Bourdeilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bourdeilles
Bourdeilles
La Dronne à Bourdeilles.
Blason de Bourdeilles
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Intercommunalité Communauté de communes Dronne et Belle
Maire
Mandat
Nicolas Dussutour
2020-2026
Code postal 24310
Code commune 24055
Démographie
Gentilé Bourdeillais
Population
municipale
754 hab. (2018 en augmentation de 0,13 % par rapport à 2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 22″ nord, 0° 35′ 16″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 192 m
Superficie 21,85 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Brantôme en Périgord
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
Voir sur la carte administrative de Nouvelle-Aquitaine
City locator 14.svg
Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bourdeilles
Liens
Site web bourdeilles.fr

Bourdeilles est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

C'est le siège de l'une des quatre anciennes baronnies du Périgord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bourdeilles est situé sur la Dronne[1], à 20 km au nord-ouest de Périgueux et à 7 km au sud-ouest de Brantôme[2],[3].

À l'ouest, le territoire communal est limité sur environ un kilomètre et demi par le Boulou.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Carte de Bourdeilles et des communes avoisinantes en 2015, avant la création de Brantôme en Périgord.

Bourdeilles est limitrophe de sept autres communes, dont celle de Grand-Brassac sur environ 160 mètres, à l'ouest du pont d'Ambon.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique altéré », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[4]. En 2020, la commune ressort du même type de climat dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[5].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent aux données mensuelles sur la normale 1971-2000[6]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[4]

  • Moyenne annuelle de température : 12,3 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 3,7 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 8,2 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 1] : 15 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 2] : 903 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12,4 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 6,8 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[8] complétée par des études régionales[9] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « La Tour Blanche », sur la commune de La Tour-Blanche-Cercles, mise en service en 1967[10] et qui se trouve à 12 km à vol d'oiseau[11],[Note 3], où la température moyenne annuelle est de 12,3 °C et la hauteur de précipitations de 964,3 mm pour la période 1981-2010[12]. Sur la station météorologique historique la plus proche, « Bergerac », sur la commune de Bergerac, mise en service en 1988 et à 53 km[13], la température moyenne annuelle évolue de 13,2 °C pour la période 1971-2000[14], à 13,1 °C pour 1981-2010[15], puis à 13,3 °C pour 1991-2020[16].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Bourdeilles est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 4],[17],[18],[19]. La commune est en outre hors attraction des villes[20],[21].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (58,8 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (59,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (37,6 %), zones agricoles hétérogènes (29,3 %), terres arables (21,8 %), prairies (7,7 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (2,2 %), zones urbanisées (1,4 %)[22].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Prévention des risques[modifier | modifier le code]

Un plan de prévention du risque inondation (PPRI) a été approuvé en 2014 pour la Dronne — qui traverse la commune de l'est au sud-ouest — à Bourdeilles, impactant ses rives jusqu'à une largeur pouvant atteindre 300 mètres au nord du lieu-dit Marvol, ainsi que la partie aval de son affluent le Boulou (les 450 derniers mètres)[23],[24].

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Bourdeilles proprement dit, le territoire se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[25] :

  • l'Arquebusier
  • Barbazan
  • la Basse Valade
  • la Batide
  • Belle Vue
  • les Bernoux
  • la Bertinie
  • les Bitauds
  • les Bourdeillettes Basses
  • les Bourdeillettes Hautes
  • les Boyges
  • les Brandaux
  • les Bringous
  • Brouillat
  • le Capinet
  • Chaban
  • les Chambeaux
  • le Chapelat
  • le Chemin de Mareuil
  • les Coutounes
  • Claud Rouillous
  • Croix de Saint-Marc
  • Étourneau
  • les Francilloux
  • Falaise du Boulou
  • la Faurie
  • Fonseigner
  • la Forêt
  • la Forge
  • les Girards
  • la Gouyenie
  • la Grande Terre
  • Grands Bois
  • la Grange Brûlée
  • les Grèzes
  • Gueyzat
  • les Jarissoux
  • Lacaud
  • le Maine
  • Maison Neuve[Note 5]
  • Maisonneuve[Note 6]
  • Marvol
  • les Mémis
  • Mon Gré
  • les Moneries
  • le Montamat
  • les Mottes
  • le Moulin de Fontas
  • le Naudonnet
  • les Naudoux
  • Négravaud
  • la Pacalone
  • le Parc
  • le Parc du Maine
  • la Peyriche
  • la Pièce du Rot
  • le Poirier Blanc
  • Pont d'Ambon
  • les Pouyalous
  • la Prairie
  • le Puy
  • la Rigeardie
  • le Rigolat
  • Rocher de la Forge du Diable
  • Rochereil
  • les Rouchoux
  • les Solittes
  • Chez Toirac
  • la Valade
  • la Veyssonie
  • la Villenie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée à Bourdeilles, en français et en occitan.

