Char M60 Patton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir M60.
Char M60 Patton
Des M60 A3 américains en Allemagne de l'Ouest en 1985.
Des M60 A3 américains en Allemagne de l'Ouest en 1985.
Production
Production 15 000, toutes variantes confondues
Caractéristiques générales
Équipage 4
Longueur 6,9 m
Largeur 3,6 m
Hauteur 3,3 m
Masse au combat M60 : 46,3 tonnes

M60A1 : 47,6 tonnes
M60A2 : 51,8 tonnes
M60A3 : 51, 9 tonnes

Armement
Armement principal M60A1, A3 : 1 canon M68 de 105mm (63 obus)

M60A2 : 1 canon/lanceur M162 de 152 mm (33 obus & 13 missiles MGM-51 Shillelagh)

Armement secondaire M60A1 : 1 mitrailleuse coaxiale M73 de 7,62 mm (6000 coups)

M60A2 : 1 mitrailleuse coaxiale M219 de 7,62 mm (6000 coups)
M60A3 : 1 mitrailleuse coaxiale M240C de 7.62 mm (5950 coups)

M60 A1, A2, A3 :
1 mitrailleuse M85 de cal. 050 (12,7 mm) en coupole (900 coups)

Mobilité
Moteur Continental AVDS-1790-2; 12 cylindres, diesel
Puissance 750 ch (560 kW) à 2400 tr/min
Transmission Allison CD850
Suspension barre de torsion
Vitesse sur route 48 km/h sur route, 19 km/h en tout-terrain
Puissance massique de 16,1 à 14,4 ch/tonne
Réservoir 1 419 ℓ
Autonomie 450-480 km
Un LCM-1E de l'armada espagnole débarquant un char M60 Patton

Le char M60 Patton (ou 105 mm Gun Full Tracked Combat Tank) est un char de combat principal américain de deuxième génération développé à partir du char M48A2. Il fut massivement utilisé durant la guerre froide par les États-Unis et ses alliés (en particulier ceux de l'OTAN) et reste encore largement utilisé aujourd'hui, bien qu'il ait été remplacé aux États-Unis par le M1 Abrams.

Production[modifier | modifier le code]

Étudié à partir de 1956, il entra en service en 1960. Ce fut le dernier d'une lignée de chars dénommés Patton commencée avec le char M46.

Deux ans plus tard, l’United States Army recevait les premiers M-60 A1. Objet de multiples améliorations, la dernière version, M-60 A3, mise en service en 1978, a été produite jusqu'en 1983. Elle comportait un canon L7 britannique de 105 mm produit sous licence, un système de stabilisation de tir et une visée laser. Toutes variantes confondues, environ 15 000 exemplaires ont été construits avec un pic à 1 240 unités par an[1].

Son châssis a servi de base à plusieurs véhicules, notamment pour le génie.

Armement[modifier | modifier le code]

La pièce principale est un canon M68 d'un calibre de 105 mm, il s'agit de la variante américaine du canon britannique Royal Ordnance L7. L'élévation du canon est comprise entre + 20° et - 10°. Avec son extracteur de fumées, il est considéré comme innovant par rapport au canon T54 de 90 mm précédemment utilisé sur le M48. Il est capable de tirer un obus toutes les 7 secondes.

Les gaz excédentaires libérés lors de l'ouverture de la culasse sont évacués par un ventilateur placé sous cloche, dans le toit de la tourelle, à l'arrière droite, juste derrière la coupole du chef de char.

Le char embarque un total de 63 obus. Chaque obus de 105 mm est glissé individuellement dans un tube métallique protecteur. Ces tubes peuvent être assemblés entre eux à la manière d'un râtelier. Dans la partie gauche de l'arrière de la tourelle, derrière le siège du chargeur se trouvent 21 obus prêts à l'usage, protégés par un rideau en molleton. Toujours à proximité du siège du chargeur, se trouvent les 13 obus suivants qui sont entreposés verticalement à gauche du canon. Enfin, 3 autres sont couchés sur le plancher du panier de la tourelle, juste sous la culasse. Dans la caisse, 15 obus sont placés dans un râtelier à gauche du conducteur tandis que les 11 autres sont placés à sa droite.

