Château de Bourdeilles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Bourdeilles
Début construction XIIIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire actuel département
Protection Logo monument historique Classé MH (1919)
Coordonnées 45° 19′ 20″ nord, 0° 35′ 12″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Périgord
Région administrative Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Commune Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine
(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Château de Bourdeilles
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Bourdeilles

Le château de Bourdeilles est situé sur la commune de Bourdeilles en Dordogne. Il s'agit d'un ensemble formé de deux châteaux : l'un est une forteresse médiévale du XIIIe siècle construite par Géraud de Maulmont sur des fondations plus anciennes ; l'autre est un palais Renaissance du XVIe siècle. L'ensemble du site est classé au titre des monuments historiques en 1919[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

Le château de Bourdeilles est mentionné pour la première fois en 1183[2]. Sans doute propriété de la famille de Bourdeilles, il est alors dans la mouvance de l'abbaye de Brantôme, ce qui fut confirmé par un arrêt de 1279[3]. Il contrôlait alors l'un des itinéraires de Périgueux à Angoulême au point de franchissement de la Dronne. Un bourg s'est formé au pied du château entre le pont et l'église[4].

Une forteresse médiévale aux XIIIe et XIVe siècles[modifier | modifier le code]

Le donjon

La plus ancienne description que l'on a du château est le procès-verbal dressé, le , à l'occasion de la remise de la châtellenie au nouveau comte de Périgord, Louis d'Orléans. Il confirme la présence de deux châteaux : celui des comtes et celui de la baronnie, déjà en ruine à cette époque. Ce dernier se situait à l'angle nord-est de l'enceinte actuelle, soit près de l'emplacement du palais Renaissance[5].

Le château médiéval[modifier | modifier le code]

Le château des comtes (médiéval) occupe toute la terrasse ouest[pas clair] . Il se compose d'un logis seigneurial avec un donjon octogonal et précédé d'une cour entourée de hautes murailles fortifiées.

Géraud de Maulmont a entrepris sa construction à partir de 1283, selon un modèle similaire à celui qui avait été retenu à Châlus pour un autre de ses châteaux, Châlus Maulmont. La construction du donjon aurait commencé vers 1280[6] et se serait achevée au siècle suivant. Il est haut de 35 mètres, avec des murs épais de 2,50 mètres, et surmonté d'une terrasse panoramique d'où l'on a une vue imprenable sur Bourdeilles.

Le palais Renaissance[modifier | modifier le code]

Le palais Renaissance

La construction d'un palais près de l'ancien château est dirigée par Jacquette de Montbron de 1588 à sa mort en 1598[7],[8]. Son style s'inspire des normes architecturales italiennes que Jacquette de Montbron avait découvertes dans les livres de Sebastiano Serlio[9]. Les influences italiennes y sont plus fortes qu'au château de Matha, autre château appartenant à la famille Montbron, notamment car Jacquette de Montbron bénéficie de son passage à la cour au service de Catherine de Médicis[10].[pas clair]

Protection et tourisme[modifier | modifier le code]

Le château médiéval, le palais Renaissance, les remparts et la porte d'entrée sont classés au titre des monuments historiques depuis le [1].

En 2017, le château a accueilli près de 28 000 visiteurs[11].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Chiffres de fréquentation 2001-2017[12]
Année Entrées gratuites
2001 25 508
2002 30 343
2003 26 865
2004 25 325
2005 25 291
2006 25 000
2007 24 192
2008 22 500
2009 23 000
2010 22 732
2011 24 044
2012 25 047
2013 27 661
2014 27 961
2017 27 832

