Mario et Sonic aux Jeux olympiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mario et Sonic aux Jeux olympiques
image

Éditeur Nintendo (Japon)
Sega (autres pays)
Développeur Sega Sports R&D
Concepteur Shigeru Miyamoto (superviseur)
Osamu Ohashi (producteur)
Eigo Kasahara (directeur)[1]

Date de sortie Wii
Icons-flag-us.png 6 novembre 2007
Icons-flag-jp.png 22 novembre 2007
Icons-flag-au.png 22 novembre 2007
Icons-flag-eu.png 23 novembre 2007
Icons-flag-kr.png 29 mai 2008

Nintendo DS
Icons-flag-jp.png 17 janvier 2008
Icons-flag-us.png 22 janvier 2008
Icons-flag-au.png 7 février 2008
Icons-flag-eu.png 8 février 2008
Icons-flag-kr.png 26 juin 2008
Genre Sport - Party game
Mode de jeu Un à quatre joueurs.
Plate-forme
Console(s)
Console(s) portable(s)
Média Disque optique (Wii)
Cartouche (Nintendo DS)
Contrôle Wiimote sur Wii
Microphone, boutons, écran tactile sur DS

Mario et Sonic aux Jeux olympiques (マリオ&ソニック AT 北京オリンピック, Mario ando Sonikku atto Pekin Orinpikku?) est un jeu vidéo de sport développé par Sega Sports R&D. Il est publié par Nintendo au Japon et par Sega dans les autres régions du monde. Le jeu est autorisé officiellement par le Comité international olympique par une licence et c'est le premier jeu vidéo officiel des Jeux olympiques d'été de 2008. Il s'agit du premier cross-over regroupant les personnages des univers de Mario et de Sonic. Il sort sur Wii en novembre 2007 et sur Nintendo DS en janvier 2008.

Mario et Sonic aux Jeux olympiques propose sur Wii et Nintendo DS un ensemble de 24 épreuves tirées des Jeux olympiques. Le joueur incarne un personnage de Nintendo ou de Sega et concourt contre les autres dans ces épreuves. Dans la version Wii, il utilise la Wiimote pour reproduire les mouvements réels, par exemple ceux d'une raquette de tennis. Dans la version DS, le stylet et les boutons de contrôle sont utilisés. Les deux versions suivent de près les règles des différents sports. Sega adopte la mission du CIO de promouvoir un esprit sportif et son désir d'intéresser les jeunes aux Jeux olympiques en utilisant ses personnages. Pour ces raisons et pour l'atmosphère d'esprit sportif compétitif que doivent offrir les Jeux olympiques, Sega reçoit l'autorisation de Nintendo d'inclure Mario dans le jeu avec Sonic.

Globalement, les critiques saluent l'interaction multijoueur de la version Wii et la variété des épreuves des deux versions. Ils critiquent cependant la version Wii pour son manque de simplicité et la version DS pour ne pas offrir la même interaction entre les joueurs. Le jeu Wii reçoit le titre de « Meilleur jeu Wii 2007 » à la Games Convention de Leipzig. Vendu à plus de onze millions d'exemplaires, Mario et Sonic aux Jeux olympiques est un succès commercial. C'est le début d'une série de jeux de sports sur les Jeux olympiques.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Mario et Sonic aux Jeux olympiques est un ensemble de 24 épreuves issues des Jeux olympiques[2],[3]. Sur Wii, les épreuves consistent à utiliser les capacités de reconnaissance de mouvement de la Wiimote et du Nunchuk pour contrôler les actions du personnage se trouvant sur l'écran. Le joueur bouge la manette d'une manière similaire aux mouvements réels[4] ; il balance par exemple la Wiimote pour reproduire le lancer du marteau ou tire la Wiimote et incline le Nunchuk comme un arc. Alors que le Nunchuck est requis pour le tir à l'arc, il est optionnel dans la plupart des épreuves. Il y a des épreuves plus exigeantes physiquement, comme les cinq courses qui demandent un battement rapide de la manette[5]. Plusieurs aspects du gameplay sont contrôlés par la console. Par exemple, au tennis de table, le déplacement du joueur est dirigé par la Wii, alors que la raquette est contrôlée par le joueur[6]. Le jeu DS est similaire par sa conception, mais les épreuves demandent beaucoup moins d'efforts physiques que ceux de la Wii. Par exemple, au lieu de bouger la manette, le joueur doit toucher l'écran rapidement pour les jeux de course[7].

