Liste des projets BOINC

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Berkeley Open Infrastructure for Network Computing.

La liste des projets BOINC est un inventaire des principales caractéristiques de tous les projets informatiques, présents et passés, utilisant le logiciel BOINC. Cette liste évolue au fil du temps, les projets ayant des durées de vie inégales. Permanents, intermittents ou éphémères, ils dépendent de multiples facteurs, financiers, humains et sociétaux.

Les projets BOINC sont des programmes informatiques exploitant le calcul massif et parallèle d'une multitude d'ordinateurs clients appartenant à des particuliers (principe du calcul distribué). L'écosystème de ces projets est riche et varié. Ce type de projet devient prépondérant lorsque la puissance de calcul requise s’accroît et lorsque le coût des infrastructures informatiques nécessaires dépasse les budgets permis par les finances du lanceur de projet.

La simultanéité et le parallélisme des unités de travail autorisent la résolution de problèmes complexes, en des temps abordables, à l'échelle humaine. Ils sont notamment employés dans les recherches d'avant-garde tant dans les disciplines fondamentales que dans les sciences appliquées.

Ce sont les internautes du monde entier qui, en s'inscrivant à un ou plusieurs projets, leur fournissent les ressources informatiques manquantes. C'est leur participation régulière qui en assure la bonne marche.

État des lieux[modifier | modifier le code]

Le parc informatique régi par le logiciel BOINC développe une vitesse moyenne de calcul de 30 pétaFLOPS au , grâce au regroupement de plus de 600 000 ordinateurs considérés comme « actifs ». Le terme « actif » signifie que l'ordinateur client a, au cours du mois déroulé, retourné au moins un résultat valide au serveur d'un des projets gérés par BOINC.

Pour comparaison, le supercalculateur le plus rapide du monde (au ), nommé Summit, atteint la vitesse remarquable de 148 pétaFLOPS. En assimilant BOINC à un supercalculateur, la vitesse cumulée de ses projets le hisse au 5e rang dans le classement du TOP500 des superordinateurs.

Rangs d'activité des projets[modifier | modifier le code]

Les dix projets les plus actifs au
Projets Répartition Vitesse de calcul

(%)

Répartition utilisateurs actifs

(%)

Répartition ordinateurs actifs

(%)

Répartition équipes actives

(%)

Répartition crédits journaliers accordés

(%)

Collatz conjecture 66,64 1,12 0,90 1,27 65,58
Einstein@home 1,57 5,00 2,05 6,24 13,63
MilkyWay@home 4,33 5,73 3,43 3,70 4,25
SETI@home 3,55 38,49 23,95 32,02 4,14
GPUGRID 2,47 1,35 0,76 1,19 1,77
AmicableNumbers 2,43 0,78 1,71 0,72 1,97
Moo! Wrapper 1,67 0,77 0,53 0,86 1,54
World Community Grid 1,61 18,11 29,13 24,76 1,63
Universe@home 1,11 2,35 1,77 1,29 1,28
Asteroids@home 1,04 5,32 4,63 2,58 1,20
Total Projets Vitesse de calcul (PétaFlops) Nombre Utilisateurs actifs Nombre ordinateurs actifs Nombre équipes actives Crédits journaliers accordés
... 29,82 235 320 627 689 24 794 5,7 × 109

Données calculées à partir des sites des différents projets et des sites de statistiques associés : BOINC Stats[1] et Boinc combined statistics[2].

Précisions[modifier | modifier le code]

Les crédits BOINC sont accordés lors de la validation des unités de travail, envoyées par le serveur d'un projet, et effectuées sur les ordinateurs clients. Ils quantifient la contribution apportée par chacun en se basant sur des tests de puissance (Whetstone ou Dhrystone), ceci afin de rendre équitable la gratification des participants. Cet étalonnage permet de déceler une tentative de fraude dans la restitution des résultats au serveur. Les crédits ne sont pas monnayables, ni échangeables entre participants, ils permettent néanmoins de créer une émulation chez les contributeurs qui choisissent d'aborder ces projets sous le biais d'une compétition « honorifique », en tant que particuliers ou regroupés sous la bannière d'une équipe.

Suite à l'application de la RGPD, il devient de plus en plus difficile d'obtenir des données exploitables, cohérentes, de la part des différents sites de statistiques. Les projets BOINC suppriment, à juste titre, l'exportation des données personnelles des participants lorsque ceux-ci ont opté pour la non-divulgation. De ce fait, les données exportées ne représentent plus qu'une fraction de l'activité du projet, ce qui entraine des biais d'analyse sur l'activité réelle de ces sites. Une solution à cet écueil serait l'anonymisation des données individuelles par les projets (procédé qui a déjà été expérimenté dans la mise en place des open-data). Le non profilage des participants serait assuré et l'étude de l'activité des sites serait facilitée.

Importance et proportion des moyens alloués[modifier | modifier le code]

Nombre d'utilisateurs et d'ordinateurs actifs

100 000
200 000
300 000
400 000
500 000
600 000
700 000
800 000
900 000
1 000 000
8/12/16
16/12/19
  •   utilisateurs actifs
  •   ordinateurs actifs

Données retravaillées à partir à partir des sites des différents projets et du site de statistiques BOINC Stats[3]. La mention « actif » est réservée aux utilisateurs ou ordinateurs ayant obtenu des crédits au cours des 30 derniers jours.

Une baisse sensible de volontaires est constatée entre 2016 et 2019, mais qu'il convient de relativiser. D'une part, la RGPD peut expliquer depuis sa mise en place une diminution des restitutions dans les sites de statistiques. D'autre part, la diminution du nombre de projet en cours peut provoquer un biais de calcul car un même ordinateur peut être actif pour plusieurs projets et donc être repris plusieurs fois dans la totalisation finale des ordinateurs actifs. Si le nombre de projets en cours diminue, la totalisation des ordinateurs actifs peut éventuellement diminuer sans que le nombre d'ordinateurs réellement actifs n'ait varié.

Diversité des configurations client[modifier | modifier le code]

Diversité des configurations client
Répartition par marque

de microprocesseurs

Répartition par système

d'exploitation

IntelAMDAutres processeursCircle frame.svg
WindowsLinuxAutres systèmes d'exploitationCircle frame.svg

Les données sont issues du site de statistiques BOINC Stats[4]

La grande variété de configurations matérielles et logicielles des clients employés révèle la grande adaptabilité et portabilité du logiciel BOINC dans le parc informatique actuel.

Constat[modifier | modifier le code]

En , 47 projets actifs tournent avec le logiciel BOINC alors que 114 projets précédents sont terminés ou interrompus[5].

Projets en cours[modifier | modifier le code]

Liste complète[modifier | modifier le code]

Les projets en cours sont classés par ordre alphabétique à l'intérieur de leur catégorie d'application respective.

08 projets
10 projets
07 projets
17 projets
02 projets
01 projet
01 projet
00 projet
01 projet

Applications multiples[modifier | modifier le code]

Les projets de cette catégorie sont susceptibles d'inclure un ou plusieurs sous-projets appartenant à une ou plusieurs catégories répertoriées, au gré des besoins exprimés dans le temps par les chercheurs.

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

CAS@home Assister les chercheurs dans la prédiction de la structure des protéines et en déduire leur comportement.Service Falcon@home[6] ouvert au public. Académie chinoise des sciences (CAS),

Beijing,

Chine

Site[7]

Site[8]

Site[9]

Citizen Science Grid Supporte 4 sous-projets :
  • SubsetSum@Home : Résolution d'un problème mathématique NP-complet
  • Climate tweets : Trier les tweets se rapportant au climat et analyser les opinions s'y rapportant
  • Wildlife@Home : Analyse et recueil de données à partir de caméra disséminées dans la nature
  • DNA@Home : Utilisation d'algorithme statistique pour décrypter le rôle de chaque gène contenu dans L’ADN d'une cellule
Université du Dakota du Nord (UND),

Grand Forks,

Dakota du Nord,

États-Unis

Site[10]
Ibercivis Plateforme gérée par l'Institut de bio-informatique et de Physique des Systèmes Complexes (BIFI, Instituto de Biocomputación y Física de Sistemas Complejos) de l'université de Saragosse. Centres de recherche et universités espagnols,

Université de Saragosse Espagne

Site[11]
nanoHUB@home Financé par la Fondation nationale pour la science, ce projet a pour but de promouvoir l'innovation dans les Nanotechnologies en fournissant plus de 320 outils informatiques, permettant des simulations à très petite échelle, dans des domaines aussi variés que la Nanoélectronique, les Nanomatériaux, les nanosystèmes électromécaniques, la Nanofluidique, la Nanomédecine, la Nanobiotechnologie, la Nanophotonique. Université Purdue, Comté de Tippecanoe, États-Unis Site[12]

Site[13]

VGTU project@Home
  • Étude de la cryptographie visuelle dynamique chaotique et des techniques de dissimulation d'images basées sur l'effet Moiré des interférences.
  • Résoudre le problème d'optimisation de maillage de pieux destinés à soutenir un bâtiment ayant des fondations grillagées. En d'autre termes , calculer le nombre minimal de pieux et leur positionnement afin que l'effort sur chacun de ces pieux ne dépassent une valeur critique , pondérée par un coefficient de sécurité. C'est un algorithme de recuit simulé qui a été le plus efficace pour dessiner le meilleur schéma de mise en place.

Le projet est momentanément interrompu pour se mettre en conformité avec la RGPD , votée par l'union européenne.

Université technique de Vilnius Gediminas (VGTU),

Vilnius,

Lituanie

Site[14]
World Community Grid La mission de ce projet est de mutualiser la puissance de calcul inutilisée de tous les périphériques informatiques individuels (PC, smartphone, console, etc.) et de créer la plus vaste grille de calcul scientifique au service de l'humanité.
Ce projet a reçu le , un Webby Award, dans la catégorie des entreprises à responsabilité sociale, récompensant la qualité du travail fourni. Il a aussi obtenu le People 's voice Awards dans la même catégorie, grâce au vote du public.