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, on trouve encore la graphie Bourdeille[26]. Ce n'est qu'à partir de 1801 que le nom actuel devient officiel[27].

En occitan, la commune porte le nom de Bordelha[28].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs sites préhistoriques classés MH se trouvent sur la commune : le site du Pont d'Ambon[29],[30] (Magdalénien / Azilien[31],[32], os gravés de style Azilien / Laborien[33]) ; la grotte ornée des Bernoux[34] (vestiges archéologiques du Moustérien à l'Aurignacien, représentations animales gravées (mammouth, rhinocéros) du Gravettien au Solutréen — dont une gravure interprétée comme une tête d'ours de profil[35] qui s'est avérée être une tête de félin —, rhinocéros, et tête de cheval aurignacienne[36]) ; la grotte du Trou de la Chèvre[Note 7] ou grotte de la Chèvre[37] (Moustérien, Périgordien ancien - Châtelperronien - et supérieur - Gravettien - Aurignacien[38]), le Fourneau-du-Diable.

Moyen-Âge[modifier | modifier le code]

Au Xe siècle, mise en place et fondation des quatre baronnies du Périgord : Bourdeilles, Biron, Beynac et Mareuil[réf. nécessaire]. Mais ce n'est qu'au XIIe siècle qu'est attestée l'existence du village alors appelé Burgus ou villa. Du XIe au XIIe siècle, on constate une expansion démographique. Vers 1259, les guerres fratricides des Bourdeille contribueront à la démolition du premier château. En août 1263, le vicomte de Limoges Guy VI le Preux meurt à Brantôme après son échec au siège du château de Bourdeilles[39].

L'église et les deux châteaux

À partir de 1273, année au cours de laquelle Édouard Ier d'Angleterre investit le château de Bourdeilles[40], l'abbé de Brantôme revendique la suzeraineté sur la seigneurie de Bourdeilles. En 1280, le château devient la possession de l'abbé Bernard de Maulmont. Il favorise alors son frère Géraud en lui donnant en fief la châtellenie de Bourdeilles en 1283. Imposé comme coseigneur, Géraud de Maulmont fait construire, à partir de 1283, le château fort dit "château neuf"[41].

Temps modernes[modifier | modifier le code]

Néanmoins, le vieux lignage des barons de Bourdeilles entre à nouveau en possession de la baronnie. Un château de style Renaissance est construit à la fin du XVIe siècle selon les plans de Jacquette de Montbron, épouse d'André de Bourdeilles[41], dont la famille conserve les lieux jusqu'en 1672. À la fin du XVIIe siècle et jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, la baronnie de Bourdeilles appartient à plusieurs familles : Chapelle de Jumilhac, Bertin, et ce n'est qu'en 1842 que la Maison de Bourdeille, descendante des anciens barons du même nom, rachète le château de Bourdeilles et le conserve jusqu'à la mort du dernier d'entre eux, en 1947.

