Longueur de Planck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En physique, la longueur de Planck ou échelle de Planck est une unité de longueur qui fait partie du système d'unités naturelles dites unités de Planck.

Notée \ell_P, elle est déterminée uniquement en termes des constantes fondamentales de la relativité, de la gravitation et de la mécanique quantique. Elle représente donc probablement l'échelle naturelle d'une théorie hypothétique unifiant ces trois théories connues.

Définition[modifier | modifier le code]

La longueur de Planck est définie par :

\ell_P = \sqrt {\frac{\hbar G}{c^3}},

où :

Dans le Système international d'unités :

\ell_P = 1{,}616\ 252\times 10^{-35} m,

avec une erreur relative de l'ordre de 5×10-6.

Interprétation[modifier | modifier le code]

La longueur de Planck est généralement décrite comme la longueur à partir de laquelle la gravité commencerait à présenter des effets quantiques, ce qui nécessiterait une théorie de la gravité quantique pour être décrite. A cette échelle, on prévoit de violentes et imprévisibles fluctuations de la géométrie de l'espace-temps, dénuant de sens le concept de longueur et de dimensionnalité à des échelles inférieures[1].

Théorie des supercordes[modifier | modifier le code]

La longueur de Planck joue un rôle fondamental dans la théorie des supercordes, où elle définit le diamètre minimal d'une corde. Le corollaire le plus important de ce postulat est qu'aucune longueur inférieure à la longueur de Planck n'a de sens physique. En elle-même, cette façon de voir les choses résout certaines incompatibilités constatées lors de l'utilisation conjointe des équations de la relativité générale et de la mécanique quantique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Kip Thorne, John Wheeler, Charles W. Misner Gravitation (W. H. Freeman and Company, 1973) chapitre 1.2

Voir aussi[modifier | modifier le code]