Ce projet contient lui-même plusieurs projets différents, tous dans le domaine de la biologie :

IBM Corporate Community Relations Site[15]
YAFU Diverses missions :
  • détecter les bugs du serveur Boinc
  • factoriser des nombres, comportant jusqu'à 140 chiffres significatifs en base 10, nécessaires à l’obtention d'une suite Aliquote de dimension au moins égale à 140. Les séquences à traiter sont réservées sur le forum mersenneforum.org, afin d'éviter des doublons de calculs chronophages inutiles
  • tester les dernières versions de YAFU
Privé Site[16]
Yoyo@home Privé Site[17]

Sciences Physiques[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

Asteroïds@home Détermination numérique des propriétés physiques des astéroïdes (dimensions, formes, période et axe de rotation), en inversant les courbes lumineuses élaborées à partir de données photométriques collectées par les différents observatoires mondiaux (l'Observatoire Lowell, le satellite Gaia…). Université Charles de Prague,

Prague,

République tchèque

Site[18]
Albert@Home Fournir un environnement de test aux applications du projet Einstein@home (Détection d'ondes gravitationnelles provenant de pulsars à partir des données recueillies par le LIGO). Université du Wisconsin,

Milwaukee,

Wisconsin,

États-Unis

Site[19]
Cosmology@Home Étude du fond diffus cosmologique.Cosmologie observationnelle. Comparaison et évaluation de modèles théoriques avec les observations astronomiques et les dernières données issues de la physique des particules.

Recherche de données, issues des observations du satellite Planck, non vérifiées par le modèle ΛCDM qui est à ce jour le plus simple et le plus précis pour décrire notre Univers.

ΛCDM : abréviation de « Lambda Cold Dark Matter », Λ représentant la constante cosmologique de l'équation d'Einstein et CDM , la matière noire et froide.

Université de l'Illinois, Champaign-Urbana,

Illinois,

États-Unis

Site[20]
Einstein@Home Détection de pulsars à l'intérieur de systèmes binaires de période de rotation supérieure à 11 minutes au moyen d'interféromètres laser du LIGO (Max Planck Center, nombreuses universités, Caltech). Détermination de l'existence des ondes gravitationnelles prédites par Albert Einstein. La société américaine de physique (APS), la National Science Foundation (NSF), la société Max Planck (MPG), l'Université du Wisconsin à Milwaukee et le Albert Einstein Institute,

États-Unis

Site[21]
LHC@Home Regroupe plusieurs projets :
  • Atlas@home : Évaluer des modèles alternatifs d'Univers en comparant expérience et théorie.
  • Beauty : Comprendre les mécanismes amenant la matière à prendre le dessus sur l'antimatière depuis le Big Bang en étudiant des particules et antiparticules quarks « beauty » au cours de leurs désintégrations en particules plus stables.
  • CMS@home : Les collisions de particules à haute énergie (13 Téraélectronvolt) vont permettre d'explorer de nouvelles frontières expérimentales.
  • SixTrack : Aider le CERN à construire et à entretenir le plus grand accélérateur de particules du monde en simulant la circulation de flots de protons de particules à très haute vitesse au sein du LHC et en testant la stabilité de leurs trajectoires à l'intérieur de l'anneau de vitesse.
  • Test4Theory : Simuler des collisions de particules de haute énergie en utilisant les lois du modèle standard de la physique des particules. L'emploi de la méthode de Monté-Carlo permet d'ajuster certains paramètres aléatoirement afin de se rapprocher le plus possible des expériences réalisées.
CERN,

Meyrin,

Suisse,

Union-européenne

Site[22]
LHCathome-dev Fournir un environnement de test aux applications du projet LHC@home. CERN,

Meyrin,

Suisse,

Union-européenne

Site[23]
Milkyway@home Exploiter les données recueillies par le télescope optique Sloan Digital Sky Survey (SDSS) afin d'étudier notre galaxie et son halo grumeleux.

Cartographier sa structure, observer son évolution.

Déterminer la répartition de matière noire.

Évaluer l'influence de l'énergie sombre.

Simuler en 3-Dimension la voie lactée à l'aide d'algorithmes évolutionnaires.

Déduire un modèle d'univers cohérent en simulant des collisions numériques de galaxies et en comparant les résultats avec la réalité observée.

la National Science Foundation (NSF).

le département de sciences physiques informatiques appliquées à la physique et à l'astronomie du

Rensselaer Polytechnic Institute

Site[24]
SETI@home Ce projet recherche des signaux artificiels électromagnétiques extraterrestres au moyen du plus grand radiotélescope du monde, celui d'Arecibo.

Les signaux recherchés doivent être puissants, à faible largeur de bande, pulsatifs et dérivants ou s'appariant au motif du faisceau d'antenne. Leur traitement nécessite l'emploi des transformés de Fourier sur diverses phases, fréquences et durées.

Chaque ordinateur traite une partie de la bande passante (2.5Mhz) à la recherche de signaux gaussiens (continus).

Université de Californie à Berkeley + de nombreuses institutions et entreprises.

États-Unis

Site[25]

Site[26]

Site[27]

SETI@Home Beta Projet fournissant un environnement de test pour les applications s'exécutant ensuite sur SETI@Home. Université de Californie à Berkeley,

Berkeley,

États-Unis

Site[28]
Universe@Home Sous la houlette du professeur polonais Krzysztof Belczyński qui a développé le code du logiciel StarTrack (simulant les interactions de populations stellaires hétéroclites), étude d'un large éventail de phénomènes astronomiques : de la naissance des étoiles jusqu'à leur disparition (effondrement, supernovaetc.).

Étude de leur population et répartition dans l'univers.

3 aspects particuliers sont examinés :

* les sources X Ultralumineuses dont la nature n'est pas totalement expliquée (trou noir ,étoile à neutron). Comparaison des simulations avec les observations astronomiques.
* les ondes gravitationnelles qui ont été prédites par Albert EINSTEIN et imaginées par Krzysztof Belczyński en  comme étant la conséquence d'un système binaire comprenant deux trous noirs en train de fusionner. Apprentissage de détection de signaux réels à partir des simulations.
* les supernovas de type Ia qui constituent de véritables chandelles cosmiques permettant de mesurer l'expansion de l'univers. Comprendre leur genèse et leur influence dans l'évolution de l'univers.

Une nouvelle étude a été lancée sur l'évolution dans le temps, du spin ou moment cinétique des trous noirs évoluant dans des systèmes binaires. Différents modèles théoriques sont comparés afin de vérifier leur validité.

Université de Varsovie,

Varsovie,

Pologne

Site[29]

Biologie et Médecine[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

DENIS@Home Création d'une base de données reprenant les résultats, déjà publiés, d'explorations électrophysiologiques réalisées sous différentes conditions.

Modèles étudiés : Ventricule humain, Endocarde et Épicarde.

protocole : 3 000 cycles de stimulation du modèle avec des longueurs variables de cycles, enregistrement des valeurs des marqueurs au dernier cycle, durée d'action potentielle avec différent pourcentage de repolarisation, concentration ionique maximale et minimale durant la systole et la diastole au cours du derniers cycle.

Calculer et prédire les effets de médicaments sur le cœur et ses cellules par l'exploitation de données issues d'enregistrements d'électrocardiogramme dans diverses pathologies étudiées (fibrillation ventriculaire, arythmie ventriculaire, ischémie, hyperkaliémie).

Déterminer les biomarqueurs physiologiques (calcium, sodium, potassiumetc.) propres à chaque pathologie, et étudier d'autres modèles en prenant en compte la diversité des cellules cardiaques pour des individus différents.

Université San Jorge,

Saragosse,

Espagne

Site[30]
GPUGrid.net Utiliser la puissance des cartes graphiques (Nvidia CUDA ainsi que les ATI OpenCL) pour calculer les repliements des protéines et leur comportement sur des maladies comme
  • le cancer (révéler les mécanismes de résistance aux médicaments et indiquer les aberrations cellulaires)
  • le sida (modélisation du VIH et étude de la phase d'activation d'une de ses protéines clé : la protéase)
  • ou les maladies neurodégénératives (étude des caractéristiques qui ont échappé aux techniques expérimentales traditionnelles)

La chimie numérique et la dynamique moléculaire sont omniprésentes dans ces calculs distribués.

Université Pompeu Fabra

Barcelone

Espagne

Site[31]
QuChemPedIA

@home
Deux objectifs sont visés :
* Constituer une grande plateforme ouverte de collaboration qui permettra de résoudre et de stocker les résultats de chimie moléculaire quantique . Ceci permettra une reproduction plus aisée des expériences et un contrôle de qualité accru.
* Pouvoir utiliser une intelligence artificielle sur ces résultats afin de pouvoir accroitre la rapidité et la pertinence des solutions dans les espaces moléculaires, hautement combinatoires, avec plusieurs millions de molécules.

Les modèles de générateurs de molécules vont offrir un moyen de prédire leurs caractéristiques , d'évaluer leur coût de synthèse, et de naviguer dans un immense espace moléculaire. Des perspectives s'ouvrent dans le criblage de nouvelles molécules aux multiples applications potentielles (énergie, médecine, matériau, etc.). Le code d'invitation nécessaire pour participer est : 3VwMu3-eTCg32

Université d'Angers, Angers, France Site
RALPH@Home Projet testant en avant-première les applications tournant sous Rosetta@home dans le but d'éviter les bugs de fonctionnement (surcharges ou paralysies) entrainant le blocage des calculs numériques.

Chaque mise à jour, nouvelle unité de travail ou nouvelle version est simulée avant sa mise en production effective sur Rosetta@home.

Université de Washington

Washington

États-Unis

Site[32]
RNA World Les molécules d'ARN sont au cœur des réactions intra et extra-cellulaires. Elles servent de transition entre l'information codée dans l'ADN et les fonctions exprimées par les protéines.

Chaque protéine dans une cellule est produite à partir de molécules transitoires synthétisées, appelées ARN messager (ARNm). Cet ARNm est traduit par une machinerie cellulaire (le ribosome) dans sa protéine correspondante. Celui-ci est constitué d'un assemblage de plusieurs molécules ARN à activités catalytiques.

Les acides aminés constitutifs de la protéine sont véhiculés grâce à l'ARN transfert (ARNt). Les dernières recherches indiquent que ce sont les micro-ARN (miARN) qui différencient les cellules dans leur destination finale et qu'une altération de ceux-ci est la cause de maladies comme le cancer.

Ce projet a pour but de comprendre tous ces mécanismes. Le logiciel Infernal[33] répertorie tous les membres de toutes les grandes familles d'ARN de tous les organismes connus. Les résultats sont mis à disposition du public et la base de données bio-informatique Rfam[34] est ensuite complétée.

Association sans but lucratif Rechen kraft.net e.V

Marbourg,

Hesse,

Allemagne

Site[35]
Rosetta@home Ce projet de biologie tente de prédire les structures tridimensionnelles macromoléculaires des protéines et leurs interactions. À partir du séquençage de la protéine, l'application informatique détermine quelle est la configuration spatiale ayant la plus basse énergie. Ce minima correspond à la disposition naturelle, la plus stable, que prend la protéine dans la réalité. C'est sa structure globulaire, intriquée qui oriente sa fonction, son rôle. Avec le temps, les résultats de simulation, obtenus dans le laboratoire de David Baker, deviennent de plus en plus précis et permettent l'étude de protéines de plus en plus complexes. Cette approche permet de concevoir de nouvelles protéines de synthèse dont l'action reste à évaluer. Ces méthodes numériques nécessitant une grille informatique sont bien moins onéreuses que la cristallographie à rayon X ou la résonance magnétique nucléaire. À terme, ce projet permettra de comprendre les causes des pathologies humaines, maladies génétiques ou non, afin de mieux les soigner.