Gamme de munitions de 105 mm utilisées sur le canon M68 :

  • APDS-T : M392, M392A2, M728
  • HEP-T : M393, M393A2
  • HEP TP-T : M393A1
  • SMOKE, WP-T : M416
  • HEAT-T : M456, M456A2
  • Dummy : M457
  • HEP TP-T : M467
  • HEAT-TP : TM490, TM490A1
  • APERS-T : M494
  • TPDS-T : M724, M724A1
  • APFSDS-T : M735, M735A1, M774, M833, M900
  • TPCSDS-T : DM128

Optiques et conduite de tir[modifier | modifier le code]

Le tireur utilise un viseur M31 qui comprend une lunette télescopique M105D ayant un grossissement de × 8 avec un champ de vision de 7,5°. Sur le M60A1, ce viseur est remplacé par le M32 équipé d'un filtre spécial permettant le tir de nuit avec le phare au xénon. Dans les années 1970, le M32 sera lui aussi remplacé par le M35E1 fonctionnant avec un intensificateur de lumière.

Le tourelleau M19 du chef de char avec son viseur périscopique M28.

Pour l'observation, le chef de char dispose d'un périscope M28 monté au sommet de son tourelleau. Le périscope M35 ou M36, installé sur le M60A1, peut être utilisé avec le phare infrarouge AN/VSS-3A monté au-dessus du canon. À partir des années 1970, les M35 et les M36 sont équipés d'un système d'amplification de lumière et ils prennent alors la désignation de M35E1 et M36E1 respectivement. Le chargeur, quant à lui, dispose d'un unique épiscope M37 fixé installé sur un socle rotatif. Sur le M60A1, le conducteur dispose de feux de route infrarouges dont la lumière émise n'est uniquement visible qu'avec l'épiscope de conduite de nuit M24.

Un télémètre stéréoscopique M17 est installé sur le toit de la tourelle. Il offre un grossissement de × 10 à travers un angle de vue de 4°. Il permet au chef de char d'établir une distance de tir allant de 500 à 4 400 mètres. L'ajustement de l'image se fait avec une molette qui transmet directement la mesure via une came reliée au calculateur électromécanique M13A1D qui va lui-même commander le pointage du canon M68 par l'intermédiaire de la conduite balistique M10. Ce calculateur balistique ayant la forme d'une cube métallique de 30 cm de côté est installé à côté du tireur. L'élévation du canon varie en fonction du type de munition qui sont sélectionnées par le tireur à l'aide d'un commutateur installé sur le boîtier.

Blindage[modifier | modifier le code]

Ce tableau répertorie l'épaisseur réelle du blindage ainsi que l'augmentation de l'épaisseur horizontale offerte par le blindage incliné.

Modèle M60 M60A1 M60A2 M60A3
Zone concernée épaisseur en millimètres épaisseur horizontale obtenue épaisseur en millimètres épaisseur horizontale obtenue épaisseur en millimètres épaisseur horizontale obtenue épaisseur en millimètres épaisseur horizontale obtenue
Manteau du canon 114 mm à 60° 131 mm 130 mm à 30° 260 mm n.c 292 mm 130 mm à 30° 260 mm
Face avant de la tourelle 178 mm à 55° 217 mm 208 mm à 55° 254 mm n.c 292 mm 208 mm à 55° 254 mm
Flancs de la tourelle 76 mm à 55° 92 mm 115 mm à 55° 140 mm 121 mm à 90° 121 mm 115 mm à 55° 140 mm
Arrière de la tourelle 51 mm à 80° 58 mm 58 mm à 80° 66 mm 64 mm à 80° 73 mm 58 mm à 80° 66 mm
Toit 24 mm à 0° 24 mm 25 mm à 0° 25 mm 31 mm à 0° 31 mm 25 mm à 0° 25 mm
Glacis avant 93 mm à 25° 220 mm 109 mm à 25° | 257 mm
Avant de la caisse de 85 à 143 mm à 35° | de 148 à 249 mm
Côtés de la caisse 74 mm à 90° | 74 mm
Arrière de la caisse 41 mm à 60° | 47 mm
Arrière de la caisse (partie inférieure) 30 mm à 30° | 60 mm
Plancher du compartiment de combat 19 mm
Plancher du compartiment moteur 13 mm

