Base aérienne 272 Saint-Cyr-l'École

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La base aérienne 272 Saint-Cyr-L'Ecole « Colonel Charles Renard » était un site opérationnel de l'armée de l'air française, situé sur le territoire de la commune de Saint-Cyr-l'École, près de la ville de Versailles.

Elle était en service de 1905 à 1988, avant de voir son activité transférée vers la base aérienne 110 de Creil.

Histoire[modifier | modifier le code]

La base aérienne aura principalement servi comme entrepôt, expliquant sa numérotation commençant par un "2".

Avant la première guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1910, La Liberté, fait une série d'ascensions ayant pour base un hangar démontable situé sur le terrain de la future base aérienne.

Durant la Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La base dispose au cours de la Première Guerre mondiale d'une école de perfectionnement, d'un atelier de réparation aéronautique et d'une base de dirigeables.

Entre les deux guerres[modifier | modifier le code]

Au départ du 3e bataillon d'aérostiers en 1928, la base devient base entrepôt. Une zone technique se constitue à partir de 1932 et se développe jusqu'en 1936.

Durant la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

La base est évacuée en mai 1940. Elle est bombardée par les Allemands en juin 1940. Suite à la capitulation de la France, l'Armée Allemande occupe la base et en fait une base dépôt. La base est bombardée par les Alliés en 1943 et en 1944.

Après la Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Le Capitaine Albert Eteve (premier commandant de la base) et le Colonel Henri Plousey commanderont deux fois la base 272. Le Capitaine Eteve de 1912 à 1913 puis de 1919 à 1920 et le Colonel Plousey de 1937 à 1938 puis de 1939 à 1940.

L'ancienne base aérienne, de nos jours[modifier | modifier le code]

Traditions[modifier | modifier le code]

Unités activées sur la base aérienne[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]