En 2020, le projet collabore avec le projet non-BOINC Folding@home pour étudier le SARS-CoV-2[réf. nécessaire].

Une approche ludique pour résoudre ces problèmes de repliement de protéine est aussi possible avec le jeu vidéo Foldit.

Université de Washington

Washington

États-Unis

Site[36]

Site[37]

TN-Grid Recherche du réseau de gènes corrélés, impliqués dans 2 types de maladies :
* Les maladies neuro-dégénératives du motoneurone telle que la Sclérose latérale amyotrophique, la paralysie progressive de la Moelle allongée, le Syndrome pseudo-bulbaire, l'Atrophie musculaire progressive, la Sclérose latérale primitive, l'Amyotrophie spinale
* Les cancers apparaissant suite à des anomalies dans l'Hématopoïèse, ou des tumeurs de la Moelle osseuse ou du Système lymphatique.

Il collabore avec le projet genome@home. Les données sont issues du projet FANTOM. Leurs précédentes recherches avaient été effectuées sur des organismes moins évolués tels que les bactéries Escherichia coli et Pseudomonas aeruginosa, ainsi que les plantes Arabidopsis thaliana et Vitis vinifera (résultat). Le code invitation est : science@tn

Conseil national de la recherche, Université de Trente,

Trente,

Italie

Site[38]

Mathématiques et Informatique[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

Collatz

Conjecture
La conjecture de Collatz, aussi appelée conjecture de Syracuse, défie les mathématiciens les plus brillants, depuis des décennies.

Son énoncé est :

Théorème — 

et

,

Elle est à ce jour, non démontrée. Son indécidabilité n'est pas non plus établie.

C'est pourquoi ce projet calcule n, le temps de vol de la suite, tel que Un=1, pour de grands entiers N compris entre 271 et 272 (plage non explorée jusqu'à présent). Si une suite n'atteignait pas la valeur 1, la conjecture pourrait être ainsi réfutée.

Au , le temps de vol le plus long est n = 2 739 pour l'entier N = 2 382 737 577 286 912 000 000.

Privé Site[39]
Enigma

@Home
Projet de cryptanalyse de la machine Enigma. Toutes les communications militaires émises par l'armée allemande ou interceptées par les forces alliées, au cours de la deuxième guerre mondiale n'ont pas toutes été déchiffrées à ce jour.

Initialement, ce projet devait décrypter 3 messages codés, en par la machine Enigma, composée de 4 rotors (le troisième message a été craqué le (voir le message[40]) ; depuis le projet traite divers messages cryptés avec Enigma, mais composée de 3 rotors.

Les attaques sont de type « attaque sur chiffré seul ». Le programme est réalisé en langage python. Les combinaisons du tableau de connexion sont évaluées par des méthodes itératives d'amélioration par escalade alors que les combinaisons des rotors sont l'objet d'attaque par force brute. Cette différenciation permet une réduction sensible des calculs nécessaires au décryptage.

Privé ?

Stefan Krah

Site[41]
Gerasim

@Home
Ce projet vise à optimiser les logiques de contrôle d'un processus exécutant des tâches parallèles. L'approche retenue est la création d'un multi-contrôleur, constitué par l'assemblage en réseau, de contrôleurs logiques élémentaires de taille identique.

(Un cas d'application possible : le contrôle d'une usine d'assemblage entièrement automatisée où tous les robots évoluent ensemble). Chaque opération logique de contrôle et de commande peuvent être représentées sur un graphe système qui va être partitionné en sous ensembles fonctionnels (bloc) sans tâche parallèle. Chaque bloc répertorié est coloré et assigné à un contrôleur logique élémentaire.Chaque contrôleur est ensuite interconnecté aux autres contrôleurs élémentaires. Le nombre de blocs de partitionnement, la taille choisie des contrôleurs élémentaires, contraints par leur nombre d'entrées-sorties limité, la manière de découper les blocs et la longueur des câblages ont une influence sur le coût et les degrés de liberté offerts par la solution évaluée (chevauchement fonctionnel, résilience, tolérance aux pannes du système). L'optimisation du multi-contrôleur logique, constitué d'un nombre considérable de contrôleurs élémentaires pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines de milliers est un problème NP-complet que le chercheur russe Vatutin Eduard I tente de résoudre par des méthodes heuristiques diverses(algorithme glouton, méthode cohérente). Il compare chaque méthode avec l'aide des volontaires BOINC, en modifiant les conditions initiales pour pouvoir évaluer leur efficacité et leur domaine d'action privilégié au travers de critères de qualités.

Russie Site[42]

Site[43]

GoofyxGrid

@Home
Recherche autour de plusieurs variantes du problème sur les générations aléatoires infinies d'évènements appelé aussi paradoxe du singe savant.

Aléatoirement, des chaines de caractères sont créées, le projet examine les résultats au vu de certains critères retenus.

Le thème de la version no 1 est l'existence ou non du mot généré dans un dictionnaire d'une ou plusieurs langues spécifiques (polonais, anglais, etc.), celui de la version no 2 est l’obtention d'un mot partiel sur au moins les 6 premiers caractères (exemple choisi : avoir au moins « CHRIST » pour « CHRISTMAS »), celui de la version no 3 est l'existence ou non du passage d'un texte inclus dans les œuvres de Shakespeare.

Privé,

Pologne

Site[44]
Moo!

Wrapper
Projet cryptographique autour de la sécurité des algorithmes de chiffrement actuels. En utilisant la puissance cumulée des ordinateurs des adhérents au projet, la pertinence d'utilisation de l'algorithme est évaluée par attaque par force brute, au cours d'un défi numérique. Un message chiffré est créé au moyen d'une clef secrète par un tiers indépendant. Le serveur répartit aléatoirement les clefs à chaque ordinateur client participant. Le premier qui le déchiffre remporte l'épreuve et accessoirement une partie de la récompense mise en jeu. Le temps de résolution et les moyens déployés pour le déchiffrer sont enregistrés afin de déterminer la protection effective que ce moyen de chiffrement autorise. Par le passé, plusieurs méthodes de chiffrement ont été expertisées de la sorte :
* « RC5-56 challenge » : mise en place en , 212 jours de résistance ;
* « DES II-1 challenge » : mise en place en , 40 jours de résistance ;
* « DES III challenge » : mise en place en  ; 24 heures de résistance ;
* « CS-Cypher challenge clef 56 bit » : mise en place en , 60 jours de résistance ;
* « RC5-64 challenge » : mise en place en , 175 jours de résistance.

La compétition actuelle est « RC5-72 », mise en place par les laboratoires RSA depuis le mois de . L'algorithme audité est RSA avec une clef de 72 bits. L'espace des clefs possibles est 256 fois plus grand que celui du défi « RC5-64 » (72 - 64 = 8 bits, 28 = 256).

Privé Site[45]

Site[46]

NFS

@home

Divers algorithmes de factorisation sont mis en œuvre. Le plus usité actuellement est GNFS. L'American Mathematical Society a fait paraître en , la 3e édition des résultats obtenus[47].

Université d'État de Californie à Fullerton, Californie, États-Unis Site[48]
NumberFields

@home
Recherche sur la théorie des nombres.

Le chercheur en mathématiques Eric D. Driver a mis au point un algorithme de recherche des polynômes formels minimaux, de degré n égal à 10 : , avec , en rapport avec les corps de nombre.

Les ordres inférieurs, ne nécessitant pas de calcul intensif, ont déjà été explorés.Les résultats correspondants sont accessibles ici[49].

Son travail s'est inspiré des recherches précédentes, menées respectivement par J. Martinet (The computation of sextic Fiels With a Quadratic Subfield) et J. Hunter (The minimum discriminants of quintic fields), publiées par l'American mathematical society. Sa dissertation[50] (thèse) de 132 pages en anglais, explique en détail la méthodologie employée. Sa compréhension requiert la connaissance entre autres des extensions de corps finis, des groupes de Galois, ainsi que de la théorie des corps de classe.

Les connaissances acquises, grâce à ce projet, pourrait avoir des retombées

  • en cryptologie (décryptage algorithme RSA et création de nouveaux systèmes de chiffrements)
  • en statistique arithmétique (énumération exhaustive de tous les polynômes d'ordre n inférieur ou égal à 10, pour des groupes de Galois donnés et un discriminant inférieure à une certaine limite fixé)
  • en sciences physiques (dans les domaines de mesures inférieures à la longueur de Planck avec les avancées de l'analyse p-adique appliquée à la mécanique quantique)
École de mathé-
matiques,

Université d’État de l'Arizona,

Phoenix,

Arizona,

États-Unis

Site[51]
ODLK Recherche autour des carrés latins de rang 10 (10 lignes × 10 colonnes). Le projet est gérée par Natalia Makarova, mathématicienne russe. Suite à une faiblesse du serveur informatique et à un manque de compétence dans la maintenance de ce projet, elle a été conduite à créer un deuxième projet ODLK1 et à s'associer avec le projet T.Brada Experimental Grid. Elle est en recherche d'appui financier ou de parrainage universitaire pour pouvoir mener correctement son projet. Privé
Russie
Site
ODLK1 Recherche autour des carrés latins de rang 10 (10 lignes × 10 colonnes). Il s'agit de générer des carrés latins diagonaux et d'établir leur degré de pseudo-associativité. Un carré latin est diagonal lorsque chacune de ses diagonales constitutives est remplies par la totalité des éléments présents dans le carré, sans qu'il y ait une répétition ou une omission de ceux-ci. Le degré d'associativité est calculée en fonction du nombres de cellules du carré qui respectent cette propriété : « l'addition de 2 cellules du carré, symétriquement opposées au centre du carré est constante ». Le projet est gérée par Natalia Makarova, mathématicienne russe. Privé
Russie
Italie
Site
Prima

boinca
recherche de contre-exemples à la conjecture d'Agrawal.

Manindra Agrawal, Neeraj Kayal et Nitin Saxenaun, 3 mathématiciens indiens ont élaboré un algorithme déterministe, inconditionnel en temps polynomial pour tester la primalité d'un entier n, nommé AKS. Ils ont repris une généralisation du petit théorème de Fermat :

Voici le pseudo-code associé :

Bien qu'une heuristique créée par Hendrik Lenstra et Carl Pomerance ait prouvé qu'il existait une infinité de contre-exemples, aucun n'a pu être trouvé jusqu'à présent, pour .

Roman Popovych propose une variante de la conjecture initiale qui éliminerait cet aléa en proposant :

Conjecture Popovych — Soient r et n, deux entiers positifs,

Cette nouvelle conjecture modifiée doit être vérifiée.

Université de sciences appliquées, Wiesbaden,

Allemagne

Site[52]
PrimeGrid Projet de recherche de nombres premiers de plus en plus grands (constitués de plusieurs millions de chiffres), qui ambitionne de contribuer par son approche calculatoire à l'élaboration de nouvelles propositions mathématiques dans la théorie des nombres et de vérifier la robustesse des algorithmes cryptographiques actuellement utilisés.

Plusieurs sous projets sont actifs :

Privé Site[53]
RakeSearch Projet qui étudie l'existence et la propriété d' orthogonalité des carrés latins diagonaux de rang 10 (carrés composés de 10 lignes et 10 colonnes) au travers des permutations des lignes qui les constituent. Un carré latin est diagonal, si ses diagonales ne comportent qu'une seule fois chaque élément présent en leur sein, à l'instar de ses lignes et de ses colonnes. Centre de recherche carélien de l'Académie des sciences de Russie, [Petrozavodsk], Russie Site
SAT

@Home
Projet de recherche qui étudie les problèmes relatifs à l'inversion des fonctions discrètes (exemple : logarithme discret), à l'optimisation discrète, ou encore liés à la bio-informatique. Les problèmes initiaux sont réduits, en les convertissant par une approche SAT, lorsque celle-ci est possible.

Le théorème de Cook-Levin démontre que le problème SAT est NP-complet.

Chaque contrainte réduite du problème initial, est décomposée en forme normale conjonctive (FNC) d'expressions booléennes, qui peuvent être plus rapidement évaluées, sur une architecture distribuée de calculateurs numériques, travaillant en parallèle.

Les derniers travaux ont permis d'avancer dans le domaine de la cryptanalyse

  • du chiffrement A5/1, en permettant de déchiffrer des messages cryptés résistants à des attaques classiques par tables dites « arc-en-ciel » ou « rainbow tables ».
  • du chiffrement synchrone symétrique exploitant le principe simplifié du Trivium Cipher(en), c'est-à-dire le Bivium Cipher, à travers 2 méthodes algorithmiques différentes.

Actuellement, un autre type de problème mathématique est en cours d'étude, lié à la composition de carrés latins orthogonaux entre eux, afin d'obtenir des carrés gréco-latins (chaque élément composé du carré, ainsi constitué, n'apparaît qu'une seule et unique fois par ligne et colonne). C'est le mathématicien suisse Leonhard Euler qui a initié ces interrogations autour de l'existence de solutions, en prenant comme critère l'ordre du carré latin (c'est-à-dire le nombre de lignes ou de colonnes).

Institut des problèmes de transmission d'informations,

département des calculs distribués, académie russe des sciences,

Moscou,

Russie

Site[54]
SRBase Projet de recherche sur la théorie des nombres qui dresse l'inventaire des nombres de Sierpinski et des nombres de Riesel de base b, sur une plage calculatoire définie où la base b varie de 2 à 1 030. L'objectif est de prouver certaines conjectures non résolues.
Les nombres de Sierpinski et Riesel étudiés, de base b, sont de la forme : ( pour Sierpinski, pour Riesel).

Pour chaque base b donnée, il faut trouver, par exemple, le plus petit entier k tel que les nombres (Sierpinski et Riesel) générés soient composés pour tous les entiers n.

Les résultats trouvés et les plages de nombres restant à calculer sont repris dans des compilations de tables où tout un chacun peut choisir de réserver une plage de calcul précise, en fonction de critères ou d'affinités qui lui sont propres. Afin d'éviter les doublons de calcul avec le projet PrimeGrid qui est plus axé sur la base 2, une coordination (mersenneforum.org) est mise en place.

Les résultats sont ainsi partagés, évitant de les résoudre inutilement, plusieurs fois. Ils sont accessibles ici[55], en anglais.

Privé Site[56]
T.Brada

Experimental

Grid
  • Mettre au point une application Boinc qui interprète le langage Lua afin de pouvoir modifier plus facilement à l'aide de script, l'environnement de travail du projet (compiler l'algorithme principal en langage C, créer les exécutables, en fonction du type d'unités de travail à exécuter), voire piloter la forme des calculs avec un Langage de programmation de haut niveau
  • Étude et recherche des N-uplets symétriques de nombres premiers consécutifs. C'est à dire rechercher les suites de nombres premiers consécutifs dont l'écart ente deux des termes de cette suite est symétrique par rapport à la longueur de la suite. Exemple : le 8-uplet symétrique de nombres premiers consécutifs (17, 19, 23, 29, 31, 37, 51, 53) qui peut se décomposer en (17 + 0, 17 + 2, 17 + 6, 17 + 12, 17 + 14, 17 + 20, 17 + 24, 17 + 26). En additionnant la différence avec le nombre premier initial pour chacun des ième termes à partir de chaque extrémité de la suite, nous obtenons toujours 0 + 26 = 2 + 24 = 6 + 20 = 12 + 14 = 26
  • Étude des carrés latins diagonaux pseudo-associatifs de rang 10 (10 lignes × 10 colonnes). Un carré latin est dit associatif lorsque l'addition, deux à deux, de chacune de ses cases constitutives, symétriques par rapport au centre du carré, donne un nombre constant.
Privé Slovaquie Site
WEP-M+2

Project
Effectuer des recherches en théorie des nombres sur les « nombres de Mersenne +2 ».

Ces nombre sont donc de la forme .

Le but est de trouver les facteurs qui les composent, s'ils existent ou de déterminer leur primalité. L'algorithme employé se nomme WEP (Wanless Extended Proth), protégé par copyright. Son comportement est toujours en cours d'évaluation car la preuve de sa justesse mathématique n'a pas été formellement réalisée. Il utilise une base aléatoire dans son déroulement. L'auteur du projet, James Wanless, décompte le nombre de fois qu'un même diviseur est trouvé et apprécie la part entre les petits et les grands diviseurs, découverts. Au , c'est P2203 = qui est en cours de traitement. Le seul diviseur premier à 12 chiffres découvert à ce jour est 208 613 913 329.

Privé,

Londres,

Angleterre,

Royaume-Uni

Site[57]
WUProp

@Home
Ce projet collecte les données des ordinateurs clients qui sont affiliés à un ou plusieurs projets BOINC, autre que lui-même. Les informations recueillies sont inventoriées et catégorisées en fonction des

Les restitutions statistiques autorisent la comparaison des caractéristiques des projets et l'évaluation des performances des différentes configurations matérielles utilisées. Cela permet un choix raisonné, dans l'adhésion à un projet et l'achat d'un périphérique informatique adapté, lors de son renouvellement. Cela offre un échantillon représentatif du parc informatique utilisé, aux concepteurs de projets et constitue une aide à la décision possible pour leurs démarches d'optimisation.

Ce projet, lancé par un membre actif de l'alliance francophone dont le pseudonyme est « Sebastien », nécessite peu de ressources en calcul.

Privé,

France

Site[58]

Réseau de capteurs[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

Quake Catcher Network Ce projet de recherche poursuit plusieurs buts complémentaires :

Le projet permet le téléchargement de 2 logiciels informatiques QCN et QCN Live.

QCN permet de renseigner le réseau, en l'enrichissant des données collectées par les adhérents internautes, et donne une représentation visuelle des phénomènes observés à l'échelle planétaire.

QCN Live offre les mêmes fonctionnalités mais recueille et retrace, isolément, les évènements mesurés, dans le périmètre local du capteur personnel étudié. Cela permet de simuler dans une classe d'élève, un tremblement de terre sans interférer avec le reste du réseau.

D'autres instituts sismologiques à travers le monde hébergent des serveur QCN afin de faciliter le déploiement de capteurs à l'échelle régionale:

Partenariat entre l'université de Stanford et l'université de Californie basée à Riverside.

Migration des serveurs à l'institut technologique de Californie (CALTECH)

Site[61]

Site[62].

Radioactive

@Home
Ce projet expérimental a été conçu pour répondre aux préoccupations écologiques et sanitaires des populations, à la suite de l'accident nucléaire de Fukushima.

C'est un projet, indépendant, à but non lucratif, établissant une radioprotection basique, axée sur la constitution d'un réseau d'alerte de dosimètres personnels. Il est géré par une équipe polonaise de bénévoles : « BOINC@Poland ».

Ces capteurs de radioactivité, à faible coût, sont vendus en kit ou à construire entièrement par soi-même. De bonnes connaissances en électronique et soudage sont nécessaires :

Ces capteurs sont en fait des compteurs Geiger adaptés. Ils permettent la mesure du rayonnement ionisant ambiant, de type gamma.

Les résultats graphiques des relevés périodiques de mesures sont observables, sur un planisphère évolutive qui répertorie l'emplacement des réacteurs nucléaires en activité ainsi que celui des capteurs personnels d'enregistrement.

Des améliorations matérielles et logicielles interviennent, régulièrement, pour optimiser la réalisation et le coût de ce capteur expérimental, en fonction des discussions échangées sur leur forum.

Privé

Pologne

Site[63]

Sciences cognitives et Intelligence Artificielle[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

MindModeling

@Home
Ce projet de recherche, à but non-lucratif, promeut l'utilisation des sciences cognitives pour la compréhension, de la nature de l'esprit humain (fonctionnement, limite, évolution, etc.).

Plusieurs champs disciplinaires sont étudiés : la linguistique, l’anthropologie, la psychologie, les neurosciences, la philosophie, l'intelligence artificielle.

Les neurosciences cognitives s'intéressent à la vigilance, l'attention, la perception, la vision, l'audition, l'olfaction, le goût, la prise de décision, le langage, la mémoire, l'apprentissage moteur,et sont observables par le biais de techniques expérimentales (EEG, MEG, IRMf, TEP, SPECT, Stimulation magnétique trans crânienne, méthodes expérimentales de Psychologie cognitive, Psychométrie).

La Cognitive Science Society[64], association à but non-lucratif, tente de fédérer les initiatives des chercheurs intéressés par ce domaine et crée un environnement de travail et de dialogue, propice aux échanges de toutes sortes (publications, conférences annuelles, partenariats universitaires, cours).

Les problèmes examinés sont modélisés, simulés et comparés aux données expérimentales afin d'évaluer leur pertinence (exemple : modèles cognitifs de recherche d'information).

Le serveur BOINC a été mise à jour, en , pour permettre l'utilisation plus aisée d'applications, évoluant avec des langages de programmation informatique variés (Python, PyPy, Rpython, Java, MATLAB, Lispetc.). Les échanges entre chercheurs sont ainsi facilités.

Université de Dayton ,

Dayton,

Ohio,

Université d'État Wright,

Fairborn,

Ohio,

États-Unis

Site[65]

Sciences de la Terre[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

Climateprediction.net Ce projet, en partenariat avec le Met Office, a pour but de modéliser le climat terrestre et d'élaborer des projections climatiques jusqu'en .

3 axes principaux ressortent de ce projet :

Le climat peut être considéré comme un système global non-linéaire, constitué de sous-systèmes non-linéaires en interaction (l'atmosphère, les eaux de surface, la cryosphère, la lithosphère et la biosphère) soumis au rayonnement solaire. De nombreux mécanismes doivent être pris en compte : le bilan radiatif de la Terre, les cycles biogéochimiques (carbone, eau, souffre, etc.), les éruptions volcaniques, l'ozone, la circulation atmosphérique, la circulation des courants marinsetc.).

Chaque internaute adhérent, simule un cas théorique où les conditions initiales, la part de variabilité des paramètres dynamiques physiques (formation nuage, précipitations, etc.) ainsi que la prépondérance des paramètres extérieurs déterminants (soleil, gaz à effet de serre, éruptions, etc.) sont déterminées. Ce traitement est long (15 à 45 jours de calculs selon les configurations matérielles). Mais les chercheurs peuvent ensuite, à partir de scénarios envisagés, naviguer dans ces simulations effectuées, avec un émulateur, et obtenir des prospectives d'autant plus réalistes qu'il y aura eu de simulations entreprises.

Université d'Oxford,

Londres, Angleterre,

Royaume-Uni

Site[66]

Finance[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

... ... ... ...

Divers[modifier | modifier le code]

Nom du projet Description du projet Partenaire

Localisation

Adresses

sources

BURP C'est l'acronyme de Big and Ugly Rendering Project.

Ce projet de calcul distribué propose de partager le calcul de rendu d'objets ou d'animations 3D, réalisés avec le logiciel de 3D, libre et gratuit, Blender. Il est en phase d'alpha-test public.

Le calcul du rendu d'une image 3D s'effectue, à l'aide du moteur de rendu 3D (nommé Cycles) et dépend de divers paramètres quantitatifs et qualitatifs : le nombre de facettes ou polygones qui composent les éléments présents dans la scène 3D, la nature des matériaux, leur texture appliquée, leur(s) couleur(s), leur indice de réfraction, la radiosité, le positionnement et les caractéristiques des sources de lumière (soleil, spot, écran réflecteur, etc.). Chaque rayon lumineux de la scène est simulé, suivant une profondeur de calcul déterminée par l'infographiste 3D (choix possible entre illumination globale ou locale). Le nombre choisi de fois qu'un même rayon lumineux traverse un matériau, se réfléchit, ou se réfracte, va déterminer un rendu visuel, qui se rapprochera de l'intention finale de l'infographiste : rendu photoréaliste ou atmosphère artistique soignée. Ce calcul numérique de rendu d'images et (ou) d'animations, chronophage et mobilisateur en ressources informatiques est donc distribué aux internautes volontaires. Cela aide avantageusement l'infographiste, qui ne dispose pas nécessairement d'une configuration matérielle puissante.

? Site[67]
Précision

Le descriptif des projets a été réalisé en prenant en compte les informations contenues à l'intérieur de chaque site, dédié à un projet. Ces sources souvent exprimées, en anglais, et présentes dans la majorité des cas, dans les pages d'accueil ou dans les pages internes d'approfondissement (« science » , « home page » ou « project home ») ont été traduites et résumées pour retracer les grandes lignes directrices et objectifs de chaque projet.

Les critères de sélection[modifier | modifier le code]

Le contributeur à un projet détermine son adhésion en fonction de plusieurs paramètres :

  • l'intérêt du projet (domaine de recherche concerné, mission publique ou privée, à but lucratif ou désintéressé)
  • la capacité de traitement de son périphérique (vitesse de calcul, système d'exploitation, accessibilité au réseau)
  • le cadencement et la durée des unités de travail proposées en adéquation avec le temps d'utilisation journalier de son périphérique
  • la publication des résultats trouvés comme preuve de l'avancement du projet et comme justification de l'investissement de chacun

Réglages ultimes pour une configuration matérielle limitée[modifier | modifier le code]

Afin de fluidifier le comportement et la réactivité du périphérique en fonctionnement, 3 options peuvent être suivies :

  1. installer BOINC en tant que service (stabilité accrue mais performance moindre car non utilisation de la carte graphique).
  2. paramétrer dans l'interface web du projet choisi, le partage des ressources logicielles (en %) entre les divers projets éventuels et dans l'interface graphique du client BOINC, le pourcentage maximal de temps de calcul du processeur à ne pas dépasser.
  3. limiter le nombre d'unités de travail simultanées pour un même projet en plaçant dans le dossier du projet, un fichier de type ASCII, nommé app_config.xml (et surtout pas un fichier texte se terminant en *.txt), crée avec l'éditeur de texte, Notepad par exemple, dans le cas de Windows et qui contient le code suivant :

<app_config>

<project_max_concurrent>N</project_max_concurrent>

</app_config>

N doit être remplacé par le nombre de cœurs logiques maximal à utiliser simultanément (Commencer par 1 et augmenter jusqu'à la limite de réactivité jugée acceptable). Attention, la prise en compte de ce fichier ne s'effectue qu'au démarrage du client BOINC ou parfois à la conclusion de l'unité de travail en cours.

D'autres possibilités d'ajustement du client BOINC, en fonction de vos besoins propres, sont accessibles dans le wiki[68] dédié à la configuration du client de BOINC.

Réglages utiles pour une gestion simultanée de plusieurs projets[modifier | modifier le code]

Outre les ajustements spécifiques à fixer sur chaque projet BOINC calculé, dans leur répertoire spécifique, il est possible de définir le comportement global du client BOINC, en modifiant la valeur de certains paramètres dans le fichier cc_config.xml, placé dans le répertoire de données BOINC (voir emplacement ci-dessus, suivant le système d'exploitation utilisé).

  • Le nombre total P maximal de processeurs logiques que le client BOINC doit utiliser, globalement, peut-être modifié. Il suffit de changer le paramètre <ncpus>
<ncpus>P</ncpus>

Par défaut, P = -1 (tous les processeurs logiques sont utilisés). La valeur choisie doit être inférieure ou égale au nombre de processeurs logiques, présents sur la machine concernée.

  • L'ordonnanceur BOINC du serveur peine parfois à répartir les unités de travail des différents projets au vu des arbitrages locaux réalisés par chaque contributeur sur le partage des ressources (temps de calcul machine réparti et nombre de processeurs alloués) pour chaque projets. Il se base sur la quantité de travail validée pour chaque projet, pour déterminer la priorité d'attribution des unités de travail, sans tenir compte des contraintes locales spécifiés par le contributeur. Afin de contourner cette restriction, c'est-à-dire que tous les projets reçoivent des unités de travail, le paramètre <fetch_on_update> peut-être changé.
<fetch_on_update>1</fetch_on_update>

Par défaut, il est à 0.Seuls les projets à haute priorité reçoivent des unités de travail. En le modifiant à 1, lors de la mise à jour du projet dans l'interface graphique du client, manuelle ou automatique, tous les projets récupèrent au moins une unité de travail à exécuter.

Informations complémentaires[modifier | modifier le code]

La plupart des projets ont un site internet qui précise leurs détails, leur avancement, et leurs orientations à venir, mais sont souvent en anglais.

Heureusement, le site de l'Alliance Francophone regroupe des contributeurs parlant le français, et s'attache à rendre accessible toutes ces petites particularités et articles épisodiques qui relatent les questionnements autour de tous ces projets.

Projets terminés ou inactifs[modifier | modifier le code]

Liste complète[modifier | modifier le code]

Les projets terminés sont classés par quantité décroissante de calculs numériques, développés par la communauté BOINC, au cours de leur durée d'accomplissement.

Projets Date de fin

d'activité

Total

utilisateurs

Total

ordinateurs

Total

équipes

Total crédits Article

en français

Bitcoin Utopia 2 711 7 212 344 29 787 234 880 010
Distributed Rainbow Table Generator 17 995 41 934 922 299 643 152 856 [69]
POEM@HOME 58 098 1 400 502 1838 145 537 779 071
DNETC@Home[70] 5 159 19 398 571 63 844 297 766
AndrOINC 4 594 13 735 519 52 254 800 694
theSkyNet POGS 65 750 362 665 913 19 995 538 094
AQUA@home[71] 37 556 66 618 1 165 18 991 966 420 [72]
SIMAP 82 856 1 107 344 2 508 5 875 967 143 [73]
malariacontrol.net 205 917 782 807 2479 5 726 487 698
Docking@Home[74] 36 034 186 541 1 160 5 429 614 319 [75]
QMC@Home[76] 49 838 130 406 2 188 5 159 013 401 [77]
ABC@home 79 634 146 940 1 852 4 452 011 741 [78]
HAL@Home[79] 18 006 63 454 798 3 680 101 687
Spinhenge@home 58 706 152 959 2 139 2 415 857 943 [80]
Leiden Classical 25 221 86 791 1 415 1 615 370 351
BBC Climate Change Experiment[81] 120 478 136 613 1 199 1 431 088 567
Find@home[82],[83] 53 620 78 016 627 1 341 380 662
SZTAKI Desktop Grid 40 731 117 201 1 704 1 015 167 814
Distributed Data Mining 2 955 16 082 415 939 709 000
Constellation[84] 15 157 80 685 695 880 024 679 [85]
eOn 12 547 2 926 773 686 760 401 055 [86]
sudoku@vtaiwan[87] 4 380 13 546 275 732 428 097 [88]
ATLAS@Home 13 122 18 700 514 729 051 581
Predictor@Home[89] 58 801 146 392 3 357 486 284 859 [90]
EDGeS@Home[91] 11 486 32 308 684 460 475 703 [92]
Lattice Project 22 238 49 610 1 250 453 193 286
Rectilinear Crossing Number[93] 18 230 48 323 1 055 443 461 808 [94]
RieselSieve[95],[96] 8 520 31 043 701 442 198 207 [97]
TANPAKU[98] 16 744 42 752 1 017 366 229 101 [99]
Mersenne@home 2 159 7 039 299 359 352 401 [100]
SHA-1 Collision Search Graz 16 403 34 387 787 301 144 737 [101]
OProject[102] 3 978 17 621 336 238 151 872 [103]
uFluids 25 514 61 056 1 421 228 540 422 [104]
Virtual Prairie 5 403 15 279 493 222 639 275 [105]
QuantumFIRE alpha 1 694 5 699 259 216 270 470
Correlizer 2 081 10 027 287 201 427 958 [106],[107]
Superlink@Technion 16 357 56 702 935 174 136 976 [108]
SubsetSum@Home[109] 1 229 4 497 201 165 659 707
NQueens Project[110] 5 462 14 353 373 141 977 636 [111]
Rioja Science[112],[113] 1 982 6 992 186 126 896 045 [114]
Intelligence Realm 4 426 10 429 487 122 818 897
3x+1@home 1 618 5 357 239 112 349 746 [115]
123numbers 756 2 801 147 106 356 705
Renderfarm.fi 4 201 8 593 253 101 054 651 [116]
convector 2 682 7 528 203 100 792 459
Genetic Life 2 814 8 816 284 100 403 280
proteins@home[117] 14 300 30 366 842 97 883 762 [118]
Seasonal Attribution[119],[120] 5 673 10 073 542 93 428 923
Gridcoin Finance 684 2 925 66 90 084 017
DNA@Home[121] 1 557 5 515 288 81 365 026 [122]
Ramsey 1 210 2 776 166 77 469 634
AlmereGrid Boinc Grid[123] 2 019 9 992 352 71 538 435
RSA Lattice Siever 1 440 5 688 248 71 121 431
Volpex@UH 1 746 6 688 252 65 282 403
nanosurf 323 1 575 77 58 519 120
orbit@home[124],[125] 8 294 15 016 625 58 030 845 [126]
Project Sudoku 2 001 5 831 279 55 187 619 [88]
Nano-Hive@Home[127]. 3 165 7 125 454 42 982 045 [128]
Sourcefinder 688 2 280 109 34 688 789
vtu@home 3 464 9 885 439 33 956 181 [129]
Chess960@Home Alpha 7 501 28 559 688 32 659 665 [130]
XtremLab 3 349 12 083 497 32 048 934 [131]
Magnetism@home 1 840 5 243 269 31 279 289 [132]
Beal@Home 363 1 043 97 28 582 250
SLinCA@Home 2 209 2 317 133 24 564 672
DrugDiscovery@Home[133] 1 874 5 753 296 22 551 648
TSP 1 386 3 949 251 22 166 822 [134]
Eternity2.net 593 1 503 101 19 585 487 [135]
Cels@Home 1 637 4 877 275 19 257 730
iGEM@home 474 1 367 94 17 552 266
Neurona@Home 344 1 965 67 17 179 656 [136]
BOINC@Fiit 139 321 36 13 482 653
AlmereGrid Test[137] 657 2 172 148 12 183 899
Malaria Control Test Project[138] 1 061 3 932 254 12 115 123
Surveill@Home 362 3 820 101 10 092 903 [139]
DynaPing 163 1 922 45 9 863 853
Anansi 438 1 638 82 9 137 593
Wildlife@Home[140] 321 681 83 8 922 794
Ideologias@Home 441 1 425 125 8 282 230 [141]
physics@home 585 2 364 117 7 967 694
SimOne@home 386 1 139 89 7 297 045 [142]
Goldbach's Conjecture[143] 1 045 3 418 193 7 266 026 [144],[145],[146]
Hydrogen@Home[147] 3 098 8 940 445 5 907 921 [148],[149]
HashClash 1 519 3 936 280 5 844 629 [150]
Chess@Home 144 389 43 5 450 017
Reversi 550 1 235 118 4 839 594 [151]
Neuron 553 2 722 158 4 743 617 [152]
TMRL DRTG 932 2 357 222 4 503 676
Pirates@Home 4 818 28 033 705 4 001 740
Zivis Superordenador Ciudadano 2 359 4 657 176 3 976 776 [153],[154]
DepSpid 1 501 6 475 258 3 585 081 [155]
PicEvolvr 356 694 98 3 466 400
APS@Home 1 114 2 826 206 3 187 744 [156],[157]
Virus Respiratorio Sincitial. 278 1 161 86 2 545 477 [158]
ABC Lattices @ Home 187 418 42 1 961 089
pPot Tables 339 834 90 1 728 580
ABC@home beta 1 022 2 664 214 1 618 866
Linux Render Farm 123 242 40 1 614 655
BOINC alpha test[159] 631 2 643 173 1 490 195
Evo@home 585 1 541 133 1 031 362 [160],[161]
Biochemical Library 277 621 81 999 109
UH Second Computing 449 1 402 104 612 490
Plagiarism@Home 307 1 181 72 572 095
Radio Network Design 82 175 39 532 487
LHC@home alpha 80 469 30 481 319
RenderFarm@Home 622 1 489 169 376 735
Folding@Home[162] 106 455 34 153 469 [163],[164]
Russian Words Compatibility 105 221 38 83 368
BRaTS@Home 115 492 45 79 406 [165]
Najmanovich Research Group 27 48 11 62 659
Nagrzewanie stali @ HOME 88 130 16 9 443
DG@Putra 54 92 29 5 310
SciLINC 150 217 35 2 048
Belgian Beer@Home 314 840 99 507

Données issues du site de statistiques : BOINC Combined Statistics[166]

Raisons possibles[modifier | modifier le code]

Diverses raisons expliquent la cessation de l'activité de ces projets :

  • l'atteinte de l'objectif fixé au départ ou le balayage de toute la plage des hypothèses retenues initialement ;
  • l'arrêt du financement du projet à la suite de coupes budgétaires impromptues ;
  • le départ du chercheur bénévole qui obtient un poste rémunéré ailleurs ;
  • un nombre insuffisant de contributeurs à la suite d'un manque d'attractivité ou d'intérêt du projet.

Informations supplémentaires par domaine de recherche[modifier | modifier le code]

Voici les descriptions des projets à l'arrêt et leur(s) résultat(s).

Applications multiples[modifier | modifier le code]

  • Sztaki Desktop Grid : Ce projet est une des composantes du projet plus large qu'est l'IGDF[167] (International desktop grid federation) qui est financé par l'Union européenne et dont la mission principale est de promouvoir l'utilisation de logiciels de calculs distribués tels que BOINC par les internautes et les scientifiques européens. Afin de tisser des liens ente les différents intervenants et de créer une relation de confiance durable, le projet offre des solutions pratiques et prêtes à l'emploi pour les chercheurs, et les industriels (plateforme web conviviale, gestion des passerelles entre les différents réseaux internet, mise en route simplifié d'un serveur dédié). Ce projet comprend 5 sous-projets :

Ce projet était géré par le laboratoire des systèmes distribués parallèles,de l'Académie hongroise des sciences, situé à Budapest, en HongrieSite[168]

Biologie[modifier | modifier le code]

  1. Genome Comparison : Projet consistant à comparer une par une les séquences des protéines. Première phase terminée, deuxième phase prévue pour 2008. Résultats.
  2. Defeat Cancer : Projet visant à essayer d'améliorer le traitement du cancer à l'aide d'outils de diagnostic plus précoces et mieux ciblés. Résultats.
  3. Proteins@home : Projet visant à déterminer toutes les séquences en acides aminés des protéines afin de permettre de fabriquer de nouveaux médicaments
  4. protéome humain - Phase 1 : Projet visant à déterminer la forme des protéines dans le but d'identifier leur fonction. Résultats.
  5. Human Proteome Folding Phase 2 : Le projet Repliement du protéome humain - Phase 2 (HPF2) reprend au point où s'était arrêtée la première phase
  6. Lutte Contre la Dystrophie Musculaire - Phase 2 : étude des interactions entre plus de 2 200 protéines dont les structures sont connues, avec un accent mis sur les protéines qui ont un rôle dans les maladies neuromusculaires. Décrypthon et Site Decrypthon.
  7. Discovering Dengue Drugs – Together Phase 2 : La mission du projet est d'identifier les médicaments prometteurs dans le combat contre les virus du Nil occidental, de la dengue, de l'hépatite C, et de la fièvre jaune.
  8. Help Conquer Cancer : La mission du projet Aider à vaincre le cancer est d'améliorer les résultats de la cristallographie aux rayons X des protéines, qui aide les chercheurs non seulement à annoter les parties inconnues du protéome humain, mais surtout leur permet de comprendre la naissance, la progression et le traitement du cancer. Site.
  9. Help Fight Childhood Cancer : Projet qui consiste à trouver des médicaments qui peuvent neutraliser 3 protéines spécifiques associées au neuroblastome, une des tumeurs solides les plus fréquentes chez l'enfant. Site.
  10. Say No to Schistosoma : La mission du projet Dire non à la Schistosomiase est d'identifier les médicaments potentiels qui pourraient être développés dans la lutte contre les schistosomes. AF
  11. FightAIDS@Home - Phase 1 : Simuler l'amarrage de substances actives sur un site précis du virus du sida, modélisé en 3 dimensions, afin de déterminer les meilleurs candidats à l'élaboration d'un traitement ou vaccin.
  12. Computing for Sustainable Water : Déterminer une politique environnementale adéquate à la préservation de la qualité de l'eau dans la baie de Chesapeake par le biais de simulation d’activités humaines et naturelles sur l'eau.
  13. GO Fight Against Malaria : Simuler des interactions entre des composants chimiques ou des protéines cibles avec le virus de la malaria afin de déterminer les meilleurs remèdes possibles pour éradiquer le paludisme.
  14. Drug Search for Leishmaniasis : Sélectionner les meilleurs composés moléculaires ou protéines cibles pour concevoir un remède combattant ce parasite protozoaire, par le biais de simulation numérique.
  15. Computing for Clean Water : Développer des filtres meilleurs marchés et plus efficaces afin de garantir la potabilité de l'eau en simulant au niveau moléculaire l'écoulement de l'eau. Proposer une solution au dessalement de l'eau.
  16. Influenza Antiviral Drug Search : Face aux résistances développés par le virus de la grippe, il s'agit de trouver de nouveaux médicaments pour enrayer sa propagation.
  17. Nutritious Rice for the World : Déterminer la structure des protéines de différentes variété de riz afin d'optimiser sa résistance aux maladies et améliorer le rendement des récoltes en fonction des contraintes naturelles du milieu ambiant.
  18. The Clean Energy Project-Phase 2 : La mission du projet Énergie propre est de trouver de nouveaux matériaux pour la prochaine génération de cellules solaires, puis d'appareils de stockage d'énergie.
  19. Outsmart Ebola Together : Le but est de trouver le composé le plus actif pour combattre le virus mortel EBOLA.
  20. Uncovering Genome Mysteries : Le but est d'étudier les gènes d'êtres vivants présents dans la nature pour isoler leur(s) propriété(s) singulière(s). Le projet étudie toutes les séquences protéiniques présentes dans les formes de vie naturelles et inclut le séquençage du génome des arbovirus et des moustiques qui servent de vecteurs à leur propagation (pour contrer l'expansion du virus Zika, entre autres).
  21. OpenZika : L'infection à virus Zika, cause de microcéphalie chez les nouveau-nés, ou de paralysie et troubles neurologiques chez certains adultes, n'a pas de vaccin ou de traitement curatif, adapté. Ce projet recherche parmi les millions de composants actifs connus, ceux qui ont une efficacité optimale sur les protéines clefs du virus (présentes aussi lors de la maladie de la fièvre jaune ou d'épidémies de Dengue).