Extrait d'un témoignage de mai 1852[42] :
"On voit à Bourdeille deux châteaux bien conservés ; une forteresse du XIVe siècle et une villa italienne des derniers temps de la renaissance. La forteresse, de forme très originale, se compose principalement d'un grand corps de logis long de 33 mètres et large de 9 m à l'intérieur. Deux salles se partageaient chaque étage. Il n'y avait donc en tout que 4 pièces, dont les quatre immenses cheminées, les fenêtres et les bancs de pierre existent encore. Les murs de refend et les planchers ont disparu. Une toiture passablement entretenue protège l'édifice contre les intempéries, mais elle n'est pas d'origine. Au sud et à l'ouest, du côté de la rivière et du bourg ce corps de logis affleure le bord d'un rocher qui se creuse à sa base de la manière la plus pittoresque. À l'ouest, seul point où il fut possible d'aborder de plain-pied l'emplacement du château, une grosse tour à 8 pans fortifiait l'angle le plus exposé et protégeait la porte d'entrée. C'est un véritable donjon bien conservé...
[source insuffisante]

Liste des barons de Bourdeilles du XIVe siècle à 1947[modifier | modifier le code]

  • jusqu'en 1346 : Hélie VIII de Bourdeille († 1346)
  • 1346-1348 : Guy II de Bourdeille († 1349), son fils
  • 1348-1354 : Hélie IX de Bourdeille († 1354), son frère
  • 1354-v. 1384 : Archambaud Ier de Bourdeille († ca 1384), son frère
  • v. 1384-1423 : Arnaud Ier de Bourdeille († 1423), son fils
  • 1423-v.1473 : Arnaud II de Bourdeille († ca 1473), son fils
  • v. 1473-v. 1515 : François Ier de Bourdeille († ca 1515), son fils
  • v. 1515-v. 1558 : François II de Bourdeille († ca 1558), son fils
  • v. 1558-1582 : André de Bourdeille (1519-1582), son fils
  • 1582-1641 : Henri Ier de Bourdeille († 1641), son fils
  • 1641-1672 : François-Sicaire de Bourdeille (ca 1672), son fils
  • 1699-1720 : Guillaume Chapelle de Jumilhac[Qui ?]
  • 1720-1754 : Jean de Bertin[Qui ?]
  • 1754-1789 : Henri-Léonard de Bertin (1720-1792), son fils
  • 1789-1820 : Henri II Chapelle de Jumilhac (1752-1820), son neveu
  • 1842-1845 :Joseph de Bourdeille (1793-1845), descendant[évasif] du frère d'Henri Ier de Bourdeille
  • 1845-1896 : Hélie X de Bourdeille (1823-1896), son fils
  • 1896-1947 :Henri III Hélie de Bourdeille (1859-1947), son fils, dernier baron de Bourdeilles

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune de Bourdeilles a été rattachée, dès 1790, au canton de Brantôme qui dépendait du district de Perigueux jusqu'en 1795, date à laquelle les districts sont supprimés. En 1801, le canton de Brantôme est rattaché à l'arrondissement de Périgueux[27].

En 2017, Bourdeilles est rattachée à l'arrondissement de Nontron[43],[44] et en 2020 le canton de Brantôme est renommé canton de Brantôme en Périgord.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le , la commune adhère à la communauté de communes du Brantômois. Celle-ci disparait le , remplacée au par une nouvelle intercommunalité élargie : la communauté de communes Dronne et Belle.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

La population de la commune étant comprise entre 500 et 1 499 habitants au recensement de 2017, quinze conseillers municipaux ont été élus en 2020[45],[46].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790   Jean-Baptiste Boissat de Mazerat   Médecin, commandant de la Garde nationale de Bourdeilles
         
1842   Étienne Boissat de Lagrave   Médecin, conseiller général
         
1876 et 1890   Joseph Boissat de Mazerat (alias Boissat-Mazerat)   Docteur en droit
         
? 1953 Clovis Naboulet   Artisan maçon
1953 1967 Georges Fraisse    
1967 1971 Marcel (Thomas) Puygauthier   Vétérinaire
1971 juin 1995 Jean-Louis Villechanoux    
juin 1995 mars 2001 René Genaudeau    
mars 2001 mars 2008 Bernard Angeli    
mars 2008[47] mai 2020 Olivier Chabreyrou PS[48] Assistant parlementaire
mai 2020 En cours Nicolas Dussutour    

Juridictions[modifier | modifier le code]

Dans le domaine judiciaire, Bourdeilles relève[49] :

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Bourdeilles se nomment les Bourdeillais[50].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[51]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[52].