Motorisation[modifier | modifier le code]

Train de roulement d'un M60, flanc droit, les roues sont en aluminium, tout comme les galets, elles sont recouvertes de bandages en caoutchouc pour limiter les vibrations

Les M60 sont propulsés par un moteur Diesel Continental AVDS-1790-2A à 12 cylindres refroidi par air dont la puissance atteint 750 chevaux à 2400 tr/min. Comme sur les chars soviétiques, il est possible de vaporiser du carburant diesel dans le pot d'échappement pour créer un écran de fumée.

Pour équiper les M60A3, les moteurs Continental sont modifiés en 1975 sous le nom de AVDS-1790-2C RISE (Reliability Improved Selected Equipment). Les injecteurs, les cylindres et les turbocompresseurs sont améliorés dans le but d'augmenter la durée de vie du moteur. Le refroidissement du moteur est optimisé grâce à l'ajout d'un filtre à air supplémentaire sur la plage arrière tandis qu'un nouvel alternateur de 650 ampères, refroidi par huile, est installé[2].

Éventuellement, les chars se verront équipés du système VEDES (Vehicle Exhaust Dust Ejector System) permettant par soufflage d'air comprimé de nettoyer les filtres à air encrassés par la poussière lors des engagements en milieu désertique. Le système VEDES sera utilisé une trentaine d'années plus tard sur les M1A2 SEP.

La pression au sol de ce char est de 11 PSI.

Versions[modifier | modifier le code]

