Liste des réseaux et mouvements de la Résistance intérieure française

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cette liste présente les réseaux et mouvements de la Résistance intérieure française, de 1940 à 1944.

Parmi les différentes organisations de la Résistance intérieure française, on a coutume de distinguer les réseaux et les mouvements[1]. Un réseau est une organisation créée en vue d'un travail militaire précis (renseignement, sabotage, évasion de prisonniers de guerre et de pilotes tombés chez l'ennemi). Un mouvement a pour premier objectif de sensibiliser et d'organiser la population.

Les réseaux de la France libre dépendaient de son service secret, le Bureau central de renseignements et d'action (BCRA).

Mouvements[modifier | modifier le code]

Huit grands mouvements[modifier | modifier le code]

Les huit grands mouvements qui, à partir de , seront membres du Conseil national de la Résistance, sont les suivants :

Regroupements des grands mouvements[modifier | modifier le code]

  • L'Armée secrète (AS). Regroupement en 1942 des organisations militaires des principaux mouvements de la zone sud (Combat, Libération-Sud et Franc-Tireur). Organisation très présente dans la région Rhône-Alpes (Vercors, Lyon) et le Massif central.
  • Mouvements unis de la Résistance (MUR). Regroupement en des principaux mouvements de la zone sud (Combat, Libération-Sud et Franc-Tireur).
  • Le Mouvement de libération nationale (MLN). Créé au début de 1944 par regroupement des Mouvements unis de la Résistance et de plusieurs mouvements de la zone nord.
  • Les Francs-tireurs et partisans (FTP) , créés par le P.C.F. à compter de fin 1941, ont incorporé les Bataillons de la jeunesse et comprenaient également les sections de résistants d'origine étrangère et/ou juive, appelés "main d' oeuvre immigrée" (M.O.I. / F.T.P.)
  • Les Forces françaises de l'intérieur (FFI) résultent du regroupement complet des membres des mouvements, des réseaux de résistance intérieure et des unités de l'Armée secrète, des FTP, de l'Organisation de résistance de l'Armée (ORA), etc., au sein d'une organisation unique, étant créée par décision du général de Gaulle le , placée sous la direction de Jacques Bingen. En dehors des F.F.I. ayant été militaires du contingent, d'active ou de réserve, la qualité au combat et à l'action militaire était très faible de la part de civils ne disposant pas de formation minimale militaire de type " formation élémentaire toutes armes ". Le général Leclerc déclara d'ailleurs au moment de la Libération de Paris que seuls environ 10 % des F.F.I. étaient de vrais combattants, capables de se comporter face aux Allemands comme une troupe capable de mener des actions équivalentes à celles menées par les militaires composant la 2e Division Blindée, qu'il avait l'honneur de commander.

Autres mouvements[modifier | modifier le code]

Réseaux[modifier | modifier le code]

Légende :

Nom du réseau : dans le cas d’un réseau homologué FFC, est indiqué le nom sous lequel le réseau a été enregistré, complété le cas échéant (dans le cas des réseaux « Buckmaster ») par son nom de code opérationnel (exemple : Abélard—DIPLOMAT).
Type : Cette colonne indique l’activité principale du réseau : Act. = réseau action (sabotage, attentats, guérilla) ; Év. = ligne d’évasion ; Rens. = réseau de renseignements ; Ts = tous types
Hom. : dans le cas d’un réseau homologué FFC, est indiqué le numéro (compris entre 1 et 238, sauf 219 non utilisé) correspondant à l'enregistrement du réseau au SHD (son dossier y est archivé sous une cote comprenant le repère « GR 17 P » suivi du numéro en question) ; dans le cas d’un réseau non homologué FFC, est indiquée la mention « n.h. », signifiant « non homologué ».
Rattacht : BCRA = réseau rattaché au BCRA, le service secret de la France libre ; MI-6 = réseau de renseignements rattaché à l’Intelligence service (britannique) ; MI-9 = réseau d’évasion rattaché au MI-9 ; OSS = réseau rattaché à l’Office of Strategic Services (services secrets des États-Unis) ; SOE-F = réseau BUCKMASTER, c’est-à-dire réseau action rattaché à la section F du Special Operations Executive (britannique) ; SOE-RF = réseau action rattaché à la section RF du SOE, celle qui opérait en coordination avec le BCRA ; SOE-DF = réseau d’évasion rattaché à la section DF du SOE.