En 2018, la commune comptait 754 habitants[Note 8], en augmentation de 0,13 % par rapport à 2013 (Dordogne : −0,84 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5591 7271 7081 7591 6381 5571 4851 5691 618
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 5521 4811 4041 4581 3861 2701 2541 2201 128
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1121 1251 082991979972914875788
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
803721654728811777784771744
2018 - - - - - - - -
754--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[53].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[54], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 283 personnes, soit 38,3 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (trente-cinq) a augmenté par rapport à 2010 (vingt-cinq) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,4 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 78 établissements[55], dont 41 au niveau des commerces, transports ou services, seize relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, dix dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, sept dans l'industrie, et quatre dans la construction[56].

Tourisme[modifier | modifier le code]

À compter du et pour une durée de cinq ans, Bourdeilles est déclarée commune touristique, en même temps que cinq autres communes de la communauté de communes Dronne et Belle : Brantôme en Périgord, La Chapelle-Faucher, Mareuil, Saint-Crépin-de-Richemont et Villars[57].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

le château de Bourdeilles, médiéval XIIIe siècle,
le Château dit Pavillon Renaissance, XVe siècle.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Dans toute sa traversée de la commune, du nord-est au sud-ouest, la vallée de la Dronne[60] est classée comme zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), alliant l'humidité à une variété de sites qui alternent, au fil des méandres successifs, des endroits ombragés puis lumineux ainsi que des zones escarpées puis planes.

Bordant le territoire communal à l'ouest sur environ un kilomètre et demi, le Boulou ainsi que sa vallée et ses coteaux forment une autre ZNIEFF de type I « Réseau hydrographique et coteaux du Boulou aval », présentant une importante variété faunistique sur Bourdeilles et six autres communes ou anciennes communes[61],[62].

Trente espèces déterminantes y sont répertoriées :

Deux plantes rares : la Colchique d'automne (Colchicum autumnale) et la Fritillaire pintade (Fritillaria meleagris), y sont également présentes.

De très nombreuses autres espèces animales ou végétales y ont été recensées : cinq amphibiens, cinq reptiles, 69 oiseaux, 307 insectes ainsi que 40 plantes.

Cette ZNIEFF, tout comme la ZNIEFF « Réseau hydrographique et coteaux du Boulou amont »[63], fait partie d'une ZNIEFF de type II plus vaste « Vallée et coteaux du Boulou » représentant la quasi-totalité du cours du Boulou, depuis sa source jusqu'à la route départementale 106, située 200 mètres avant sa confluence avec la Dronne[64],[65].

La vallée du Boulou représente « un intérêt national » par la « richesse exceptionnelle » en espèces d'insectes — notamment en Lépidoptères et en Odonates — répertoriées dans les trois ZNIEFF de ce cours d'eau[64].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

]

Sites[modifier | modifier le code]

La vallée de la Dronne, depuis le bourg et en amont de celui-ci, se compose de deux sites, l'un classé en 1997[66], l'autre inscrit depuis 1973[67]. On y trouve, entre autres, le Fourneau du diable déjà cité.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Étienne Boissat de Lagrave (1796-1873) (branche aînée des Boissat de Mazerat), né et décédé à Bourdeilles, médecin, maire de Bourdeilles, Conseiller général du canton, chevalier de la Légion d'honneur. Il permit, en tant que membre du Conseil général, la cession par le département de l'abbaye de Brantôme à cette ville ; il permit également l'ouverture de la route de Ribérac à Saint-Yrieix.
  • Jean Boissat de Mazerat de La Jarthe (XVIIIe siècle), écuyer, contrôleur des guerres, seigneur viguier de Bouteilles, résidant à Bourdeilles (référence Almanach Royal de 1780 et 1782).
  • Pierre de Bourdeille, abbé de Brantôme (vers 1540-1614), abbé commendataire et seigneur de Brantôme, né à Bourdeilles.
  • Hélie de Bourdeilles (1423-1484), franciscain, archevêque de Tours, cardinal, est né au château de Bourdeilles.
  • René Desmaison (1930-2007), grand alpiniste français, né à Bourdeilles.
  • Vladimir Volkoff (1932-2005), écrivain français d'origine russe, résident de la commune et y est décédé.
  • Janine Mitaud (1921-2011), poétesse française, y a vécu et y est enterrée.
  • Jean-Joseph Sanfourche (1929-2010), peintre français, y a vécu[68].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Bourdeilles

