Bristol 156 Beaufighter." Jane's Fighting Aircraft of World War II. London: Studio, 1946. ISBN 1-85170-493-0.
  • Flintham, V. Air Wars and Aircraft: A Detailed Record of Air Combat, 1945 to the Present. New York: Facts on File, 1990. ISBN 0-8160-2356-5.
  • Franks, Richard A. The Bristol Beaufighter, a Comprehensive Guide for the Modeller. Bedford, Royaume-Uni: SAM Publications, 2002. ISBN 0-9533465-5-2.
  • Gilman J.D. and J. Clive. KG 200 (novel). London: Pan Books Ltd., 1978. ISBN 978-1-902109-33-6.
  • Hall, Alan W. Bristol Beaufighter (Warpaint No. 1). Dunstable, Royaume-Uni: Hall Park Books, 1995.
  • Howard. "Bristol Beaufighter: The Inside Story". Scale Aircraft Modelling, Vol. 11, No. 10, July 1989.
  • Innes, Davis J. Beaufighters over Burma – 27 Sqn RAF 1942–45. Poole, Dorset, Royaume-Uni: Blandford Press, 1985. ISBN 0-7137-1599-5.
  • March, Daniel J., ed. British Warplanes of World War II. London: Aerospace Publishing, 1998. ISBN 1-874023-92-1.
  • Mason, Francis K. Archive: Bristol Beaufighter. Oxford, Royaume-Uni: Container Publications.
  • Moyes, Philip J.R. The Bristol Beaufighter I & II (Aircraft in Profile Number 137). Leatherhead, Surrey, Royaume-Uni: Profile Publications Ltd., 1966.
  • Parry, Simon W. Beaufighter Squadrons in Focus. Walton on Thames, Surrey, Uk: Red Kite, 2001. ISBN 0-9538061-2-X.
  • Roba, Jean Louis. Foreign Planes in the Service of the Luftwaffe. Pen & Sword Aviation, 2009. ISBN 1-84884-081-0
  • Scutts, Jerry. Bristol Beaufighter (Crowood Aviation Series). Ramsbury, Marlborough, Wiltshire, Royaume-Uni: The Crowood Press Ltd., 2004. ISBN 1-86126-666-9.
  • Scutts, Jerry. Bristol Beaufighter in Action (Aircraft number 153). Carrollton, Texas: Squadron/Signal Publications, 1995. ISBN 0-89747-333-7.
  • Spencer, Dennis A. Looking Backwards Over Burma: Wartime Recollections of a RAF Beaufighter Navigator. Bognor Regis, West Sussex, Royaume-Uni: Woodfield Publishing Ltd., 2009. ISBN 1-84683-073-7.
  • Thetford, Owen. Aircraft of the Royal Air Force since 1918. Putnam & Company, 1976. ISBN 978-0-37010-056-2.
  • Thomas, Andrew. Beaufighter Aces of World War 2. Botley, Royaume-Uni: Osprey Publishing, 2005. ISBN 1-84176-846-4.
  • Wilson, Stewart. Beaufort, Beaufighter and Mosquito in Australian Service. Weston, ACT, Australia: Aerospace Publications, 1990. ISBN 0-9587978-4-6.

Sur les autres projets Wikimedia :