Sigles et abréviations : Act. = réseau action ; BCRA = Bureau central de renseignements et d'action ; CDLL = Ceux de la Libération ; CDLR = Ceux de la Résistance ; CDM = Camouflage du matériel ; CND = Confrérie Notre-Dame ; EM-PTT = État major Postes, Télégraphes et Téléphones ; Év. = ligne d’évasion ; NAP = Noyautage des administrations publiques ; NNB = Nord-Normandie-Bretagne ; OCM = Organisation civile et militaire ; PCC = Poste de commandement du courrier ; PSW—AFR = Polska Sluzba Wywiadowcza-Afrika ; Rens. = réseau de renseignements ; SOE = Special Operations Executive ; SSMF—TR = Service de sécurité militaire français et Travaux ruraux ; ZO = zone occupée.

Nom du réseau Type Hom. Rattacht Personnes clés Commentaires
1 Abbé Blanc Rens. +065, OSS Louis-François Blanc
2 Abélard—DIPLOMAT Act. +001, SOE-F Maurice Dupont
3 (Adrien—)ACOLYTE—Calvert Act. +002, SOE-F Robert Lyon
4 Action A Act. +051, BCRA Raymond Fassin
5 Action B Act. +052, BCRA Claude Bonnier
6 Action C Act. +053, BCRA André Schock
7 Action D Act. +054, BCRA Pierre Hanneton
8 Action M Act. +055, BCRA Valentin Abeille
9 Action Mission Aloès Act. +057, Montgomery Albert Éon
10 Action P Act. +056, BCRA Louis-Eugène Mangin
11 Action Plan Tortue Act. +058, BCRA André Louis Rondeneau
12 Action R1 Act. +059, BCRA Louis-Eugène Mangin
13 Action R2 Act. +060, BCRA Raymond Fassin
14 Action R2 Corse Act. +203, Fred Scamaroni
15 Action R3 Act. +061, BCRA Raymond Fassin
16 Action R4 Act. +062, BCRA Émile Labit
17 Action R5 Act. +063, BCRA Robert Lencement
18 Action R6 Act. +064, BCRA Raymond Fassin
19 Adolphe Act. +003, SOE-F Pierre Culioli Groupe du réseau Prosper (1943)
20 Adolphe—RACKETEER Act. n.h. SOE-F Maurice Rouneau
21 Agir Rens. +066, MI-6 Michel Hollard
22 AJ-AJ Rens. +067, état-major allié Pierre Duffourc
23 Ajax Ts +068, BCRA Achille Peretti
24 Akak Rens. +069, OSS Camille Fort
25 Albert-Armand-Martial Rens. +082, Marie Teyssier d’Orfeuil
26 Albin—HEADMASTER Act. +004, SOE-F Sydney Hudson
28 Alexandre Act. +070, SOE-DF Leslie Humphrey
27 Alexandre—PRIVET Act. +005, SOE-F Edward Wilkinson
29 Alfred—AUDITOR Act. n.h. SOE-F Raymond Aubin
31 Ali-France Év. +073, Joseph Dubar
32 Ali-Tir Rens. +075, Stanislas Mangin
30 Alibi Rens. +071, MI-6 Georges Charaudeau Sous-réseaux : Klan, Maurice, Phil
33 Alliance Rens. +072, MI-6 Marie-Madeleine Fourcade
34 Allyre—CARVER Act. +006, SOE-F Charles Corbin
35 Alphonse—PIMENTO Act. +007, SOE-F Tony Brooks
36 Alsace Év. n.h. Gilbert Thibault Sous-réseau de Shelburn
37 Amarante Rens. +076, BCRA Félix Svagrovsky[3]
38 Andalousie Rens. +077, BCRA François Bistos
39 André—GLOVER Act. +008, SOE-F René Guiraud
40 Andromède-Athénée Rens. +074, BCRA Albert Kohan
41 Ange—NEWSAGENT Act. +009, SOE-F Joseph Marchand
