Faycelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Faycelles
Faycelles
Blason de Faycelles
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Figeac
Intercommunalité Communauté de communes Grand-Figeac
Maire
Mandat
Jean-Claude Laborie
2020-2026
Code postal 46100
Code commune 46100
Démographie
Gentilé Faycellois
Population
municipale
672 hab. (2018 en augmentation de 5,49 % par rapport à 2013)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 33′ 59″ nord, 1° 59′ 14″ est
Altitude Min. 150 m
Max. 373 m
Superficie 14,08 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Figeac
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Figeac-1
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Faycelles
Géolocalisation sur la carte : Lot
Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Faycelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Faycelles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Faycelles
Liens
Site web http://www.faycelles.info/index.php

Faycelles est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Figeac située dans le Quercy, sur la route nationale 662 et sur l'un des derniers contreforts du Massif central, Faycelles domine la vallée du Lot, elle comprend aussi l'ancienne commune de La Madeleine.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de l'Aveyron; elle est séparée de Capdenac-Gare d'une soixantaine de mètres.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Faycelles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Figeac, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 59 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (81,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (83,9 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : zones agricoles hétérogènes (42,2 %), prairies (32,3 %), forêts (16,1 %), terres arables (7,1 %), eaux continentales[Note 3] (2,3 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Faycelles est lié au régime féodal. Il est basé sur ficsella qui désigne un petit fief destiné à un vassal[8].

Le nom du lieu-dit Fenouil serait basé sur le latin fanum novum qui veut dire nouveau temple[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune est habité dès le Paléolithique comme en témoignent les gravures découvertes en 1999 dans la grotte de Lagrave à Faycelles qui sont caractéristiques de l'art magdalénien final. Une grande frise de chevaux, un taureau et une silhouette de femme de 23,5 cm ornent une paroi de grès de 3 mètres de long et 90 cm de large. Le site n'est pas accessible au public mais présente un réel intérêt scientifique car les motifs figurés sont rares dans l'art pariétal : on les trouve au contraire généralement dans l'art mobilier[9],[10].

La grotte Crosa de la Mostarda, occupée plus récemment, a livré des traces d'occupation allant du Néolithique au Moyen Âge en passant par l'époque gallo-romaine[11]. Plusieurs dolmens sont connus sur la commune.

La commune est située sur le chemin du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Un relais y fonctionne encore.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Faycelles.

Le château, sur le rocher stylisé à trois coupeaux, symbolise la forteresse de Faycelles, le castrum des anciens manuscrits, détruite au XVIIIe siècle. Pourquoi trois coupeaux ? Parce que le château protégeait les trois principales agglomérations de la paroisse : Faycelles, La Graville, le Mas du Noyer. Les couleurs de gueules (rouge) et or sont celles de la province du Quercy. La rivière ondée d'argent rappelle tout naturellement le Lot qui coule au fond de la vallée.

Le chef d'azur à la croix d'argent signifie que Faycelles dépendait de l'abbaye de Figeac qui portait ces armes. Ce sont maintenant celles de la ville.

Le châtaignier et le chêne étant les principales essences de la région, il semble normal que leurs branches encadrent l'écu qui, par ailleurs, est surmonté d'une couronne murale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[12]
Période Identité Étiquette Qualité
02.1790 11.1815 Balthasard Benoist    
11.1815 08.1821 Paul Teilhard    
08.1821 07.1823 Paulin Teilhard    
07.1823 04.1833 Jean Pierre Delbos    
04.1833 05.1835 Jean Baptiste Galieu    
05.1835 03.1848 Jean Lafon    
04.1848 12.1868 Jean Pierre Delbos    
12.1868 06.1884 Victor Lacroix    
06.1884 05.1888 Louis Dournes    
05.1888 05.1892 Maximilien Gironde (de)    
05.1892 09.1919 Louis Dournes    
09.1919 05.1929 Jules Blanc    
05.1929 05.1935 Jean Baptiste Delvert    
05.1935 10.1944 Médéric Estanié    
05.1944 05.1953 Benjamin Labastrou    
05.1953 03.1959 Ludovic Fages    
03.1959 03.1965 Maurice Fages    
03.1965 11.1969 Jean Descargues    
11.1969 mars 1977 Benjamin Labastrou    
mars 1977 mars 1983 Robert Frugnac    
mars 1983 mars 2001 Hélène Pradines    
mars 2001 En cours Jean-Claude Laborie Apparenté PCF  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[14].

En 2018, la commune comptait 672 habitants[Note 4], en augmentation de 5,49 % par rapport à 2013 (Lot : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9639789929761 0451 2601 3411 3181 321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2591 1251 1851 0381 0631 1321 2261 077985
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
906872824768688667609554582
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
508463440489497531600630651
2018 - - - - - - - -
672--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Mels, sur l'ancienne paroisse de La Madeleine.
  • Église Notre-Dame-de-la-Nativité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Abri à Faycelles sur le chemin de randonnée GR65

Faycelles se trouve sur la via Podiensis. Cette voie est balisée en tant que sentier de grande randonnée GR 65. Faycelles offre aux randonneurs une halle avec un point d'eau, des possibilités de ravitaillement et d'hébergement[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  8. a et b Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 43,60.
  9. « Des trésors préhistoriques que personne ne voyait », sur ladepeche.fr , .
  10. Sylvie Briet, « Des gravures vieilles de 12 000 ans : l'existence de deux grottes datant du paléolithique vient d'être dévoilée », sur Libération.fr, .
  11. « Un peu d'Histoire », sur le site de la commune.
  12. « Les maires de Faycelles », sur Site francegenweb, (consulté le 2 janvier 2017).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  17. « La Petit' Pause », sur Office de Tourisme de FIGEAC, (consulté le 11 juillet 2020).

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]