Ceux de la Résistance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ceux de la Résistance (CDLR) était l'un des grands mouvements de la Résistance intérieure française de la zone occupée pendant la Seconde Guerre mondiale.

Il est l'un des huit grands mouvements de résistance membres du Conseil national de la Résistance (CNR).

Historique[modifier | modifier le code]

CDLR est issu de Combat Zone Nord.

En effet, en et à la suite d'une vague d'arrestations qui déciment le mouvement, Jacques Lecompte-Boinet, chargé du bureau d'information à Paris, ne parvient pas à rétablir la liaison avec le patron national de Combat Henri Frenay. Il entreprend alors de mettre sur pied son propre mouvement, "l'Organisation Nationale de la Résistance".

Au cours du second semestre 1942, celui-ci est décimé par de nombreuses arrestations. En , le mouvement prend le nom de "Ceux de la Résistance" (CDLR) et retrouve des forces vives autour d'individualités marquantes comme Pierre Arrighi (qui devient responsable de l'action) et Jean de Vogüé (qui chapeaute le renseignement).

A la création du CNR, CDLR devenu un essentiel mouvement de la Résistance française, est représenté par son chef Jacques Lecompte-Boinet.

Spécificités[modifier | modifier le code]

Ses dirigeants se voulurent dès l'origine strictement apolitiques.

CDLR recruta essentiellement parmi les officiers de réserve, les ingénieurs et les industriels.

Ses spécialités furent :

  • la propagande,
  • le renseignement, avec l'important réseau "Manipule"
  • l'action (parachutages, dépôts d'armes, prise en charge des pilotes alliés abattus).

Principaux membres du mouvement[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nom de naissance : Jean Sicard
  2. Gilbert Grandval est le nom sous lequel il était connu dans la Résistance. Son nom de naissance est Gilbert Hirsch-Ollendorf

Lien externe[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]