42 Antoine—VENTRILOQUIST Act. +010, SOE-F Philippe de Vomécourt
43 Appenzeller Rens. n.h. Stanislas Appenzeller
44 Arc-en-ciel Rens. +078, Raymond Baud Sous-réseau de Turma-Vengeance
45 Aristide—ACTOR Act. +016, SOE-F Roger Landes
46 ARMADA Act. n.h. SOE-RF
47 Armand—SPIRITUALIST Act. +011, SOE-F René Dumont-Guillemet
48 Arsène—SATIRIST Act. n.h. SOE-F Octave Simon
49 Artagnan (d’) Rens. +079, Jean Lebaudy
50 Arthur—GREENHEART Act. n.h. SOE-F Alfred Newton
51 Astar (d’) (mission) Act. +080, BCRA Raymond Laverdet
52 Astre—SURVEYOR Act. n.h. SOE-F Roland Alexandre
53 Athos—BRICKLAYER Act. +013, SOE-F France Antelme
54 Azur Rens. +081, Léon Sandeyron
55 Barthélémy—FIREMAN Act. n.h. SOE-F Percy Mayer
56 Base d’Espagne Rens. +082, François Mazou
57 Baudouin—LABOURER Act. n.h. SOE-F Marcel Leccia
58 Béarn Rens. +083, BCRA Robert Dejardin
59 Bernard—MONK Act. +014, SOE-F Charles Skepper
60 Bertaux Rens. +084, BCRA Pierre Bertaux
61 Bertrand Rens. +085, Bertrand Kahn
62 Bertrand—ARCHDEACON Act. n.h. SOE-F Frank Pickersgill
63 Beryl Rens. +086, MI-6 Eugène Josset
64 Bjerring Rens. + Act. +087, BCRA Oswald Bjerring
65 Bob—ACROBAT Act. n.h. SOE-F John Starr
66 Bordeaux-Loupiac Év. +088, Jean-Claude Camors
67 Bourgogne Év. +089, BCRA Georges Broussine
68 Brandy Év. +090, BCRA Christian Martell
69 Brick Rens. +091, BCRA Alain Armengaud
70 Brown Rens. +092, Frédéric Brown
71 Brunin Rens. +093, BCRA Francis Bruynincks
72 Brutus Rens. +094, BCRA Pierre Fourcaud
73 Carmel Rens. +095, BCRA Henri Benoit
74 Carte n.h. [sans] André Girard
75 Cartwright Rens. +096, Michel Coulomb
voir 291 CDLL SR Rens.
76 CDLL Évasion Év. +097,
77 CDLL Action Act. +098,
78 CDM Act. +099, Émile Mollard
79 Centurie Rens. +100, BCRA Alfred Touny, Colonel Rémy Réseau issu de l'OCM[4]
80 César—STOCKBROKER Act. +015, SOE-F Harry Rée
81 Charlot—INVENTOR Act. n.h. SOE-F Sydney Jones
82 Charrette Act. +102, Michel Cailliau
83 Cincinnatus +101, BCRA Roger Souchère
84 CIRCONFÉRENCE Act. n.h. SOE-RF
85 Mission Claude Rens. +106, Aimé Wertenberg
86 Claude-François Rens. +103, François Claude
87 Claude Rives Rens. +104, Joseph Alegri
88 CND-Castille Rens. +108, BCRA Colonel Rémy, Louis de La Bardonnie, Marcel Verrière Reconstitution de la Confrérie Notre-Dame par Marcel Verrière, suite aux arrestations de l'automne 1943 et au départ du Colonel Rémy à Londres, s'appuyant sur le réseau Castille, créé par Louis de La Bardonnie[5],[6]
89 COCKLE Act. n.h. SOE-RF
90 COD Act. n.h. SOE-RF Edgard Tupët-Thomé
91 Cohors-Asturies Rens. +107, BCRA Jean Cavaillès et Jean Gosset Réseau issu de Libération-Nord, initialement appelé Phalanx ZO[4]
92 Colin—LIONTAMER Act. n.h. SOE-F Maurice Lepage
93 Comète Év. +105, MI-9 Andrée De Jongh
94 CÔNE Act. n.h. SOE-RF
