Bataille de Koufra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Koufra
Situation de Koufra
Situation de Koufra
Informations générales
Date 31 janvier -
Lieu Koufra, Libye
Issue Victoire alliée
Belligérants
Drapeau de la France France libre
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Commandants
Drapeau de la France Colonel Leclerc Flag of Italy (1861-1946).svg Capitaine Colonna
Forces en présence
Drapeau de la France 350 hommes
2 automitrailleuses
Drapeau du Royaume-Uni 26 LRDG
Flag of Italy (1861-1946).svg 310 hommes
Pertes
Drapeau de la France 4 morts
21 blessés
Flag of Italy (1861-1946).svg 3 morts
4 blessés
282 capturés
Guerre du désert
Batailles
Batailles et opérations des campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée

Invasion italienne de l'Albanie · Guerre du désert · Campagne d'Afrique de l'Est · Invasion italienne du Somaliland britannique · Invasion de l'Égypte · Opération Compass · Bataille de Koufra · Bataille de Dakar · Campagne du Gabon · Opération Vado · Bataille de Mers el-Kébir · Bataille de Punta Stilo · Bataille de Tarente · Bataille du cap Teulada · Bataille du cap Matapan · Siège de Malte · Opération Sonnenblume · Campagne des Balkans · Bataille d'El Agheila · Bataille des îles Kerkennah · Siège de Tobrouk · Guerre anglo-irakienne · Campagne de Syrie · Résistance en Grèce · Opérations en Yougoslavie · Opérations anti-partisans en Croatie · Opération Brevity · Opération Battleaxe · Invasion anglo-soviétique de l'Iran · Raid de la rade d'Alexandrie · Opération Vigorous · Opération Pedestal · Bataille de Madagascar · Libération de La Réunion · Opération Crusader · Bataille de Bir Hakeim · Bataille de Gazala · 1re Bataille d'El-Alamein · Bataille d'Alam el Halfa · 2e Bataille d'El-Alamein · Opération Torch · Campagne de Tunisie · Campagne du Dodécanèse (Bataille de Kos · Bataille de Leros) · Offensive de Belgrade · Bataille de Poljana · Bataille de Sejnane · Bataille de Sidi Bouzid · Bataille de Kasserine · Opération Capri · Bataille de Ksar Ghilane · Ligne Mareth · Opération Pugilist · Bataille d'El Guettar · Opération Retribution · Campagne d'Italie · Résistance en Macédoine · Libération de la Corse · Bataille de la mer Ligure


Front d'Europe de l'Ouest


Front d'Europe de l'Est


Bataille de l'Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 24° 11′ N 23° 17′ E / 24.1833, 23.283324° 11′ Nord 23° 17′ Est / 24.1833, 23.2833

La bataille de Koufra est une bataille de la Seconde Guerre mondiale qui eut lieu en Libye du au . Elle opposa victorieusement les troupes françaises de la colonne Leclerc, composée de 400 hommes et 56 véhicules automobiles sous les ordres du colonel Philippe Leclerc appuyé par les Britanniques du Long Range Desert Group à l'armée italienne.

Déroulement[modifier | modifier le code]

La patrouille de reconnaissance légère atteint Koufra le 7 février 1941 et rapporte ses observations au reste du groupe : les bombardements effectués par l'aviation française avec 12 Lysander et six Blenheim sur Koufra n'avaient pas donné grands résultats.

Le 16 février, les Français (295 Africains et 101 Européens) arrivent aux abords de Koufra et mettent en déroute les Italiens de la Sahariana di Cufra. Commence alors le siège du fort de Koufra.

L'unique canon du lieutenant Ceccaldi tire quelques dizaines de coups par jour tout en déplaçant constamment sa pièce autour du fort, un 75 de montagne, non à l'origine afin de faire croire à l'ennemi assiégé que plusieurs pièces sont en service (mais c'est ce dont les Italiens se persuadent), mais afin de protéger le matériel d'une riposte. Dans le même temps des patrouilles testent les défenses de la position, et des camions circulent la nuit feux allumés afin de faire croire à l'arrivée permanente de renforts.

Harcelés par 10 jours de combat, les Italiens tentent de parlementer. Leclerc leur promet un traitement honorable en cas de reddition, mais leur impose ses conditions. Le capitaine commandant les forces italiennes finit par accepter l'offre et signe la capitulation de la place forte. Elle comprenait environ 400 Européens, 800 indigènes, quatre canons et 53 mitrailleuses.

La BBC annoncera un peu plus tard la lointaine bataille de Koufra en des termes très élogieux.

Le Serment de Koufra[modifier | modifier le code]

Serment de Koufra 2 mars 1941

À l'issue de la bataille, le 2 mars 1941, le colonel Philippe Leclerc prête avec ses hommes le « serment de Koufra » :

« Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. »

Ils tiendront ce serment en libérant Strasbourg le 23 novembre 1944 à la tête de la 2e division blindée.

Un square parisien et une rue nantaise commémorent cet évènement. La bataille de Koufra est portée sur le drapeau du régiment de marche du Tchad (RMT).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Espoir no 107 p. 6 ; Le Général Leclerc et L'Afrique Française Libre 1940-1942/Actes du Colloque International p. 297 ; Chroniques de l'Histoire : Leclerc p. 27.

Articles connexes[modifier | modifier le code]