Le projet était géré à l'Université de Sherbrooke, au Québec.Site[173]Site[174]

  • POEM@Home : Les protéines assurent des fonctions variées à leur échelle nanométrique, au sein de la cellule. Elles interviennent dans les domaines du métabolisme, de la photosynthèse, du transport de l'oxygène, des traitements de signaux par les neurones ainsi que dans les réponses immunitaires. Ces fonctions dépendent autant de la structure de la protéine concernée que de sa composition chimique. Par le biais de la chimie numérique, ce projet explore différentes pistes de recherche :
    • prédiction de la structure biologiquement active des protéines
    • compréhension des mécanismes de traitements des signaux entre les protéines
    • analyse des maladies liées aux dysfonctionnements ou à l'agrégation des protéines
    • développement de nouveaux médicaments sur la base des structures 3D des protéines

Actuellement[Quand ?], le projet se focalise sur l'amélioration de l'efficacité de la méthode de Monte Carlo, limitée dans le cas de système à fort degrés de liberté, l'étude de peptides anticancéreux aux interactions incomprises et l'analyse de la coiffe de Villine (protéine composée de 36 acides aminés) et de ses repliements.Le projet était géré par l'institut de Nanotechnologie (INT) à l'institut de technologie de Karlsruhe, situé à Bade Wurtemberg, en Allemagne.Site[175]Site[176]

Climatologie[modifier | modifier le code]

  • BBC Climate Change : Projet en partenariat avec la BBC et Climateprediction.net. Résultat des expériences en anglais. Résumé en français.
  • Seasonal Attribution Project : Projet visant à déterminer à quel point les événements climatiques extrêmes survenus ces dernières années en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud, en Inde et dans le Nord Ouest des États-Unis sont imputables au réchauffement climatique. Site.
  • AfricanClimate@Home : Élaboration de modèles climatiques pour des régions africaines afin de mieux prédire leurs évolutions et déterminer l'utilité de certains projets (préservation naturelle, construction d'infrastructure par anticipation pour répondre au besoin des populations).

Mathématiques et informatique[modifier | modifier le code]

Théorème — Théorème de Van Der Waerden tel que si l'ensemble est coloré de c couleurs différentes, il contient une progression arithmétique monochrome de longueur n.

Le théorème est prouvé (la preuve(en) en anglais) mais l'entier W est difficilement calculable. Le but du projet est de se rapprocher au plus près de cet entier W qui représente la borne inférieure pour laquelle la propriété devient vraie. Différents cas sont étudiés. Des séquences aléatoires, colorées, reproductibles, sont réalisées à l'aide d'un algorithme qui mêle des opérations modulo et des élévations à la puissance. L'existence ou non de cette progression arithmétique de longueur n est ensuite vérifiée. Les résultats obtenus sont accessibles, à tous, et présents sur la page d'accueil du site.Ce projet privé était géré par Daniel MonroeSite[180]

Sciences physiques[modifier | modifier le code]

Finance[modifier | modifier le code]

  • Bitcoin Utopia : Ce projet, à but lucratif, est une plateforme de financement participatif. C'est la société commerciale finlandaise « Consultum Finland Oy », administré par Henri Heinonen, le directeur technique exécutif, qui a lancé cette initiative, le . Les internautes peuvent soumettre leur demande de levée de fonds pour des projets scientifiques à caractère « innovant », ou des projets tournant sous le logiciel BOINC. Une fois la demande, acceptée, le montant à atteindre, déterminé, et la période de la campagne de levée de fonds, fixée ; 2 méthodes de donations sont permises :
  1. Le minage de crypto-monnaie (Bitcoin, Litecoin, phoenixcoin, Leathercoin, etc.) par le biais d'un pool de serveurs jouant le rôle de tierce partie. Les ordinateurs des internautes sont mis à contribution pour effectuer des calculs de hachage, nécessaires à la création de la monnaie virtuelle. Les résultats trouvés sont ensuite insérés après vérification de la preuve de travail, dans la chaine de blocs des transactions. La valeur extraite est ensuite convertie en monnaie légale dans des bourses d'échanges autorisées, et reversée au projet demandeur.
  2. La donation directe à l'adresse Bitcoin du projet, créée pour l'occasion.

Afin d'éviter toute forme de polémique sur cette « utopie » qui mélange des notions de profits (reconnaissance salariale des intervenants) et d'aide désintéressée aux projets (bénévolat total), l'administrateur a décidé, le de placer son projet au même niveau que les autres projets. Chacun peut ainsi opter pour la ou les campagnes de son choix, chaque Bitcoin crée va au(x) seul(s) projet(s) choisi(s) minoré d'une taxe variant de 1,5 à 3 %, prélevée par le pool de serveurs.

Le minage est un travail concurrentiel, ou chaque mineur essaie d'être plus rapide que ses homologues. À cette fin, des sticks USB ASICs, spécialisé dans le hachage sont utilisés, rendant l'utilisation des cpus et gpus, inutiles car trop lents et énergivores, pour cette tâche spécifique.

Précaution : Le statut juridique des monnaies alternatives virtuelles n'est pas entièrement défini, au niveau européen, et national. Il convient de rester vigilant dans leur utilisation, et de vérifier si leur cadre d'application respecte les normes juridiques à venir, éventuelles.Site[194]Site[195]

