Camping à la ferme (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Camping à la ferme

Camping à la ferme est un film français de Jean-Pierre Sinapi, sorti en 2005.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cette comédie suit six jeunes de quartiers populaires franciliens encadrés par un éducateur (Roschdy Zem) lors d'un séjour à la campagne afin d'effectuer des travaux d'intérêt général. Un vrai choc des cultures pour ces jeunes « TIGistes », qui n'ont jusqu'alors jamais quitté leur cité, face aux habitants du village n'ayant jamais vu de jeunes de cité.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

  • Roschdy Zem : Amar, le moniteur devant encadrer les jeunes tigistes pendant le sejour.
  • Julie Gayet : la juge
  • Rafik Ben Mebarek : Jean-Rachid, jeune issu du quartier parisien de la Goutte d'Or (Barbès), ami de David.
  • Jean-Noël Cridlig-Veneziano : Luigi, jeune francais d'origine sicilienne issu de Romainville et converti à l'Islam dans le film. Il se distingue par sa foi très prononcée.
  • Hassan Ouled-Bouarif : Larbi, jeune devant effectuer le TIG pour eviter la prison ferme, suite a des affaire de stupefiants.
  • Yves Michel : David, jeune nerveux issu du quartier parisien de Belleville dans le film. Son appartenance à la communauté juive lui vaut quelques plaisanteries sympathiques de la part de ses amis.
  • Aghmane Ibersiene : Assane, jeune d'origine algérienne ayant la particularité d'être toujours vêtu d'un costume-cravate du début à la fin.
  • Marc Mamadou : Bouba, jeune issu de Stains dans le film, considéré comme un "fils maudit" par sa mère. On decouvre un personnage sympathique et plein de compassion au fil du film.
  • Nadine Marcovici : Gisèle, madame le maire.
  • Julie Delarme : Anaïs, la jeune fermière.
  • Jean-François Stévenin : Gaston, le père d'Anaïs, voyant les TIGistes comme des ennemis au debut, il finira par les accepter au fur et à mesure.
  • Mickaël Masclet : Léo, le petit frère handicapé d'Anaïs, moqué au départ par les TIGistes mais qui en deviendra ami au fur et à mesure, proche en particulier de Bouba.
  • Dominique Pinon : Rodolphe Peretti, archetype du raciste avec des clichés et traitant de "racaille" tout ce qui est jeune de banlieue,
  • Jean-Paul Bonnaire : Jacky, le comparse de Rodolphe.
  • Linda Bouhenni : Cindy, la petie amie sexy d'Assane.
  • Bruno Lochet : Bébert, paysan ayant de graves troubles respiratoires, qui sera "soigné" par deux des jeunes.
  • Jean-Claude Frissung : le prêtre.
  • Valérie Crouzet : la bouchère.
  • Robert Rollis : M. « 72 moissons ».
  • Franck Marion  : le moniteur de saut.
  • Franck Adrien  : le gendarme.
  • Loïc Varraut : Le journaliste.

Autour du film[modifier | modifier le code]

Azouz Begag, qui signa le scénario original, fut nommé ministre délégué à la Promotion de l'Égalité des chances le 2 juin 2005, soit 27 jours avant la sortie du film.
La scène du tribunal au début du film a été tournée sur le campus de l'université de Marne-la-Vallée, au bâtiment IFI.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]