M60A2 Starship
  • XM60/M60: essentiellement un M48 avec un nouveau système hydraulique conçu pour le canon M68 de 105 mm, ajout d'un calculateur balistique électromécanique M13A1D, remplacement du tourelleau M1 par le tourelleau M19 plus spacieux et offrant une meilleure visibilité. Moteur Diesel et non plus essence, le volant est remplacé par un guidon, nouvelle boîte de vitesses CD-850-6. Le glacis à l'avant de la caisse est plus anguleux comparé au modèle M48. Suspensions modifiées et roues en aluminium.
  • M60A1: nouvelle tourelle allongée (offrant plus d'espace interne) avec un nouveau masque autour du canon, nouveau système hydraulique pour les freins, blindage plus épais, optimisation de l'entreposage des munitions, calculateur électronique ainsi qu'un guidon pour le conducteur à la place de leviers
  • M60A1 AOS Add-On Stabilization : M60A1 avec un canon disposant d'un système de stabilisation gyroscopique amélioré, permettant le tir en mouvement à vitesse raisonnable.
  • M60A1 RISE Reliability Improved Selected Equipment : Nouvelle configuration des panneaux d'accès au compartiment moteur dans le but faciliter son entretien. Amélioration de la fiabilité de certains équipements. Nouvelles chenilles T142.
  • M60A1 RISE Passive : Reprend les améliorations du RISE mais le phare AN/VSS-1 à lumière blanche/infrarouge est maintenant remplacé par un AN/VSS-3A de taille plus modeste. La version utilisée par le Corps des Marines peut recevoir un blindage réactif explosif ARA (Advanced Reactive Armour) produit par la Advanced Energetic Material Corporation (filiale du groupe français SNPE).
  • M60A1 E1 : Démonstrateur technologique du M60A2.
  • M60A1 E2 : Prototype du M60A2 avec un canon automatique de 20 mm Hispano-Suiza HS.820 à la place de la mitrailleuse lourde M85.
  • M60A2: Surnommé « Starship » à cause de sa tourelle compacte à l'allure futuriste, il utilise un canon/lanceur de 152 mm tirant, entre autres, le missile MGM-51 Shillelagh. Entré en service en 1974, il servit de bouche-trou jusqu'à son remplacement hypothétique par le MBT-70. Il fut retiré du service en 1981. Le tir de nuit s'effectuait avec un phare au Xénon AN/VSS-1 d'une puissance de 2,2 kW. Le tourelleau du chef de char dispose d'un viseur périscopique M51 tandis que le tireur possède un viseur télescopique M126 couplé à un viseur XM50[3].
  • M60A3: Remplacement du télémètre stéréoscopique par un télémètre laser à rubis AN/VVG-2, chenilles T97 remplacées par les T142 avec semelles en caoutchouc amovibles, nouvel alternateur de 650 ampères avec refroidissement par huile, ajout d'un filtre à air supplémentaire sur la plage arrière, ajout d'un ordinateur balistique analogique M21 de chez Raytheon, d'un système d'extinction d'incendie au halon, d'un pare-éclat en kevlar sur les murs intérieurs de la tourelle, le canon quant à lui est mieux stabilisé et équipé d'un manchon thermique. Entré en service en 1978.
  • M60A3 TTS (Tank Thermal Sight) : M60A3 équipé d'un viseur thermique passif AN/VSG-2, entré en service en 1980.
  • Super M60 : aussi connu sous la désignation de M60AX[4], il se caractérise par l'ajout d'un blindage espacé tout autour de la tourelle ainsi qu'à l'avant du châssis. Des jupes latérales en acier protègent maintenant le train de roulement. Il est propulsé par un moteur plus puissant, le Teledyne Continental CR-1790-1B, un V12 de 1 180 chevaux. La boîte de vitesses est automatique grâce à l'installation d'une transmission Renk RK 304. Une mitrailleuse M240C remplace l'ancienne M73 coaxiale à l'armement principal. L'électronique reste identique à celle du M60A3.
  • M60-2000 : appelé aussi 120S, cet engin réalisé par General Dynamics Land Systems est spécialement destiné au marché de l'exportation. Il combine le châssis d'un M60A3 avec la tourelle d'un char M1A1. Le châssis du Patton reçoit divers pièces provenant du M1 Abrams tels que les jupes de train de roulement, les déports de caisse, les suspensions ainsi que la boîte de vitesses Allison X1100-3B. Avec la tourelle de 20,9 tonnes du M1A1, le poids du M60-2000 atteint les 56,2 tonnes, le moteur original de 750 chevaux a dû être donc remplacé par un Continental AVDS-1790-9AR développant maintenant 1200 chevaux[5].

Variantes[modifier | modifier le code]

M60A1 Armored Vehicle Landing Bridge utilisé par les pontonniers.
  • M60A1 AVLB: lanceur de pont (18 m de longueur)
  • M60 Panther: Conçu par Omnitech Robotics International LLC, ce châssis de M60 sans tourelle est radio-commandé à distance et équipé d'un système de rouleau de déminage
  • M728 CEV: char de dépannage utilisé par le génie, équipé d'une chèvre fixée à la tourelle pour le levage de charges lourdes, d'une lame de bulldozer et d'un canon de démolition de 165 mm Royal Ordnance L9

Pays utilisateurs (nombre en service en 2006)[modifier | modifier le code]

L'Égypte est actuellement le principal opérateur avec 1 700 M60A3 modernisés, la Turquie est la deuxième avec environ 900 unités mises à jour et Israël est le troisième avec plus de 700 unités modifiées.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]