Bénédiction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La bénédiction (du latin benedictio de bene dicere, bénir), est l'action de bénir, par la parole ou par le geste. Le sens étymologique du mot, « le fait de dire du bien », indique déjà les deux sens qui lui sont habituellement connus :

  1. synonyme de louange
  2. synonyme d'un bienfait accordé

Une prière de bénédiction est une courte prière destinée à remercier Dieu pour son aide et à le louer.

Dans la Bible[modifier | modifier le code]

Père bénissant son fils (fin XIXe - début XXe)

Dans la Bible, le mot bénédiction est utilisé soixante-sept fois : 53 fois dans la Bible hébraïque (dite Ancien Testament par les chrétiens) et 14 fois dans le Nouveau Testament. Ainsi les patriarches, Abraham, Isaac et Jacob, bénissent leurs fils afin de leur transmettre la bénédiction qu'ils ont eux-mêmes reçue de Dieu.

Dans la Torah[modifier | modifier le code]

Dans la Bible hébraïque, le terme Berakhahבְּרָכָה indique :

• Une habitude religieuse

• Selon le savoir-vivre, la courtoisie (נימוס).

BeRaKHaH (בְּרָכָה) peut signifier trois choses :

  1. une grâce accordée par Dieu,
  2. un souhait humain que Dieu agisse favorablement envers quelqu'un d'autre,
  3. une joie de celui qui voit la réussite ou le bonheur d'autrui.

Dans le Nouveau Testament[modifier | modifier le code]

Dans le Nouveau Testament, nous retrouvons trois termes grecs qui ont été traduits par 'bénédiction'.

  1. le terme eulogia (qui a donné en français le mot éloge), désigne les grâces spirituelles et matérielles procurées par Jésus-Christ à l'homme.
  2. Un second terme grec est traduit par bénédiction. Il s'agit du mot 'Makarios' qui revêt une signification spirituelle. C'est ce terme qui a été utilisé par Elisabeth pour bénir Marie enceinte de Jésus.
  3. Le dernier terme, 'Eulogetos', s'applique exclusivement à Dieu et à Jésus-Christ. On le retrouve dans l'expression 'Dieu béni éternellement' (Epître de l'Apôtre Paul aux Romains, chapitre 9, verset 5).

Dans le christianisme[modifier | modifier le code]

Dans la religion chrétienne, le terme désigne également le geste effectué par les célébrants lors de certaines cérémonies ou encore à la fin d'un office et qui consiste à invoquer la bienveillance divine sur une personne ou sur l'assemblée. Dans le catholicisme et les Églises orthodoxes, la bénédiction peut être prononcée au moment de la consécration d'un monument (mémorial, autel, église), d'un objet servant au culte (cloche) ou d'autres objets (champ, maison, drapeau).

C'est de la place Saint-Pierre que le Pape donne ses bénédictions, notamment la bénédiction urbi et orbi.

On utilise le terme bénédicité (orthographié aussi benedicite), pour la prière qui se récite avant un repas pour rendre grâce de la nourriture et appeler sur elle la bénédiction divine.

Le terme eut, lors du développement du christianisme, une telle force symbolique qu'il est à l'origine du prénom féminin Bénédicte et du prénom masculin Benoît signifiant « béni/bénie (par Dieu) ».

Autres[modifier | modifier le code]

Plus généralement, dans la vie quotidienne, le terme est synonyme de « vœu », voire d'« accord ».

Exemple : « Après son baccalauréat, ma sœur voulut prendre une chambre en ville. Nos parents lui accordèrent leur bénédiction. »

Bénédiction en littérature[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :