Biras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Bira.

Biras
Biras
Le village de Biras.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Brantôme
Intercommunalité Communauté de communes Dronne et Belle
Maire
Mandat
Claude Séchère
2014-2020
Code postal 24310
Code commune 24042
Démographie
Gentilé Biracois
Population
municipale
664 hab. (2016 en augmentation de 10,85 % par rapport à 2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 19″ nord, 0° 38′ 22″ est
Altitude Min. 119 m
Max. 237 m
Superficie 19,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Biras

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Biras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Biras

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Biras

Biras (prononcer [bi.ʁɑ][1]) est une commune française située dans le département de la Dordogne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Biras est incluse dans l'aire urbaine de Périgueux[2].

Les automobilistes qui empruntent la départementale 939 entre Périgueux et Brantôme ne connaissent de Biras que le lieu-dit la Gare de Biras.

Le petit bourg qui entoure l'église se situe à deux kilomètres au sud-ouest, dans un petit vallon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Biras est limitrophe de quatre autres communes. Au sud, le lieu-dit le Poteau des Quatre Communes pourrait laisser supposer que Biras est aussi limitrophe de La Chapelle-Gonaguet, mais il s'en faut d'environ quatre-vingts mètres.

Communes limitrophes de Biras
Bourdeilles Brantôme en Périgord
Biras
Bussac Château-l'Évêque

Villages, hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

Outre le bourg de Biras proprement dit, la commune se compose d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[3] :

B

  • Banet
  • les Barrières
  • Beaupied
  • le Bigas
  • Bois de la Vergne
  • Bourliou
  • les Bouyges
  • le Brouillaud
  • les Brugeauds
  • Bruneties
  • la Burnie

C

  • les Chaufours
  • la Cloche
  • le Cluzeau Bas
  • le Cluzeau Haut
  • la Côte
  • la Courbille
  • la Courelie

F

  • Fontanaud
  • la Fouillarge

G

  • la Gare
  • le Grand Clos
  • les Granges
  • la Guibaudie

J

  • Jamaud
  • les Jartes

L

  • Lagerie
  • Lescure
  • la Loube

M

  • le Maine
  • le Maine[Note 1]
  • les Marouneaux
  • le Mas
  • le Meynassé
  • les Mièdres
  • le Montet
  • les Moulineaux

P

  • la Pacalie
  • les Palissous
  • la Petite Burnie
  • le Poteau des Quatre Communes
  • Précéger
  • Puyloriol
  • le Puy-Mas

R

  • Rama
  • le Roc
  • Rossignol

S, T

  • les Signettes
  • Termon
  • le Treuil

V

  • le Varachou
  • les Volves

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Biràs, prononcé localement [biːˈrɒ] ou [biˈra][1].

Deux origines possibles sont communément admises : soit le toponyme est adjonction de la racine préceltique *ber (qui serait le nom du ruisseau) avec le suffixe latin -aceum, soit le toponyme provient du nom gallo-romain Biracius[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune de Biras a été rattachée, dès 1790, au canton de Lisle qui dépendait du district de Perigueux. Les districts sont supprimés en 1795 et le canton de Lisle en 1801. La commune est alors rattachée au canton de Brantôme dépendant de l'arrondissement de Périgueux[4].

En 2017, Biras est rattachée à l'arrondissement de Nontron[5],[6].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Le , la commune adhère à la communauté de communes du Brantômois. Celle-ci disparait le , remplacée au par une nouvelle intercommunalité élargie : la communauté de communes Dronne et Belle.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
31/10/1790 20/11/1791 Urbain François Feytaud - Curé-Maire
20/11/1791 1796 Pierre Mazeaud - Tisserand
1796 1819 Jean Baptiste Boussarie du Chatenet - -
1819 1821 Manem de la Plansonnie - Administrateur provisoire
1821 1826 Jean Jacques Rousseau Lafarge - Agriculteur
1826 1833 Jean Baptiste Faucher - Sous-lieutenant
1833 1836 Guillaume Bourgoint Lagrange - Agriculteur
1836 1844 Jean Chaumel du Planchat[Note 2] - -
1844 1846 Guillaume Bourgoint Lagrange - Agriculteur
1846 1848 Chaumel du Planchat - -
1848 1859 Jean Dauriac - Marchand de bestiaux
1859 1870 Jean Léon Blois - Marchand de vins
1871 1881 Front Faye - Agriculteur
1881 mai 1888 Antoine Fargeot - Marchand de bestiaux
mai 1888 1942 (Charles) Georges Dethan - Ingénieur agricole
1942 novembre 1944 Maurice Aymard - -
novembre 1944 octobre 1947 Louis Rebière - -
octobre 1947 mars 1959 Noé (Geoffroy) Nadal - Agriculteur
mars 1959 - Joseph Lançon - Médecin
- mars 1989 Léonce (Pierre) Séchère - Marchand de bestiaux
mars 1989 mars 2001 René (Pierre) Nadal - Agriculteur
mars 2001 (réélu en mars 2014[7]) En cours Claude Séchère SE Marchand de bestiaux retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Biras se nomment les Biracois[8].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 664 habitants[Note 3], en augmentation de 10,85 % par rapport à 2011 (Dordogne : -0,09 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
771769824871890842809773768
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
764747770746753746715680659
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
642647643572552539510473424
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
370344343354372362493512531
2013 2016 - - - - - - -
626664-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

La fête patronale du village se tient chaque année lors d'un week-end début septembre, pour la Saint-Cloud[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 330 personnes, soit 49,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (vingt-deux) a baissé par rapport à 2010 (vingt-huit) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 6,8 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte quarante-huit établissements[14], dont seize dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, treize dans la construction, douze au niveau des commerces, transports ou services, quatre relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et trois dans l'industrie[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L'église paroissiale du XIIe siècle fortement retouchée au XIXe siècle

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Titulaires de la Légion d'honneur nés à Biras :
    • Philippe Brouillaud né le 19 septembre 1768 (Le Brouillaud)
    • Pierre Micard né le 5 février 1781 (Lécure)
    • Jean Armand Faucher né le 16 août 1825 (La Loube)
    • Coulaud Nicolas Larue né le 13 décembre 1844 (Le Bigas-bas)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux lieux-dits du même nom, situés , l'un au nord-est du bourg, l'autre à l'extrême sud, entre la Burnie et la Loube.
  2. En 1842-1843, il sera administrateur provisoire de la commune voisine de Sencenac-Puy-de-Fourches
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du conseil général de la Dordogne, consulté le 11 février 2014.
  2. « Insee, zonage en aires urbaines 2010 de Périgueux », Insee (consulté le 13 avril 2012)
  3. « Biras » sur Géoportail (consulté le 16 octobre 2015).
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  6. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  7. À Biras, Sud Ouest édition Périgueux du 4 avril 2014, p. 25.
  8. Nom des habitants des communes françaises sur le site habitants.fr, consulté le 4 décembre 2016.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Claire Lussac-François, « Fête patronale au village », Sud Ouest édition Périgueux, 1er septembre 2017, p. 20.
  13. Dossier complet - Commune de Biras (24042) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.
  14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 18 août 2018).
  15. Dossier complet - Commune de Biras (24042) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 18 août 2018.