Mouvement de libération nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'organisation albanaise, voir Mouvement de libération nationale (Albanie).

Le nom de Mouvement de libération nationale a été porté pendant l'Occupation de la France par l'Allemagne par deux organisations de résistance, l'une créée en 1940 par Henri Frenay et prenant en 1941 le nom de « Combat » ; la seconde résultant du regroupement en 1944 des MUR (incluant Combat) et de plusieurs mouvements de zone Nord.

Le MLN de 1940[modifier | modifier le code]

Il est créé en juillet 1940 par Henri Frenay et Berty Albrecht, et devient Combat en novembre 1941.

Le MLN de 1944-1945[modifier | modifier le code]

Créé en janvier 1944 par Philippe Viannay et Claude Bourdet, le MLN regroupe les Mouvements unis de la Résistance et de mouvements de zone Nord, notamment « Défense de la France », « Résistance » et « Lorraine ».

La création du MLN intervient après celle du Conseil national de la Résistance (mai 1943), réalisée par Jean Moulin à la demande du général de Gaulle ; c'est la poursuite du processus d'unification des mouvements de Résistance.

Les mouvements constitutifs
Le rôle du MLN dans la libération de la France
L'après-guerre

Le , une minorité du MLN, proche du Parti communiste (Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Pascal Copeau), fonde l'Union républicaine et résistance (URR) puis participe à la création de l'Union des républicains progressistes (URP) tandis que le la majorité forme avec d'autres organisations l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR)[2].

Gabriel Delaunay est président régional du MLN à Bordeaux . Il signe un article " Examen de conscience " paru en Septembre 1944 dans " la nouvelle République " , Organe officiel Régional du MLN.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Michel, Histoire de la Résistance en France (1940-1944), Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 1950 (dixième et dernière édition en 1987)
  • Henri Baily, Du Mouvement de libération nationale (MLN) à l'Union démocratique et socialiste de la Résistance (UDSR) (janvier 1944-juin 1946), mémoire de maîtrise sous la direction de Jean-Louis Robert, Université Paris 1, 2001 (disponible : Paris 1-CHS)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marcel Leroy (1904-1944), instituteur, syndicaliste (SNI), démocrate-chrétien. Cf. Site Amitiés de la Résistance
  2. Laurent de Boissieu, « Mouvement de la libération nationale (MLN) », sur France-politique.fr (consulté le 15 juin 2018).