Gare de Versailles-Matelots

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Versailles-Matelots
Image illustrative de l’article Gare de Versailles-Matelots
Voies de triage de la gare.
Localisation
Pays France
commune Versailles
Coordonnées géographiques 48° 47′ 46″ nord, 2° 05′ 49″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services Fret
Caractéristiques
Ligne(s) Grande ceinture de Paris
Historique
Mise en service
Fermeture 1939 (voyageurs)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Versailles-Matelots

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Versailles-Matelots

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

(Voir situation sur carte : Yvelines)
Versailles-Matelots

La gare de Versailles-Matelots, dite aussi gare des Matelots, située au nord du plateau de Satory[1], est la première station de la ligne de la grande ceinture de Paris après Versailles-Chantiers.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de cette gare serait dû au fait que les matelots qui, au XVIIe siècle, servaient dans la flottille royale de Versailles évoluant sur le Grand Canal du parc du château, situé au nord de la gare, auraient logé à cet endroit.

Historique[modifier | modifier le code]

Pavillon hébergeant des familles de cheminots.

La station fut ouverte en 1883. On y accède par l'allée des Matelots. Le service de la gare voyageurs cessa pour non-rentabilité en 1939, lorsque la ligne de Grande Ceinture fut affectée à l'usage exclusif du transport de fret. Le site ferroviaire de Versailles-Matelots reste avant tout une gare de triage, développée en même temps que le remaniement de la gare de Versailles-Chantiers à la fin des années 1920. Ceci tient au fait que Versailles-Chantiers ne pouvait étendre son activité « triage » sans causer du tort aux quartiers environnants. Cette surface complémentaire non disponible, mais néanmoins indispensable, fut alors prise sur le site des « Matelots ».

Le trafic de fret se maintient jusque vers 1976 avec une vingtaine de trains par jour.

Malgré sa faible densité et la baisse significative de l'activité fret, la SNCF conserve ces installations. En effet, l'emplacement de la gare de Versailles-Matelots, sur le trajet de la ligne de Paris à Granville, permet toujours de satisfaire plus aisément aux opérations de délestage qu'impose un trafic souvent surchargé.

C'est la dernière station de la ligne de Grande ceinture Ouest avant la gare de Versailles-Chantiers.

École de chemin de fer du 5erégiment du génie, Versailles, 1916, La Foudroyante.

À Versailles-Matelots étaient raccordées les voies du 5e régiment du génie, spécialisé dans le génie ferroviaire. Les sapeurs de ce régiment du génie faisaient une partie de leur stage traction au dépôt de locomotives de Trappes[2].

Le Diplodocus du 5e régiment du Génie de Versailles-Matelots, le 23 août 2008.

Durant la préparation du terrain pour le futur site de maintenance et de stationnement de la ligne 13 Express du tramway d'Île-de-France, le site des Matelots a commencé à voir le désamiantage puis la destruction des bâtiments existants, le déblayage du terrain avec le retrait des anciennes voies ferrées et le commencement des opérations de terrassement et d'assainissement[3] à partir d'août 2017.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bombardements[modifier | modifier le code]

La gare de triage a été lourdement bombardée lors du raid aérien des Alliés du à 20 heures. La première vague, passa d'est en ouest, lâcha quelques bombes mais continua sa route pour attaquer la gare de triage de Massy - Palaiseau. Les vagues suivantes larguèrent systématiquement leurs bombes sur Versailles-Matelots.

Le site a quasiment été rasé sans faire beaucoup de victimes malgré l'absence de visibilité. Quinze morts furent à déplorer dans le quartier Saint-Louis, tout proche du site ferroviaire.

Le bombardement du , ayant pour cible la gare des Chantiers et le camp de Satory, fit 324 victimes civiles.

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[4].

Situation de la gare vis-à-vis des projets[modifier | modifier le code]

Selon la réunion publique de concertation du 9 octobre 2008 tenue à Saint-Cyr-l'École, cet arrêt ne sera pas intégré au projet d'ouverture du Tram Express Ouest mais le centre de maintenance et de remisage des rames du tram-train y sera implanté[5].

Versailles-Matelots était aussi une station du projet de ligne verte du Réseau de transport public du Grand Paris[6]. Cet arrêt n'est cependant plus prévu dans le cadre de la ligne verte du Grand Paris Express.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Archives municipales de Versailles. Cotations 4H249 (Comptes-rendus des bombardements), 2O1737 (Plans non datés du site Les Matelots), 1C135 (Livre Et Versailles fut libérée, de J.-P. Norbert).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Situation de la gare de Versailles-Matelots, sur une image de la carte IGN (d'après le site « geoportail.gouv.fr »)
  2. « Les chemins de fer et l'armée française après la guerre de 1870 » [PDF], sur tempusfugit2000.fr, (consulté le 22 novembre 2016).
  3. STIF — Les premiers travaux du Tram 13 Express ont commencé !, communiqué de presse du 21 février 2017, sur le site stif.org, consulté le 27 novembre 2017.
  4. Site Fret SNCF : la gare de Versailles-Matelots.
  5. [PDF]STIF - Tangentielle Ouest, phase 1 entre Saint-Germain-en-Laye RER A et Saint-Cyr-l'École, délibération du 11 avril 2012, p. 8 (p. 10 du document PDF), consultée le 1er février 2013.
  6. De Rueil-Malmaison à Versailles, sur metrograndparis.com, consulté le 25 octobre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]