Personnages et environnement[modifier | modifier le code]

Mario et Sonic aux Jeux olympiques présente ensemble Mario et Sonic et quatorze autres personnages de leurs univers respectifs. Ils participent à des compétitions dans des environnements inspirés des sites de compétition officiels des Jeux olympiques d'été de 2008, à Pékin[8]. Ces environnements sont adaptés au style futuriste et cartoon des franchises de Sonic et Mario[2],[9]. Chaque personnage jouable a ses propres caractéristiques, qui peuvent l'avantager ou non selon l'épreuve. Les personnages sont classés selon quatre catégories : complet, vitesse, puissance et habileté[2]. La version Wii propose des personnages supplémentaires venant de la chaîne Mii. Cette chaîne permet au joueur de créer un Mii, un avatar personnalisé qui peut être utilisé dans les jeux supportant ce système[5]. Les deux versions ont aussi des personnages non jouables, qui servent d'arbitres dans certaines épreuves.

Modes de jeu[modifier | modifier le code]

Les versions Wii et DS proposent trois modes de jeux : le match simple, le mode circuit et le mode mission. Dans le match simple, le joueur peut concourir dans chaque épreuve séparément[2]. Dans le mode circuit, le but est d'obtenir le score total le plus élevé dans une série d'épreuves pré-déterminée ou personnalisée[2]. Le mode mission est un mode dans lequel chaque concurrent a six missions, dépendant du personnage, à accomplir. Les spécificités des personnages ne sont pas utilisées, ce qui rend les missions plus difficiles[5]. Les modes circuit et match simple de la version Wii peuvent être joués à quatre joueurs simultanément, alors que la version DS a une option dédiée au mode multijoueur[10],[11]. Ce mode permet à quatre joueurs au maximum possédant la cartouche du jeu d'utiliser les capacités de transmission sans fil de la DS pour participer aux épreuves. Le jeu en téléchargement permet de jouer à quatre avec une seule cartouche. Le nombre d'épreuves disponibles est cependant réduit à six et le mode circuit n'est pas disponible[7],[12].

Les deux versions possèdent également un mode galerie dans lequel de brèves informations concernant les Jeux olympiques peuvent être trouvées. Il y a cinq catégories d'informations organisées par histoire et athlètes. Des mini-jeux débloquent les réponses à des questions. Les musiques classiques des deux univers sont disponibles dans la galerie une fois tous les niveaux d'une catégorie terminés[10],[11]. Les deux versions proposent aussi un classement qui utilise la Nintendo Wi-Fi Connection pour afficher les meilleurs temps et scores de chaque épreuve[5],[7].

Épreuves[modifier | modifier le code]

Mario et Sonic aux Jeux olympiques fait figurer des épreuves olympiques classiques dans le match simple et le mode circuit[2]. Elles suivent de près les règles des différents sports[13]. Les épreuves sur Wii sont classées en différentes catégories : athlétisme, gymnastique, tir, tir à l'arc, aviron, natation, escrime et tennis de table. Des épreuves d'une même famille peuvent voir différents aspects de gameplay ajustés. Par exemple, réussir un départ rapide au 100 mètres est plus important que pour des distances plus longues. Dans les épreuves de relais, comme le 4 × 100 mètres en athlétisme et en natation, les joueurs peuvent constituer des équipes de quatre personnages choisis parmi tous ceux disponibles[5].

En plus de ces épreuves ordinaires, on trouve des variantes aux épreuves olympiques appelées « épreuves Rêve ». Contrairement à celui des autres épreuves, le gameplay n'y est pas réaliste. Prenant place dans des lieux et utilisant des objets des univers classiques de Mario et Sonic, ces épreuves permettent aux joueurs d'utiliser les capacités spéciales des personnages et de voir certains moments au ralenti[5],[14].

Bien que les versions Wii et DS aient des épreuves similaires, certaines d'entre elles sont spécifiques à une console. Les relais et l'aviron sont exclusifs à la version Wii, alors que le cyclisme et cinq épreuves Rêve (canoë, boxe, basket-ball, saut en longueur et tir) se trouvent seulement dans la version DS[15].

Développement[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Au début des années 1990, Nintendo et sa série Super Mario dominent le marché du jeu vidéo dans son genre phare, le jeu de plates-formes. Les développeurs de Sega ressentent le besoin de créer une nouvelle mascotte, Alex Kidd n'arrivant pas à convaincre, pour promouvoir la console Mega Drive et concurrencer Mario et la Super Nintendo. Estimant Mario ennuyant, ils cherchent un personnage plus « cool » qui plairait à la jeune génération. Après plusieurs hésitations, ils créent Sonic et une équipe de 15 personnes travaille sur le jeu Sonic the Hedgehog[16],[17]. La rivalité entre Mario et Sonic est intense dans les années 1990, d'abord sur Super Nintendo et Mega Drive, puis sur Nintendo 64 et Saturn, mais Nintendo a plus de succès[18].