95 Corvette Rens. +109, BCRA Adrien Albarranc
96 Cosmo—LACKEY Act. n.h. SOE-F Jules Lesage
97 Cotre Rens. +110, BCRA Robert Senouillet
98 Darius Rens. +111, Roger Lacore
99 Mission DASTARD Act. n.h. BCRA Raymond Laverdet
100 Delbo-Phénix Rens. +112, Jean Depraetere
101 Délégation générale Act. +113, Jean Moulin
102 Démocratie Rens. n.h. Roger Sauphar
103 Denis—SCIENTIST Act. +016, SOE-F Claude de Baissac
104 Dominique d’Ossau n.h.
105 Dubouloz Rens. +114, BCRA Joseph Dubouloz
106 Dutch Paris Év. +115, John Weidner
107 Ébène Rens. +116, Henri Morier
108 Écarlate Rens. +117, BCRA Félix Guilcher
109 Électre-Bouleau Rens. +118, BCRA Jean Fleury
110 Éleuthère Rens. +122, Libé.-nord Hubert de Lagarde
111 Émile—CHANCELLOR Act. n.h. SOE-F George Millar
112 EM-PTT Act. +126, Ernest Pruvost
113 Éric Rens. +119, BCRA René Simonin
114 Ernest—PUBLICAN Act. +042, SOE-F Marcel Fox
115 Estienne d’Orves (d’) Rens. +120, BCRA Honoré d’Estienne d’Orves
116 Étienne Leblanc—HISTORIAN Act. +017, SOE-F George Wilkinson
117 Étoile Rens. +121, F2 Michel Brault, Philippe Autier, François Michel
118 Eugène—PRUNUS Act. +018, SOE-F Maurice Pertschuk
119 Mission FABULOUS Act. n.h. SOE-RF Henri Labit
120 Famille Martin Rens. +123, Jean David
121 Fana—Service B Rens. n.h. FTP Georges Beyer Service de renseignements des FTP[4]
122 FANTASSIN Act. n.h. SOE-RF
123 Félix I et II Rens. +124, Paul Schiffmacher
124 Fernand—HILLBILLY Act. n.h. SOE-F Alfred Hubart
125 Firmin—GARDENER Act. +019, SOE-F Robert Boiteux
126 Fourcade Méditerranée Rens. n.h.
127 Françoise Év. +125, Marie-Louise Dissard
128 Frédéric Act. +127, Henri Manhès
129 Fyr Rens. +128, OSS Roger Lanze
130 F2 Rens. +129, MI-6 Vincent Zarembski « Tudor » Réseau créé par les Polonais
131 Gallia Rens. +130, BCRA Henri Gorce (Franklin) Service de renseignements des MUR[4]
132 Gaspard—MONKEYPUZZLE Act. n.h. SOE-F Raymond Flower
133 Geoffroy Rens. +132, Jean-Marie Geoffroy
134 Georges France Rens. +131, MI-6 Alice Gorge
135 Gérard—TINKER Act. n.h. SOE-F Benjamin Cowburn
136 Gilbert—FARRIER Act. +020, SOE-F Henri Déricourt
137 Gilbert Rens. +133, André Devigny
138 Giraud-LAN +134, André Lan
139 Gisèle Rens. n.h. BCRA Jean Delage
140 Gloria-SMH Rens. +135, MI-6 Gabrielle Martinez-Picabia
141 Goélette Rens. +136, BCRA Serge Morisot
142 Graille Rens. +137, Martial Graille
143 Groupe Joseph n.h. Charles Bastid
144 Guérin—MINISTER Act. +021, SOE-F Pierre Mulsant
145 Guest Rens. +138, BCRA Joseph Pierre Guest
146 Guynemer Rens. n.h. BCRA René Despax
147 Hamlet—SALESMAN Act. +022, SOE-F Philippe Liewer
148 Hector—STATIONER Act. +023, SOE-F Maurice Southgate
149 Hector Rens. +139, SR Air Alfred Heurtaux
150 Henri—BIRCH Act. n.h. SOE-F Jean Menesson
151 Henri d’Astier Rens. +140, Henri d'Astier de La Vigerie
