Fibrillation ventriculaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (janvier 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Fibrillation ventriculaire

Classification et ressources externes

Description de cette image, également commentée ci-après

Électrocardiogramme (ECG) 12 voies d'une fibrillation ventriculaire

CIM-10 I49.0
CIM-9 427.41
DiseasesDB 13798
MeSH D014693
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La fibrillation ventriculaire (FV) est un trouble du rythme cardiaque correspondant à la contraction rapide, désorganisée et inefficace des ventricules cardiaques.

Lors d'une FV, la perte de conscience est généralement immédiate. C'est une cause, sinon la principale cause d'arrêt cardiaque et de mort subite. Sans intervention médicale spécialisée, la mort survient en quelques minutes.

Électrocardiogramme[modifier | modifier le code]

Fibrillation ventriculaire

L'ECG enregistre une activité ventriculaire rapide et irrégulière prenant un aspect d'ondulations plus ou moins fines, mais sans complexes QRS organisés.

Causes[modifier | modifier le code]

Causes cardiaques[modifier | modifier le code]

Elles sont identiques à celles des extrasystoles et des tachycardies ventriculaires. Au premier rang se trouve l'infarctus du myocarde, la fibrillation ventriculaire étant une complication de la phase aiguë. On trouve ensuite les insuffisances cardiaques, une embolie pulmonaire massive, tout état de choc.

Exceptionnels sont les cas de fibrillation ventriculaire "primaire" sur cœur sain induisant une mort subite inopinée chez un patient ne présentant pas de cardiopathie.

Causes non cardiaques[modifier | modifier le code]

La survenue d'une fibrillation ventriculaire est possible en cas d'insuffisance respiratoire aiguë, de dyskaliémie (hypo- ou hyperkaliémie), d'hypothermie, d'électrisation.

Traitement[modifier | modifier le code]

La prise en charge d'une fibrillation ventriculaire a fait l'objet de la publication de recommandations. Celles de l'European Society of Cardiology ont été mise à jour en 2015[1]. Un choc électrique externe doit être réalisé dans les meilleurs délais.

En l'absence de défibrillateur, les manœuvres de réanimation conventionnelles, associant massage cardiaque externe et ventilation contrôlée, devront être rapidement débutées jusqu'à ce que la défibrillation puisse être entreprise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]