En 1998, Sega lance la Dreamcast. Les ventes sont mitigées et après les difficultés économiques découlant de cet échec commercial, Sega annonce en mars 2001 que l'entreprise ne produira plus de consoles et ne se consacrera plus qu'aux softwares[19]. Ce changement de stratégie commerciale a pour conséquence le développement de jeux sur de multiples consoles dont celles de son concurrent le plus important, Nintendo. C'est ainsi qu'en mars 2001 avec ChuChu Rocket!, jeu Dreamcast porté sur Game Boy Advance, Sega édite son premier titre sur une console fabriquée par Nintendo[20]. Les deux entreprises anciennement rivales vont commencer à travailler ensemble. Fort de son expérience sur borne d'arcade, Sega va aider Nintendo à se développer sur ce segment qui lui a longtemps fait défaut. Ils vont conjointement développer un système d'arcade nommé Triforce présenté en 2002 (avec la collaboration de Namco), ce qui mènera petit à petit à la naissance du premier jeu utilisant une licence appartenant à Nintendo développé par Sega, F-Zero GX en 2003[21],[22],[23].

Après F-Zero GX, Mario et Sonic aux Jeux olympiques est le deuxième jeu vidéo développé par Sega en collaboration avec Nintendo[23].

Rapprochement des deux mascottes[modifier | modifier le code]

Shigeru Miyamoto, le superviseur du jeu.

« [Les Jeux olympiques] rassemblent tout le monde, des plus jeunes aux plus anciens. Et c'est dans cet esprit que nous pensions que c'était la meilleure occasion de réunir Sonic et Mario dans un jeu[24]. »

— Le directeur marketing de Nintendo Europe, à propos de la raison pour laquelle les Jeux olympiques ont été choisis pour la première rencontre entre Mario et Sonic.

L'idée d'un cross-over entre les personnages de Sonic de Sega et Mario de Nintendo est discutée par les deux sociétés ; les créateurs des mascottes, respectivement Yuji Naka et Shigeru Miyamoto, ont des discussions privées révélées en 2005[25]. Malgré ces discussions, on en reste au niveau du projet car il manque un cadre qui donnerait « un cachet d'exception » au jeu[22]. L'idée d'un contexte olympique pour les mascottes est finalement trouvée après que Sega récupère la licence pour les Jeux olympiques de 2008 environ un an plus tard[23]. Le développeur adopte la mission du CIO de promouvoir un esprit sportif et veut intéresser les jeunes aux Jeux olympiques grâce à sa licence nouvellement acquise. L'entreprise décide d'asseoir le jeu sur des personnages que « les jeunes aiment et qu'ils trouvent emblématiques » au lieu de créer une simulation plus réaliste[24]. Sega demande ensuite à Nintendo la permission d'inclure Mario dans le jeu, ce qui serait la première rencontre entre leurs mascottes. Nintendo accepte et s'associe avec Sega en interne pour ajouter un contrôle de qualité au développement[24],[26]. Les deux compagnies ressentent que l'esprit sportif et compétitif des Jeux olympiques est idéal pour leurs mascottes, pourtant rivales auparavant[22].

Développement du jeu[modifier | modifier le code]

Mario et Sonic aux Jeux olympiques est officiellement annoncé par Sega et Nintendo dans un communiqué de presse conjoint le [8] présenté pour la première fois à l' E3 2007[27]. Dans une autre présentation de la collaboration entre les deux sociétés, le jeu est montré comme principalement développé par le département Sega Sports R&D[28],[29] de Sega Japan sous la supervision de Shigeru Miyamoto[30]. Racjin et, d'après le site de jeux vidéo IGN, TOSE, un développeur connu pour ne pas être crédité de ses jeux, participent au développement de Mario et Sonic aux Jeux olympiques[31],[32]. Le jeu est officiellement autorisé par une licence de l'International Sports Multimedia et il s'agit du premier jeu vidéo officiel des Jeux olympiques d'été de 2008[8],[23]. Le président de Sega Europe déclare que plusieurs épreuves, dont le judo, sont prévues à l'origine pour incarner pleinement les Jeux olympiques[23]. Le contenu est ensuite réduit et le judo n'apparaît pas dans le produit final. Le développement du jeu est plus rapide que prévu ; en octobre 2007, Sega annonce que la date de sortie de Mario et Sonic aux Jeux olympiques sur Wii a été avancée de deux semaines et que le jeu en est à sa version finale[14]. Il sort le 6 novembre 2007 aux États-Unis, puis le 22 novembre en Australie et au Japon, le 23 novembre en Europe et le 29 mai 2008 en Corée du Sud[33]. La version DS suit le 17 janvier 2008 au Japon, le 22 janvier en Amérique du Nord, le 7 février en Australie, le 8 février en Europe et le 26 juin en Corée du Sud[34]. Les deux versions sont publiées par Nintendo au Japon et par Sega dans les autres pays[35].

