Vétranion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Vetranio)
Aller à : navigation, rechercher
Vétranion (en latin Vetranio)
Usurpateur romain
Image illustrative de l'article Vétranion
Pièce à l'effigie de Vétranion.
Règne
1er mars 350 - 25 décembre 350 (~10 mois)
Dacie
Empereur Constance II
Co-usurpé par Magnence et Décence
Usurpé par Népotien (juin 350)
Biographie
Naissance Mésie
Décès c.360
Liste des usurpateurs romains

Vétranion (latin : Vetranio[1]) est un général chrétien des légions du Danube, il se souleva en 350 contre Constance II lors de la révolte de Magnence. Les historiens contemporains le décrivent comme un personnage inculte et borné[2].

Ils firent un pacte et marchèrent à la rencontre de Constance II. Mais celui-ci fit un « pacte secret » avec Vétranion en lui disant qu'il était prêt à partager l'empire et pour négocier il l'invita en Mésie (actuelle Serbie).

Mais les légions de Vétranion furent soudoyées et changèrent de camp. Contraint de se rendre il fut exilé à Pruse en Asie.

Monnaie de l'usurpateur Vétranion. Un soldat porte de chaque main un labarum.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Sources concernant l'existence et la mort de Vétranion :
    • Eutrope : Quem grandaevum iam et cunctis amabilem diuturnitate et felicitate militiae ad tuendum Illyricum principem creaverunt, virum probum et morum veterum ac iucundae civilitatis, sed omnium liberalium artium expertem adeo, ut ne elementa quidem prima litterarum nisi grandaevus et iam imperator acceperit. (Eutropius, X,11)
    • Aurelius Victor : ...quia Vetranio litterarum prorsus expers et ingenio stolidior idcircoque agresti vecordia pessimus, cum per Illyrios peditum magisterio milites curaret, dominationem ortus Moesiae superioris locis squalidioribus improbe occupaverat. (Aurelius Victor, Caesares 41,26)et Aurelius Victor, Epitome de Caesaribus 41,25 : quem Constantius non post multos dies regno exuit, grandaevae aetati non vitam modo, sed etiam voluptarium otium concedens. Fuit autem prope ad stultitiam simplicissimus.
  2. "prope ad stultitiam simplicissimus" et "omnium liberalium artium expertem".