152 Hercule—LIGHTERMAN Act. +024, SOE-F André Dubois
153 Hêtre Rens. +141, Aubin Clément
154 Hi-hi Rens. +142, OSS Suzanne Bertillon
155 Hilaire—WHEELWRIGHT Act. +025, SOE-F George Starr
156 Hippolyte—SILVERSMITH Act. +026, SOE-F Henri Borosh
157 Ho-ho Rens. +143, US Frédéric Leist
158 Homère—ORATOR Act. n.h. SOE-F Jacques Ledoux
159 Honneur et Patrie Rens. +144, Victor Chatenay
160 Hubert—FREELANCE Act. n.h. SOE-F John Hind Farmer
161 Hunter Rens. +145, BCRA Maurice Belleux
162 Ibéria-Greco (mission) Rens. +146, BCRA Stéphane Hessel
163 ILO (mission) Rens. +147, MI-6 Pierre Jolinon
164 Jacques Rens. +149, Frédéric Brown
165 Jade-Amicol Rens. +150, MI-6 Claude Arnould
166 Jade-Fitzroy Rens. +151, MI-6 Claude Lamirault
167 Jean—AUTHOR Act. n.h. SOE-F Harry Peulevé
168 Jean (mission) Rens. +152, Jean-François Casteran
169 Jean-Marie—DONKEYMAN Act. +027, SOE-F Henri Frager
170 Jean Millet—WIZARD Act. +028, SOE-F William Savy
171 Johnny Rens. +154, BCRA Jean Le Roux
172 Jonque Rens. +155, BCRA Jean Daubard
173 Jove Rens. +156, André Giovetti
174 Jules—PRIEST Act. n.h. SOE-F Alphonse (Ange) Defendini
175 Julien—ROVER Act. n.h. SOE-F Charles Rechenmann
176 Julitte Rens. +157, BCRA Pierre Julitte
177 Justin—WOODCUTTER Act. +029, SOE-F Albert Woerther
178 Kasanga Rens. +158, BCRA Jean Gemähling
179 Ker +153, BCRA Pierre Petillon
180 Kummel Év. +159, BCRA Patrick Hovelacque
181 Lennaert (mission) Rens. +148, Albert Lennaert
182 Léon—LICENSEE Act. n.h. SOE-F Louis Dupré
183 Levain Rens. +168, BCRA Marcel Levain
184 Lionel—CLERGYMAN Act. +046, SOE-F Robert Benoist
185 Lise—ARTIST Act. +012, SOE-F Lise de Baissac
186 Louis—GONDOLIER Act. n.h. SOE-F Paul Sarrette
187 Louis-Renard +222, Louis Renard
188 Loyola Év[7] n.h. SOE-DF[8]. Konstantz Popiel
189 Lucas—AUTOGIRO Act. +030, SOE-F Pierre de Vomécourt
190 Lucien—SCHOLAR Act. +031, SOE-F Gonzague de Saint-Geniès
191 Ludovic—BEGGAR Act. n.h. SOE-F Maurice Basset
192 MAINMAST Act. n.h. SOE-RF
193 Manipule Act. +160, Robert Reyl Réseau issu de CDLR[4] ; 3 sous-réseaux : Max, RR, 57.
194 Marathon Rens. +161,
195 Marc-France Rens. +162, Pierre Moreau
196 Marceau +163,
197 Marco-Polo Rens. +164, BCRA René Carmille
198 Marie—WRESTLER Act. +032, SOE-F Pearl Witherington
199 Marie-Odile Év. +165,
200 Martial Rens. +166, BCRA Paul Dungler Il est créé sous le nom de Septième colonne d'Alsace. Il est à l'origine de la création des Groupes Mobiles d'Alsace (GMA). Le GMA Sud est un des composants de la Brigade indépendante Alsace-Lorraine.
201 Mathieu—DETECTIVE Act. +033, SOE-F Henri Sevenet
202 Mathilda Rens. +167, OSS Jean Coppier
203 Maupain n.h.
204 Maurice[9] Év. n.h. Émile Mollard
205 Max—BUTLER Act. +034, SOE-F Jean Bouguennec
206 Maxime—FOOTMAN Act. n.h. SOE-F George Hiller