Accueil[modifier | modifier le code]

Ventes[modifier | modifier le code]

Mario et Sonic aux Jeux olympiques est un succès commercial[36],[37]. Pendant les premiers mois suivant sa sortie, le jeu se trouve à quatre occasions au sommet du classement des jeux les plus vendus au Royaume-Uni[38]. Il accumule sept semaines à la première place, dont les deux semaines suivant la sortie du jeu[39],[40]. La version Wii est vendue à un demi-million d'exemplaires dans ce pays durant ces sept semaines[41]. En juin 2008, les versions Wii et DS atteignent des ventes cumulées de 1,2 million au Royaume-Uni, ce qui pousse Sega à y créer des nouveaux plans de marketing[42]. Les ventes totales dépassent deux millions dans ce pays[43]. Le jeu Wii fait partie des dix jeux les plus vendus aux États-Unis en décembre 2007, avec 613 000 unités vendues[44]. L'analyste Jesse Divnich pense que ce jeu est un exemple type du rôle de la marque dans les ventes des jeux Wii. La Wii est une exception à la corrélation entre la qualité et les ventes des jeux qu'on peut constater sur Xbox 360 et PlayStation 3. Divnich ajoute que « pour un joueur occasionnel, une note inférieure à 70 % sur Metacritic n'a aucune importance ». Les personnages identifiables de Mario et Sonic qui participent à un évènement renommé, les Jeux olympiques, suffisent à expliquer, selon lui, les ventes aux États-Unis[45].

Au 28 décembre 2008, 594 157 unités de la version Wii et, au 27 décembre 2009, 383 655 exemplaires de la version Nintendo DS sont vendus au Japon[46],[47]. La version DS est le vingt-septième jeu le plus vendu dans ce pays en 2008[48]. En France, la version Wii est au deuxième ou au troisième rang des jeux les plus vendus pendant les quatre semaines suivant leur sortie[49],[50],[51],[52]. La version DS reste quant à elle au premier rang pendant six semaines[53],[54],[55],[56],[57],[58]. Au 3 décembre 2008, les ventes totales atteignent 700 000 exemplaires dans ce pays[59]. En 2008, c'est le huitième jeu le plus vendu en Australie alors que la version Wii est quatrième[60].

En juillet 2008, Simon Jeffrey, président de Sega of America, annonce que Sega a vendu approximativement 10 millions d'unités au total dans le monde et montre son intérêt à collaborer à nouveau avec Nintendo pour produire un autre jeu réunissant leurs deux mascottes[61]. Le jeu est répertorié au Guinness World Records Gamer's Edition 2010 comme le « Jeu vidéo de cross-over le plus vendu » avec 7,09 millions de ventes sur Wii et 4,22 millions de ventes sur DS[62].

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Publication Wii DS
1UP.com C+[13] C+[3]
Edge 6/10[63]
EGM 6,7 et 6/10[64]
Eurogamer 7/10[65] 5/10[15]
GamePro 3,5/5[66] 3,25/5[67]
GameSpot 6/10[6] 6/10[68]
IGN 7,9/10[5] 7,8/10[7]
X-Play 3/5[69]
Jeuxvideo.com 14/20[70] 14/20[71]
Jeuxvideo.fr 5/10[72] 6/10[73]
Gamekult 6/10[74] 6/10[75]
Aperçu des notes composites
Metacritic 67 %[63] 70 %[76]
GameRankings 67,72 %[77] 69,03 %[78]

Bien que Mario et Sonic aux Jeux olympiques soit affublé du titre de « Meilleur jeu Wii 2007 » à la Games Convention de Leipzig[79], le jeu reçoit des critiques mitigées ; la version DS souffre d'un accueil similaire. On reproche souvent à Sega et Nintendo de ne pas avoir placé la première rencontre de leurs mascottes respectives dans le genre qui les a rendues célèbres — les jeux de plateformes[6],[80]. À la place, les deux entreprises lâchent Mario et Sonic dans un party game sur fond olympique[64],[81], un changement que Tae Kim, de GamePro, juge comme « un outil marketing » de promotion des Jeux de Pékin[66]. Bien qu'on loue la version Wii pour l'expérience multijoueur divertissante qu'elle apporte[63], on lui reproche son gameplay superficiel et ses règles complexes[64],[69]. GameTrailers conclut que le manque d'« élégance et de simplicité » du jeu fait d'une cohorte dépareillée de mascottes sa principale attraction[82].

