Grande ceinture Ouest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grande ceinture Ouest
Une rame Z 6400 GCO (livrée Transilien) en gare de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly.
Une rame Z 6400 GCO (livrée Transilien) en gare de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly.

Réseau Transilien
Région de Paris Saint-Lazare
Ouverture 2004
Exploitant SNCF
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé Z 6400 (2 rames au 31/01/2014)
(Z 6479/80 et Z 6481/82)
Points d’arrêt 5
Longueur 10 km
Communes desservies 5
Lignes connexes Transilien Transilien
Lignes Transilien
(RER)(A) (B) (C) (D) (E)
TransilienLigne H du Transilien Ligne J du Transilien Ligne K du Transilien Ligne L du Transilien Ligne N du Transilien Ligne P du Transilien Ligne R du Transilien Ligne U du Transilien
(T)(4) (11)
Secteurs Transilien
(Paris-Nord, Paris-Est, Paris Sud-Est, Paris Rive-Gauche, Paris-Saint-Lazare)
Tangentielles
Ligne U du Transilien(11)(12) • GCO / (13)

La Grande ceinture Ouest est un tronçon de la ligne ferroviaire de Grande Ceinture de Paris, situé dans les Yvelines et rouvert au public le , après 68 ans de fermeture au service des voyageurs. Elle fait partie de la ligne L du Transilien (Transilien L).

La fréquentation de cette ligne ne liant aucun pôle d'importance est faible depuis sa réouverture. Néanmoins, la ligne, de par les nombreuses innovations dont elle dispose, est une vitrine de la SNCF. Son prolongement est prévu au nord comme au sud à partir de 2020, mais sous la forme d'un tram-train, dans le cadre du projet de la ligne 13 Express du tramway d'Île-de-France (T13 Express)[1].

La ligne[modifier | modifier le code]

Tracé[modifier | modifier le code]

Tracé de la Grande ceinture Ouest.

Ouvrages d’art[modifier | modifier le code]

Équipement[modifier | modifier le code]

La ligne est électrifiée comme tout le réseau Saint-Lazare en 25 kV-50 Hz monophasé[2], équipée du block automatique lumineux (BAL)[3], du contrôle de vitesse par balises (KVB)[4] et d'une liaison radio sol-train sans transmission de données avec identification[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 1882 : mise en service du tronçon entre Noisy-le-Sec, Le Bourget et Achères, tronçon qui incluait l'actuelle ligne ;
  • 1936 : fermeture de cette section au trafic voyageurs ;
  • Début des années 1990 : fermeture de cette section au trafic marchandises ;
  •  : déclaration d’utilité publique (DUP) pour la création d’une liaison radiale entre la gare de Paris-Saint-Lazare et celle de Saint-Germain-en-Laye d’une part, et Noisy-le-Roi d’autre part. Ce projet prenait en compte l'implantation d'un saut-de-mouton en gare de Saint-Nom traversant ainsi la forêt de Marly. À ce moment, le début des travaux devait être imminent pour une mise en service en  ;
  • janvier- : recours devant le Conseil d’État d’associations de riverains de L’Étang-la-Ville, appuyés par la commune, contre le saut-de-mouton en gare de Saint-Nom. Le dossier est suspendu ;
  •  : rejet par le Conseil d’État des arguments de fond et de forme, mais le projet doit se faire. Au même moment, le président de la République dissout l’Assemblée nationale. En pleine campagne électorale, les élus locaux concernés, figures importantes de la vie politique à ce moment-là (notamment Michel Péricard, président du groupe RPR à l’Assemblée) décident de soutenir le projet. Pour ne pas froisser les associations de riverains, ils annoncent la suppression du saut-de-mouton, pour favoriser les liaisons tangentielles ;
  •  : in extremis, le ministre des Transports signe l’approbation du projet quelques jours avant l’expiration de la DUP. À cette époque, une ouverture était prévue en 2002 ;
  • été 2001 : début des travaux avec la dépose des voies ;
  •  : ouverture de la ligne GCO[6].
  • du au  : fermeture de la ligne GCO par manque de matériel roulant (trop de rames en maintenance) sur la Ligne L du Transilien. Une substitution par bus était mise en place.

Gares et villes desservies[modifier | modifier le code]

Gare de Saint-Germain-Grande-Ceinture, rénovée en 2004.

La Grande ceinture Ouest relie Saint-Germain-en-Laye (gare de Grande-Ceinture) à Noisy-le-Roi, via Saint-Nom-la-Bretèche en desservant 5 villes : Saint-Germain-en-Laye, Fourqueux, Mareil-Marly, L'Étang-la-Ville et Noisy-le-Roi. Elle bénéficie d'une correspondance avec le réseau de bus Résalys de Veolia depuis la gare de Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture avec les lignes R2 et R4, depuis la gare de Saint-Germain-en-Laye - Bel Air - Fourqueux avec la ligne R1 et depuis la gare de Mareil-Marly avec la ligne R5. Ces bus permettent la desserte locale des communes de Saint-Germain-en-Laye, Mareil-Marly, Fourqueux, Chambourcy, Le Pecq et la correspondance avec le RER A à la gare de Saint-Germain-en-Laye.

