Maladie neurodégénérative

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les maladies neurodégénératives forment un sous-groupe de maladies dégénératives affectant le fonctionnement du cerveau ou plus généralement du système nerveux. Il s'agit de maladies chroniques invalidantes[1] à évolution lente et discrète[2]. Ces maladies provoquent généralement une détérioration du fonctionnement des cellules nerveuses, en particulier les neurones, pouvant conduire à leur mort cellulaire. La conséquence pour le malade est une altération progressive et souvent irréversible des fonctions nerveuses, qui peut conduire à son décès. Les troubles induits par les maladies neurodégénératives sont variés et peuvent être d'ordre cognitivo-comportemental, sensoriel et moteur[3].
En France en 2014, les maladies neurodégénératives touchent plus d'un million de personnes[4] et ont donné lieu à différents plans dont le plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019[5]. En Europe, un important programme de recherches sur ces maladies est également en place[6].

Classification[modifier | modifier le code]

Les maladies neurodégénératives peuvent être classées en fonction des régions du système nerveux atteintes par la maladie. Les fonctions affectées dépendent de la région touchée et peuvent donc concerner la motricité, le langage, la mémoire, la perception, la cognition, etc. On distingue principalement les maladies atteignant le système nerveux central de celles touchant le système nerveux périphérique, voire le système nerveux autonome.

Une autre distinction porte sur l'étiologie, suivant que la pathologie soit génétique ou non.

Étiologie[modifier | modifier le code]

Dans de nombreux cas, les causes des maladies neurodégénératives restent inconnues et pourraient être multifactorielles.

Certains éléments laissent à penser que les métaux dits lourds tels que le cuivre et le plomb auraient un rôle de facteurs déclenchants ou aggravants de maladies neurodégénératives[7].

Le mercure des amalgames dentaires pourrait être l'un des facteurs étiologiques de la maladie d'Alzheimer[8].

Recherche[modifier | modifier le code]

La place de la toxicologie et de l'épidémiologie dans les recherches étiologiques sur les maladies neurodégénératives reste faible malgré les enjeux sanitaires, dans un contexte où les fonds alloués sont essentiellement consacrés à la génétique et à l'étude des processus pathologiques qui suivent les étapes initiales de contraction de ces maladies afin de mettre au point des traitements médicamenteux et des techniques de dépistage ; déséquilibre dans lequel certains[Qui ?] observateurs voient un "effet d'aubaine économique concourant à un désintérêt pour la prévention"[9][réf. à confirmer].

D'après une étude de 2015, les composants actifs de trois plantes chinoises (Epimedium, Astragale, Radix Puerariae) seraient capables de réduire la surcharge en fer dans le cerveau de souris servant de modèle pour l'étude de la maladie d'Alzheimer[10].

Des diagnostics précoces non invasifs basés sur les systèmes dynamiques, par analyse de la déambulation des patients, sont en cours d'étude en 2006[11].

Épidémiologie[modifier | modifier le code]

En France en 2008, la fréquence des maladies neurodégénératives est croissante du fait du vieillissement de la population[12].

Liste de maladies neurodégénératives[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Agence nationale de la recherche http://www.agence-nationale-recherche.fr/suivi-bilan/editions-2013-et-anterieures/biologie-sante/jpnd-jpi-sur-les-maladies-neurodegeneratives/
  2. Les maladies neurodégénératives chez les personnes âgées http://parkinson.comprendrechoisir.com/comprendre/maladie-neurodegenerative
  3. COMPRENDRE LE CERVEAU ET SON FONCTIONNEMENT http://icm-institute.org/fr/actualite/comprendre-le-cerveau-et-son-fonctionnement/
  4. Le plan maladies neuro-dégénératives 2014-2019 - LE CONTEXTE http://www.gouvernement.fr/action/le-plan-maladies-neuro-degeneratives-2014-2019
  5. Plan maladies neurodégénératives 2014-2019 http://www.cnsa.fr/parcours-de-vie/plans-de-sante-publique/plan-maladies-neurodegeneratives-2014-2019
  6. Joint Programme – Neurodegenerative Disease Research (JPND) http://www.neurodegenerationresearch.eu/
  7. Monnet-Tschudi F, Zurich MG, Boschat C, Corbaz A, Honegger P : Involvement of environmental mercury and lead in the etiology of neurodegenerative diseases ; Rev Environ Health. 2006 Apr-Jun;21(2):105-17
  8. Le mercure des amalgames dentaires, l'un des principaux facteurs étiologiques de la maladie d'Alzheimer ? ; Marie Grosman et André Picot lire en ligne
  9. Menace sur nos neurones - Alzheimer, Parkinson... et ceux qui en profitent, Marie Grosman et Roger Lenglet, Actes Sud, 2011.
  10. (en) Dong XH, Gao WJ, Kong WN, Xie HL, Chai XQ et al., « Neuroprotective effect of the active components of three Chinese herbs on brain iron load in a mouse model of Alzheimer's disease », Exp Ther Med, vol. 9, no 4,‎ , p. 1319-1327 (PMID 25780429, PMCID PMC4353762, DOI 10.3892/etm.2015.2234, lire en ligne [html]) modifier
  11. (en) Carletti T, Fanelli D et Guarino A, « A new route to non invasive diagnosis in neurodegenerative disease? » Neurosciences Letters 2006;394(3):252-255. PMID 16303251 DOI:10.1016/j.neulet.2005.10.065
  12. http://www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/enjeux/enjeux-medicaux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]