Pointis-Inard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pointis-Inard
Image prise le 30/08/2017 en drone
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Saint-Gaudens
Intercommunalité Cœur et Coteaux du Comminges
Maire
Mandat
Jean-Louis Puissegur
2014-2020
Code postal 31800
Code commune 31427
Démographie
Gentilé Pointis-Inardais
Population
municipale
882 hab. (2014en augmentation de 8.09 % par rapport à 2009)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 05′ 13″ nord, 0° 48′ 45″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 489 m
Superficie 14,66 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Pointis-Inard

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Pointis-Inard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pointis-Inard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pointis-Inard
Liens
Site web http://www.mairie-pointisinard31.fr

Pointis-Inard est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans l'aire urbaine de Saint-Gaudens dans le Comminges, à 8 km au sud-est de Saint-Gaudens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Pointis-Inard
Miramont-de-Comminges Estancarbon Labarthe-Inard
Rieucazé Pointis-Inard Montespan
Lespiteau Soueich Ganties

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Garonne et son affluent le Ger qui confluent sur la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 466 hectares ; son altitude varie de 319 à 489 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès par l'autoroute A64 sortie no 18 et avec le réseau Arc-en-ciel ainsi qu'en gare de Saint-Gaudens.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Ses habitants sont appelés les Pointis-Inardais(ses).

Histoire[modifier | modifier le code]

Quelques dates de la renaissance à nos jours:[2]

1453. le Comminges est incorporé au royaume de France

1569 Incendie du village par les Huguenots de Montgomery

1592 L’église paroissiale est construite

Fin du XVIIème siècle, la famille St Jean de Pointis construit le château « d’en bas »

Au XIXème siècle fonctionnait à Pointis Inard   quatre moulins à farine , cinq scierie et une tannerie sur le Ger

1845 le château « d’en haut » est construit sur son promontoire .

1880 la tannerie Picheloup traite 25000 peaux de veaux et emploie une cinquantaine d’ouvriers.

1905 le petit train d’Aspet (ligne Aspet-St gaudens) dessert le village. A la gare, une navette amène les curistes à la station thermale de Ganties.Il sera supprimé en 1935

Dans les années 30 construction d’une usine Hydroélectrique et de son canal.

1959  La tannerie Picheloup est détruite en grande partie par le feu.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes Cœur et Coteaux de Comminges et du canton de Saint-Gaudens. Avant le , Pointis-Inard faisait partie de la communauté de communes du Saint-Gaudinois.

La commune est également membre du SIVOM de Saint-Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1988 en cours Jean-Louis Puissegur PS Agriculteur retraité
Président de l’Association des maires de la Haute-Garonne

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 882 habitants, en augmentation de 8,09 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 205 1 352 1 034 1 338 1 328 1 435 1 373 1 371 1 392
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 304 1 230 1 265 1 238 1 161 1 142 1 152 1 079 1 036
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 030 991 956 774 733 1 009 725 676 673
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
680 663 616 650 688 740 786 841 882
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[7] 1975[7] 1982[7] 1990[7] 1999[7] 2006[8] 2009[9] 2013[10]
Rang de la commune dans le département 107 154 155 163 169 180 182 181
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pointis-Inard fait partie de l'académie de Toulouse.

L'éducation est assurée sur la commune par un groupe scolaire : maternelle et primaire[11].

Culture et festivité[modifier | modifier le code]

Comité des fête, foyer rural,

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Pétanque, football,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte des déchets est effectuée par le SIVOM. La commune dispose de nombreuses bornes de recyclages et de tri sélectif.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église romane Saint-Sernin du XIIe siècle (qui comporte un carillon maintenant électrique comportant 14 cloches), classé aux monuments historiques depuis 1979[12] : Petite église à nef unique, voûtée en berceau, sans chapelle, comprenant deux travées séparées par un arc doubleau. L'abside, peut être romane, voire pré-romane, est semi-circulaire sur un soubassement de cailloux. A côté de l'église se trouve le clocher pignon. La girouette date de 1815.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. pointisinard3, « Histoire du village », sur www.mairie-pointisinard31.fr, (consulté le 29 octobre 2017)
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  7. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  10. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  11. http://www.mairie-pointisinard31.fr/fr/petite-enfance/ecole-de-pointis-inard.htm
  12. « Église », notice no PA00094424, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 2 février 2017.