Bordes-de-Rivière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bordes et Rivière (homonymie).

Bordes-de-Rivière
Bordes-de-Rivière
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Saint-Gaudens
Intercommunalité Communauté de communes Cœur et Coteaux du Comminges
Maire
Mandat
Geneviève Caperan-Lorenzi
2014-2020
Code postal 31210
Code commune 31076
Démographie
Gentilé Bordiens, Bordiennes
Population
municipale
489 hab. (2016 en diminution de 4,12 % par rapport à 2011)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 06′ 28″ nord, 0° 38′ 03″ est
Altitude Min. 379 m
Max. 516 m
Superficie 8,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bordes-de-Rivière

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Bordes-de-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bordes-de-Rivière

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bordes-de-Rivière
Liens
Site web https://bordesderiviere.fr

Bordes-de-Rivière est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Bordiens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Saint-Gaudens située dans le Comminges en Rivière-Verdun, à 7 km à l'ouest de Saint-Gaudens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Bordes-de-Rivière est limitrophe de six autres communes.

Communes voisines.
Communes limitrophes de Bordes-de-Rivière[1]
Le Cuing Saux-et-Pomarède
Clarac Bordes-de-Rivière[1] Villeneuve-de-Rivière
Pointis-de-Rivière Labarthe-Rivière

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Garonne, le Lavet, la Noue et son affluent le Lanedon.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 658 hectares ; son altitude varie de 379 à 422 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la ligne régulière de transport interurbain du réseau Arc-en-ciel (anciennement SEMVAT) ainsi qu'en gare de Saint-Gaudens.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Borde « cabane, maisonnette, métairie » est un mot d’origine germanique (francique bort « planche », d’où borda « cabane » en latin tardif), désignant d’abord la maison isolée, puis des hameaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Nébouzan-Rivière-Verdun et du canton de Saint-Gaudens (avant le redécoupage départemental de 2014, Bordes-de-Rivière faisait partie de l'ex-canton de Montréjeau) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes Nébouzan-Rivière-Verdun. La commune est également membre du SIVOM de Saint-Gaudens Montréjeau Aspet Magnoac.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 août 2010 André Marquerie PCF décédé le 10 août 2010
octobre 2010 mars 2014 Serge Latour PCF  
mars 2014 En cours Geneviève Caperan-Lorenzi SE  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6]. En 2016, la commune comptait 489 habitants[Note 1], en diminution de 4,12 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
534503530582673691697789789
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
694688696754662635626450409
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
558543540418380379343353334
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
311309312339388359415481491
2016 - - - - - - - -
489--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 214 197 226 233 259 251 241 243
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589
École élémentaire.

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Bordes-de-Rivière fait partie de l'académie de Toulouse.

La commune dispose d'une école élémentaire pour l'année 2018-2019[13].

Salle des fêtes.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]


Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, course à pied.


Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin.
  • Chapelle des Bourdalats dédiée à sainte Germaine de Pibrac. Elle fut construite en 1856. À l'intérieur de la chapelle sont conservés deux tableaux relatant la vie de sainte Germaine, ainsi qu'une remarquable statue de bois polychrome de la sainte.
  • Statue de l'Immaculée Conception, érigée le 15 mai 1870.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. « Annuaire : présentation des écoles, collèges, lycées, etc. », sur Ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse (consulté le 22 décembre 2018)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.