Consonne affriquée post-alvéolaire sourde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis API t͡ʃ)
Aller à : navigation, rechercher
Consonne affriquée post-alvéolaire sourde
Symbole API t͡ʃ
Numéro API 103 (134)
Unicode U+02A7
X-SAMPA tS)
Kirshenbaum tS

La consonne affriquée post-alvéolaire sourde est un son consonantique très fréquent dans de nombreuses langues parlées. Le symbole dans l'alphabet phonétique international est t͡ʃ (anciennement [ʧ], ligature représentant un t et un ʃ liés en un seul caractère).

Selon les langues, il peut être simple [t͡ʃ], aspiré [t͡ʃʰ], éjectif [t͡ʃʼ], etc.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Voici les caractéristiques de la consonne affriquée post-alvéolaire sourde :

  • Son mode d'articulation est affriquée, ce qui signifie qu’elle est produite en empêchant d'abord l'air de passer, puis le relachant à travers une voie étroite, causant de la turbulence.
  • Son point d'articulation est post-alvéolaire, ce qui signifie qu'elle est articulée avec d'une part l'avant de la langue derrière la crête alvéolaire, d'autre part le corps de la langue est courbé sur le palais.
  • Sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales.
  • C'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche.
  • C'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés.
  • Son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche.

En français[modifier | modifier le code]

Le français moderne ne possède pas spécifiquement le [t͡ʃ] sauf dans les mots d’origine étrangère : il s’écrit alors généralement tch. Cependant l'articulation effective des mots anglais ou italiens tels que "check up,chat, channel" et "ciao" est faite en imitant l'original qui est couramment alvéolaire [ kʃ ](ciò) ou [ cʃ ](ci), sans toucher les dents avec la langue.C'est physiquement plus économique mais peu sensible à l'audition.[réf. nécessaire]

Autres langues[modifier | modifier le code]

  • L'italien, le corse et le roumain possèdent le [tʃ͡] (un c suivi de e ou i). Devant les autres voyelles, l'italien l'écrit ci.
  • En portugais brésilien, la lettre t devant le [i] (écrit i ou e atone) peut être prononcée [t͡ʃ]. C'est donc un allophone de /t/. Un changement identique s'opère entre le /d/ et le [d͡ʒ].
  • Le catalan l'écrit tx (en toutes positions) ou ig (en fin de mot et après une voyelle). Ainsi maig (le mois de mai) et matx (match) sont homophones.
  • Dans les langues slaves écrites en alphabet latin, le [t͡ʃ] s'écrit avec la lettre č (cz en polonais).

Voir aussi[modifier | modifier le code]