      Gare Zone Communes desservies Correspondances[7]
    Noisy-le-Roi 5 Noisy-le-Roi
    Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly 5 L'Étang-la-Ville TransilienLigne L du Transilien
    Mareil-Marly 4 Mareil-Marly
    Saint-Germain-en-Laye-Bel-Air - Fourqueux 4 Saint-Germain-en-Laye
    Saint-Germain-en-Laye-Grande-Ceinture 4 Saint-Germain-en-Laye

(Les gares en gras servent de départ ou de terminus à certaines missions)

Exploitation[modifier | modifier le code]

La liaison Noisy-le-Roi/Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture est assurée tous les jours de 6 h 00 à 22 h 00 (pas de service de remplacement au-delà) et permet de relier en 13 minutes, la gare de Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture à la gare de Noisy-le-Roi, de rejoindre Saint-Cloud, La Défense et Paris-Saint-Lazare par les trains en correspondance à la gare de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly[8]. Là-bas, le parcours à effectuer pour changer de train est de l’ordre de 30 mètres[6].

Un nouveau poste d’aiguillage a été construit à la gare de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly, le long des quais de la ligne. Ce bâtiment accueille le poste d’information général de la ligne à partir duquel sont transmises aux cinq gares et aux voyageurs les informations sur la situation du trafic en temps réel[8].

La desserte est assurée par :

  • un train par sens tous les quarts d’heure aux heures de pointe ;
  • un train par sens toutes les demi-heures aux heures creuses.

Les temps de parcours[9] entre les gares sont les suivants :

  • deux minutes entre Saint-Germain-GC et Saint-Germain-Bel-Air ;
  • deux minutes entre Saint-Germain-Bel-Air et Mareil-Marly ;
  • quatre minutes entre Mareil-Marly et Saint-Nom-la-Bretèche dont une minute d’arrêt à Saint-Nom ;
  • quatre minutes entre St-Nom-la-Bretèche et Noisy-le-Roi.

Les gares de Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture, Saint-Germain-en-Laye - Bel Air - Fourqueux et Mareil-Marly sont en zone de tarification 4, celles de Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt de Marly et Noisy-le-Roi en zone de tarification 5.

Ces trains, pour l'exploitation de la ligne, mais aussi pour faciliter la vie des usagers, sont inclus dans le système des codes-missions. Ils figurent dans les horaires ainsi que sur les écrans d'information en temps réel :

  • GERM : Toutes gares desservies de Noisy-le-Roi à Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture ;
  • NOIS : Toutes gares desservies de Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture à Noisy-le-Roi.
Plan de la ligne équipé du SIVE.

Information en temps réel[modifier | modifier le code]

Toutes les gares de la ligne sont équipées du système d’information INFOGARE, financé par la région Île-de-France et le Syndicat des transports d'Île-de-France : des écrans situés sur les quais et dans les gares informent en temps réel les voyageurs de l’heure de passage des trains ainsi que des perturbations qui peuvent intervenir sur la ligne.

À bord des trains, un système d’information des voyageurs indique, de façon sonore et lumineuse, les gares desservies et la progression en temps réel du train sur la ligne à travers le système d’information voyageurs embarqué (SIVE). Ce dernier est piloté grâce à un géopositionnement par satellite (GPS) et couplé à un odomètre[8].

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Une rame en gare de Saint-Germain en Laye GC
La porte orange d'une rame

Pour assurer l’exploitation de la ligne, Transilien SNCF a mis en service trois rames électriques de quatre voitures du type Z 6400, extraites des 75 rames totales. Ces trois rames (Z 6479/80, 6481/2 et 6483/4) assurent un service sur la Grande ceinture Ouest (GCO) après avoir été entièrement rénovées dans l’établissement industriel de maintenance du matériel (EIMM) de Saint-Pierre-des-Corps (Indre-et-Loire)[8].

Ce matériel est similaire à celui qui circule sur plusieurs lignes partant de la gare Saint-Lazare, mais l'aménagement intérieur a été complètement modifié : les rames disposent d’un aménagement intérieur entièrement repensé pour diversifier les espaces et pour améliorer la circulation dans la rame, avec un design intérieur (parois, sols, plafonds) modernisé, de nouveaux sièges avec séparateurs et de nouvelles dispositions en rotonde, en carré, en duo et en solo avec tablette et orientation vers la fenêtre (272 places assises). Elles disposent aussi d'emplacements pour fauteuils roulants et poussettes, de points d’accroche pour les vélos. Elles ont l'avantage de posséder une intercirculation entre les voitures, ce qui permet aux voyageurs d’accéder librement d’un voiture à l’autre et donne une meilleure visibilité de l’ensemble du train. Les voitures sont accessibles depuis le quai en toute autonomie pour les personnes à mobilité réduite ou les familles avec des poussettes, sur les portes repérées par un « berlingot » orange. Ces dernières sont situées en gare au niveau d'un surélèvement partiel du quai. Les rames Z 6400 GCO, sont équipées de vitres teintées, dépourvues de barres d’appui transversales pour améliorer la visibilité, et sont climatisées (système de ventilation réfrigérée) maintenant une température agréable dans le train.

