Le Fil qui chante

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Fil qui chante
71e histoire de la série Lucky Luke
L'installation de poteaux télégraphiques
L'installation de poteaux télégraphiques

Scénario René Goscinny
Dessin Morris
Genre(s) Franco-Belge
Aventure

Personnages principaux Lucky Luke

Éditeur Lucky Comics (Dargaud)
Première publication no 1468 de Paris Match[1] (1977)
ISBN 2-205-01144-8
Nb. de pages 44

Prépublication Paris Match[1] (1977)
Albums de la série Lucky Luke

Le Fil qui chante est la soixante-et-onzième histoire de la série Lucky Luke par Morris et René Goscinny. Elle est publiée pour la première fois du no 1468 au no 1472 du journal Paris Match[1], puis sous forme d'album en 1977 aux éditions Dargaud. C'est le dernier album de Lucky Luke auquel Goscinny participa, sa mort survenant l'année de sa publication.

Univers[modifier | modifier le code]

Synopsis[modifier | modifier le code]

Cent mille dollars seront offerts à la ville qui construira le plus rapidement une ligne télégraphique jusqu'à Salt Lake City. Les villes de Carson à l'ouest et d'Omaha à l'est relèvent le défi. Mais les sabotages de l'équipe adverse et les attaques d'Indiens ralentiront quelque peu les pionniers du fil qui chante, dont fait partie Lucky Luke.

Personnages[modifier | modifier le code]

  • James Gamble : ingénieur très optimiste chargé d'effectuer du télégraphe entre Carson City à Salt Lake City.
  • Bradwell : chef de l'équipe qui part d'Omaha et qui entend bien empocher la prime promise à celui qui arrivera en premier à Salt Lake City.
  • Sparks : employé du télégraphe qui fait partie de l'équipe de Gamble.
  • Pots : cuisinier de l'équipe de Gamble.
  • Épervier Malingre : Indien engagé par Gamble afin que les tribus indiennes laissent passer le télégraphe.
  • Samuel Shoebrand : planteur de poteaux.

Historique[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Revues[modifier | modifier le code]

Album[modifier | modifier le code]

Éditions Dargaud, no 15, 1977.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Cet album a été adapté dans la série animée Lucky Luke, diffusée pour la première fois en 1984.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le Fil qui chante », sur https://www.institut-goscinny.org (consulté le 18 août 2018)