Aaron Thomas, de GameSpot, juge le système de contrôle de la version Wii « inintéressant et parfois frustrant »[6]. Morgan Webb, de X-Play, le qualifie de « non-intuitif » et ajoute que, dans les mini-jeux, les joueurs doivent « agiter frénétiquement leurs Wiimotes tout en appuyant sur plusieurs boutons en même temps »[69]. Dan Hsu, de Electronic Gaming Monthly, relève que les contrôles sont compliqués pour un jeu qui devrait être un « pur party game » facile à utiliser[64]. Le site Jeuxvideo.fr indique que le gameplay a « trop peu de diversité » et qu'il « manque de précision »[72]. Tae Kim considère que les épreuves sont « courtes et peu profondes » et demandent principalement au joueur de bouger la Wiimote et le Nunchuk de haut en bas pour les courses par exemple[66]. Logan, de Jeuxvideo.com, estime que c'est « très bon petit jeu prenant tout son sens avec plusieurs amis » malgré le fait que l'« on retrouve souvent la même jouabilité d'une épreuve à l'autre »[70] ; Puyo, de Gamekult, a un avis similaire[74]. Mark Bozon, d'IGN, qualifie Mario et Sonic aux Jeux olympiques de succès pour sa valeur divertissante provenant de la variété des compétitions. Cependant, lui et plusieurs autres critiques ressentent que les épreuves de la même catégorie sont trop semblables ; Bozon note que la diversité est absente et qu'il y a « cinq ou six épreuves presque identiques », et Thomas juge que les gameplays de plusieurs épreuves sont trop approchants, bien qu'il salue leur grand nombre. Les deux critiques privilégient les objectifs plus complexes rencontrés dans les épreuves fantaisistes, qui partagent des caractéristiques avec les jeux de sport Mario, et le tir à l'arc[5],[6].

Sur Nintendo DS, Mario et Sonic aux Jeux olympiques est considéré comme identique à son homologue Wii dans sa conception[3],[15] ; les avis sur son système de contrôles varient cependant considérablement. Gerald Villoria, de GameSpy, pense que les compromis entre les deux versions les rendent tout aussi agréables[83] et Logan trouve que le jeu DS est « aussi convivial que sur Wii »[71]. Andrew Fitch, de 1UP.com, note que le gameplay physiquement moins exigeant de la version DS permet d'y jouer sur des périodes plus longues. Fitch remarque aussi que dans presque chaque cas, les épreuves sont bien plus amusantes sur DS grâce aux capacités motrices plus subtiles requises pour contrôler les personnages[3]. Cependant Ellie Gibson, d'Eurogamer, note que le manque d'exigence physique réduit l'attention du joueur[15]. ALS, de Gamekult, considère le gameplay « pas aussi fun que celui des autres jeux de sport dans lequel apparaît le plombier »[75]. Craig Harris, d'IGN, a une opinion similaire. Il note que « secouer rapidement la télécommande est bien plus stimulant que toucher rapidement l'écran tactile »[7].

Pour les deux versions, les critiques préfèrent les anciennes musiques remixées de Nintendo et Sega aux nouveaux thèmes. Robert Workman, de GameDaily, qualifie la musique de fond de « généralement oubliable »[84], alors que Logan la trouve « naïve »[71] et Emily Balistrieri, de GamePro, pense que la plupart des musiques ne sont pas très intéressantes[67]. Une grande part des publications s'accorde pour dire que la version Wii du jeu a des textures propres et des animations bien faites ; Iun Hockley, de N-Europe, estime que chaque personnage est agréablement rendu[81] et Thomas ajoute que les graphiques sont colorés[6]. Comparés à ceux de la version Wii, les effets visuels de la version DS sont du même style et ses graphismes sont presque au même niveau[7],[15]. À cause de l'impossibilité de concourir contre les autres joueurs en ligne, Harris considère que l'utilisation de la Nintendo Wi-Fi Connection sur DS est une occasion manquée[7]. Beaucoup de critiques, dont Gibson et James Orry, de Pro-G, trouvent que le chargement des meilleurs temps et scores est très lent[12],[15]. Même si la version sur console de salon propose aussi un classement en ligne, le manque de compétition directe entre les joueurs se fait ressentir. Déçu par cet aspect, Bozon relativise en disant que les classements « ont certainement du sens pour des jeux de ce type »[5].

Postérité[modifier | modifier le code]

Un jeu pour téléphone mobile nommé Sonic aux Jeux olympiques sort en juin 2008. Dans ce jeu développé par AirPlay, on trouve quatre personnages de l'univers de Sonic qui participent à cinq épreuves en athlétisme[85],[86].

