Avro Lancaster

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Avro Lancaster
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Avro
Rôle Bombardier
Premier vol 9 janvier 1941
Mise en service 1942
Date de retrait 1963 (Canada)
Coût unitaire 45 000 - 50 000 £ d'époque
Nombre construits 7 377
Équipage
7
Motorisation
Moteur Rolls-Royce Merlin
Nombre 4
Type V12
Puissance unitaire 1 280 ch (954 kW)
Dimensions
Envergure 31 09 m
Longueur 22 18 m
Hauteur 5 97 m
Surface alaire 120 m2
Masses
À vide 16 705 kg
Avec armement 29 000 kg
Performances
Vitesse maximale 450 km/h
Armement
Interne de 6 500 à 8 000 kg de bombes, ou une bombe de 9 870 kg (« Grand Slam »)
Externe 8 mitrailleuses de 7,70 mm

L'Avro 683 Lancaster (familièrement appelé Lanc) était un bombardier quadrimoteur de la Seconde Guerre mondiale, initialement produit par la société Avro pour l'armée de l'air britannique. Entré en service en 1942, il a été construit à plus de 7 000 exemplaires et fut, avec le Handley Page Halifax, le principal bombardier de la Royal Air Force durant cette période. Il se rendit célèbre pour ses bombardements de nuit. Il n'en reste, à l'heure actuelle, que deux appareils encore en état de vol.

Conception[modifier | modifier le code]

L'Avro Lancaster a été développé sur la base du bombardier bimoteur Manchester. Ce dernier, qui n'aura pas connu de succès car ses performances étaient bien en deçà des estimations et des espérances, a failli sonner le glas d'Avro. En désespoir de cause, l'ingénieur en chef d'Avro décide de le modifier pour en faire un quadrimoteur et ainsi améliorer ses performances. Ce faisant, il transforme un médiocre bombardier en un appareil qui devient le fer de lance du Bomber Command jusqu'en 1945.

Le Lancaster a en outre la capacité d'emporter une charge de bombes deux, voire trois fois, supérieure aux avions similaires de son temps : B-17 ou B-24, à performances à peu près égales.

En mai 1943, des Lancaster modifiés sont équipés de bombes rebondissantes pour briser les barrages (les « Dam Busters »).

À partir de début 1944, il peut transporter une bombe unique de près de six tonnes, dite Tallboy, ou de près de dix tonnes appelée Grand Slam, selon l'objectif auquel elle est destinée.

7 377 cellules sont construites dans 6 usines, 7 374 avions sont livrés incluant les prototypes. Le pic de production est atteint en août 1944 avec 293 exemplaires assemblés dans le mois, sans compter les pièces détachées.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Lancaster larguent un total de plus de 600 000 tonnes de bombes.

En France[modifier | modifier le code]

Le traité commun de défense de l'Union de l'Europe occidentale permet à l'Aéronautique navale d'être dotée de 59 Lancaster pour des missions d'entraînement, de lutte ASM et de secours en mer entre 1950 et 1962.

Au Maroc, en 1956, la base aéronavale française de Port-Lyautey (Kénitra) abritait une escadrille équipée pour la lutte anti-sous-marine et le secours en mer. Ils furent remplacés vers 1960 par des P-2 Neptune. La base aéronavale d'Agadir (Maroc) était encore équipée de Lancaster dans les années 1960/1961, période marquée par le tremblement de terre de cette ville.

Variantes[modifier | modifier le code]

Avro Lancaster B I

B I[modifier | modifier le code]

Les premiers Lancaster furent équipés de moteurs Rolls-Royce Merlin XX et de carburateurs SU (en). Des détails mineurs furent changés durant la production de cette série. On peut citer, par exemple, la modification du design de la tête du tube de Pitot. Le B I fut aussi équipé par la suite de Merlin XXII et Merlin XXIV[1].

B I Spécial[modifier | modifier le code]

Version Mk.I adaptée pour accueillir la bombe de 12 000 livres « Tallboy » puis celle de 22 000 livres « Grand Slam ». Soute à bombes allongée à l'avant et à l'arrière avec portes déposées (bombes hors gabarit), tourelles déposées. Première "Grand Slam" larguée par le squadron n° 617 le 14 mars 1945 contre le viaduc de Bielefeld, détruit en grande partie.

