Benque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Benqué et Benque-Dessous-et-Dessus.
Benque
Image illustrative de l'article Benque
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Saint-Gaudens
Canton Cazères
Intercommunalité Cœur et Coteaux du Comminges
Maire
Mandat
Jean-Claude Lasserre
2014-2020
Code postal 31420
Code commune 31063
Démographie
Gentilé Benquois
Population
municipale
163 hab. (2014 en augmentation de 1.88 % par rapport à 2009)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 15′ 41″ nord, 0° 55′ 14″ est
Altitude Min. 266 m
Max. 373 m
Superficie 11,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Benque

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Benque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Benque

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Benque

Benque est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Benquois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune est située dans le Comminges dans la plaine de la Nère, à 29 km au nord-est de Saint-Gaudens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Benque
Peyrissas Lussan-Adeilhac Samouillan
Eoux Benque Bachas
Boussan Montoulieu-Saint-Bernard Alan

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par la Nère un affluent de la Louge.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 1 130 hectares ; son altitude varie de 266 à 373 mètres[1].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Un premier habitat devait exister au lieu-dit Vic, aux époques gallo-romaines puis médiévale.

Au XIe siècle, le comte de Comminges Bernard-Odon fait construire un édifice devant permettre la protection de l'abbaye de Peyrissas. Le château occupe le versant nord du coteau, dans la vallée de la Nère.

L'implantation du village se fait aux alentours, dont témoignent les vestiges de quelques maisons, d'une chapelle, d'une forge. Liée aux comtes de Comminges, la famille de Benque possède la seigneurie. Elle étend peu à peu sa domination sur plusieurs communes du canton d'Aurignac, Aulon, Cassagnabère-Ramefort, Esparon, Sainte-Rame, Saint-André, Samouillan, Montoulieu Saint-Bernard. Montégut-Bourjac, Fustignac et Escanecrabe rentrent aussi dans son aire d'influence et son territoire est érigé en baronnie dès le XIIIe siècle.

Quatre autres maisons nobles sont mentionnées sur la commune, les Vic, les Maucabanne, les Verger et les Mirepech. Leurs domaines sont tous situés sur le versant sud, où une commanderie est également installée. Renouvelées en 1470, les coutumes de la communauté indiquent le droit civil et les dispositions pénales, garantissent les droits naturels et les libertés spécifiques et fixent les droits du seigneur. À la Toussaint, des consuls sont élus pour un an et jouent un rôle important dans le règlement de l'imposition des tailles et des dépenses locales.

À la fin du XVIe siècle, le seigneur de Puigaillard prend possession des lieux, puis plusieurs propriétaires lui succèdent dont M. de Mont jusqu'en 1789, seigneur d'Eoux. Au XVIIIe siècle, près de la moitié des terres sont nobles. La population émigre sur le coteau vers 1855 et s'y installe définitivement après l'édification d'une nouvelle église en 1866.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur et Coteaux de Comminges et du canton de Cazères (avant le redécoupage départemental de 2014, Benque faisait partie de l'ex-canton d'Aurignac) et avant le 1er janvier 2017 de la communauté de communes des Terres d'Aurignac.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 en cours Jean-Claude Lasserre DVG Retraité Fonction publique

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 163 habitants, en augmentation de 1,88 % par rapport à 2009 (Haute-Garonne : 6,59 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
378 105 466 441 441 462 445 434 436
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
423 447 442 420 402 392 407 404 405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
379 374 364 324 302 319 327 275 269
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
273 231 202 168 170 154 146 163 163
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[6] 1975[6] 1982[6] 1990[6] 1999[6] 2006[7] 2009[8] 2013[9]
Rang de la commune dans le département 277 349 455 378 409 423 422 424
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Benque fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. a, b, c, d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  7. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  8. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  9. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)