Les armes de Bourdeilles se blasonnent ainsi : « D'or à deux pattes de griffon de gueules onglées d'azur l'une sur l'autre. »


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  2. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[7].
  3. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  4. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  5. Deux lieux-dits homophones : Maison Neuve est situé deux kilomètres au nord du bourg.
  6. Deux lieux-dits homophones : Maisonneuve est situé deux kilomètres et demi au sud du bourg.
  7. Ne pas confondre la grotte du Trou de la Chèvre avec d'autres grottes portant ce nom ou un nom similaire, comme la cave à la Chèvre qui fait partie du groupe des grottes de Saulges en Mayenne ; la grotte du même nom au pays de Galles (Goat's Hole Cave), qui a livré le squelette dit « la Dame rouge de Paviland » ; ou la grotte de la Chèvre sur Lourdes, une grotte fossile recoupant une circulation pérenne.
  8. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bourdeilles, carte interactive » sur Géoportail. Couches « Cartes IGN classiques » et « Hydrographie » activées. Les distances à vol d'oiseau se mesurent avec l'outil « Mesurer une distance » dans l'onglet « Outils cartographiques » à droite (symbole de petite clé plate).
  2. « Calcul des distances de ville à ville par toute et à vol d'oiseau », sur fr.distance.to (consulté en ).
  3. « Bourdeilles », sur google.fr/maps. Les distances par route entre deux points donnés sont calculées dans le panneau latéral (voir l'onglet en haut à gauche de l'écran) – cliquer sur "Itinéraires".
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  6. « Définition d’une normale climatologique », sur http://www.meteofrance.fr/ (consulté le )
  7. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  8. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  9. [PDF]« Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (oracle) Nouvelle-Aquitaine », sur nouvelle-aquitaine.chambres-agriculture.fr, (consulté le )
  10. « Station Météo-France La Tour Blanche - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  11. « Orthodromie entre Bourdeilles et La Tour-Blanche-Cercles », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station Météo-France La Tour Blanche - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  13. « Orthodromie entre Bourdeilles et Bergerac », sur fr.distance.to (consulté le ).
  14. « Station météorologique de Bergerac - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Station météorologique de Bergerac - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  16. « Station météorologique de Bergerac - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  17. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Commune rurale-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  19. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  20. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  22. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  23. PPR inondation - 24DDT20120001 - Dronne, DREAL Aquitaine, consulté le 13 avril 2019.
  24. [PDF] Rivière la Dronne - Bourdeilles – Plan de prévention du risque inondation, p. 1, DREAL Aquitaine, consulté le 13 avril 2019.
  25. « Bourdeilles » sur Géoportail (consulté le 24 avril 2021).
  26. « Bourdeilles sur la carte de Cassini » sur Géoportail.
  27. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  28. Le nom occitan des communes du Périgord - Bordelha sur communes-oc.cg24.fr, Conseil général de la Dordogne, consulté le 28 septembre 2021.
  29. « Gisement préhistorique du Pont d'Ambon », notice no PA24000056, base Mérimée, ministère français de la Culture
  30. « Gisement préhistorique du Pont d'Ambon à Bourdeilles », sur monumentum.fr (consulté en ). (nombreuses photos).
  31. [Celerier 1998] Guy Celerier, « L'abri sous roche de Pont d'Ambon à Bourdeilles (Dordogne, France). Perpectives synthétiques/The rock shelter of Pont d'Ambon at Bourdeilles (Dordogne). Synthetic perspectives », Paléo, no 10,‎ , p. 233-264 (lire en ligne [sur persee], consulté en ).
  32. [Delpech 2020] Françoise Delpech, « Biostratigraphie et datations de la fin des temps glaciaires. Nouvelles visites des faunes de quelques gisements du Grand Sud-ouest de la France », Paléo, vol. 30, no 2,‎ , p. 92-106 (lire en ligne [sur journals.openedition.org], consulté en ), paragr. 34, 45.