PR 1[modifier | modifier le code]

Version du B I modifié pour la reconnaissance photographique. Ce modèle fut utilisé par les Squadrons 82 et 541. L'armement et les tourelles furent enlevés au profit d'un nez reconfiguré pour la reconnaissance et d'un appareil photographique dans la soute à bombes.

B I (FE)[modifier | modifier le code]

Pour anticiper les besoins de la Tiger Force (en) qui opérait contre les Japonais, des Lancaster furent « tropicalisés » d'où le nom de la version « FE » (Far East, Extrême-orient). La tourelle centrale était enlevée, un réservoir supplémentaire était ajouté. La radio et le radar étaient aussi modifiés.
Avro Lancaster B II

B II[modifier | modifier le code]

Planifiée en parallèle de la version B Mk I, cette version équipée de moteur en étoile Bristol Hercules développant 1 735 chevaux à 500 pieds (env. 152 m) devait garantir la fourniture de bombardiers aux escadres en cas de rupture d'approvisionnement des moteurs Merlin. Seulement 300 exemplaires furent produits, l'approvisionnement en Merlin étant suppléé par l'américain Packard. Les Lancaster assemblés avec des Packard Merlin, moteurs à la configuration divergeant pour des raisons d'industrialisation et de méthodes de fabrication de celles de Rolls-Royce, subirent consécutivement des évolutions de définition conduisant à leur désignation en B Mk III.

B III[modifier | modifier le code]

Variante à moteurs Packard Merlin. V-1650-1 sur prototype MkI modifié (Merlin 28), Merlin 38 de 1 390 ch ou 224 de 1 620 ch sur la série.

B III Special[modifier | modifier le code]

ASR III/ASR 3[modifier | modifier le code]

GR 3/MR 3[modifier | modifier le code]

B III modifié pour la reconnaissance maritime.

B IV[modifier | modifier le code]

B V[modifier | modifier le code]

Envergure augmentée et fuselage plus long. Plus tard cette version fut renommée Lincoln B 2

B VI[modifier | modifier le code]

Version à moteurs Merlin 85 ou 87 de 1 635 ch installés dans des nacelles cylindriques suite à la configuration des nouveaux radiateurs. Aucune production série. Seulement deux cellules B Mk.I et cinq B Mk.III furent transformées par Rolls-Royce. Un ou deux Mk.VI furent employés comme avions de reconnaissance au sein du squadron n° 635. Les performances du MkVI étaient sensiblement supérieures à celles du Mk.III.

B VII[modifier | modifier le code]

B X[modifier | modifier le code]

Lancaster Mk.III construits par Victory Aircraft Limited au Canada à destination de la RAF et de la RCAF (Royal Canadian Air Force) à raison de 430 exemplaires. Le premier exemplaire est sorti des chaînes le 6 août 1943 à destination de la RCAF (KB700) et a été baptisé « Ruhr Express » par Mrs. C.G. Power, épouse du ministre canadien de la Défense nationale pour l'air. La plupart des Mk.X étaient propulsés par des Merlin 28. Les appareils étaient assemblés sans tourelles de défense. Celles-ci étaient installées en Grande-Bretagne après que les avions fussent livrés après avoir survolé l'Atlantique.

Version civile[modifier | modifier le code]

Une version désarmée, pouvant transporter 10 passagers, a été en service dans les années 1940 et 50 : l'Avro Lancastrian.

Le Lancaster a aussi été équipé pour le transport de passagers de façon plus improvisée.

Galerie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Brickill, Les briseurs de barrages éd Flammarion 1954 ; J'ai Lu (n°16) 1970 L'histoire des bombardements des barrages de la Rhur avec les bombes « Tallboy » de 10 tonnes.
  • William Green, FAMOUS BOMBERS of the Second World Wa - MACDONALD AND JANE'S - LONDON - Édition 1975.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Richard A. Franks, The Avro Lancaster, Manchester and Lincoln : a comprehensive guide for the modeller, Bedford, SAM Publications,‎ 2000 (ISBN 0953346536), p. 83-84.

Sur les autres projets Wikimedia :