207 Mécano Rens. n.h. Jacques Lartigue
208 Mesnard—DIRECTOR Act. +031, SOE-F Jean Meunier
209 Mingant +169, Marcel Mingant
210 Mithridate Rens. +170, BCRA Pierre-Jean Herbinger
211 Morhange Ts n.h. Marcel Taillandier
212 Mounier Rens. +171, MI-6 André Mounier
213 Mousquetaire Rens. +172, BCRA Edmond Michel
214 Musée de l’homme Rens. +173, BCRA Boris Vildé
215 Nana Rens. +175, Émile Meyran
216 NAP Act. +174, Claude Bourdet
217 Navarre Rens. +176,
218 Nemrod Rens. n.h. idem 115 : Honoré d’Estienne d’Orves
219 Nestor—DIGGER Act. +035, SOE-F Jacques Poirier
220 Nick—PEDLAR Act. n.h. SOE-F Nicolas Bodington
221 Nicolas—SPRUCE Act. +036, SOE-F Georges Duboudin
222 Nicolau-Bocquet Ts. +179, René Nicolau, Marius Bocquet
223 Niel Rens. n.h. Roger Niel
224 NNB Rens. +177, OSS Marcel Pichon
225 Norbert—BARGEE Act. n.h. SOE-F Adolphe Rabinovitch
226 Nouquette Rens. +178, Pierre Truc
227 Occident Rens. +180, BCRA Jean-Louis Aimon
228 Olive—URCHIN Act. +037, SOE-F Francis Basin
229 Orient Rens. +181, Éric Petiti
230 Orion Rens. +182, Henri d'Astier de la Vigerie,
Georges Piron de la Varenne, Alain Griotteray
231 Orme Rens. +183, BCRA Fernand Gouguenheim
232 ORONTE Act. n.h. SOE-RF
233 Orphée +184, Élie Zérapha
234 Oscar—PARSON Act. +038, SOE-F François Vallée
235 OUTCLASS Act. n.h. SOE-RF Yvon Morandat
236 OVERCLOUD Act. +185, SOE-RF Joël Le Tac
237 Mission Panzer Rens. +186, Guy de Roquemaurel
238 Pascal—SACRISTAN Act. +039, SOE-F Ernest Floege
239 Pat O'Leary Év. +187, Albert Guérisse
240 PCC Rens. +188, William Ugeux
241 Pearl Harbour Rens. +189, Robert de Schrevel
242 Pernod Év. +190, BCRA Pierre Guillot, René Gérard
243 PÉRIMÈTRE Act. SOE-RF
244 PÉRITOINE Act. SOE-RF
245 Phalanx Rens. +191, BCRA Christian Pineau Réseau issu de Libération-nord, en zone sud[4]
246 Philippe—PEDAGOGUE Act. n.h. SOE-F David Pearson
247 Phono-Cinéma—BELLIARD Act. n.h. SOE-F Henri Garry
248 Phratrie Rens. +192, BCRA Jacques Robert-Rewez
249 Plasson +193, Lucien Plasson
250 Plutus Rens. +194, Pierre Kahn-Farelle
251 Porthos—MASON Act. +040, SOE-F Jean-Marie Régnier
252 Possum Év. +195, Dominique Edgard Potier
253 Pourpre Rens. +196, BCRA Robert Wackherr
254 Praxitèle Rens. +197, Pierre Sérandour
255 Prosper—PHYSICIAN Act. +041, SOE-F Francis Suttill
256 Proust +198,
257 PSW-AFR Rens. +199, Réseau polonais
258 Pur Sang Év. Lucienne Welschinger Réseau d'évasion de prisonniers de guerre en Alsace (1940-1942)
259 Quand-même Rens. +200,
260 Raoul—SPINDLE Act. n.h. SOE-F Peter Churchill
261 RECTANGLE Act. n.h. SOE-RF
262 Reims Rens. +201,
263 René—VERGER Act. n.h. SOE-F Jean Renaud-Dandicolle
264 Résistance-Fer Act. +202, Louis Armand
265 Riand Rens. n.h. Edmond Riand
266 Rigobert—DIETICIAN Act. n.h. SOE-F Jean-Louis de Ganay