  33. [Paillet, Man-Estier & Bonnet-Jacquement 2013] (en) Patrick Paillet, Elena Man-Estier et Bonnet-Jacquement, « Des œuvres d'art magdaléniennes inédites à Pont d'Ambon (Bourdeilles, Dordogne, France) », Paléo, no 24,‎ , p. 249-255 (lire en ligne [sur journals.openedition.org], consulté en ).
  34. « Site de la grotte préhistorique des Bernoux à Bourdeilles », sur monumentum.fr (consulté en ).
  35. « Site de la grotte préhistorique des Bernoux », notice no PA24000013, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. [Petrognani et al. 2014] Stéphane Petrognani, Éric Robert, Didier Cailhol, Elisa Boche, Claire Lucas et Émilie Lesvignes, « Au cœur des premières manifestations graphiques du Paléolithique supérieur : Nouvelles découvertes dans la grotte des Bernoux (Dordogne) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 111, no 3,‎ , p. 413-432 (lire en ligne [sur persee]).
  37. [Jude & Arambourou 1961] P. E. Jude et R. Arambourou, « Le Périgordien ancien de Bourdeille (Dordogne) », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 58, nos 11-12,‎ , p. 773-775 (lire en ligne [sur persee]).
  38. « Grotte du Trou de la Chèvre », notice no PA24000012, base Mérimée, ministère français de la Culture
  39. Vincent Roblin, Recueil des actes des vicomtes de Limoges : Xe-XIVe siècle, Genève, Droz, , 426 p. (ISBN 978-2-600-01352-9, présentation en ligne), p. 38.
  40. « Château de Bourdeilles, XIIIe, XVIe siècle », sur richesheures.net, L'encyclopédie du patrimoine architectural français, consulté le 1er juin 2009.
  41. a et b « Fiche de présentation de l'ensemble castral de Bourdeilles », sur culture.gouv.fr, base Mémoire du ministère de la culture (consulté le ).
  42. Le Magasin pittoresque
  43. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  44. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  45. Article L2121-2 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance, consulté le 28 août 2020.
  46. Résultats des élections municipales et communautaires 2020 sur le site du ministère de l'Intérieur, consulté le 25 octobre 2020.
  47. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 14 août 2014.
  48. « Voici vos 557 maires », édition spéciale de Sud Ouest du 3 avril 2008, p. 6.
  49. « Annuaire des juridictions d'une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le ).
  50. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 décembre 2016.
  51. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  52. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  53. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  54. Dossier complet - Commune de Bourdeilles (24055) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.
  55. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le ).
  56. Dossier complet - Commune de Bourdeilles (24055) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.
  57. Préfecture de la Dordogne, « Arrêté no 2016-0159 du prononçant dénomination commune touristique 6 communes membres CC Dronne Belle », Recueil des actes administratifs de la Dordogne normal no 3, août 2016, p. 272-274.
  58. Jean-Pierre Babelon, Christian Rémy, Les châteaux de Bourdeilles, pp. 119-142, dans Congrès archéologique de France. 156e session. Monuments en Périgord. 1999 - Société Française d'Archéologie - Paris - 1999
  59. « Pont sur la Dronne », notice no PA00082394, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le .
  60. [PDF] DIREN Aquitaine - Vallée de la Dronne de Lisle à Brantôme
  61. [PDF] Réseau hydrographique et coteaux du Boulou aval, INPN, consulté le 11 février 2021.
  62. Carte de la ZNIEFF 720020047, INPN, consulté le 11 février 2021. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  63. [PDF] Réseau hydrographique et coteaux du Boulou amont, INPN, consulté le 11 février 2021.
  64. a et b [PDF] Vallée et coteaux du Boulou, INPN, consulté le 11 février 2021.
  65. Carte de la ZNIEFF 720020051, INPN, consulté le 11 février 2021. Afin de visualiser correctement la zone par rapport aux communes, cliquer en haut à droite sur la fenêtre « Couches disponibles », barrer d'abord la couche « Orthophotos » avant de cliquer sur « Fonds de cartes », puis sur la couche « Fonds Cartographique IGN ».
  66. DIREN Aquitaine - Vallée de la Dronne
  67. DIREN Aquitaine - Vallée de la Dronne
  68. « Hommage à Jean-Joseph Sanfourche », Bulletin d'informations municipales no 18, Saint-Léonard-de-Noblat, juin 2010, p. 32-33.