Gilles Dorronsoro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la sociologie image illustrant une personnalité image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant la sociologie et une personnalité française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Gilles Dorronsoro est un chercheur en science politique, spécialiste de l'Afghanistan et de la Turquie contemporains.

Après avoir obtenu en 1996 un doctorat en sociologie politique à l'École des hautes études en sciences sociales pour ses recherches sur l'Afghanistan, il a été professeur de science politique à l'Institut d'études politiques de Rennes, ainsi que coordinateur scientifique à l'Institut français d'études anatoliennes. Il a été chercheur invité à la Fondation Carnegie pour la Paix Internationale. Il est aujourd'hui enseignant en relations internationales à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est le cofondateur du European Journal of Turkish Studies[1] et du South Asia Multidisciplinary Academic Journal[2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • avec Elise Massicard, 'Being a Member of Parliament in contemporary Turkey', European Journal of Turkish Studies 3 | 2005[3]
  • 'La torture discrète : capital social, radicalisation et désengagement militant dans un régime sécuritaire', European Journal of Turkish Studies 8 | 2008[4]
  • 'Les politiques ottomane et républicaine au Kurdistan à partir de la comparaison des milices Hamidiye et korucu : modèles institutionnels, retribalisation et dynamique des conflits', European Journal of Turkish Studies 5 | 2006 [5]
  • 'The autonomy of the political field. The resources of the Deputies of Diyarbakır (Turkey): 1920-2002', European Journal of Turkish Studies 3 | 2005[6]
  • avec Olivier Grojean et Jeanne Hersant, 'Surveiller, normaliser, réprimer', European Journal of Turkish Studies 8 | 2008[7]
  • 'Kabul at War (1992-1996) : State, Ethnicity and Social Classes', South Asia Multidisciplinary Academic Journal [Online] 2007[8]
  • 'La politique de pacification en Afghanistan', in Stratégies de la guérilla, sous la direction de Gérard Chaliand, Payot, 1994.
  • 'L'économie de guerre en Afghanistan', in Les économies de guerre, sous la direction de Jean-Christophe Rufin et François Jean, Fayard, 1996.
  • 'National Interest, ideology and misperception in Foreign Policy : the case of the Afghan policy of Pakistan', Jean-Luc Racine (ed.), Oxford University Press.
  • 'The Taleban Factor in Regional Politics', in Christophe Jaffrelot (ed.), Pakistan : Nationalism wihtout a Nation ?, Manohar-CHS 2001.
  • 'The EU and Turkey: between geopolitics and social engineering', in Dannreuther, Roland (ed), The UE and its Periphery, Routledge, 2003.
  • 'Afghanistan : le probable réalisé ou de l’inutilité des sciences sociales en temps de crise' in Les sciences sociales à l’épreuve du 11 septembre, Aminah Mohammad-Arif et Jean Schmitt (eds), 2004.
  • 'Vers la fin du régime sécuritaire', Olivier Roy (dir.), La Turquie un pays européen ?, Universalis, 2004.
  • 'UNSC and Afghan Wars', in Dominik Zaum, Vaughan Lowe, Sir Adam Roberts and Jennifer Welsh (Eds), ""Security Council and War"". London: Oxford University Press
  • La révolution afghane, des communistes aux tâlebân, (Khartala, 2000)
  • Revolution Unending: Afghanistan, 1979 to the Present (Columbia University Press, 2005)
  • La Turquie conteste. Régime sécuritaire et mobilisations sociales (Éditions du CNRS, 2005).
  • La Turquie, périphérie occidentale ou puissance d'Asie ? (Éditions Autrement, 2009)

Matières enseignées[modifier | modifier le code]

  • Épistémologie, méthodologie des sciences sociales et relations internationales.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]