Morris (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maurice de Bévère)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morris.
Morris
Description de cette image, également commentée ci-après

Morris en 1971.

Nom de naissance Maurice de Bevere
Naissance
Courtrai, Belgique
Décès
Bruxelles, Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Profession
Signature de Morris

Maurice de Bevere, dit Morris, né le à Courtrai et mort le à Bruxelles, est un auteur de bandes dessinées belge connu comme créateur en 1946 de Lucky Luke, série populaire qu'il a dessinée jusqu'à sa mort, seul ou en collaboration avec divers scénaristes, dont René Goscinny. Il a qualifié pour la première fois la bande dessinée de « neuvième art » dans le journal Spirou, en 1965[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

  • Naissance à Courtrai le 1er décembre 1923. Son père est fabriquant de pipes.
  • Maurice fréquente le Collège Saint-Joseph à Alost, tenu par des Jésuites en soutane (tenue que l'on retrouvera dans Lucky Luke). Il montre de l'intérêt pour le projecteur Pathé Baby qui lui permet de projeter des films en 9,5 mm image par image et ainsi décomposer le mouvement.
  • À 20 ans, il travaille comme encreur dans un studio belge de dessins animés (CBA) et rencontre Peyo, André Franquin et Eddy Paape.
  • Plus tard avec Franquin, Will et Jijé, il formera un groupe d'illustrateurs qu'on surnommera « La Bande des quatre ».
  • En 1944, Morris fait de l'illustration pour Le Moustique et Het Laatste Nieuws.
  • En 1946, il crée le personnage de Lucky Luke dans une aventure appelée Arizona 1880 qui paraîtra fin 1946 dans L'Almanach Spirou des éditions Dupuis.
  • En 1947, le début de La Mine d'or de Dick Digger paraît dans l'hebdomadaire Spirou.
  • Morris part aux États-Unis où il fait la connaissance de Jack Davis et de Harvey Kurtzman et assiste à la naissance du magazine Mad en 1952.
  • Aux États-Unis, il rencontre aussi René Goscinny, qui sera le scénariste de Lucky Luke à partir de 1955. Leur premier album commun paraîtra dans Spirou en août 1955 avec Des rails sur la prairie. Ils collaboreront jusqu'à la mort de Goscinny, en 1977.
  • En 1962, il joua dans un film avec le peintre Belge Guy Huygens: "La Passion de l’Ouest Américain" (primé à Anvers : « meilleur film belge »). Film réalisé par Jean Delire et Maurice Beerblock, réalisé par la R.T.B. (RTBF)
  • De 1964 à 1967, Morris et Pierre Vankeer réalisent La Chronique du 9e Art, ainsi que quelques histoires brèves, publiées dans Spirou.
  • En 1968, Lucky Luke paraît dans Pilote.
  • En 1972, il reçoit le Grand Prix Saint-Michel.
  • De mars 1974 à février 1975, Lucky Luke est publié dans le mensuel Lucky Luke puis dans Fluide glacial.
  • À la mort de Goscinny, il choisit d'autres scénaristes comme Xavier Fauche, Bob de Groot, Jean Léturgie, Lo Hartog Van Banda, Vicq, Guy Vidal, etc., en utilisant alternativement les services de l'un ou de l'autre selon les albums.
  • En 1983, Lucky Luke arrête de fumer et troque sa cigarette contre une brindille.
  • Le 7 avril 1988, à Genève, Morris est récompensé par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) lors de la Journée Mondiale sans Cigarette.
  • En 1987, il crée la série Rantanplan (le chien idiot de Lucky Luke) scénarisée par Xavier Fauche et Jean Léturgie, dessinée par Michel Janvier qui alternera les crayons avec Vittorio Leonardo à partir de 1993.
  • Fin 1990, il fonde Lucky Productions (actuellement Lucky Comics), en partenariat avec Dargaud.
  • Le , il reçoit le Grand Prix Spécial du 20e Anniversaire du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.
  • Le , il meurt à Bruxelles d'une embolie cérébrale consécutive à une chute accidentelle
  • Morris est un des rares de bande dessinée dont toute l'œuvre tourne autour d'un seul héros. La seule histoire de Morris à ne pas se situer dans l'univers de Lucky Luke, ni même dans le décor du Far West, est Du raisiné sur les bafouilles, une courte histoire de gangsters scénarisée par René Goscinny et publiée en 1956 dans Le Hérisson : les auteurs envisagèrent de donner une suite à cette histoire en lançant une nouvelle série, mais l'idée fut vite abandonnée, Morris étant déjà trop pris à l'époque par Lucky Luke[2].

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

  • Lucky Luke, dans Spirou, 1946-1985.
  • Illustrations de romans, contes et rédactionnels, dans Spirou, 1955-1967.
  • Les Mille Usages d'un chapeau, deux pages dans Spirou no 1000, 1957.
  • Lucky Luke, dans Pilote, 1967-1985.
  • Lucky Luke, dans Lucky Luke, 1974-1975.
  • Illustrations, dans Lucky Luke, 1974-1975.
  • Lucky Luke, dans Le Journal de Tintin, 1975-1976.
  • Lucky Luke, dans Pif Gadget, 1978-1992.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Robert -Dictionnaire des Expressions
  2. Hugues Dayez, Le duel Tintin-Spirou: entretiens avec les auteurs de l'âge d'or de la BD Belge, Luc Pire, 1997, page 210

Documentation[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Savoir dessiner à la manière de Morris, Dargaud 1971. Réédition augmentée : Morris vous apprend à dessiner, 1984.
  • Collectif, Schtroumpf, Les cahiers de la bande dessinée no 43, janvier 1980.
  • Philippe Capart et Erwin Dejasse, Morris, Franquin, Peyo et le Dessin Animé, éditions de l'An 2, 2005
  • Yvan Delporte, La Face cachée de Morris, Lucky Productions, 1992.
  • Philippe Mellot et Jean-Paul Tibéri, L'Univers de Morris, Dargaud, coll. « L'univers de... », 1988.
  • Jean-Paul Tibéri, Le Livre d'or de Morris, SEDLI, 1984.

Sites internet[modifier | modifier le code]

  • Deux interviews de Morris sur le site Bangbangluckyluke.
  • Morris sur le site BDoubliées.
  • Une biographie richement informée sur le site Planète Lucky Luke.