Helen Wills

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moody et Wills.

Helen Wills
(épouse Moody puis Roark)
image illustrative de l’article Helen Wills
Helen Wills à 23 ans (Berlin, juin 1928).
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance
Drapeau : États-Unis Centerville
Décès (à 92 ans)
Drapeau : États-Unis Carmel-by-the-Sea
Prise de raquette Droitière
Hall of Fame Membre depuis 1959
Palmarès
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (4) V (8) V (7)
Double V (2) V (3) V (4)
Mixte F (3) V (1) V (2)
Médailles olympiques
Simple 1
Double 1
Helen Wills Moody (c. 1930)

Helen Newington Wills (6 octobre 1905 à Centerville[1], Californie1er janvier 1998 à Carmel, Californie) est une joueuse de tennis américaine des années 1920 et 1930. De même que Suzanne Lenglen (qui la battit de justesse, pour leur unique rencontre, dans un match d'anthologie disputé à Cannes en 1926[2]) quelques années plus tôt, elle est considérée comme l'une des plus grandes de tous les temps.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920 et 1930, Helen Wills réside à Berkeley en Californie où elle étudie le dessin et la peinture à l'université. Elle rédige également des articles sur le sport pour des journaux new-yorkais[3].

Elle joue en tant qu'Helen Wills jusqu'à son mariage en décembre 1929 avec Frederick Moody, à la suite duquel elle devient Helen Wills Moody. Elle divorce de Moody en 1937 ; en octobre 1939, elle épouse Aidan Roark.

Restée quasi-invaincue pendant toute sa carrière, son palmarès compte quelque 31 titres du Grand Chelem, dont 19 en simple. Fait marquant : entre juin 1927 et juin 1933, elle a remporté consécutivement les 14 tournois du Grand Chelem auxquels elle a participé, n'ayant jamais pris part aux Internationaux d'Australie et ayant manqué trois Roland-Garros, un Wimbledon et deux Internationaux des États-Unis sur cette période.

Elle a gagné huit fois Wimbledon (seulement dépassée d'un succès par Martina Navrátilová) et à sept reprises les Internationaux des États-Unis (restant à ce jour la deuxième joueuse la plus titrée derrière Molla Bjurstedt Mallory).

Elle a également remporté trois Roland-Garros consécutifs (1928-1930), performance seulement égalée par Hilde Krahwinkel Sperling (1935-1937), Monica Seles (1990-1992) et Justine Henin (2005-2007). Elle gagnera une quatrième fois en 1932.

Helen Wills a enfin décroché deux médailles d'or aux Jeux olympiques de Paris en 1924, en simple et en double dames.

En 1926, elle se fait opérer de l'appendicite à l'hôpital américain de Paris lors de son séjour en France et doit se retirer ses engagements de nombreux tournois. Elle reste ensuite cinq mois en convalescence aux États-Unis. Lors de son retour en 1927, elle remporte le tournoi de Wimbledon.

Elle a lancé dans les années 1920 la mode de la mode de la visière, comme Suzanne Lenglen l'avait fait avec le bandeau de tulle[4].

Elle est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 1959.

Palmarès (partiel)[modifier | modifier le code]

En simple dames[modifier | modifier le code]

En double dames[modifier | modifier le code]

En double mixte[modifier | modifier le code]

Parcours en Grand Chelem (partiel)[modifier | modifier le code]

Si l’expression « Grand Chelem » désigne classiquement les quatre tournois les plus importants de l’histoire du tennis, elle n'est utilisée pour la première fois qu'en 1933, et n'acquiert la plénitude de son sens que peu à peu à partir des années 1950.

Parcours aux Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Actuelle ville de Fremont
  2. https://www.youtube.com/watch?v=8HSsH7V3Ml8
  3. La championne américaine Miss Helen Wills nous confie ses projets, sur Le Petit Parisien, 30 avril 1928
  4. Thomas Bauer, La Sportive dans la littérature française des Années folles, Presses Universitaires du Septentrion, , 235 p. (ISBN 2757401734, lire en ligne), p. 141.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]