Langues italiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne les langues italiques. Pour les peuples italiques, voir Italiques.
Langues italiques
Extinction réduit au latin dès l'Antiquité, lequel évolue vers les langues romanes
Région à l'origine, en Italie ; expansion antique dans tout l'Empire romain ; expansion mondiale des langues romanes à l'époque moderne
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-5 itc
IETF itc

Les langues italiques forment un ensemble de langues appartenant au groupe centum des langues indo-européennes. Elles doivent leur nom à la région où ces langues étaient parlées, l'Italie. Les peuples parlant ces langues sont eux-mêmes dénommés Italiques.

La famille italique comprend deux grandes subdivisions : les langues sabelliques ou osco-ombriennes et les langues latino-falisques. Le vénète est souvent rattaché au groupe des langues italiques, dont il formerait un troisième groupe.

La langue italique la plus importante historiquement fut le latin, langue du Latium et de la Rome antique devenue celle de l'Empire romain, et dont l'évolution produisit la famille des langues romanes. Toutes les autres langues italiques se sont éteintes sans laisser de descendance actuelle, supplantées par le latin.

Les groupes linguistiques dans l'Italie préromaine, vers le VIe siècle av. J.-C.. Les langues italiques sont représentées en nuances de gris. Le vénète est en marron.

Classification interne[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les locuteurs italiques n'étaient pas originaires d'Italie, mais y immigrèrent vers 1500 av. J.-C.[réf. nécessaire], probablement d'Europe centrale ou Est-Centrale, le long du Danube. Avant cette migration, l'Italie était peuplée de groupes non indo-européens difficilement identifiables.

Les langues italiques sont attestées pour la première fois par des inscriptions latines des VIe siècle av. J.-C. ou Ve siècle av. J.-C., en alphabet vieil italique, fondé sur l'alphabet grec. Ces langues furent influencées par l'étrusque et le grec.

Avec l'expansion de Rome, le latin parlé fortement imprégné des autres idiomes italiques devint la langue italique la plus importante, tandis que les autres déclinèrent et disparurent tout à fait aux alentours du Ier siècle av. J.-C.[réf. nécessaire]. Les langues romanes commencèrent ainsi à naître du latin vulgaire.

Le vénète, autrefois classé plus souvent parmi les langues illyriques, est davantage connu aujourd'hui à travers des nombreuses inscriptions incluant des phrases complètes. Il apparaît que cette langue est très proche des autres langues italiques, et la plupart des linguistes modernes n'hésitent pas à le classer dans ce groupe.

Radoslav Katičić (en) a également montré que l'anthroponomie de la zone nord-ouest de l'ancienne province romaine d'Illyrie (qu'il appelle « nord-adriatique »), soit le pays du peuple liburne fait partie d'un espace anthroponymique plus vaste, comprenant l'ensemble du pays vénète, l'Istrie, et allant jusqu'aux Alpes orientales. La zone anthroponomymique contiguë, qu'il appelle « dalmato-pannonienne », correspondant aux pays des Dalmates et des Iapodes à l'époque de la conquête romaine et se prolongeant jusqu'en Pannonie, a également de nombreux traits communs avec la première. Ces découvertes dessinent un tout nouveau visage aux langues italiques, dont le territoire se prolongerait jusqu'en Europe centrale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]