Alexis-Louis-Marie de Lespinay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexis Louis Marie de Lespinay

Description de l'image  Alexis de Lespinay2.jpg.
Nom de naissance de Lespinay
Naissance 24 août 1752
Chantonnay
Décès 15 février 1837 (à 84 ans)
Poitiers
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Empire français Empire français
Royal Standard of King Louis XIV.svg Royaume de France
Autres activités
Distinctions
Conjoint
Henriette de Montault de Castelnau
Famille
Père de Louis-Armand de Lespinay
Arrière-grand-père de Zénobe Alexis de Lespinay

Alexis Louis Marie de Lespinay, chevalier du Pally et de l'Empire (24 août 1752 - Chantonnay15 février 1837 - Poitiers), est un homme politique français du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

La famille de Lespinay, dont la filiation remonte à Jean de Lespinay, vivant en 1431, était originaire de Plessé en Bretagne. Elle s'est installée en Bas-Poitou au XVIIe siècle. Elle a été maintenue dans sa noblesse le 31 octobre 1668, par la chambre de réformation de Bretagne.

Fils de messire Samuel Alexis de Lespinay, chevalier, seigneur du Pally et autres lieux, et de demoiselle Marie-Louise-Félicité Cicoteau, Alexis Louis Marie de Lespinay naquit à Chantonnay le 24 août 1752, et fut baptisé le 26.

Il deviendra capitaine au Régiment du Roi-Infanterie et chevalier de Saint-Louis.

Il épousa par contrat du 5 janvier 1783 passé à Versailles et signé par le Roi et la famille royale, et à Paris le 6, Anne Pauline Armande Henriette Eléonore (176326 novembre 1829 - Chantonnay), fille de messire Armand de Montault, chevalier, baron de Castelnau, marquis de Saint-Julien, chevalier de Saint-Louis, et de Marie Henriette Suzanne Perrine Le Prévost de Saint-Julien.

Alexis-Louis-Marie de Lespinay et son frère Augustin avaient pris l'habitude de signer Delespinay[1].

Il était propriétaire à Chantonnay, lorsqu'il fut élu, le 4 mai 1811, par le Sénat conservateur, député de la Vendée au Corps législatif.

Il fut également créé chevalier du Pally et de l'Empire et de l'Ordre de la Réunion le 21 février 1814.

En tant qu'aîné, Alexis Louis Marie hérita des titres de son père : marquis de Lespinay, baron des Essarts, Sainte-Cécile, Chantonnay, Puybelliard, Sigournaisetc.

Sous la Restauration, il fut élu conseiller général et représentant Vendée (département) à la Chambre des députés. On le créa aussi officier de la Légion d'honneur.

Il mourut à Poitiers le 15 février 1837.

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Alexis Louis Marie était le fils de messire Samuel Alexis de Lespinay (né le 1er juin 1727 - Chantonnay[2]), chevalier, baron de Chantonnay, Puybelliard et Sigournais, seigneur du Pally, de la Ruffelière, Beaumont, la Vrignonnière, la Baritaudière, Soulandeau, Fougeré, châtelain de la Tabarièreetc. Samuel Alexis fut reçu, avec son frère Louis Gabriel de Lespinay de Beaumont (19 octobre 1728 - Les Essartsnovembre 1793 - Dol), Page du Roi dans la Grande Écurie, le 18 mars 1744[3]. Samuel-Alexis de l'Espinay fut président de l'assemblée de l'élection de Châteauroux en 1787. Plusieurs autres membres de la famille ont comparu, en 1789, à l'Assemblée électorale de la noblesse du Poitou.

La mère de Alexis Louis Marie était Marie Louise Félicité Cicoteau de Linières ( ✝ 24 juillet 1762 - Montaigu (Vendée)), dame de Linières, fille de Louis Venant CICOTEAU et d’Agnès Badereau. Samuel-Alexis et Marie Louise Félicité se marièrent en l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste de Montaigu le 11 août 1750.

Alexis-Louis-Marie Delespinay épousa le 6 janvier 1783 à Versailles Anne Pauline Armande Henriette Eléonore (176326 novembre 1829 - Chantonnay), fille de messire Armand de Montault, chevalier, baron de Castelnau, marquis de Saint-Julien, chevalier de Saint-Louis, et de Marie Henriette Suzanne Perrine Le Prévost de Saint-Julien. Ensemble, ils eurent :

La descendance de Alexis Louis Marie de Lespinay compte parmi familles subsistantes de la noblesse française et de la noblesse d'Empire. La branche aînée porte le nom patronymique de « de Lespinay », tandis que la branche cadette porte le nom patronymique de « de L'Espinay ».

Fonctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

« Armes des Lespinay ou L'Espinay  : D'argent, à trois épines arrachées de sinople, posées 2 et 1. Devise: SEQUAMUR QUO FATA VOCANT[5],[6],[7] »

Blason modèle fr Armes parlantes.svg Armes parlantes.

(espinay⇔épines).

« Armes de Chevalier de l'Empire : D'argent, à trois épines de sinople, posées 2 et 1 ; bordure d'azur du tiers de l'écu, chargée au deuxième point en chef du signe des chevaliers de l'Ordre impérial de la Réunion.[8] »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : lespinay.over-blog.com
  2. Alias aux Essarts : Henri Beauchet-Filleau, Charles de Chergé, Paul Beauchet-Filleau, Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, Paris, Hachette, 1876.
  3. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France, vol. 8, La veuve Duchesne,‎ 1774, 2e éd. (lire en ligne)
  4. Source : http://www.ville-chantonnay.fr
  5. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments
  6. Société archéologique de Touraine, Mémoires de la Société archéologique de Touraine, vol. 18, La Société,‎ 1866 (lire en ligne)
  7. Jean Marie Hippolyte d’Arlot, comte de Saint-Saud, Armorial des prélats français du XIXe siècle, Éditions H. Daragon,‎ 1906, 415 p. (lire en ligne), page 366
  8. Source : Armorial des Chevaliers de l'Ordre Impérial de la Réunion créés par Napoléon Ier en 1813 et 1814 - par M. Alcide Georgel - 1869. Texte téléchargé depuis le site de la Bibliothèque Nationale de France.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]