Le succès commercial de Mario et Sonic aux Jeux olympiques amène la création d'autres jeux de sport de Mario et Sonic sur console ayant pour thème les Jeux olympiques d'été et d'hiver suivants. Sean Ratcliffe, vice-président du marketing à Sega of America déclare : « Je pense que le facteur clé pour décider de poursuivre cette série est tout simplement le succès. Est-ce que le jeu a eu du succès ? Les clients en sont-ils contents ? »[87]. Mario et Sonic aux Jeux olympiques d'hiver, s'appuyant sur les Jeux olympiques d'hiver de 2010, sort sur Wii et DS en octobre 2009[88]. Ses ventes sont de 6,53 millions aux États-Unis et en Europe au 31 mars 2010[89]. Mario et Sonic aux Jeux olympiques de Londres 2012 repose sur les Jeux olympiques d'été de 2012 et sort sur Wii en novembre 2011 et sur Nintendo 3DS en février 2012[90]. Ce jeu est vendu à 3,98 millions d'exemplaires au 24 novembre 2012[91],[92].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Mario & Sonic at the Olympic Games » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « Mario & Sonic at the Olympic Games », MobyGames (consulté le 1er décembre 2012)
  2. a, b, c, d, e et f (en) « Sega Unveils Details for Mario and Sonic at the Olympic Games », GameSpot,‎ 26 septembre 2007 (consulté le 10 novembre 2007)
  3. a, b, c et d (en) Andrew Fitch, « Mario & Sonic At The Olympic Games (DS) », 1UP.com,‎ 10 octobre 2007 (consulté le 8 janvier 2008)
  4. (en) John Gaudiosi, « Athletes play video games as Olympics go virtual », Reuters,‎ 7 août 2008 (consulté le 31 mai 2010)
  5. a, b, c, d, e, f, g, h et i (en) Mark Bozon, « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) Review », IGN,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 7 novembre 2007)
  6. a, b, c, d, e et f (en) Aaron Thomas, « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) Review », GameSpot,‎ 7 novembre 2007 (consulté le 17 août 2010)
  7. a, b, c, d, e, f et g (en) Craig Harris, « Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) Review », IGN,‎ 22 janvier 2008 (consulté le 28 avril 2008)
  8. a, b et c (en) « Sega and Nintendo join forces for Mario & Sonic at the Olympic Games », Sega/Nintendo,‎ 28 mars 2007 (consulté le 15 mai 2008)
  9. (en) Will Freeman, Pro-G Media, « Mario & Sonic at the Olympic Games Review », VideoGamer.com,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 6 août 2008)
  10. a et b (en) Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) instruction manual, Nintendo,‎ 2007, p. 8, 13
  11. a et b (en) Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) instruction manual, Nintendo,‎ 2008, p. 10, 21
  12. a et b (en) James Orry, « Mario & Sonic at the Olympic Games Review », Pro-G Media, VideoGamer.com,‎ 25 février 2008 (consulté le 6 août 2008)
  13. a et b (en) Andrew Fitch, « Mario & Sonic At The Olympic Games (Wii) », 1UP.com,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 8 janvier 2008)
  14. a et b (en) Mark Bozon, « Mario & Sonic Goes Gold », IGN,‎ 10 octobre 2007 (consulté le 10 octobre 2007)
  15. a, b, c, d, e et f (en) Ellie Gibson, « Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) Review », Eurogamer,‎ 11 février 11 février 2008 (consulté le 27 août 2010)
  16. (en) « Mario Vs Sonic – The History of These Two Gaming Giants », sur crackinggame.com (consulté le 29 décembre 2012)
  17. Elgueusard, « La création de Sonic », sur planete-sonic.com,‎ 13 novembre 2003 (consulté le 29 décembre 2012)
  18. (en) « Mario And Sonic From 90s Entertainment Rivalry To The London 2012 Olympic Games », sur articledashboard.com (consulté le 4 janvier 2013)
  19. Zapier, « L'histoire de SEGA », sur planetemu.net (consulté le 29 décembre 2012)
  20. (en) Jon Wahlgren, « ChuChu Rocket! », sur nintendolife.com,‎ 27 février 2010 (consulté le 7 février 2013)
  21. Onilink, « Tout sur la Triforce », sur p-nintendo.com,‎ 16 mars 2002 (consulté le 7 janvier 2013)
  22. a, b et c (en) Tor Thorsen, « Q&A: Sega, Nintendo on the first Sonic-Mario game », GameSpot,‎ 29 mars 2007 (consulté le 14 septembre 2007)
  23. a, b, c, d et e (en) Rob Burman, « Mario & Sonic at the Olympic Games Interview », IGN,‎ 29 mars 2007 (consulté le 29 mars 2007)
  24. a, b et c (en) Mike Jackson, « Mario and Sonic interview Pt. 1 », Computer and Video Games,‎ 29 mars 2007 (consulté le 13 septembre 2007)
  25. (en) Edwin Soto, « Sonic to visit Mario on Nintendo GameCube? », Official Nintendo Magazine, Gear Live,‎ 17 mars 2005 (consulté le 14 septembre 2007)