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Bourdeilles », notice no PA00082391, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 17 mai 2011.
  2. [Congrès archéologique de France, 1927, page 317.
  3. Œuvres de M. le chancelier d'Aguesseau, tome 6 1769, page 493.
  4. Congrès archéologique de France, Volume 156, 1999, page 120.
  5. Congrès archéologique de France, Volumes 90 à 91, 1927, page 322.
  6. André Châtelain, Châteaux forts - Images de pierre des guerres médiévales, Paris, Rempart, 2003, (ISBN 2-904-365-001), p. 41.
  7. Madeleine Lazard, « Jacquette de Montbron, une bâtisseuse humaniste », dans Royaume de fémynie : pouvoirs, contraintes, espaces de liberté des femmes de la Renaissance à la Fronde (communication de congrès), Paris, H. Champion, (ISBN 2745302892, résumé).
  8. « Fiche de présentation de l'ensemble castral de Bourdeilles », sur base Mémoire du ministère de la culture (consulté le ).
  9. Lebeaux 2011, § 16-17.
  10. Mélanie Lebeaux, « Jacquette de Montbron (1542–1598), femme « architecte » de la Renaissance entre Angoumois et Périgord », Le Moyen Âge, vol. CXVII, no 3,‎ , p. 545-560, § 22 (lire en ligne).
  11. Benoît Martin, « Bourdeilles change d'ère », Sud Ouest édition Dordogne, 11 juillet 2018, p. 30-31.
  12. « Fréquentation des Musées de France », sur data.culture.gouv.fr (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Le pont de Bourdeilles

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Par ordre chronologique de publication :

  • Vicomte Hélie-Louis-Charles-Gustave de Bourdeille, Notice généalogique sur la maison de Bourdeille , suivie de lettres patentes de 1609 érigeant la baronie d'Archiac en marquisat, en faveur du vicomte Henri de Bourdeille, Paris, 1892 (lire en ligne).
  • Marquis de Bourdeille, Maison de Bourdeille en Périgord. Filiation complète établie sur titre depuis 1044 jusqu'en 1893, Troyers, imprimerie Léon Legleu, 1893 (lire en ligne)
  • Géraud Lavergne, Le château de Bourdeilles, dans Congrès archéologique de France 90e session. Périgueux. 1927, p. 317-337, Société française d'archéologie, Paris, 1928 (lire en ligne)
  • Brigitte et Gilles Delluc, 1977 : Les gravures du donjon de Bourdeilles, ‘’Bull. de la Soc. hist. et arch. du Périgord’’, 104, p. 276-291, 8 fig.
  • Pierre Pommarède, Brantôme et Bourdeilles oubliés, Éditions Pierre Fanlac, Périgueux, 1980.
  • Jean Secret, Le château de Bourdeilles, Office départemental du Tourisme, Périgueux, 1980.
  • Brigitte et Gilles Delluc, 1989 : Deux ensembles sculptés de la vallée de la Dronne : Brantôme et Bourdeilles en Dordogne, La Sculpture rupestre en France (de la Préhistoire à nos jours), actes du colloque de Brantôme 1988, n° spécial du Bull. de la Soc. hist. et arch. du Périgord, p. 171-176, 3 pl.
  • Jean-Pierre Babelon et Christian Rémy, « Les châteaux de Bourdeilles », dans Congrès archéologique de France. 156e session. Périgord. 1998, Paris, Société française d'archéologie, (lire en ligne), p. 119-142
  • Brigitte et Gilles Delluc, 2000 : Les peintures du Salon doré de Bourdeilles, Bull. de la Soc. hist. et arch. du Périgord, 127, p. 539-552, 3 pl.
  • Dominique Audrerie, Visiter le château de Bourdeilles, Éditions Sud Ouest, Paris, 2005 (ISBN 2879012643) (principalement).
  • François-Emmanuel de Wasseige, « Les châteaux de Bourdeilles », dans : Demeures Historiques et Jardins no 170, juin 2011, p. 33-40
  • Bernard Angeli, « Bourdeilles XIVe siècle. Huit années de présence anglaise », dans Chroniques no 29, G.R.H.I.N (Groupe de recherches Historiques du Nontronnais), 2013, p. 49-72 (lire en ligne)
  • Dominique Auderie (sous la direction de), Serge Laruë de Charlus (sous la direction de), Pauline Mabille de Poncheville et al. (préf. Bernard de Montferrand, postface Hubert de Commarque), « Bourdeilles, château de Bourdeilles », dans Peintures murales en Périgord. Xe-XXe siècle, Bordeaux/Périgueux, éditions confluences/Société historique et archéologique du Périgord, , 366 p. (ISBN 978-2-35527-255-4), p. 180

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]