267 Ritz-Crocus Rens. +204, OSS Christophe Orabona
268 Robert—HERMIT Act. n.h. SOE-F Roger Henquet
269 Robert Guy Rens. +205, OSS Georges Ducros
270 Robin—JUGGLER Act. +043, SOE-F Jean Worms
271 Rodrigue—DELEGATE Act. n.h. SOE-F Julien Detal
272 Roger—JOCKEY Act. +044, SOE-F Francis Cammaerts
273 Ronsard-Troène Rens. +206, BCRA Louis Richard, Jacques Donot
274 Roy Rens. +207, Georges Lapouge
275 Rybak-Rossi Rens. +208, Antoine Rybak
276 Sabot Rens. +209, Pierre Bouriez
277 Saint-Jacques Rens. +210, Maurice Duclos
278 Salles (mission) Rens. +211, Edmond Salles
279 Samson Rens. +212, BCRA Robert Masson
280 Samuel—SHIPWRIGHT Act. +045, SOE-F Amédée Maingard
281 Sapin +213, Philippe Valat
282 Sébastien—CHESTNUT Act. +046, SOE-F William Grover-Williams
283 Sécurité parisienne n.h. Frédéric Curie
284 SGLL Rens. n.h. OSS Claude Batault Sous-réseau de Jacques
285 Shelburn Év. +214, MI-9 Paul Campinchi
286 SR Air F. Villon Rens. +215, Maurice Challe
287 SR Air Quarante (40) Rens. +216, Georges Ronin
288 SR CDLL (Condensateur) Rens. +217, Maurice Ripoche
289 SR de l’Armée des volontaires Rens. +218, René Lhopital
290 SR Kléber Rens. +220, BCRA Gustave Bertrand
291 SR Marine Rens. +223,
292 SR Tunisie Rens. +224,
293 SSMF-TR Rens. +221,
294 Stuart Rens. n.h. MI-6 Fernand Roussanne
295 Super NAP Act. +225, Maurice Nègre
296 Sussex Rens. +226, Vincent Saubestre
297 Sycomore n.h. René Brissaud
298 Sylvestre—FARMER Act. +047, SOE-F Michael Trotobas
299 Tartane-Masséna Rens. +227, Maurice Duclos
300 Tell—MUSICIAN Act. +048, SOE-F Gustave Biéler
301 Théodule—TREASURER Act. +049, SOE-F Alain Jean René Maze Censier de Brouville
302 Thermopyles Rens. +228, BCRA Raymond Croland, Pierre Piganiol, Albert Mercier[10] Réseau nommé « Vélite » avant [10]
303 Thom Rens. n.h. Paul Thomasset
304 Tiburce—DITCHER Act. +050, SOE-F Albert Browne-Bartroli
305 Mission Tindouf +229,
306 Mission TORTURE Act. n.h. SOE-RF Henri Labit
307 Transmission action Act. +231,
308 TROMBONER Act. n.h. SOE-RF
309 Turma-Vengeance Rens. +230, Robert Keller Réseau issu de CDLL[4]
310 Turquoise-Jézéquel Rens. +232, MI-6 André Peulevey dit "Le Neveu" André Peulevey, de son vrai nom Joseph Scheinmann, voyageant avec la dernière Mission Overcloud[11]
311 VAR Év. n.h. SOE-DF Peter Deman
312 Vedette Rens. +233, BCRA Félix Raffy
313 Vény n.h. BCRA Jean Vincent
314 Vermillon Rens. +234, BCRA Félix Svagrovsky
315 VIC Év. n.h. Victor Gerson
316 Vercingétorix Rens. + Publ. n.h. Aymé Guerrin Rejoint CDLL en 1943
317 Victor—PLANE Act. n.h. SOE-F Henri Paul Le Chêne
318 Vira n.h.
319 Wi-wi +236, OSS Jean-Marie Morère
320 Xavier—MARKSMAN Act. n.h. SOE-F Richard Heslop
321 Ya-ya Rens. +237, BCRA Kléber Jacques
322 Zéro-France +238, SR belge Gérard Kaisin