  26. (en) « Corporate Management Policy Briefing / Financial Results Briefing Q & A », Nintendo,‎ 26 octobre 2007 (consulté le 6 novembre 2007)
  27. (en) Magrino Tom, « E3 07: Sega dishes on E3 lineup », GameSpot,‎ 9 juillet 2007 (consulté le 14 juillet 2007)
  28. (en) Hilary Goldstein, « Visiting Gaming's Graveyard », IGN,‎ 5 août 2010 (consulté le 29 avril 2011)
  29. (en) N'Gai Croal, « Hype: Mario and Sonic Come Together in the Spirit of Friendship for the 2008 Olympics », Newsweek,‎ 28 mars 2007 (consulté le 4 août 2008)
  30. (en) Rob Burman et Matt Casamassina, « Mario and Sonic Together at Last », IGN,‎ 28 mars 2007 (consulté le 28 mars 2007)
  31. (en) Matt Casamassina, « Rumor: Mario and Sonic's Secret Developer », IGN,‎ 29 mars 2007 (consulté le 1er avril 2007)
  32. (ja) « マリオ & ソニック AT 北京オリンピック [制作協力 », Racjin (consulté le 31 mai 2010)
  33. (en) « Release Summary: Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) », GameSpot (consulté le 22 avril 2011)
  34. (en) « Release Summary: Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) », GameSpot (consulté le 23 janvier 2012)
  35. (en) Jonathan Richards, « Mario and Sonic to race the 100m », The Times,‎ 28 mars 2007 (lire en ligne)
  36. (en) Brendan Sinclair, « TGS '07: Sega predicts Sonic-Mario crossover will sell 4 million », GameSpot,‎ 21 septembre 2007 (consulté le 11 juillet 2008)
  37. (en) Aiko Hayashi, « Japan stocks may rise as US recession fears ease », Reuters,‎ 5 mars 2008 (consulté le 30 janvier 2011)
  38. (en) « Mario and Sonic make it 7 weeks at No1 », Chart-Track,‎ 17 mars 2008 (consulté le 31 mai 2010)
  39. (en) Ben Parfitt, « Mario & Sonic Fight Back », Market for Home Computing and Video Games,‎ 11 décembre 2007 (consulté le 31 janvier 2008)
  40. (en) Ben Parfitt, « Mario & Sonic Edge Tight Battle », Market for Home Computing and Video Games,‎ 18 décembre 2007 (consulté le 31 janvier 2008)
  41. (en) « New this week: The Devil, Dinosaurs & Darts », Chart-Track,‎ 11 février 2008 (consulté le 11 février 2008)
  42. (en) Stuart Dinsey, « Mario & Sonic to keep Sega running until Xmas », Market for Home Computing and Video Games,‎ 2 juin 2008 (consulté le 11 juillet 2008)
  43. (en) James Batchelor, « Mario & Sonic At The Olympic Winter Games », Market for Home Computing and Video Games,‎ 1er octobre 2009 (consulté le 9 octobre 2011)
  44. (en) Scott Hillis, Carol Bishopric, « Update 1-U.S. game sales rise 28 percent in Dec », Reuters,‎ 17 janvier 2008 (consulté le 23 mai 2010)
  45. (en) Jesse Divnich, « The Divnich Tapes: Why Do 'Bad' Wii Games Sell So Well? », Gamasutra,‎ 18 mars 2008 (consulté le 23 mai 2010)
  46. (en) Rob Crossley, « Japan's Top 100 Sellers Revealed », Edge (magazine),‎ 17 février 2009 (consulté le 6 mai 2010)
  47. (ja) « 2008年テレビゲームソフト売り上げTOP500(ファミ通版 », Geimin.net (consulté le 10 juillet 2011)
  48. (en) « Japanese 2008 Market Report », Market for Home Computing and Video Games,‎ 9 janvier 2009 (consulté le 23 mai 2010)
  49. « Charts France du 26 novembre au 2 décembre 2007: Umbrella Chronicles: les chroniques d'un fiasco? », Gamekult,‎ 22 décembre 2007 (consulté le 10 décembre 2012)
  50. « Encore une trinité Nintendo ? », sur nintendo-master.com,‎ 29 décembre 2007 (consulté le 10 décembre 2012)
  51. « Meilleures ventes de jeux vidéo en France : Nintendo...sans partage ! », sur come4news.com,‎ 6 janvier 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  52. « Charts France du 17 au 23 décembre 2007: Guitar Hero III par la petite porte... », Gamekult,‎ 12 janvier 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  53. « Charts France du 11 au 17 février 2008: Sega en forme olympique sur Wii. », Gamekult,‎ 15 mars 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  54. « Charts France du 18 au 24 février 2008: Unreal Tournament III rate le coche. », Gamekult,‎ 15 mars 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  55. « Charts France du 25 février au 2 mars 2008: Le come-back de la PSP. », Gamekult,‎ 29 mars 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  56. « Ventes des jeux vidéo en France ! », sur nintendo-master.com,‎ 29 mars 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  57. « Charts France du 10 au 16 mars 2008: Baisse de prix 360: l'effet pschiit ? », Gamekult,‎ 5 avril 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  58. « Charts France du 17 au 23 mars 2008: Veillée d'armes... », Gamekult,‎ 12 avril 2008 (consulté le 10 décembre 2012)