Chaque rame dispose d'un système de vidéo-surveillance embarqué et à l'extérieur d'une « livrée », qui est dans l'esprit de celle utilisée pour les matériels rénovés Transilien (une partie des Z 20900, les Avanto sur la ligne 4 du tramway d'Île-de-France, etc.).

Rendue inutilisable à la suite d'un incendie survenu le 27 décembre 2011, la Z 6483/4 est remplacée, durant sa réparation qui devrait s'achever en 2014/2015, par une Z 6400 non rénovée GCO, circulant habituellement entre Paris-Saint-Lazare et Saint-Nom-la-Bretèche ou Versailles-Rive-Droite.

Gestion des rames[modifier | modifier le code]

En journée, sur les trois rames qui assurent le service, seuls deux éléments sont utilisés en permanence. Ces deux Z 6400 se croisent d'ailleurs entre Saint-Germain-en-Laye - Bel Air - Fourqueux et Mareil-Marly. La troisième rame, qui est garée à Marly-le-Roi sur le groupe II, ne sert qu'aux heures de pointe, et ne rejoint les autres que du lundi au samedi, le matin et le soir entre 16 et 17 h et jusqu'à 19 h. Son utilisation sur la ligne permet le doublement de la fréquence, en passant de deux à quatre passages par heure.

Aménagements effectués[modifier | modifier le code]

Viaduc du Val Saint-Léger.

La réouverture de la ligne a nécessité d’importants travaux. En effet, il a fallu reconstruire le viaduc du Val Saint-Léger à Saint-Germain-en-Laye et le pont des Muses en gare de Saint-Nom-la-Bretèche, abaisser la plate-forme à Noisy-le-Roi, moderniser et électrifier la section, rénover les bâtiments voyageurs des gares de Saint-Germain-en-Laye - Grande-Ceinture et de Noisy-le-Roi. La gare de Mareil-Marly a été aménagée avec la création d'un passage souterrain accessible aux personnes à mobilité réduite et aux utilisateurs de fauteuils roulants. Compte tenu de la création d'un nouveau quartier dans le secteur de Bel-Air à Saint-Germain-en-Laye, une nouvelle gare y a été créée, nommée « Gare de Saint-Germain-en-Laye - Bel Air - Fourqueux ».

Plus généralement, les quais des gares ont été réaménagés et rehaussés permettant ainsi, pour tous les trains, une mise en accessibilité à l'intention des personnes à mobilité réduite. Pour se préserver des bruits, des protections acoustiques (murs anti-bruit, traitement de façades, abaissement du niveau de la voie à Noisy-le-Roi…) ont été installées.

Pour garantir la sécurité des automobilistes, piétons, etc., ainsi que du train, cinq passages à niveau ont été supprimés et quatre franchissements rétablis sous forme de ponts-routes ou de passages inférieurs. Seul subsiste le passage à niveau n° 7 situé à L'Étang-la-Ville[8].

Perspectives[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tram Express Ouest.

Le Tram Express Ouest est un projet de ligne de tram-train francilien de rocade projeté par le syndicat des transports d'Île-de-France (STIF) et devant remplacer dès 2020, la Grande ceinture Ouest. La nouvelle ligne devrait relier à cette échéance, la gare RER A de Saint-Germain-en-Laye à la gare RER C de Saint-Cyr en empruntant la totalité des infrastructures aujourd'hui dévolues à la GCO. Elle sera longue de 19 kilomètres[1],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b STIF - Présentation du projet
  2. [PDF] RFF - Carte des lignes électrifiées
  3. [PDF] RFF - Carte des modes d’espacement des trains
  4. [PDF] RFF - Carte des lignes équipées de contrôle de vitesses
  5. [PDF] RFF - Cartes des lignes équipées de liaisons avec les trains
  6. a et b « Réouverture de la Grande Ceinture Ouest aux voyageurs (1/2) », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 21 décembre 2003 (consulté le 17 mars 2015).
  7. Pour alléger le tableau, seules les correspondances avec les transports guidés (métros, trains, tramways...) et les correspondances en étroite relation avec la ligne sont données. Les autres correspondances, notamment les lignes de bus, sont reprises dans les articles de chaque station.
  8. a, b, c, d et e [PDF]Dossier de presse sur l'inauguration de la ligne. Consulté le 21 février 2014.
  9. « Vent printanier sur la GC Ouest », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 5 décembre 2004 (consulté le 17 mars 2015).
  10. [PDF]STIF - Communiqué de presse du Conseil du 11 avril 2012 : « Phase 1 du prolongement de la Tangentielle Ouest au nord et au sud : le Conseil du STIF vote des avancées concrètes »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]