Cambes (Lot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cambes.

Cambes
Cambes (Lot)
Le bourg de Cambes.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Figeac
Canton Figeac-1
Intercommunalité Communauté de communes du Grand-Figeac - Haut-Ségala - Balaguier d'Olt
Maire
Mandat
Jacques Lutz
2014-2020
Code postal 46100
Code commune 46051
Démographie
Population
municipale
361 hab. (2016 en augmentation de 13,17 % par rapport à 2011)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 50″ nord, 1° 56′ 28″ est
Altitude 320 m
Min. 236 m
Max. 365 m
Superficie 6,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Cambes

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Cambes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cambes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cambes

Cambes est une commune française située dans le département du Lot, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cambes est une commune du Quercy située dans l'aire urbaine de Figeac, sur la ligne Brive-la-Gaillarde - Toulouse-Matabiau via Capdenac.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune de Cambes est traversée par la route départementale (RD) 802 qui relie Figeac à l'autoroute A20 et Cahors.

Le , un contournement de 2,6 km par le nord-est a été mis en service. Ce projet a débuté en 1997 et son coût final s'élève à 11,5 millions d’euros dont 4,7 millions financés à titre exceptionnel par la région Occitanie[1]. Le chantier a rencontré des difficultés au regard de la stabilité des sols qui ont imposé la mise en place de plots ballastés et d'un épaulement de voirie. Les surcoûts ont entrainé la suppression de la voie de dépassement[2]. Ce tronçon, en pente d'un maximum 6 % pour 100 mètres de dénivelé, a nécessité la construction d'un carrefour giratoire au nord, d'un passage supérieur permettant le franchissement par la route du Péret et d'un passage inférieur de type boviduc[3].

Le territoire communal est également desservi par la RD 48.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cambes est limitrophe de six autres communes dont Fons au nord-est sur environ 120 mètres. Au nord-ouest, son territoire est distant de moins de 400 mètres de celui de Livernon[4].

Carte de la commune de Cambes et des communes avoisinantes.
Communes limitrophes de Cambes
Reyrevignes Fons
Corn Cambes Lissac-et-Mouret
Boussac Camboulit

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Cambes donne en occitan Cambas. En occitan, camba désigne la jambe ou la patte, cambo désigne le champ, à mettre en relation avec un autre nom de l'araire en occitan du causse : cambeta[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie en 2017.
Liste des maires successifs[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1796 François Bousquet    
1796 1797 Honoré Gautie    
1797 1800 Guillaume Castelet    
1800 1813 Jean Fau    
1813 1821 Jean-louis Serre    
1821 1826 Antoine Saur    
1826 1831 Jean-louis Serre    
1831 1844 Antoine Destruel    
1844 1848 Jean Raffy    
1848 1860 Jean-louis Tauran    
1860 1876 Jean Mazer    
1876 1879 François Fourgou    
1892 1895 Jean-Antoine Salgues    
1895 1896 Julien Destruel    
1896 1919 Jean Vilhes    
1919 1925 Jean Bessières    
1925 1935 Alphonse Fourgoux    
1935 1959 Louis Porte    
1959 1977 Jean Porte    
mars 1977 mars 2008 Fernand Vidal PCF  
mars 2008 En cours Jacques Lutz    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2016, la commune comptait 361 habitants[Note 1], en augmentation de 13,17 % par rapport à 2011 (Lot : -0,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
341369419359373373385352362
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
374347341335342345335305298
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
274253277217228231219213235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
253247194229258286349319361
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Maurice.
  • Le dolmen de la Pierre Levée : la chambre funéraire a conservé sa dalle de chevet et son orthostate gauche. Le dolmen est enfermé dans un cairn de grande taille (2,50 mètres de haut pour un diamètre de 24 mètres). Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2012[11].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lancée il y a 20 ans, la déviation de Cambes près de Figeac a enfin ouvert », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 12 septembre 2018).
  2. « Déviation de Cambes : entre colère et résignation », sur La Dépêche du Midi, (consulté le 12 septembre 2018).
  3. « [RD802] Déviation de Cambes (Lot, 46) », sur http://photostp.free.fr, (consulté le 12 septembre 2018).
  4. Carte IGN sous Géoportail
  5. Gaston Bazalgues, « Les noms des communes du Parc », Les cahiers scientifiques du Parc naturel régional des Causses du Quercy, vol. 1,‎ , p. 115 (lire en ligne)
  6. « Les maires de Cambes », sur Site francegenweb, (consulté le 12 octobre 2016).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Site archéologique du dolmen de Pierre Levée », notice no PA46000051, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 20 juillet 2017.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]