Gare de Mareil-Marly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mareil-Marly
Image illustrative de l’article Gare de Mareil-Marly
Localisation
Pays France
Commune Mareil-Marly
Adresse Rue Tellier-Frères
78750 Mareil-Marly
Coordonnées géographiques 48° 52′ 52″ nord, 2° 04′ 46″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Code UIC 87382812
Service TransilienGrande ceinture Ouest GCO
Caractéristiques
Ligne(s) Grande Ceinture de Paris
Voies 2
Quais 2
Zone 4 (tarification Île-de-France)
Historique
Mise en service (GCO)
Correspondances
Résalys (BUS)RésalysR5
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Mareil-Marly
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Mareil-Marly
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
(Voir situation sur carte : Yvelines)
Mareil-Marly

La gare de Mareil-Marly est une halte ferroviaire française de la ligne de la grande ceinture de Paris, située sur le territoire de la commune de Mareil-Marly (département des Yvelines).

C'est une halte SNCF précédemment desservie par les trains de la ligne L du Transilien, fermée pour travaux.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bâtiment voyageurs, côté quais.

La gare de Mareil-Marly se situe au point kilométrique (PK) 16,242 de la Grande ceinture, entre les gares de L'Étang-la-Ville et de Fourqueux.

Elle dessert la localité de Mareil-Marly, comptant 3 500 habitants. Peu urbanisée, la commune est enclavée sur un coteau à la lisière orientale de la forêt de Marly. La gare occupe une situation privilégiée, au centre du village[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La section de la ligne de Grande ceinture comprise entre Versailles et Achères ouvre aux voyageurs le [2].

Construit en 1882, le bâtiment voyageurs de Mareil-Marly correspond au modèle des gares de troisième classe de la Grande ceinture[3] conçu par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Luneau[4]. Ses façades s'ornent de modénatures composées de chaînages, pilastres et frises, où alternent la brique rouge et la pierre. Des lambrequins soulignent ses toitures. Ce modèle a également été utilisé par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest, sur la ligne de Saint-Cloud à Saint-Nom-la-Bretèche[3].

Jadis, deux marquises s'appuyaient l'une sur la façade de la gare donnant sur le quai, l'autre sur un abri voyageurs édifié sur le quai opposé[5]. Cet agencement est encore visible, en 2019, dans les gares de Louveciennes, Bougival et Vaucresson.

La gare est également dotée d'une halle à marchandises desservie par un embranchement. Une activité de stockage de boissons s'y est poursuivie jusqu'au début des années 1990.

La station ferme aux voyageurs le , quand cesse le service sur la section nord de la Grande ceinture comprise entre Versailles-Chantiers et Juvisy via Argenteuil[6].

Proche de son état d'origine, la gare sert de décor à plusieurs longs métrages tel Coup de Foudre de Diane Kurys en 1983, ainsi qu’à des films publicitaires.

Pour la mise en service de la Grande ceinture Ouest en 2004, la gare subit de profondes transformations : création d'un passage inférieur au sud, en remplacement du passage à niveau de la rue Tellier Frères ; démolition des deux édicules annexes (WC et lampisterie)[5].

Un local technique est construit à côté de l'ancien bâtiment voyageurs, dont il reprend les codes architecturaux. Dans l'attente d'une réaffectation, ce dernier, dont les ouvertures ont été murées, est entièrement ravalé ; des portes et fenêtres sont peintes en trompe-l'œil.

La cour des voyageurs disparaît par suite des travaux de voirie.

En 2012, 130 voyageurs ont pris le train quotidiennement dans cette gare[7].

En 2016, les travaux d'aménagement d'un nouveau quartier débutent sur les débords de la gare aux marchandises, en friche depuis plus de deux décennies.

Pour dynamiser ce nouveau quartier, la municipalité a acquis en 2018 l'ancien bâtiment voyageurs afin d'y installer de nouveaux services (restauration, espace de cotravail, …)[8].