  59. « Mario + Sonic = gros succès en France », Jeuxvideo.com,‎ 3 décembre 2012 (consulté le 10 décembre 2012)
  60. (en) Jason Hill, « Australia's best selling games of 2008 », The Age,‎ 21 janvier 2009 (consulté le 2 avril 2009)
  61. (en) Brian Crecente, « Another Mario Sonic Collaboration in the Works? », Kotaku,‎ 18 juillet 2008 (consulté le 30 juillet 2008)
  62. (en) « The 'Godfather' of Gaming is Back! », Guinness World Records,‎ mai 2010 (consulté le 31 mai 2010)
  63. a, b et c (en) « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) critic scores », Metacritic (consulté le 15 novembre 2007)
  64. a, b, c et d (en) Dan Hsu, Andrew Fitch et Brooks Huber, « Mario & Sonic at the Olympic Games », Electronic Gaming Monthly, Ziff Davis, no 223,‎ décembre 2007, p. 66 (ISSN 1058-918X)
  65. (en) Ellie Gibson, « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) Review », Eurogamer,‎ 22 novembre 2007 (consulté le 8 avril 2008)
  66. a, b et c (en) Tae Kim, « Wii Review: Mario and Sonic at the Olympic Games », GamePro,‎ 6 novembre 2007 (consulté le 10 novembre 2007)
  67. a et b (en) Emily Balistrieri, « DS Review: Mario and Sonic at the Olympic Games », GamePro,‎ 8 mars 2008 (consulté le 18 avril 2008)
  68. (en) Aaron Thomas, « Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) Review », GameSpot,‎ 7 novembre 2007 (consulté le 8 novembre 2007)
  69. a, b et c (en) Épisode The Aliens and Monsters Episode, Modèle:7124e épisode de la série X-Play. Diffusé pour la première fois le 19 décembre 2007 sur la chaîne G4. Autres crédits : Co-hôte=Morgan Webb.
  70. a et b « Mario & Sonic aux Jeux Olympiques : Test Wii », Jeuxvideo.com (consulté le 7 décembre 2012)
  71. a, b et c « Mario & Sonic aux Jeux Olympiques : Test Nintendo DS », Jeuxvideo.com (consulté le 7 décembre 2012)
  72. a et b « Mario & Sonic Aux Jeux Olympiques », Jeuxvideo.fr (consulté le 10 décembre 2012)
  73. « Mario & Sonic Aux Jeux Olympiques », Jeuxvideo.fr (consulté le 10 décembre 2012)
  74. a et b « Test de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques », Gamekult (consulté le 10 décembre 2012)
  75. a et b « Test de Mario & Sonic aux Jeux Olympiques », Gamekult (consulté le 10 décembre 2012)
  76. (en) « Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) critic scores », Metacritic (consulté le 27 avril 2008)
  77. (en) « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) critic scores », GameRankings (consulté le 29 juillet 2010)
  78. (en) « Mario & Sonic at the Olympic Games (DS) critic scores », GameRankings (consulté le 3 novembre 2012)
  79. (en) Phil Elliot, « Best of GC titles winners announced », GamesIndustry.biz,‎ 28 août 2007 (consulté le 18 avril 2008)
  80. (en) Ellie Gibson, « First Impressions: Mario & Sonic at the Olympic Games », Eurogamer,‎ 3 septembre 2007 (consulté le 18 avril 2008)
  81. a et b (en) Iun Hockley, « Mario & Sonic at the Olympic Games (Wii) », Advanced Media Network, N-Europe,‎ 24 novembre 2007 (consulté le 5 août 2008)
  82. (en) « Mario & Sonic Olympics Review », GameTrailers,‎ 20 novembre 2007 (consulté le 31 mai 2010)
  83. (en) Gerald Villoria, « Reviews: Mario & Sonic at the Olympic Games », GameSpy, IGN,‎ 29 janvier 2008 (consulté le 9 octobre 2011)
  84. (en) Robert Workman, « Mario & Sonic at the Olympic Games Review (WII) », GameDaily, AOL,‎ 12 novembre 2007 (consulté le 17 août 2008)
  85. (en) « Sonic at the Olympic Games », IGN (consulté le 28 décembre 2012)
  86. « Sonic aux Jeux Olympiques », sur pocketgamer.fr (consulté le 28 décembre 2012)
  87. (en) John Gaudiosi, « Sega shows off next big Olympics game, targets Wii and DSi », VentureBeat,‎ 6 avril 2009 (consulté le 22 avril 2011)
  88. (en) « Mario and Sonic Head to the Slopes in Mario and Sonic at the Olympic Winter Games », Sega/Nintendo,‎ 12 février 2009 (consulté le 12 février 2009)
  89. (en) Brendan Sinclair, « Sega Sammy posts profits, Bayonetta platinum », GameSpot,‎ 14 mai 2010 (consulté le 22 avril 2011)
  90. (en) Eddie Makuch, « Mario & Sonic at the London Olympic Games playing November 15 », GameSpot,‎ 27 juillet 2010 (consulté le 15 octobre 2012)
  91. (en) « Mario & Sonic at the London 2012 Olympic Games », VG Chartz (consulté le 1er décembre 2012)
  92. (en) « Mario & Sonic at the London 2012 Olympic Games », VG Chartz (consulté le 1er décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « article de qualité » depuis sa version du 7 janvier 2013 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.