  • Gridcoin Finance : Simulations financières, analyse de données en bloc, consolidation des rapports humanitaires, analyse des performances des stocks option, aide à la décision, assimilation des résultats liés aux pages web collaboratives.c'était un projet privé, à but lucratif.Site[196]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Home », sur BOINCstats (consulté le 16 décembre 2019).
  2. (en) « Home », sur BOINC Combined Statistics (consulté le 16 décembre 2019).
  3. (en) « Home », sur BOINCstats (consulté le 17 décembre 2019).
  4. (en) « Home | BOINCstats », sur BOINCstats (consulté le 18 décembre 2019).
  5. (en) « Summary of retired projects » [« Sommaire des projets terminés »], sur BOINC Combined Statistics (consulté le 1er octobre 2016).
  6. (en) « FALCON@home », sur Bioinformatics lab, Institute of Computing Technology, Chinese Academy of Sciences (consulté le 4 août 2016).
  7. (en) « CAS@home », sur Cas@home (consulté le 2 août 2016).
  8. (en) « CAS@HOME », sur BOINC wiki (consulté le 2 août 2016).
  9. (en) « Chinese academy of sciences », sur Chinese academy of sciences (consulté en 0208/2016).
  10. (en) « Citizen Science Grid », sur Citizen Science Grid (consulté le 1er août 2016).
  11. Modèle {{Lien web}} : paramètre « url » manquant. (en + es) « Ibercivis », sur Ibercivis (consulté le 27 juin 2020).
  12. (en) « nanoHUB@home », sur nanoHUB@home (consulté le 18 décembre 2019).
  13. (en) « nanoHUB.org », sur nanoHUB.org@home (consulté le 18 décembre 2019).
  14. (en) « VGTU project@Home », sur VGTU project@Home (consulté le 1er août 2016).
  15. (en + fr) « World Community Grid », sur World Community Grid (consulté le 1er août 2016).
  16. (en) « YAFU », sur YAFU (consulté le 1er août 2016).
  17. (en) « Yoyo@home », sur Yoyo@home (consulté le 1er août 2016).
  18. (en) « Asteroids@home », sur Asteroids@home (consulté le 1er août 2016).
  19. (fr + en) « Albert@Home », sur Albert@Home (consulté le 1er août 2016).
  20. (en) « Cosmology@Home », sur Cosmology@Home (consulté le 1er août 2016).
  21. (fr + en) « Einstein@Home », sur université du Wisconsin-Milwaukee (consulté le 5 août 2016).
  22. (en) « LHC@home », sur LHC@home (consulté le 18 décembre 2019).
  23. (en) « Development for LHC@home », sur LHC@home-dev (consulté le 18 décembre 2019).
  24. (en) « MilkyWay@Home », sur MilkyWay@Home (consulté le 1er août 2016).
  25. (en) « SETI@home », sur setiathome.free.fr (consulté le 2 août 2016).
  26. « SETI@home », sur seti.berkeley.edu (consulté le 2 août 2016).
  27. (fr + en) « SETI@home », sur setiathome.berkeley.edu (consulté le 4 août 2016).
  28. (en) « SETI@home/Astropulse Beta », sur BOINC wiki (consulté le 2 août 2016).
  29. (en) « Universe@Home », sur Universe@Home (consulté le 1er août 2016).
  30. (en) « DENIS@home », sur DENIS@home (consulté le 1er août 2016).
  31. (en) « GPUGRID.net », sur GPUGRID.net (consulté le 1er août 2016).
  32. (en) « RALPH@home », sur RALPH@home (consulté le 1er août 2016).
  33. (en) « Infernal: inference of RNA alignments », sur eddylab.org (consulté le 4 août 2016).
  34. (en) « Rfam », sur rfam.xfam.org (consulté le 4 août 2016).
  35. (en) « RNA World », sur RNA World (consulté le 1er août 2016).
  36. (fr + en) « Rosetta@home », sur Rosetta@home (consulté le 1er août 2016).
  37. (en) « Welcome to RosettaCommons ».
  38. (en) « TN-Grid », sur TN-Grid (consulté le 1er août 2016).
  39. (en) « Collatz Conjecture », sur Collatz Conjecture (consulté le 1er août 2016).
  40. (en) « KEJNQ broken », sur enigmaathome.net (consulté le 4 août 2016).
  41. (en) « Enigma@Home », sur Enigma@Home (consulté le 1er août 2016).
  42. (en) « Gerasim@Home », sur BOINC wiki (consulté le 3 août 2016).
  43. (en + ru) « Gerasim@home », sur Gerasim@home (consulté le 3 août 2016).
  44. (en) « GoofyxGrid@Home », sur GoofyxGrid@Home (consulté le 1er août 2016).
  45. (en) « Moo!Wrapper », sur moowrap.net (consulté le 3 août 2016).
  46. « Distributed.net », sur distributed.net (consulté le 3 août 2016).
  47. (en) « The Third Edition of the Cunningham Book », sur Université Purdue (consulté le 4 août 2016), extrait de (en) John Brillhart, Derrick Henry Lehmer, John Selfridge, Bryant Tuckerman et Samuel Wagstaff, Contemporary Mathematics, vol. 22 : Factorizations of bn ± 1, b=2,3,5,6,7,10,11,12 Up to High Powers, American Mathematical Society, (ISBN 0-8218-3301-4, résumé, lire en ligne).
  48. (en) « NFS@Home », sur NFS@Home (consulté le 1er août 2016).
  49. (en) « Tables of Fields With Prescribed Ramification », sur Université de l'état d'Arizona (consulté le 4 août 2016).
  50. (en) « A TARGETED MARTINET SEARCH » [PDF], sur Université de l'état d'Arizona (consulté le 4 août 2016).
  51. (en) « NumberFields@home », sur NumberFields@home (consulté le 1er août 2016).
  52. (en) « Primaboinca », sur Primaboinca (consulté le 1er août 2016).
  53. (en) « PrimeGrid », sur PrimeGrid (consulté le 1er août 2016).
  54. (en + ru) « SAT@home », sur SAT@home (consulté le 1er août 2016).
  55. (en) « Welcome to the Conjectures 'R Us Project », sur noprimeleftbehind.net (consulté le 4 août 2016).
  56. (en) « SRBase », sur SRBase (consulté le 1er août 2016).
  57. (en) « WEP-M+2 Project », sur WEP-M+2 Project (consulté le 1er août 2016).
  58. (en) « WUProp@Home », sur WUProp@Home (consulté le 1er août 2016).
  59. (en + fr) « QCN (CSEM) », sur QCN (CSEM).
  60. (en) « QCN (SINICA) », sur QCN (SINICA).
  61. (en) « Quake-catcher Network Sensor Monitoring », sur CALTECH (consulté le 3 août 2016).
  62. (en + fr) « QCN », sur QCN (consulté le 3 août 2016).
  63. (en) « Radioactive@Home », sur Radioactive@Home (consulté le 1er août 2016).
  64. (en) « COGNITIVE SCIENCE SOCIETY », sur cognitivesciencesociety.org (consulté le 4 août 2016).
  65. (en) « MindModeling@Home », sur MindModeling@Home (consulté le 1er août 2016).
  66. (en) « climateprediction.net », sur climateprediction.net (consulté le 1er août 2016).
  67. (en) « BURP », sur Renderfarming.net (consulté le 1er août 2016).
  68. (en) « Client configuration », sur BOINC wiki (consulté le 18 août 2016).
  69. « DistrRTgen - Distributed Rainbow Table Generator », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  70. (en) « DNETC@HOME », sur http://www.dnetc.net/ (consulté le 16 septembre 2016).
  71. AQUA@home
  72. « AQUA@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  73. « SIMAP », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  74. Docking@Home
  75. « Résultats et processus de recherche Docking@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  76. QMC@Home
  77. « QMC@home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  78. Conjecture abc
  79. (en) « About FreeHAL », sur https://freehal.github.io/ (consulté le 16 septembre 2016).
  80. « Spinhenge@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  81. BBC Climate Change Experiment(en)
  82. a et b (en) « FIND@Home », sur UCD (consulté le 2 août 2016).
  83. a et b (en) « FightNeglectedDiseases@Home » (consulté le 2 août 2016).
  84. (en) « Constellation », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 16 septembre 2016).
  85. « Constellation », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  86. « eOn », sur boinc-occitania (consulté le 20 septembre 2016).
  87. (en) « sudoku@vtaiwan », sur http://sudoku.nctu.edu.tw/ (consulté le 16 septembre 2016).
  88. a et b « Sudoku », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  89. Predictor@home
  90. « Predictor@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  91. (en) « EDGeS@Home », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 16 septembre 2016).
  92. « EDGES », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  93. Crossing number (graph theory)(en).
  94. « BOINC et théorie des graphes », sur www.futura-sciences.com (consulté le 20 septembre 2016).
  95. Riesel Sieve(en)
  96. (en) « The Riesel Problem: Definition and Status », sur http://www.prothsearch.net (consulté le 16 septembre 2016).
  97. Nombre de Riesel
  98. TANPAKU(en)
  99. « Tanpaku », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  100. Nombre de Mersenne premier.
  101. « Le calcul partagé pour cracker SHA-1 », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  102. OProject@Home.
  103. « OProject@home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  104. « µFluids@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  105. « Virtual Prairie », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  106. « Révéler les Mystères de l'Organisation du Génome », sur www.grid-france.fr (consulté le 20 septembre 2016).
  107. « Correlizer », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  108. « Superlink@Technion », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  109. (en) « SubsetSum@Home », sur http://volunteer.cs.und.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  110. (en) « NQueens Project », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  111. « NQueens Project », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  112. (en) « Rioja Science », sur http://boinc.riojascience.com/ (consulté le 19 septembre 2016).
  113. « RiojaScience@home », sur www.riojascience.com (consulté le 19 septembre 2016).
  114. « RiojaScience@home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  115. « Le vol des suites de Syracuse se termine précocement », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  116. Ferme de rendu.
  117. Proteins@home(en).
  118. (en) « Research: Human Proteome Folding », sur world community grid (consulté le 15 février 2016).
  119. Seasonal Attribution Project(en)
  120. (en) « The Seasonal Attribution Project », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  121. (en) « DNA@Home », sur volunteer.cs.und.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  122. « DNA@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  123. (en) « Almeregrid BOINC Grid », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  124. Orbit@home(en)
  125. (en) « Orbit@Home », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  126. « Orbit@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  127. (en) « NanoHive@Home », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  128. « NanoHive@Home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  129. « VTU@home », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  130. « Chess960 », sur alliance francophone (consulté le 15 septembre 2016).
  131. « XtremLab », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  132. « Magnetism@home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  133. (en) « DrugDiscovery@Home », sur www.drugdiscoveryathome.com (consulté le 19 septembre 2016).
  134. « Le problème du voyageur de commerce (TSP) », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  135. « Eternity2.net », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  136. « Neurona@Home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  137. (en) « Almeregrid TestGrid », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  138. a et b (en) « malariacontrol.net », sur malariacontrol.net (consulté le 19 septembre 2016).
  139. « Surveill@Home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  140. (en) « Wildlife@Home », sur volunteer.cs.und.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  141. « Ideologias@Home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  142. « SimOne@Home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  143. (en) « Collatz Conjecture », sur boinc.thesonntags.com (consulté le 19 septembre 2016).
  144. « La conjecture de Goldbach », sur http://images.math.cnrs.fr (consulté le 20 septembre 2016).
  145. « NOMBRES - Curiosités, théorie et usages », sur villemin.gerard.free.fr (consulté le 20 septembre 2016).
  146. Conjecture de Goldbach.
  147. (en) « Hydrogen@Home », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  148. « Hydrogen@home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  149. « Hydrogen@home (Calcul compatible Carte Graphique) », sur boinc-occitania (consulté le 20 septembre 2016).
  150. « Hashclash », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  151. « « Résoudre » le jeu Reversi (une variante du jeu Othello) », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  152. « Project Neuron », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  153. « ZIVIS Superordenador Ciudadano », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  154. « Zivis : les premiers résultats », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  155. « Depspid », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  156. « APS@Home : simulation des processus atmosphériques », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  157. « APS@home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  158. « Rapport du projet virus respiratoire syncytial (VRS) », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  159. (en) « BOINC Alpha Test », sur boinc.berkeley.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  160. « Evo@Home : Prédiction structurée multitâche itérative de propriétés structurelles de protéines », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  161. « evo@home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  162. (en) « Folding@home », sur folding.stanford.edu (consulté le 19 septembre 2016).
  163. « folding@home-science », sur folding.stanford.edu (consulté le 20 septembre 2016).
  164. Folding@home
  165. « Brats@home », sur alliance francophone (consulté le 16 septembre 2016).
  166. (en) « summary of retired projects (inventaire des projets terminés) », sur BOINC Combined Statistics (consulté le 8 décembre 2019).
  167. (en) « IDGF International Desktop Grid Federation », sur IDGF-SP (consulté le 4 août 2016).
  168. (en) « Sztaki Desktop Grid », sur Sztaki Desktop Grid (consulté le 1er août 2016).
  169. (en) « Volpex@Home », sur Volpex@Home (consulté le 1er août 2016).
  170. « Africa@home », sur Africa@home (consulté le 3 août 2016).
  171. (en) « The Lattice Project », sur university of maryland (consulté le 3 août 2016).
  172. (en) « The Lattice project Research projects », sur university of maryland (consulté le 3 août 2016).
  173. (en) « Najmanovich Research Group » [archive du ], sur Najmanovich Research Group (consulté en 0308/2016).
  174. (en) « Najmanovich Research Group », sur university of sherbrooke (consulté le 3 août 2016).
  175. (en) « POEM@HOME », sur POEM@HOME (consulté le 3 août 2016).
  176. (en) « KIT », sur Karlsruhe institute of technology (consulté le 3 août 2016).
  177. [1].
  178. « http://www.boinc-af.org/content/view/149/278/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  179. [2].
  180. (en) « Van Der Waerden Numbers », sur Van Der Waerden Numbers (consulté le 1er août 2016).
  181. (en) « DistributedDataMining », sur DistributedDataMining (consulté le 1er août 2016).
  182. (en) « The Very Large Hadron Collider (VLHC) », sur vlhc.org (consulté le 2 août 2016).
  183. (en) « Virtual LHC@home », sur CERN (consulté le 2 août 2016).
  184. (en) « Worldwide LHC Computing Grid », sur CERN (consulté le 4 août 2016).
  185. (en) « ATLAS@Home », sur ATLAS@Home (consulté le 2 août 2016).
  186. (en) « WELCOME TO ATLAS@HOME » (consulté le 2 août 2016).
  187. (en) « ATLAS » (consulté le 2 août 2016).
  188. « Le CERN en bref », sur CERN (consulté le 2 août 2016).
  189. (en) « vLHCatome-dev », sur vLHCatome-dev (consulté le 1er août 2016).
  190. (en + uk) « nanosurf » (consulté le 15 août 2016).
  191. (en) « TheSkyNet POGS », sur TheSkyNet POGS (consulté le 2 août 2016).
  192. (en) « TheSkyNet POGS », sur BOINC wiki (consulté le 2 août 2016)
  193. (en) « Leiden Classical », sur Leiden Classical (consulté le 1er août 2016).
  194. (en) « Bitcoin Utopia », sur bitcoinutopia.net (consulté le 3 août 2016).
  195. (en) « Bitcoin Utopia », sur bitcoinutopia.com (consulté le 3 août 2016).
  196. (en) « Gridcoin Finance », sur Gridcoin Finance (consulté le 1er août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]