Centrales de renseignements[modifier | modifier le code]

A l'initiative du Colonel Passy, 2 centrales furent créées pour assurer les liaisons avec Londres[12] :

Ces centrales disposaient de plusieurs appareils d'émission radio et elles versaient aussi leur budget aux réseaux pour lesquels elles opéraient.

Groupes[modifier | modifier le code]

Corps francs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les réseaux de la Résistance, WikiArmor.
  2. Claude Jordery, responsable SFIO, Henri Wallon, venu de la SFIO qui devient communiste lors de la résistance, François Mauriac, gauche chrétienne, Régis Messac, gauche indépendante, etc.
  3. http://www.resistance-deportation18.fr/IMG/pdf/Dossier_operateurs_radio_des_reseaux_Amarante_et_Pourpre.pdf.
  4. a b c d e f et g Olivier Wieviorka 2013, p. 276-277.
  5. Fiche de Marcel Verrière, sur Les Français Libres (consulté le 31 août 2017).
  6. Fiche de Marcel Verrière (détails dans les documents à télécharger), sur le site C.N.D. Castille (consulté le 31 août 2017).
  7. Le dictionnaire historique SHD présente le réseau Loyola comme un réseau « action », ce qui s'accorde mal avec la description de ses activités et avec son rattachement à SOE-DF.
  8. Le dictionnaire historique SHD présente le réseau Loyola comme sous-réseau du réseau Alexandre, lequel regroupe les sous-réseaux de SOE-DF (Var, Vic, etc.) sous l'autorité de Leslie Humphreys (pseudo Alexandre), le chef de la section DF du SOE à Londres. Le même dictionnaire orthographie « Konstantz Popiel » le nom du chef de réseau.
  9. Olivier Matet, Historique du « Réseau MAURICE ».
  10. a et b Comité d’histoire de la Deuxième Guerre mondiale, « Réseau Vélite-Thermopyles », sur francearchives.fr (consulté le 24 juin 2018), documents numérisés :
    • « VELITE THERMOPYLES », sur www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le 24 juin 2018) : « Chefs de Réseau : Raymond CROLAND - Pierre PIGANIOL, Etienne BIZET, A. MERCIER [...] » — Inscriptions manuscrites : « No 7 » et « Historique transmis par le S.H.A. » ;
    • « Témoignage d'Albert Mercier », recueilli par Édouard Perroy, sur www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le 24 juin 2018) : « [...] réseau Vélite devenu en avril 1944 Thermopyles ».
  11. (en) Brook Richards, Secret Flotillas : Vol 1 : Clandestine Operations to Brittany 1940-1944, Barnsley, South Yorkshire, S70 2AS England, Pen& Sword Books Ltd., , 372 p. (ISBN 978-1-78159-080-5, lire en ligne), page 314, pour la Mission Turquoise et Overcloud de retour le  ; page 313, pour le départ de la dernière mission le  ; voir aussi les pages 115, 116, 369 pour Peulevey dit Le Neveu (mal orthographié en « Peulevé », donnant lieu à confusion avec Henri Leonard Thomas Peulevé).
  12. Olivier Wieviorka 2013, p. 278-279.
  13. Olivier Wieviorka 2013, p. 278, indique : « Velites ».

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Réseau ou mouvement de la Résistance.

Liens externes[modifier | modifier le code]