Depuis juillet 2019, la desserte ferroviaire a cessé.

Les aménagements[modifier | modifier le code]

Quais et voies de la gare.

Lors de la réouverture de 2004, la gare était une simple halte, le bâtiment voyageurs n'étant plus utilisé. Chacun des deux quais était équipé d’un abri et de plusieurs bancs et d'appuis ischiatiques. Le quai en direction de Noisy-le-Roi bénéficiait d'un automate de vente de billets de banlieue. Les accès aux quais, ainsi qu'au souterrain de 3,5 m de large, se faisaient au moyen d'escaliers fixes et de rampes accessibles aux handicapés[1]. Comme pour les autres gares de la ligne, une partie de chaque quai avait été rehaussé pour permettre l'accès des fauteuils roulants.

Desserte[modifier | modifier le code]

Jusqu'en juillet 2019, la gare était desservie par les trains de la Grande Ceinture Ouest (rattachée au réseau Saint-Lazare du Transilien, ligne L).

La fréquentation initialement attendue de 400 voyageurs par jour, s'est avérée modeste par rapport au reste de la ligne.

Intermodalité[modifier | modifier le code]

La gare est desservie par la ligne R 5 du réseau d'autobus Résalys.

Projets[modifier | modifier le code]

En 2021, la gare devrait être desservie par la ligne 13 Express du tramway d'Île-de-France. Le réseau d'autobus sera réorganisé à cette occasion :

Le projet est par ailleurs l’occasion de réorganiser l’intermodalité. Un arrêt de bus dans chaque sens de circulation est créé – pour la ligne R 5 notamment – ainsi qu’une zone de régulation et un rond-point de retournement. Un abri à vélo et un espace de dépose / reprise dédiée aux voitures sont également aménagés[9].

Galerie de photographies[modifier | modifier le code]

Modélisme[modifier | modifier le code]

La firme Régions & Compagnies commercialise un modèle réduit à l’échelle HO de la gare de Saint-Cyr-Grande-Ceinture ainsi que celui d'un bâtiment annexe et de l'abri de quai[10]. Ces maquettes portant le nom de la gare de Saint-Cyr peuvent également représenter les autres gares de la ligne de la grande ceinture de Paris ainsi que celles de la ligne de Saint-Cloud à Saint-Nom-la-Bretèche - Forêt-de-Marly.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Réouverture de la Grande Ceinture Ouest aux voyageurs (2/2) », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article de décembre 2003 (consulté le ).
  2. L'aventure de la Grande Ceinture par Bruno Carrière et Bernard Collardey, La Vie du rail, 1992, page 34.
  3. a et b « Architecture de l'Etat: le style ceinture », sur roland.arzul.pagesperso-orange.fr (consulté le ).
  4. « Luneau », sur Patrimoine de France, (consulté le ).
  5. a et b « Mareil-Marly (S. et O. puis Yvelines) : Cartes postales d'hier et photos d’aujourd’hui - Cartes Postales Anciennes sur CPArama », sur www.cparama.com (consulté le ).
  6. L'aventure de la Grande Ceinture par Bruno Carrière et Bernard Collardey, La Vie du rail, 1992, page 190.
  7. [PDF]« Délibération n° 2012/301, séance du 10 octobre 2012 », sur le site du STIF (consulté le ) : « Déploiement de nouveaux afficheurs Infogare TFT/TLED lignes L&J, Volet information voyageurs : Identifiant PQI 181 », p. 15. Le STIF définit le nombre de montants pour une gare comme le nombre de voyageurs y prenant le train les jours ouvrés et hors période de vacances scolaires.
  8. Mareil Côté Village n°8 (lire en ligne).
  9. « Tracé - Tramway 13 », sur stcyr-stgermain.tram13-express.fr (consulté le ).
  10. « BV GRANDE CEINTURE (Saint‑Cyr) - Régions & Compagnies - Maquettes en carton imprimé prédécoupé au laser », sur www.regionsetcompagnies.fr, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]