Langues gallo-romanes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La notion de gallo-roman utilisée pour désigner une langue ou un groupe de langues est tirée du concept historico-géographique de gallo-romain qui se réfère originellement à la civilisation propre à la Gaule romanisée. Cependant, pour la linguistique moderne, l'aire d'extension du gallo-roman est nettement plus restreinte que le cadre géographique des Gaules.

Définition géolinguistique traditionnelle[modifier | modifier le code]

Carte des Gaules

Les langues gallo-romanes sont une catégorie de la classification traditionnelle des langues romanes. Il s'agit des langues issues du latin populaire, après plusieurs siècles d'évolutions sémantiques, de mutations phonétiques et lexicales, dans un cadre géographique qui comprend la majeure partie du territoire appelé autrefois les Gaules. La zone géographique correspond à peu près à la France métropolitaine, à la Belgique, au Luxembourg, au nord de l'Italie et à une partie des Pays-Bas, de l'Allemagne et de la Suisse.

Dans ce sens géolinguistique, le gallo-roman regroupait :

Certains préfèrent aujourd'hui regrouper les traits géolingustiques que partagent ces langues pour identifier une branche occidentale des langues romanes.

Définition de la linguistique moderne[modifier | modifier le code]

Carte du territoire du gallo-roman autochtone.
  •      Aire d'origine du gallo-roman
  •      Extension du gallo-roman aux dépens d'autres langues romanes, germaniques et celtiques

D'un point de vue strictement linguistique, le gallo-roman ne comprend que le français (inclus dans le diasystème des langues d'oïl) et le francoprovençal. L'aire de diffusion du gallo-roman est située plus au nord que celle des autres langues romanes. Il est caractérisé par sa précocité au sein de la Romania, liée vraisemblablement à une plus forte influence du germanique sur le latin populaire dans les territoires voisins des zones, où l'on parlait le germanique. Cette influence est notable dans le lexique, la phonétique et, dans une moindre mesure toutefois, dans la syntaxe.

Cette classification est celle de la linguistique moderne.

Comparaisons lexicales[modifier | modifier le code]

Les numéraux en différentes varietés gallo-romanes sont [1]:

NUMÉRAL Langues d'oïl Franco-
provençal
Français Picard Wallon
'1' ɶ̃ / yn
un / une
ɛ̃ / ɛ̃n u / un
ou / oune
ɔ̃ / jɔna
yon / yona
'2'
deux

deûs
do / dwe
doux / doves
'3' tʀwa
trois
tʁwɛ tʀwa
trwas
tʀe
'três
'4' katʀ
quatre
kat kat
cate
katʀə
quatro
'5' sɛ̃k
cinq
ʃɛ̃k sẽk
cink
sɛ̃
cinq
'6' sis
six
sis ʃiʃ
chîj
si
sêx
'7' sɛt
sept
sɛt sɛt
sèt
se
sèpt(e)
'8' ɥit
huit
ɥit yt
ût
ɥi
hoét(e)
'9' nɶf
neuf
nɶf nuf
noûf
nu
nôf
'10' dis
dix
dis diʒ
dîj
di
diéux

Groupes de transition[modifier | modifier le code]

Le groupe gallo-roman (français-langues d'oïl et francoprovençal) apparait différencié des langues romanes qui lui étaient autrefois rattachées.

Dans une classification plus nuancée, décrite initialement par le linguiste Pierre Bec, les langues gallo-romanes comprennent un sous-groupe strictement gallo-roman et des sous-groupes de transition.

Classification cladistique[modifier | modifier le code]

Une classification différente basée sur le vocabulaire permet une comparaison systématique (Projet ASJP). On mesure la similarité lexicale telle que la distance de Levenshtein pour une liste de mots apparentés. Dans ce cas les langues regroupées sous l'appellation gallo-romane par Ethnologue.com[2] apparaissent dans des branches différentes de l'arbre cladistique des langues romanes[3] :





créoles à base lexicale française



français





arpitan








divers créoles à base romane



divers créoles à base romane




divers créoles à base romane









aragonais



galicien





judéo-espagnol



castillan (espagnol)





divers créoles à base romane






romanche (sursilvan)





divers créoles à base romane



portugais







occitan - catalan



frioulan







italien



sicilien





roumain



roumain 2











Ce qui précède indique que d'un point de vue lexical, français et franco-provençal, constituent l'une des branches les plus dissemblables des langues romanes. Cela est dû à la forte incidence de la phonologie et du lexique en contact avec les langues germaniques au cours du Bas Empire romain et le début du Moyen Âge.

Peut-être encore plus étonnant en comparaison avec les classifications conventionnelles (historiquement fortement basées sur la géographie et l'héritage civilisationnel, voire influencées par la division politique, au-delà des traits proprement linguistiques), l'occitan et le catalan, et même le portugais, sont plus à rapprocher du point de vue du lexique de l'italien et du roumain que des langues "ibériques" (castillan, galicien, aragonais).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Bec, Manuel pratique de philologie romane, vol. 2, Paris, Picard
  • Charles Camproux, Les langues romanes, Paris, P.U.F., coll. « Que sais-je? »,‎ 1979
  • Pierre Bec, La langue occitane, Paris, P.U.F., coll. « Que sais-je? »,‎ 1995

Voir aussi[modifier | modifier le code]